Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Anthropologie religieuse

  • Les Ostensions limousines inscrites au Patrimoine Culturel Immatériel de l'UNESCO...

    Dix-neuf lieux sont concernés par cette inscription et se trouvent dans un territoire qui est historiquement lié au Limousin, s’étendant aujourd’hui sur quatre départements français : Haute-Vienne et Creuse (Limousin), Charente et Vienne (Poitou-Charentes).

    En 2009 des Ostensions se sont déroulées en Haute-Vienne à Aixe-sur-Vienne, Aureil, Chaptelat, Eymoutiers, Javerdat, Le Dorat, Limoges, Nexon, Pierre-Buffière, Rochechouart, Saint-Junien, Saint-Just-le-Martel, Saint-Léonard-de-Noblat, Saint-Victurnien et Saint-Yrieix-la-Perche, dans la Creuse à Crocq, en Charente à Abzac et Esse et dans la Vienne à Charroux.

    Les prochaines Ostensions auront lieu en 2016:

    Les ethnoblogueurs de BELVERT ne manqueront pas de retenir ces dates pour mesurer l'ampleur du phénomène et s'en faire leur propre jugement; par delà les controverses et la polémique qui n'ont pas manqué de ce faire jour ( Voir le § "Polémique" sur le site Wikipedia consacté aux "Ostensions limousines".
     
    Selon le communiqué de presse, le Comité a estimé que :

    « R.1: Les ostensions septennales limousines associent culte religieux, traditions laïques et savoir-faire artisanaux, impliquant l’ensemble de la communauté et rassemblant des praticiens de milieux sociaux variés dans un esprit de cohésion sociale et identitaire, ponctuant leurs vies et rappelant l’histoire de la région;
    R.2: L’inscription sur la Liste représentative pourrait améliorer la visibilité du patrimoine culturel immatériel et la sensibilisation à son importance, et pourrait renforcer le dialogue avec d’autres communautés proches ou éloignées pratiquant le même genre de rituels et de festivités;
    R.3: Les mesures de sauvegarde, marquées par l’engagement de tous les intervenants, comprennent la mise en place d’une stratégie centrée sur la transmission continue des connaissances et des savoir-faire;
    R.4: La communauté du Limousin, en particulier les confréries et les comités qui organisent les ostensions, ont participé activement au processus de candidature et ont donné leur consentement libre, préalable et éclairé;
    R.5: Grâce à la participation de la communauté concernée, les ostensions septennales limousines ont été incluses en 2011 dans l’Inventaire du patrimoine culturel immatériel français maintenu par le Ministère de la culture et de la communication. »
    Le Comité a « inscrit les ostensions septennales limousines sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. »
    Initiateur, le 15 novembre 2009, et porteur de cette candidature avec le soutien des confréries, des comités ostensionnaires et des collectivités du Limousin (Région, Département de la Haute-Vienne, ville de Limoges, élus, CCI, chambre des métiers..) ainsi que celui du ministère de la culture et de la communication et des autorités ecclésiastiques, Jacques Perot, conservateur général (h) du patrimoine et président de la Fédération des confréries limousines était présent à Bakou, accompagné de membres de la grande confrérie de Saint-Martial de Limoges et des confréries des Saints Côme et Damien de Pierre-Buffière, de Sainte-Valérie et de Saint-Aurélien de Limoges et des Saints Lucius et Emerite d’Abzac (Charente).
    Exprimant sa reconnaissance aux représentants de l’UNESCO, il a dit la fierté et la grande joie des Limousins d’être ainsi reconnus dans l’une des plus anciennes et des plus emblématiques pratiques religieuses et populaires à laquelle ils sont particulièrement attachés. Il a également exprimé sa gratitude à tous ceux qui l’ont aidé à mener à bien ce processus de reconnaissance par l’UNESCO.

    Les Ostensions septennales limousines sont le douzième élément français inscrit sur les listes du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO.

    En savoir plus sur Wikipedia: "Ostensions limousines"

  • Patrimoine culturel immatériel en Normandie : "Des arbres, des rites et des croyances"

    1334129471.jpg

    Il nous est agréable de saluer l'ouvrage qui vient de paraître (année 2012) en co-édition entre l'OREP et le Crécet : "Des arbres, des rites et des croyances" qui traite d'un patrimoine culturel immatériel en Normandie.

    À travers dix sites choisis en fonction de leur diversité, cet ouvrage est le fruit d'une enquête de terrain approfondie et invite à découvrir le « patrimoine végétal » sous un angle résolument autre que celui de la rareté, de l'intérêt botanique, esthétique, voire gustatif. Cette enquête met en lumière un rapport ancestral au végétal qu'on aurait pu croire englouti alors qu'il n'en est rien : des croyances et pratiques cultuelles attachées aux arbres se sont perpétuées.

    Contact : ethno@crecet.org
     Ouvrage co-édité par le CRéCET et les Éditions OREP

    Recherches, textes et photographies  : Yann Leborgne
    Préface de Christian Hottin
    Direction de la publication : Guy Gallardo, Pierre Schmit

    Prix public : 23,00 €

    Format : 210x210 mm
    112 pages  - Photographies couleur et n. & bl.

    ISBN : 978-2-8151-0083-0

    Couverture souple à rabats
    Dos carré, collé, cousu

    Diffusion et distribution : OREP Éditions
    Zone tertiaire de NONANT
    RN 13 - Sortie n°36
    14400  BAYEUX
    Tél. 02 31 51 81 31 - Fax : 02 31 51 81 32

    Commande en ligne possible pour les particuliers sur le site de l'OREP

  • L'ami Georges Arsenault publie un nouvel ouvrage sur les cycles calendaires en Acadie: La Chandeleur en Acadie

    Le folkloriste et historien de l’Île-du-Prince-Édouard, Georges Arsenault, vient de faire 

    paraître aux éditions La Grande Marée un nouveau livre sur les traditions acadiennes intitulé 

    LA CHANDELEUR EN ACADIE

    La Chandeleur, célébrée le 2 février, était jadis une journée importante du calendrier 

    religieux et social en Acadie. Dans certaines régions, elle était même l’une des plus grandes fêtes de l’année. Comme en France, les crêpes se trouvaient à l’honneur et plusieurs croyances et dictons, prédisant le temps et les récoltes, étaient associés à ce jour qui marquait le milieu de la saison hivernale. 

    Dans beaucoup de villages acadiens, la Chandeleur était aussi l’occasion d’une quête tout 

    à fait particulière faite de porte en porte par de jeunes hommes. Les vivres ramassés pendant la 

    quête servaient à un festin communautaire et souvent même à approvisionner des gens dans le 

    besoin. 

    L'ouvrage LA CHANDELEUR EN ACADIE amène le lecteur aux quatre coins de l’Acadie et leur fait découvrir la richesse des traditions associées au 2 février. Tout en décrivant cette fête fascinante, Georges Arsenault donne la parole à un grand nombre d’Acadiens et d’Acadiennes qui racontent avec nostalgie leurs souvenirs de cette journée de joie célébrée en plein hiver. 

    Le livre de 142 pages richement documenté comprend de nombreuses illustrations et 

    plusieurs cartes géographiques. Quelques-unes des photos datent des années 1930. 

    Georges Arsenault est aussi l’auteur de Noël en Acadie (2005) et de La Mi-Carême en Acadie

    (2007) également publiés à La Grande Marée (www.lagrandemaree.ca )

    Un contact : Georges Arsenault ( 902  565067 )

     Plus d'information : Jacques Ouellet, La Grande Maree, ( 506) 395-9536

     

    Courriel : jouellet@nbnet.nbca


    Pour mémoire, en Haut-Poitou, en France, cette fête consacrée à Marie, était parfois dénommée Notre-Dame de La Chandelle" ! Les cierges bénis à l'église ce jour-là se conservaient dans les tiroirs et on les allumait les jours d'orange pour protéger la maison des effets malfaisants de la foudre.

    Les plus anciens des anciens, se souviendront aussi que cette fête dite de purification correspondait environ au quarantième jour après la naissance de l'enfant Jésus. Elle correspondait à la cérémonie de "relevailles" de Marie.


    Merci Georges pour ce nouvel ouvrage gagné sur la mémoire et l'oubli des anciennes traditions de la "Vieille France" amenées, adaptées, conservées vivantes en Acadie.

  • Une exposition sur l'Âge Roman au Musée Sainte-Croix de Poitiers : 16 sept-16 janvier 2012.

    age-roman-à-Poitiers.jpg

  • Le Grand livre des Ostensions limousines 2009

     

    Les éditions du Sable fin, c/o Jean-Christophe Dupuy, 20 rue du pont saint Etienne , 87000 Limoges (05 55 34 11 72) et ostensions2009@laposte.net) viennent de publier un album photographique tout à fait remarquable (prix public, 24,90 € + port), Le grand livre des Ostensions limousines 2009, avec des photographies de Jean-Christophe Dupuy et Christophe Gatineau...

     

    Ce prestigieux ouvrage est préfacé par Daniel Rondeau, écrivain et ambassadeur de France. (A ne pas manquer.)

     

    Pour mémoire, signalons aussi l'ouvrage d'Alain MIngaud, Ostensions limousines, paru en 2006, aux éditions Lucien Souny, qui relate la chronique des diverses ostensions en Limousin, accompagné de photographies anciennes et contemporaines (prix 28 €).

    Scan 1 ost.jpg
    Ostensions d' ESSE, 2002.© Cl. Michel Valière

     

     

  • Luc De Heusch examine les rapports entre l'anthropologie et la discipline baptisée Histoire... un ouvrage à découvrir.

    Pouvoir et religion (pour réconcilier l'Histoire et l'anthropologie)
    Luc DE HEUSCH
    Editions du CNRS-MSH
    Luc De Heusch examine les rapports entre l'anthropologie et la discipline baptisée Histoire. A titre d'essai, inaugurant une voie originale, il analyse ici du point de vue structural les relations permanentes et changeantes que le pouvoir entretient avec la religion. L'anthropologie sociale et culturelle (plus connue en France sous le nom d'ethnologie), considérée à tort comme une science coloniale périmée, nous livre une institution caractéristique des sociétés centralisées dépourvues d'écriture : la chefferie ou la royauté sacrée. L'auteur la décrypte comme structure symbolique arrachant le pouvoir au seul contrôle de la parenté. Elle transforme un homme, détenteur du pouvoir suprême, en une espèce de fétiche vivant, condamné à mort à plus ou moins brève échéance. L'Histoire, de son côté, a souvent affaire à une institution politico-religieuse qui confère à un homme projeté au sommet du pouvoir un statut quasi divinisé. Le monothéisme s'est emparé de cette vision ; il fait du roi un prêtre d'une espèce particulière. Luc de Heusch analyse les avatars de ce continuum qui rend compte du devenir politique. Il prend le parti de Hobbes contre Rousseau et constate que la démocratie en tant que Léviathan a bien du chemin à parcourir avant d'être désacralisée. 

    Biographie de l'auteur
    Ethnologue, écrivain, cinéaste, professeur émérite à l'Université libre de Bruxelles, ancien directeur d'études associé de l'École pratique des hautes études (Paris), Luc de Heusch a publié de nombreux ouvrages ethnologiques, dont trois volumes consacrés aux mythes et rites bantous. Il est également l'auteur de Ceci n'est pas la Belgique, une série d'essais sur divers artistes : James Ensor, Michel de Ghelderode, René Magritte, Pierre Alechinsky, Christian Dotremont, à la plupart desquels il a par ailleurs consacré un film. Sa passion pour l'art ne s'est jamais démentie. Il a été membre du groupe Cobra. Il est membre de l'Académie de Belgique.

  • Vous les avez loupées cette année ? les prochaines seront en 2016. Notez-le sur vos calepins...

     

    Scan 1 ostensions.jpg
    Evidemment vous n'avez pas pu voir comment le bar restaurant de la Bourse et leurs acteurs, Joël, Marie-Françoise et leur chef en cuisine, ont mis les bouchées doubles pour accueillir les centaines de convives qui se pressaient là, et ce d'autant que sa terrasse, à l'ombrage doux de tilleuls, est situé sur le cheminement du cortège de 2000  personnages en costumes : saints, apôtres, ermites, Christ, etc...)
    La Bourse.jpg
    Mais même si les Ostensions sont passées, Joël, le "patron", vous accueillera avec sourire et dévouement... Si vous croisez par là-bas, réservez-lui une visite méritée. En effet son ardoise affiche la baisse réelle de 10% de TVA, et il est heureux d'en faire profiter ses clients...
    L'adresse ? 2 Place Lénine ne manque pas de sel, s'agissant d'une mention ostensionnaire, mais l'Histoire est passée par là. En fait c'est une petite place fleurie située derrière le chevet de la magnifique collégiale médiévale, au cœur du quartier historique. Et n'oubliez pas de saluer Joël de la part des pilotes de l'ethnoblogue, Michel et Michèle V.
  • Menhir : Histoire (ancienne) sans paroles !

     

     détailmenhir_saint_tudec.JPG

    ©Tous droits réservés. Nos remerciements à notre visiteuse et bloggueuse M.-B. L. "bretonne et milhavoise" de nous avoir adressé ce cliché ( réalisé par son père) d'un menhir à Saint-Duzec-en-Pleumeur (Côtes d'Armor).

    Entre obscurité (lune à la triste figure, à la face de carême) et lumière (soleil rayonnant), femme en prière au pied d'un Christ en croix qui somme le menhir. Sous les pieds de la femme, la panoplie-rébus des signes et des instruments de la Passion du Christ : l'aiguière et la main (ponce Pilate : "je m'en lave les mains", le sabre (miracle de l'oreille tranchée puis recollée, LUC XXII,51), la lance qui a percé le flanc; les clous de la croix; le coq de Pierre ("avant que le coq chante tu me renieras trois fois"); marteaux et tenailles, fouets, tunique et dés ("Ils ont joué ma tunique aux dés"), Sainte Face recueillie par Véronique, l' échelle au moyen de laquelle Nicomède et Joseph d'Arimathie ont descendu dans un linceul le corps défunt du Christ et l'ont remis à sa mère (cf. dans l'art les innombrables piétas et autres descentes de croix qui ont représenté cette scène douloureuse de l'amour maternel), fourche (diabolique) et ossements qui invitent à la dévotion au Christ mort  (cf., l'Abbaye royale de Fontevraud (Maine-et-Loire) qui s'était spécialisée dans cette dévotion), etc...

    Un signe manifeste et fort de la christianisation de la Bretagne antique, enseignée par l'image...

    P.S une note postérieur à celle-ci, particulièrement bien faite, datée du 25 juin 2009 vient d'être affichée sur le blog touristique suivant (pour le visiter : cliquer sur le lien ci-après) :

    http://www.bretagne-tours.com/index.php/151-patrimoine-insolite-le-menhir-christianise-de-saint-uzec-saint-duzec-en-bretagne

     

    Voici une autre croix de la Passion, beaucoup plus récente, installée sur la place Béthines, dans la Vienne, en Poitou-Charentes (© Photo : ca 1960 ; tous droits réservés).

     

     

    croix à Béthines.jpg
  • Ah... que ne vous ai-je insuffisamment alerté sur les Ostensions septennales de Charroux (Vienne) ; notez déjà, les prochaines en 2016 !

     

    Scan 2 statuaire charroux.jpg

    © †ous droits réservés : Les saints de l'abbaye (13° siècle)

     

    Le dimanche 14 Juin est vraiment arrivé trop vite et à peine ai-je eu le temps de rejoindre Charroux avec madame la co-pilote, Michèle Gardré-Valière, que j'ai dû éloigner de ses notations musicales pour visiter le vert Pays Charlois en ce jour ostensionnaire.

     

    Scan 3 reliquaires Charroux.jpg

     

     

    La vénération des reliques, après une procession matinale très suivie dans une ville fleurie de jaune et de vert, a attiré du monde dans l'après-midi à la suite des vêpres célébrées par le Père Albert Rouet, archevêque et son évêque auxiliaire, Pascal Wintzer.

    Je vous garantis que la co-pilote a chanté, et de bon cœur, en s'appuyant sur le "livret" ad hoc... Les airs elle les aura appris en chantant ; elle m'a expliqué ça à sa façon : " je laisse partir d'un micron les autres... et j'accroche". Bon.

    Alors voici l'emblématique charloise :  Saint-Sauveur de Charroux

     

    Scan 1.jpeg

    (Dessin d'après la custode du reliquaire christologique de l'abbaye de Charroux).

    NDLR: Le TLF (Trésor de la Langue française, Gallimard, en 16 volumes) cite dans un exemple sous l'entrée "Ostension", les Ostensions de Charroux... et a fait l'impasse sur les Ostensions limousines. Le pilote en est tout contrit.

    Notons que si aujourd'hui Le Saint-Sauveur est l'objet du culte plutôt qu'un saint local comme il sied en Limousin, pour être juste, il faut rappeler qu'il n'en fut pas toujours ainsi depuis le 14° siècle où un pape avignonnais, Clément VII, autorisa l'ostension d'une sainte relique que je ne nommerai pas ici pour ne pas en perpétuer une existence douteuse.

    Toutefois je veux bien renvoyer puristes et passionnés de patrimoine à un ouvrage de jeunesse (chez Gallimard jeunesse) : Récits et contes populaires du Poitou /1 (C Robert et M. Valière, 1979), P.129.

    Et rendez-vous aux Ostensions de Saint-Junien (Haute-Vienne), le Dimanche 28 Juin 2009 ... sinon en 2016, également.

  • 2009, année ostensionnaire (la prochaine en 2016...)

     

    ost.esse.jpg
    ostens rogr.jpg

    Ne loupez pas cette dernière journée qui illustre parfaitement le phénomène des "ostensions limousines" d'un millénaire d'âge. Vous trouverez en suivant ce lien, un aperçu de celles de Limoges et le calendrier ostensionnaire de 2009 :

    http://ostensions-2009.site.voila.fr/

     

    abzac.jpg

    Reliquaire de saint Lucius à Abzac. ©Tous droits réservés (Christian Rome, 2005; Inventaire général-Région Poitou-Charentes).