Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Rondes chantées en Pays civraisien et Brandes du Haut-Poitou

    Dans le Sud de la Vienne, les rondes chantées observées relevaient surtout de la convivialité. Elles étaient destinées à animer une veillée en entraînant les participants dans une ronde généralement marchée ou sautillante – avec parfois des mouvements balancés des bras – comme le montre la première que nous avons recueillie en 1965 auprès de madame Alida Delhomme, au Dognon, commune de Saint-Maurice-la-Clouère (Vienne) : « La Mère Fanchette qu’arrive / Avec son caillon lire lire lire lire lire lon / Entrez-y dans la danse... »
    Il en est qui accompagnent les moments festifs de fin de travaux (boucherie de goret), à l’exemple de celles enregistrées à Magné comme à Saint-Laurent-de-Jourdes, en 1969 : « L’entends-tu mon goret / Ta brnàie bouille, ta brnàie bouille / L’entends-tu mon goret / Ta brnàie bouille au fond dau tét / Des boudins, des boudins d.ma grand-mère / Des boudins, des boudins fricassés... »
    D’autres encore revêtent un caractère plus ludique, dans une perspective de formation de couples, telle cette ronde dansée à Châtain : « Je suis venu pour vous tromper / Belle êtes-vous à marier / Je suis la trompeuse... »
    Toutes présentaient un caractère rural local bien affirmé, signant ainsi leur « autochtonie », par le langage, mais ne jouissaient d’aucun prestige en matière « chorégraphique », contrairement aux marchoises, pas d’été ou quadrilles, danses qui s’adressaient, elles, aux « bons danseurs ».
    Ainsi ne s’étonnera-t-on pas d’avoir vu tomber en désuétude ces rondes, parfois confinées au répertoire récréatif des cours d’école de petits villages ruraux, où nous avons pu voir encore, dans les années soixante, des galette ou autres manico qui nous avaient déjà été signalées à ce titre par les anciens, aux côtés de la danse du tapis ou de la danse du balai, toujours en vogue dans les mariages contemporains, et bien au-delà des limites de ce territoire.
    Il nous est parfois arrivé, en outre, de noter des bals – à l’exemple de Ton devantau ma chambrière – qui pouvait tout aussi bien s’interprêter en face à face par un couple de danseurs qu’en ronde collective. Ces fragiles témoignages ont, depuis, donné libre cours à l’imagination et permis ainsi d’utiliser ces courts textes chantés en les intégrant à des manifestations de diffusion culturelle : spectacles ou veillées d’animation.

    Michèle Gardré-Valière et Michel Valière

  • Le Paille-Mail : un jeu de plein air

    Le Mail

    Le Dictionnaire topographique du département de la Vienne, de Rédet, signale, page deux cent quarante-trois, une maison rurale comme de Mignaloux-Beauvoir, dénommée le mail. Ce terme peu connu et peu représenté en Poitou, à l’exception de la moderne tour du Mail, place de Provence aux Couronneries à Poitiers, l’est bien davantage à Rennes, Angers, Tours, Châlon-sur-Marne ou Montpellier. Il désignait une promenade bordée d’arbres où l’on chassait des boules avec un maillet de bois à long manche. Ce jeu se pratiquait par équipes de trois et se désignait parfois sous le terme de « Paille mail ». On y jouait à Adilly, en Gâtine, comme à Saint-Florent-les-Niort. Il s’agit d’une sorte de jeu de billard en plein air connu aussi quelquefois sous le nom de chicane, en raison des obstacles en zig zag à franchir. Ce terme de chicane est d’ailleurs représenté dans la topographie de la Vienne, par une maison à Bournand, dans le Loudunais, aux confins des Pays de Loire, ainsi que dans celle des Deux-Sèvres, dans la commune de Saint-Liguaire. Le maillet est une sorte de crosse de bois apparentée aux instruments des jeux de cricket, de croquet, de hockey, de polo, et semble être
    l’ancêtre des modernes clubs de golf.

    M.V.

  • Esse, en Charente...Vaut le détour

    Vendredi 27: réunion à la Mairie d'Esse. Visite du Musée des Ostensions et de la Religion populaire, avec des élèves du Lycée Paul Éluard de Saint-Junien (87) et de deux de leurs professeurs. Puis discussion sur la gestion des biens religieux saisis en 1790 et 1906, en vue d'une exposotion dans la Collégiale de Saint-Junien, en 2007.
    L'après-midi, visite de la Maison du Chef au village gaulois d'Esse (On peut trouver ce site sur la Toile). C'est tellement étonnant que ça vaut le déplacement pour tous ceux qu'intéresse la Culture matérielle des Gaulois... En plus, il y avait une petite neige pour atteindre le lieu, c'était magnifique.

  • Des sites pour contes et conteurs

    Plusieurs sites Internet, signés par des individus, des associations, des équipes de recherche, des revues en ligne, des sociétés, mais aussi des bibiothèques et médiathèques, des établissements d’enseignement et de recherche se consacrent à la connaissance et à la diffusion du conte en ligne. Si leur intention est avant tout de type pédagogique, elle est aussi une plateforme dynamique de rencontres et de débats entre lecteurs, auditeurs et conteurs amateurs et / ou professionnels. D’ailleurs, plusieurs sites particulièrement généreux en liens hypertexte renvoient à leur propre réseau d’affinité et de connaissances. On peut y trouver des informations biographiques sur des conteurs historiques (Dorothée Viehmann) ou actuels, y découvrir des textes en provenance de recueils d’auteurs classiques (Andersen ; Grimm ; Madame d’Aulnoy ; Perrault), mais aussi de conteurs contemporains (Sharif Alaoui ; Pierre Dumousseau ; Henri Gougaud ; Bruno de la Salle), d’écrivains ou de nouvellistes (Blaise Cendrars ; Pierre-Jakez ; Guy de Maupassant). D’autres préfèrent utiliser cette voie pour proposer des textes issus de traditions populaires, présentés par aire culturelle : « pays », région, nation, continent.

    - www.adlexikon.de/Dorothea_Viehmann.shtml
    - http://www.afrik.com/article7523.html
    - www.amstramgram.c.la
    - http://artsdurecit.com
    - http://www.ccfr.bnf.fr/
    - http://www.clio.org
    - http://collections.ic.gc.ca/matawinie/index.html
    - www.contesafricains.com/
    - http://www.contes-récits.ca/
    - www.conteur.com/
    - http://www.conteurs.fr.fm
    - www.dani-kouyate.com
    - http://epsidoc.chez.tiscali.fr/litterature/contes.htm
    - http://expositions.bnf.fr/contes/index.htm
    - www.geocities.com/EnchantedForest/7156/
    - http://www.horschamp.org/
    - http://www.imarabe.org/perm/biblio/bibliographie-algerie5.html
    - www.lamediatheque.be/plan.php
    - www.languesdefrance.com/
    - http://www.lefigaro.fr/dossiers/portes_afrique/var/massawa/conte_africain.htm
    - http://lescontesdefees.free.fr/
    - http://marges.linguistiques.free.fr/
    - http://www.momes.net/education/lecture/biblio/contes.html
    - http://www.mondoral.org/web/index.php
    - http://monsite.wanadoo.fr/ConteuseCastelli/page7.html
    - http://mythesgrecs.free.fr/
    - http://www.x-recherche.com/cgi-bin/rech.pl?mots=contes
    - http://www.recitoire.org/MultiFrames.html
    - http://www.vox-poetica.org/t/pbar.html
    - http://perso.wanadoo.fr/.bm.71stvallier/bibliotheque/contes.htm
    - http://perso.wanadoo.fr/choisy/contes/contes.htm#sommaire
    - http://perso.wanadoo.fr/fdfr32/conteurs/conteurs.htm
    - http://perso.wanadoo.fr/wisteria/



    Pour en savoir plus sur le conte, se reporter à l'ouvrage de Michel Valière: Le Conte populaire: approche socio-anthropologique, Paris, A. Colin, 2006.

  • Un film sur l'usage et le sens des jeux, rondes et chants de l'enfance

    un film documentaire (vidéo Pal de 33 minutes)

    Le plus beau des jouets

    de

    Marion Valière-Loudiyi


    Le développement de l'enfant dans chaque société s'est toujours accompagné de textes chantés, comme autant de "paroles nourricières" : tout un florilège de berceuses, de petits textes pour aider l'enfant à découvrir son corps, les doigts de la main, les genoux, le nez, etc. Des petits jeux chantés qui accompagnent l'initiation et l'éducation civique, morale et religieuse.

    Ce film présente les textes dans un contexte familial, scandés par des entretiens du médecin-pédiatre Taïeb Fizazi et des ethnologues Catherine Robert et Michel Valière, qui remettent en contexte ce patrimoine oral trop méconnu, et cependant très riche et bien représenté en Poitou-Charentes, notamment dans le milieu rural. Patrimoine dont on comprend bien qu'il est devenu évanescent de par la décohabitation des familles, l'éloignement des générations et l'exode rural.

    Cette vidéo permet de mettre en lumière ce patrimoine particulièrement fragile et de le restituer aux différents praticiens de l’enfance.

    Renseignements: nous contacter.
    Consulter: Médiathèque municipale de Saint-Junien (87)
    Médiathèque François Mitterand, Poitiers (86)