Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Un roman de Lise NOël vient de paraître: RETOUR

    Édité conjointement par l'ARPE et Geste Éditions, ce roman de Lise NOël dont l'action se situe en Charente Limousine (Confolentais) mérite attention.

    Retour.pdf

    « Mais laisser la Parlie aller à vau-l’eau ! C’était une question de conscience [...] Jamais elle n’en avait eu le droit, jamais elle n’aurait le droit d’abandonner la Parlie et François, dût-elle mourir à la peine. Elle avait travaillé, elle avait lutté, elle avait aimé, espéré, et maintenant tout craquait autour d’elle et il n’y avait personne sur qui s’appuyer. »
    Ainsi Lise Noël exprime-t-elle le cri de désespoir d’une femme vaillante et courageuse, Marie Tromas, malmenée et mise au plus bas dans les tragiques aléas de cette période on ne peut plus cruelle que fut la Première Guerre mondiale.
    Cette voix, qui nous est parvenue par la romancière, s’adresse à nous aujourd’hui. Elle donne à réaliser les multiples misères de par le monde que le bellicisme et les violences de toute nature qu’il génère sèment en tout lieu.
    Et si les hommes, combattants de première ligne ou de l’ombre, paient un lourd tribut de sang, à l’arrière, les femmes comme les enfants sont voués aux tourments des âmes et des corps.

    Catherine ROBERT, Présidente de l’ARPE

    Née à Paris, Lise NOËL trouve ses origines maternelles en Confolentais puisque l’un de ses ancêtres, Junien Lavillauroy, a été maire de Confolens en 1848 et 1871. C’est là qu’elle repose depuis son décès, survenu en 1985 dans sa résidence de Masmayoux, à Alloue (Charente),
    Au cours de la Deuxième Guerre mondiale, elle séjournera trois années en Charente Limousine, cadre géographique et humain du drame qu’elle développe dans Retour.
    Prix: 20 €, (disponible courant Février), chez votre libraire habituel, ou dans les maisons de la Presse.
    À Niort (Deux-Sèvres), à la librairie de Geste, Ancien musée du Pilori;
    à Esse (Charente), à la mairie...
    Auprès de l'ARPE, également, via Belvert.

  • Belvert en janvier 2007

    La neige sur le jardin de Belvert, c'est plutôt rare, et pourtant, si ceci n'est pas Belvert, Belvert ressemblait à cette vue prise par Marion dans l'environnement en ces jours enneigés:

    medium_PICT0067-1.jpg

    Je pense que nos visiteurs du Nunavik ne seront guère impressionnés par cette "pellicule" de neige passagère.
    Merci Marion de cet envoi.

  • Un ouvrage sur les Amours Paysannes... un best-seller

    Michel Valière, Amours Paysannes, La Crèche, Geste éditions, coll. Gestepoche. En bibliothèque, ou chez tous les libraires classiques.(éditions successives de 1980 à 2005).
    http://www.gesteditions.com/index_temoignages.php?page=catalogue/lup_112TG.php .lup112TG.jpg

    Avec Amours paysannes, je vous invite à pénétrer au cœur d’une société rurale tout à fait « classique », celle d’un territoire d’entre Loire et Gironde. Sous ce titre attractif, certes, mais il est vrai, peut-être ambigu, je vous conduirai auprès d’une héroïne – certains critiques parleraient plutôt d’anti-héros – femme qui fut de chair et de sang. Parce qu’une vie comme celle-ci s’est écrite d’abord dans la douceur et l’amour d’une famille laborieuse, puis dans l’âpreté de charges conjugales trop lourdes et privées de lendemains heureux. L’incompréhension mutuelle, le partage inéquitable des responsabilités, l’indifférence des proches ont précipité les protagonistes dans des situations inextricables.
    Mais Adeline, c’est le prénom de cette femme, droite dans sa dignité bafouée comme dans son indignité obligée, fait front à la rumeur persistante, s’accroche à ses illusions premières et découvrira sur le tard, et l’amour partagé et la sérénité retrouvée.
    Aussi ai-je dédié en premier chef ce récit « à toutes les femmes méprisées ou incomprises qui ont vécu et travaillé à genoux.... toutes celles qui, crevant de sommeil, mangeaient debout pour servir leurs hommes et piquaient leur nourriture à la pointe de leur fourchette... »
    Lisez Amours paysannes avec mes propres yeux d’ethnographe, car peu enclin au sensationnel je suis attentif à recueillir la parole de l’autre dans son intime profondeur comme dans ses indicibles silences .

    Pour plus de renseignements : Consulter votre libraire classique, ou la Maison de la Presse proche. Existe aussi en ligne... 19€80; existe aussi en format Geste poche: 9€.

    medium_lup112TG.jpg

  • Un site d'Outre-Atlantique d'art populaire

    Nous devons à mademoiselle Ani, à qui nous l'empruntons, d'avoir mis en ligne l'adresse de ce site que nous ne pouvons que recommander à nos aimables visiteurs et particulièrement aux Amis du Jardin de Gabriel qui fréquentent Belvert. Bon voyage, bonne visite: http://www.folkart.org/ .

  • Ethnos... À vos plumes, à vos calames, à vos souris, ou mulots! !

    Nous souhaitons ici, à Belvert, accompagner ce mouvement en faveur de l'édition dans le domaine de l'ethnologie, à travers ses différentes approches. Voici donc un "appel" de la section « Anthropologie sociale, ethnologie et langues régionales » du CTHS que nous relayons avec plaisir...

    Ministère de l’Éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche
    COMITÉ DES TRAVAUX HISTORIQUES ET SCIENTIFIQUES
    1, rue Descartes, 75005 Paris - tél. 01 55 55 97 57 - télécopie 01 55 55 97 60
    site internet : www.cths.fr

    Ethnologues, ethnolinguistes, ethnohistoriens,
    adressez-nous vos manuscrits

    • Les publications de la section 7 « Anthropologie sociale, ethnologie et langues régionales » du CTHS s’inscrivent dans plusieurs collections, en particulier :
    - « Le regard de l’ethnologue », qui accueille les manuscrits originaux, mais aussi les thèses remaniées ;
    - « Orientations et méthodes », collection destinée aux étudiants de 2e et 3e cycle, qui regroupe manuels, ouvrages de méthodologie ou ouvrages pour les classes préparatoires aux concours des grandes écoles ;
    - « Formats », collection de poche qui publie à des prix abordables les classiques, ouvrages étrangers, mais aussi des textes inédits.
    - Le catalogue de nos collections est consultable sur le site du CTHS : www.cths.fr

    • La section propose prioritairement pour publication les manuscrits concernant le domaine français, y compris les Départements et Territoires d’Outre-Mer, l’ensemble du domaine européen ou les comparaisons entre la France et d’autres pays européens. Sont donc exclus les manuscrits traitant exclusivement d’un ou de pays étrangers, fussent-ils européens. La section ne publie ni les actes de colloques (sauf quand ceux-ci sont organisés par le CTHS), ni les thèses de doctorat non remaniées selon des normes éditoriales raisonnables. Elle refuse en outre d’examiner tout texte déjà accessible « en ligne », sur Internet.

    • Les critères d’évaluation des manuscrits sont, outre l’intérêt scientifique, la conformité à la politique éditoriale de la section et du comité de publication du CTHS, l’estimation des ventes en librairie. L’existence de financements extérieurs est appréciée.

    • Les manuscrits sont fournis en deux exemplaires sur papier et un exemplaire numérique (CD-Rom, DVD...) sous leur forme considérée comme définitive par leurs auteurs. Les manuscrits « provisoires » ou incomplets ne seront pas pris en compte.

    • La section nomme alors parmi ses membres deux rapporteurs qui se prononcent par écrit sur la pertinence d’une publication et indiquent la collection la plus appropriée. La section désigne également parmi ses membres titulaires un responsable du suivi du manuscrit, chargé de transmettre à l’auteur les demandes éventuelles de modifications de son texte qui sera ensuite, avec ceux que proposent les autres sections, soumis à la commission générale de publication du CTHS.

    Vos textes seront évalués avec la plus grande attention : nous les attendons ! au CTHS... section 7:« Anthropologie sociale, ethnologie et langues régionales ».

  • Du côté du froid Canadien

    Petite note pour vous signaler l'orientation plus délibéremment ethnographique et anthropologique du blog, centré sur la connaissance de la culture des INUIT, au Nunavik.
    http://naarjuk.hautetfort.com
    Il recherche des blogeurs pour discussions et critiques.
    Bon voyage...
    Et profitez du dépaysement pour visiter aussi ce site :
    http://www.tusarvik.kolabo.com/

  • Comment citer dans ses sources une publication électronique ?

    À cette question maintes fois posée par des étudiants ou des personnes en cours de rédaction d'un article, nous répondrons en renvoyant au site de l'Université de Laval, où la Bibliothèque a mis au point un protocole qui paraît efficace, d'autant que les sites et les productions électroniques se multiplent et se diversifient. Cliquez sur ce lien et bon voyage :
    http://www.bibl.ulaval.ca/doelec/doelec29.html .

  • Ethnos du Centre-Ouest de la France, mais aussi du Québec, de l'Acadie

    Vous auriez aimé souhaité proposer un article pour la revue AGUIAINE, revue de la Société d'ethnologie et de folklore du Centre-Ouest ( http://www.sefco-subiet.eu ) . Voici, dans ce dessein, le lien de la charte graphique proposée aux auteurs par Aurélie Melin : Charte_SEFCO.06-11 .
    À vos plumes donc !
    Et n'oubliez pas de vous inscrire (pour y communiquer ou pour y assister) auprès de la SEFCO (Maison de Jeannette, 51 rue de la Garousserie, 17400 Saint-Jean-d'Angély) pour le colloque d'ethnographie et dialectologie des samedi 13-dimanche 14 octobre 2007 à l'Abbaye royale de Saint-Jean-d'Angély, (Charente-Maritime), sur le thème : " VOIES, ROUTES et CHEMINS : PÈLERINS, VOYAGES et VOYAGEURS".
    CONTACT : sefco@wanadoo.fr .

  • Soyez les bienvenus dans notre blog-bureau du jardin BELVERT

    « Souvent, une personne qui doit sa notoriété […] à des travaux très variés où la création personnelle avait la plus grande part […] à faire, comme on dit, son chemin hors des sentiers battus, découvre avec étonnement que beaucoup de gens gardent exclusivement d’elle l’image de ses débuts. […] Ce qu’elle a accompli plus tard, ayant changé tout à fait de voie ou plutôt n’en ayant plus suivi aucune, paraît de moindre importance, même si le public en fait grand cas. »

    Pierre Gascar, Humboldt l’explorateur,
    Paris, Gallimard, 1985, p.181.


    Ce Blog, ouvert à l'initiative de Michèle Gardré-Valière, ethnomusicologue et de Michel Valière, ethnologue, est destiné à accueillir des collègues, des étudiants, des passionnés par l'ethnographie, le patrimoine ethnologique et sa mise en valeur. mais aussi par tous les phénomènes culturels auxquels nous sommes conviés: concerts, conférences, expositions, musique, art brut etc...

    Notre conseiller est essentiellement Séverin Valière, musicien et régisseur : severin.valiere@laposte.net
    mais aussi Youssef Loudiyi (Les Passeurs d'images), Animula vagula (de la famille des Animuliens engagés).


    Rappelons que:

    - l’ethnographie désigne tout travail descriptif : recensions, inventaires d’objets, de techniques, de savoir-faire, de rituels et d’usages… sur une ou plusieurs populations données ;
    - l’ethnologie correspond, en quelque sorte, au « travail en laboratoire » qui consiste en « un travail d’analyse, conçu comme exhaustif, s’appliquant à une population ou à un groupe de populations, au travers duquel tous les aspects techniques du mode de vie, tous les modes de fonctionnement de la société, tous les registres de systèmes symboliques doivent être pris en considération et ajustés les uns aux autres dans une perspective globale qui met en évidence leurs nécessaires relations» ;
    - l’anthropologie qui se situe à un autre niveau et qui, « usant du comparatisme et visant à la généralisation » a surtout « pour objet une réflexion sur les principes qui régissent l’agencement des groupes et la vie en société sous toutes ses formes ».

    medium_bureau.jpg

  • Coup de froid sur le jardin de Belvert

    Tempête toute la nuit, neige au réveil sur les toits environnants, sur le jardin ou toutes les plantes indiquent la direction du sud, tant la bise du nord (pléonasme) souflle, refroidit, enneige. Il m'avait semblé que le plumage du coq de Franck était plus blanc que blanc, nous devons constater qu'il est devenu beige dans ce contexte rare sous ces latitudes pictavo-charentaises...
    À propos de charentaises, les miennes sont trouées et par les temps qui courent je vais devoir les renouveler, au risque d'un rhume bien inutile...
    Sortez, mais soyez prudents, roulez tranquillement, pendant que je reste au chaud (c'est trop vite dit !) à mon poste de pilotage, en attendant le dégel? C'est pas un temps à mettre un Bas-languedocien dehors... Surtout que dans nos boijas (lire: bouijes ) pictaviennes, désespérément applaties, ni luge, ni bobsleigh, ni ski de la meilleure marque n'ont d'utilité. Seuls les fonds de culottes solides pourraient avoir quelque efficience.. le cas échéant ! et puis, Belvert n'est qu'à 26 minutes des urgences, via le samu ou le 18 !
    Sur ce, faites pour le mieux, et bonne journée, et bon moral s"il vous en reste encore un zeste !

  • Mama mia !

    Un douanier retraité du village de Leis en Bas-Languedoc, comme le nommait alors dans son roman Christian Costa ("L'été deux fois", éd.de Minuit, 1989), aimait aussi travailler le bois pour occuper la fin de sa retraite. Ainsi le "gabelou", sculpteur autodidacte, offrit-il à son église paroissiale un nouveau maître autel conforme à Vatican II ; mais il réalisait aussi, à la gouge et au maillet de bois, des objets divers dont des portraits, comme cette "madone" qu'il offrit à une proche du pilote, aujourd'hui disparue...

    medium_Madone_1.JPG
    . © Marion Loudiyi-Valière.

    Elle a finalement pris place sur un petit autel domestique et laïque, au côté d'une statuette de femme burkinabé (merci madame Maïmouna de Ouagadougou).
    medium_Femme_burkinabe.2.JPG
    .© Marion Loudiyi-Valière.

  • Le chaton de Franck

    Je ne vous avais pas présenté ce petit chaton de Franck, bien au chaud derrière le verre latin du fenestron (merci l'atelier Vignaud d'Esse http://ateliervignaud.hautetfort.com/), de la cabine du Pilote. Oublié dans un coin de mon musée de poche, à côté de mon ocarina slovaque, d'une ammonite pictave, d'un christ de bénitier XVIIIe sans bras (ils n'ont pas résisté à l'épreuve du temps et aux multiples chutes sur un éternel chemin de croix, aux innombrables stations et mystères douloureux), du rabot de l'ancêtre bricoleur sétois, du candil maternel de Castellar de Nug, d'un gratte-dos Cornely, en corne de bovins du Jura, d'une poterie culinaire berbère, modèle réduit, d'un caillou coloré lie de vin dans une source mythique des Brandes, d'un ruban rouge de pacotille, d'une clef sans serrure qui n'ouvre aucune porte... il est sage, plus sage que tout sage...

    medium_chaton.JPG
    . © Marion Loudiyi-Valière.
    Tiens, il n'a que trois pattes, Franck, votre chaton ! Il me rappelle le petit coq de l'énigme sphyngétique :" Qu'est-ce qui fait cocorico et qui a trois pattes ?"

  • Un film étonnant: Le plus beau des Jouets

    un film documentaire (vidéo Pal de 33 minutes)

    Le plus beau des jouets


    de

    Marion Valière-Loudiyi


    Le développement de l'enfant dans chaque société s'est toujours accompagné de textes chantés, comme autant de "paroles nourricières" : tout un florilège de berceuses, de petits textes pour aider l'enfant à découvrir son corps, les doigts de la main, les genoux, le nez, etc. Des petits jeux chantés qui accompagnent l'initiation et l'éducation civique, morale et religieuse.

    Ce film présente les textes dans un contexte familial, scandés par des entretiens du médecin-pédiatre Taïeb Fizazi et des ethnologues Catherine Robert et Michel Valière, qui remettent en contexte ce patrimoine oral trop méconnu, et cependant très riche et bien représenté en Poitou-Charentes, notamment dans le milieu rural. Patrimoine dont on comprend bien qu'il est devenu évanescent de par la décohabitation des familles, l'éloignement des générations et l'exode rural.

    Cette vidéo permet de mettre en lumière ce patrimoine particulièrement fragile et de le restituer aux différents praticiens de l’enfance.


    Plus de renseignements? Contactez-nous.

    Consultable : -à La Médiathèque municipale de Saint-Junien (87)
    : - à La Médiathèque François Mitterand à Poitiers (86)

  • Un ouvrage sur la Mer et les gens de mer

    Mers et marins en France d’autrefois.


    Éd. Originale chez Archives et Culture, 160 pages avec 150 illustrations.


    Ecrit par des spécialistes d’histoire maritime, cet ouvrage retrace les liens entre l’homme et la mer, du XVIIIème siècle à la Première Guerre mondiale.

    Après une première partie sur la marine et la pêche au cours des siècles, ainsi que sur la place de la mer dans la poésie et l’imaginaire romanesque, l’ouvrage passe en revue tous les départements qui ont un littoral. Il raconte l’influence que la mer a eue sur ces populations maritimes, aussi bien sur les marins que sur les femmes restées à terre ou sur les hôteliers vivant du tourisme. Il décrit leurs coutumes et les évolutions qui ont pu bouleverser leurs existences.

    Enfin sont évoqués tous les métiers liés à l’océan, certains disparus, comme ceux des corsaires, de négriers, de gardiens de phare ou de pieds-rouges, d’autres toujours exercés même s’ils ont parfois considérablement évolué comme ceux de sous-marinier ou de paludier.

    Les auteurs : Michèle Gardré-Valière, enseignante et chercheur hors statut en ethnomusicologie; Michel Valière, successivement ethnologue à la Région et à la DRAC de Poitou-Charentes, chargé de mission au Musée national des arts et traditions populaires à Paris ; M. Vergé-Franceschi et Eric Barré pour la partie historique ; S. Boyer, M. Lombard, S. Meaux, M. Prévôt, …

    En bibliothèque ... ou à commander chez un bon libraire...

  • Apprentissage du violon traditionnel en Poitou

    Vient de paraître: un film documentaire (DVD de 20 minutes):

    Ménétriers du Poitou :
    apprentissages

    de

    Marion Valière-Loudiyi

    Les ménétriers du Saint-Maixentais comme ceux du Civraisien ont développé depuis le milieu du XIXe et pendant près d'un siècle, une technique d'apprentissage du violon à partir de tablatures dites "musique chiffrée". Ethnographes et folkloristes ont pu recueillir sur ces territoires ruraux des témoignages vivants ainsi que des feuillets et cahiers manuscrits spécifiques, conservés le plus souvent par des particuliers.
    En outre, pédagogues et musiciens ont expérimenté et diffusé ce mode d'apprentissage "sur le terrain" du Poitou-Charentes, depuis 1965 et aujourd'hui encore.
    Ce film est une contribution à la connaissance et à la mise en valeur de ce patrimoine fragile, avec le concours de témoins directs, chercheurs et musiciens.

    Conseillers ethnographiques : Michèle Gardré-Valière, chercheur en ethnomusicologie (ARPE), et Michel Valière, ethnologue.
    Musiciens : le duo c.poitou.ça de Stéphane Guionnet et Sébastien Moteau, accompagné de Philippe Compagnon et Dominique Simonnet.
    Musiciens en apprentissage : les élèves du cours de violon des Virouneux d'o bourg de Buxerolles (86).


    Renseignement: contactez-nous.

  • Pour qui s'interroge sur la notion de "tradition"...

    Une tradition véritable n'est pas le témoignage d'un passé révolu ; c'est une force vivante qui anime et informe le présent. [...] Bien loin d'imposer la répétition de ce qui fut, la tradition suppose la réalité de ce qui dure. Elle apparait comme un bien de famille, un héritage qu'on reçoit sous condition de le faire fructifier avant de le transmettre à sa descendance.» Igor Strawinsky, Poétique Musicale, 1952.

  • Pascal ROLAND: Danse et Imaginaire

    DANSE ET IMAGINAIRE
    Etude socio-anthropologique de l’univers chorégraphique contemporain
    Pascal Roland, maître de conférences en sociologie.
    Mr / Mme Nom (capitales) : ……………. Prénom : ……………………………….
    Société : ……….………….. TVA : ………………………………….
    Adresse : ……………………………………..……………………………………….
    ………………………………………..…………………………………….
    Tél. : ……….………………………… Fax : ……………………………………
    E-mail : ……........................................... N° de client (si connu)………………….
    Commande(nt) :
    Nbre : …. volume(s) au prix 25,00 EUR le volume de
    290 pp.
    + frais d’expédition (par volume, prix spéciaux par quantité) : ∑ 4,50 € pour la Belgique
    ∑ 9,50 € pour l’Europe
    ∑ 11,50 € pour le reste du monde
    Modes de paiement à la commande :
    ∑ Belgique : virement au compte : 193-1220642-15 ou 000-0191783-14
    ∑ France : par chèque ou par virement au compte chèque postal : 0230587548P clé RIP 41
    ∑ Etranger : virement au compte : IBAN BE83 1931 2206 4215 et
    CREGBEBB

    E.M.E. (Éditions Modulaires Européennes)
    & InterCommunications sprl
    Rue de Hanret, 40
    B – 5380 Fernelmont
    (Belgique)
    Tél. : 00[32]81.83 42 63 et 00[32]473.93 46 57
    Fax : [32] 81. 83 52 63
    Courriel :info@ intercommunications.be
    Site : www.intercommunications.be
    RM : Namur 77024
    N° d’entreprise BE 0471 912 819

  • Le métier d'ethnologue : mythes et réalité

    Le Mercredi 24 janvier 2007 à 20h30, à l'Espace Mendès France, Rue Jean-Jaurès à Poitiers:
    Rencontre avec Grégoire Schlemmer, chercheur à l'Institut de Recherche et de Développement à Paris

    Le décalage entre la place non négligeable que l'ethnologie occupe dans le champ intellectuel français (avec des figures marquantes telles que Lévi-Strauss, Mauss, Leiris, Malaurie, etc.) et sa très faible représentation institutionnelle est caractéristique du décalage existant entre la vision que l'on peut se faire de cette discipline (l'ethnologue comme explorateur, spécialiste des "primitifs" et de leurs coutumes exotiques) et ce qu'elle est vraiment. Cette intervention a pour objectif de présenter ce qu'est la réalité du métier d'ethnologue, en se proposant d'aborder tant son histoire, la formation qu'il requiert, ses objectifs que le quotidien de l'ethnologue, aujourd'hui en France.

  • Pour ceux que le Berry passionne autant que le Poitou, l'Aunis et la Saintonge.

    Parcourant votre site Belvert, je me permets de vous adresser les coordonnées de mon site concernant mes activités, recherches et publications ( Berry, ethnographie, louveterie...) qui peuvent intéresser vos lecteurs:

    perso.orange.fr/daniel.bernard.berry/

    Cordialement
    Daniel BERNARD

    medium_george_sand_pionniere_ethno.jpg


    Merci, Daniel Bernard et compliments pour vos recherches et travaux sur ce territoire qui jouxte celui que nous "travaillons", Poitou et Limousin... Pour la Louveterie, le loup et les savoirs qui l'environnent il n'ya pas mieux.
    Amis Belvertiens, n'ayez plus peur du loup, lisez Daniel Bernard..., par exemple l'ouvrage : "George Sand, pionnière de l'etnographie", 2004, publié à l'occasion du Bicentenaire de la Naissance de George Sand; ou encore "Le regard ethnographique de George Sand", dans "Terroir et histoire", sous la direction de Noëlle Dauphin, Presses universitaires de Rennes, 2005, p. 81-103.
    L'ouvrage George sand, pionnière de l'ethnographie a été publié à compte d'auteur. On peut se le procurer en adressant un chèque de 10 euros (port gratuit pour les lecteurs de Belvert) au domicile de l'auteur : 50 allée des Glycines. 36130 Déols. [envoi par retour].

  • Colloque "La relation ethnographique du terrain au texte : parcours ethnologique"

    Nous signalons à nos visiteurs ce colloque qui s'avère passionnant de par sa référence au "terrain", qui est le laboratoire de l'ethnographe/ethnologue... Il y produit, par ses observations, ses propres sources, archives ultérieures autant pour lui que pour ses successeurs et continuateurs, mais surtout pour la population concernée par les investigations qui y sont conduites. D'où l'importance de la conservation soignée des divers fonds de "terrain".
    "Colloque en l'honneur de Raymond Jamous, Directeur de recherche / CNRS Paris)

    Jeudi 1er au samedi 3 février 2007
    Laboratoire d'Ethnologie et de Sociologie comparative
    Maison de l'Archéologie et de l'Ethnologie - Paris X - Nanterre
    Salle du Conseil, 4e étage

    Jeudi 1er février 2007

    10 heures. Ouverture
    Pierre Rouillard, Directeur de la Maison de l'Archéologie et de l'Ethnologie.
    Agnès Rouveret, Directeur de l'École doctorale « Milieux, cultures et sociétés du passé et du présent », Université Paris X - Nanterre.
    Michel Kreutzer, Vice-Président Recherche, Université Paris X - Nanterre.

    10 heures 30 - 13 heures. Session 1
    Président : Michel Kreutzer

    Anne-Christine Taylor : Méta-germanité et méta-affinité : un croisement indo-amazonien.
    Nicolas Journet : La résistance au terrain : une mise à distance ?
    Christine Jungen : Une ethnographe parmi les historiens ? De l'archive comme terrain d'enquête.
    Marie-Dominique Mouton : La passion des ethnologues pour leurs archives.

    14 heures - 17 heures 30. Session 2
    Présidente : Laurence Caillet

    Marika Moisseeff : Un shabbat goy dans une communauté aborigène.

    Anna Poujeau : Des pleurs aux rires. Ethnologie des lamentations funéraires féminines en Syrie.
    Ahmed Skounti : « Waa mma ! » (Oh Mère !). Retour sur une enquête ethnographique au Maroc.
    Miguel-Ángel Rodríguez : Par les chemins de la Vierge. Le pèlerinage à Chalma (Mexique) et l'ethnologue « porteur ».
    Sylvaine Camelin : Usages de l'espace et du temps : quand expériences et souvenirs sont partagés par l'ethnologue et ses interlocuteurs.

    Vendredi 2 février

    10 heures - 13 heures. Session 3
    Président : Olivier Herrenschmidt

    Charles Malamoud : La notion de « prestige » dans l'Épopée indienne.
    Lucien Scubla : À propos du regard éloigné de l'ethnographe ou les rapports entre la théorie et l'observation.
    Dominique Casajus : L'ethnologie, l'histoire et le deuil de la voix.
    Gérard Lenclud : Mensonge et vérité.

    14 heures - 18 heures. Session 4
    Présidente : Anne-Christine Taylor

    Laurence Caillet : Mes chers collègues les moines. Retours sur une ethnographie japonaise.
    Anne-Marie Peatrik : Temporalité(s) dans l'enquête ethnographique. Événement, durée et assignation chez les Meru du Kenya.
    Katia Boissevain : Présentation de soi sur le terrain : comment poser la question de la duplicité ?
    Michèle Baussant : Entre quête et enquête : la question de la « repré-
    sentation légitime » à l'épreuve du terrain ethnographique.
    Claire-Cécile Mitatre : L'apprentissage du jeu de la honte : la sexualité comme leitmotiv dans une ethnographie marocaine.

    Samedi 3 février

    10 heures - 13 heures. Session 5
    Présidente : Frédérique Fogel

    Olivier Herrenschmidt : Trop-plein de parents ou aucun parent. L'« intégration » de l'ethnologue au gré des systèmes de parenté de l'Inde du Nord ou de l'Inde du Sud.
    Emmanuelle Novello : L'« amie » des Hijra : vers une ethnologie de l'amitié en Inde.
    Michael Houseman : Les épouses de mon père.
    Simonne Pauwels : Un trophée fait fille ou lorsque l'étranger n'existe pas.

    14 heures - 17 heures 30. Session 6
    Présidente : Simonne Pauwels

    Antoinette Molinié : Prédation et sacrifice dans le monde andin : relation de trois événements ethnographiques.
    Romain Simenel : Défaire et refaire les origines de l'étranger : quand l'ethnographe est pris pour un banni.
    Danièle Dehouve : L'ethnologue et l'extériorité.
    Isabelle Rivoal : Séquelles de guerre. L'impossible enquête chez un ancien milicien libanais.
    Raymond Jamous : De la relation ethnographique.

    Organisation

    Isabelle Rivoal (isabelle.rivoal@mae.u-paris10.fr)

    Frédérique Fogel (frederique.fogel@mae.u-paris10.fr)

    Laboratoire d'ethnologie et de sociologie comparative (UMR 7186)
    Maison de l'Archéologie et de l'Ethnologie
    21, allée de l'Université
    92023 - Nanterre cedex
    téléphone : 01 46 69 25 90 - télécopie : 01 46 69 25 91
    labethno@mae.u-paris10.fr
    __________________________________________

  • Pour la sauvegarde du patrimoine immatériel, une loi... à utiliser !

    « Convention internationale pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel »
    LOI n° 2006-791 du 5 juillet 2006 autorisant l'approbation de la convention internationale pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel (1)
    L'Assemblée nationale et le Sénat ont adopté,
    Le Président de la République promulgue la loi dont la teneur suit :
    Article Article unique.
    Est autorisée l'approbation de la convention internationale pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, adoptée à Paris le 17 octobre 2003, et dont le texte est annexé à la présente loi (2).
    La présente loi sera exécutée comme loi de l'Etat.
    Fait à Paris, le 5 juillet 2006.
    Jacques Chirac
    Par le Président de la République, Jacques Chirac
    Le Premier ministre, Dominique de Villepin
    Le ministre des affaires étrangères, Philippe Douste-Blazy
    EXTRAITS DE LA CONVENTION
    I. - Dispositions générales
    Article 1er Buts de la Convention
    Les buts de la présente Convention sont :
    a) la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel ;
    b) le respect du patrimoine culturel immatériel des communautés, des groupes et des individus concernés ;
    c) la sensibilisation aux niveaux local, national et international à l'importance du patrimoine culturel immatériel et de son appréciation mutuelle ;
    d) la coopération et l'assistance internationales.
    Article 2 Définitions
    Le « patrimoine culturel immatériel », tel qu'il est défini au paragraphe 1 ci-dessus, se manifeste notamment dans les domaines suivants :
    a) les traditions et expressions orales, y compris la langue comme vecteur du patrimoine culturel immatériel ;
    b) les arts du spectacle ;
    c) les pratiques sociales, rituels et événements festifs ;
    d) les connaissances et pratiques concernant la nature et l'univers ;
    e) les savoir-faire liés à l'artisanat traditionnel.
    On entend par « sauvegarde » les mesures visant à assurer la viabilité du patrimoine culturel immatériel, y compris l'identification, la documentation, la recherche, la préservation, la protection, la promotion, la mise en valeur, la transmission, essentiellement par l'éducation formelle et non formelle, ainsi que la revitalisation des différents aspects de ce patrimoine.
    III- Sauvegarde du patrimoine culturel immatériel à l'échelle nationale
    Article 11 Rôle des États parties
    Il appartient à chaque État partie :
    a) de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel présent sur son territoire ;
    b) parmi les mesures de sauvegarde visées à l'article 2, paragraphe 3, d'identifier et de définir les différents éléments du patrimoine culturel immatériel présents sur son territoire, avec la participation des communautés, des groupes et des organisations non gouvernementales pertinentes.

  • Un mot de Rebecca sur "un fond à la dérive"

    J'ai lu avec interet ce que vous avez écrit au sujet des difficultés de
    conservation du fond sonore que vous avez créé...
    Evidemment c'est un problême de fric mais surtout aussi de force d'inertie ?

    Je ne sais pas comment on pourrait faire... Moi quand je pense à ce
    problême c'est aussi parce que depuis deux ans maintenant je travaille
    avec la matiére "son". J'ai des connaissance en ce qui concerne
    l'acquisition numérique, montage, mixage et je connais des personnes
    ressources qui savent m'aider ou mettre à ma disposition leur talent
    dans ce domaine.

    Avez vous fait des demandes de subventions ou des choses comme ça ? Est
    on obligés d'attendre que l'université réalise l'importance de ce fond ?
    Mais peut etre en est elle la proprietaire maintenant ?

    Voila, tout ça pour vous dire que je veux bien, si vous avez besoin de
    moi (dans la mesure de mon emploi du temps musclé) penser avec vous à
    l'archivage de votre fond. Ou même suivre de loin vos démarches quand à
    sa sauvegarde.

    Je pense qu il y a encore quelques solutions à trouver pour cela ! Il le
    faut !
    Bien à vous,
    Rébécca

    Note du Pilote:
    Merci mademoiselle Rébécca de votre intérêt. Votre réaction ne m'étonne pas.
    Je me souviens bien de vos premiers pas en socio ; de votre passage remarqué au cours d'ethnographie de la France, de vos investigations sur la ville remarquable et pourtant trop méconnue de Rochefort-sur-mer, enfin de votre émigration chez les documentaristes dont votre tournage sur la Place de la Liberté. L'image, le son, les questions de société vous passionnent, la dynamique de groupe aussi, au travers de votre association...
    Je tâcherai de vous tenir au courant des "avancées" ou du "retrait", des solutions alternatives éventuelles qui ne manqueront pas de se faire jour.
    Merci encore de votre concours.

  • Réveillez-vous, palais, papilles et neurones !

    Journal des anthropologues
    fascicule n 106-07 annee 2006
    www.msh-reseau.prd.fr/RevuesSom/detailrevue.jsp?Issnrevue=1156-0428

    Questions de goûts et de couleurs les variantes agro-alimentaires en corse à l'épreuve de la certification : Les exemples du ficatellu et de la farine de châtaigne
    Philippe PESTEIL ;

    Entre la bio et le bio... quelles normes alimentaires ? : Le projet transversal de l'agrobiologie française depuis l'après-guerre
    Benoit LEROUX ;

    Éducation alimentaire en milieu populaire : Des normes en concurrence
    Anne LHUISSIER ;

    Halal : D'une norme communautaire à une norme institutionnelle
    Florence BERGEAUD-BLACKLER ;

    Le contrôle extrême de la nourriture : Un regard sur l'anorexie mentale à Mexico
    Karine TINAT ;

    Normes alimentaires et minorisation « Ethnique » : Discours et pratiques de femmes originaires du Maroc (vignoble bordelais)
    Chantai CRENN ;

    Comportements alimentaires, petite enfance et grande distribution : Incorporation de nouvelles normes à l'île de La réunion
    Laurence POURCHEZ ;

    Manger hors norme respecter les normes : Le plaisir de l'exotisme culinaire
    Faustine REGNIER ;

    La restauration hors foyer dans l'état brésilien de minas gerais
    Monica CHAVES ABDALA ;

    Les normes alimentaires des paysans mixtèques (État D'oaxaca, Mexique)
    Esther KATZ ;

    La « Résistance » de l'huile rouge transformation des modèles alimentaires au cameroun
    Claire LAMINE ;

    Combien de repas par jour ? Normes culturelles et normes médicales en polynésie française
    Jean-Pierre POULAIN ;

    Changement de normes, changement de pratiques ? : Les prescriptions alimentaires à destination des jeunes enfants dans la France
    Séverine GOJARD ;

    Boire et manger : L'épreuve du terrain
    Sabine KRADOLFER ;

  • Un livre d'Yves Pourcher d'une hurlante actualité

    Yves POURCHER : Politique Parade. Pouvoir, charisme et séduction. (Seuil)

    D'où vient le succès en politique ? Les foules qui acclament, les mains qui applaudissent, les têtes qui opinent ? Qu'est-ce qui fait qu'un(e) candidat(e) finit par posséder cette aura mystérieuse que l'on appelle le charisme ? Les idées, le programme, le soutien d'un parti sont ici d'un faible secours: il ne s'agit pas seulement de proposer ou d'opposer, mais de séduire, d'incarner, voire de subjuguer. Nos temps de défiance laissent, dit-on, peu de chances aux coups de foudre. Et pourtant, l'espace d'une campagne ou d'un " état de grâce ", on cède encore aux théâtres du pouvoir, à ces étranges parades où se donnent rendez-vous des talents singuliers, des publics toujours plus exigeants et de vieilles croyances devenues méconnaissables. C'est cet univers qu'explore ici Yves Pourcher. On y rencontre aussi bien les prétendants d'aujourd'hui (Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal, Jean-Marie Le Pen, etc.) que les grandes figures d'hier (De Gaulle, Churchill, Kennedy...) et quelques autres (Mussolini, le Négus, Jean-Paul II ... ).

    Yves Pourcher, ethnologue, enseigne à l'université de Toulouse-Le Mirail. Il a longtemps suivi diverses personnalités politiques en campagne (François Mitterrand, Jacques Chirac, Jean-Marie Le Pen...). Il a notamment publié Votez tous pour moi! (Presses de Sciences Po, 2004).

  • À Montpellier, le jeudi 18 janvier , découvrez René Nelli avec Philippe GARDY.

    Montpellier, Université Paul Valéry salle A105

    ˆ jeudi 18 janvier de 16 h à 17 h 30 ˆ

    intervention de Philippe Gardy ouverte au public

    René Nelli : du Poème aux poèmes (et réciproquement ?) : l‚esthétique d‚une poésie

    (séminaire REDOC ˆ recherches en domaine occitan)

    René Nelli (Carcassonne, 1906-1982) a cultivé tout au long de sa vie de multiples passions : il fut, tour à tour et simultanément, lecteur, commentateur et éditeur des troubadours ; exégète du catharisme ; ethnographe et ethnologue de terrain, collecteurs de contes et d‚objets ; anthologiste et historien de la littérature occitane moderne et contemporainne ; historien du Languedoc ; philosophe ; érotologue ; archéologue ; mythologue ; théoricien de la littérature... Parallèlement à ces passions, qui l‚ont occupé tout au long de sa vie durant, celui qui fut le disciple le plus proche, puis l‚éditeur et le biographe de Joë Bousquet, s‚est consacré, depuis ses premiers écrits, en 1928, dans la revue Chantiers (« Idole de Polynésie » ; « Couleurs », « La Gitane », etc.), à l‚élaboration d‚une ˛uvre poétique originale et sur plus d‚un point déconcertante. Comme si c‚était vers cette discipline d‚écriture que tous ses centres d‚intérêt n‚avaient pas cessé de dériver et de converger, secrètement mais obstinément.

    Nelli, dans les dernières années de son existence, avait conçu, entre autres projets, celui d‚une Esthétique de la poésie, dont l‚essentiel, en grande partie rédigé et ordonné, demeure encore aujourd‚hui inédit malgré plusieurs tentatives de publication posthumes. Par un renversement de perspectives qui n‚est probablement qu‚apparent, l‚examen du parcours poétique de Nelli, entre les deux langues, l‚occitan et le français, qui furent les siennes à cet égard sur un stricte plan d‚égalité, nous permet en tout cas de considérer ce que fut l‚esthétique de sa propre aventure poétique, sur plus d‚une moitié de siècle. Entre poèmes toujours à venir (à revenir ?) et Poème unique, l‚˛uvre du Carcassonnais s‚offre, selon le titre de l‚un de ses plus beaux recueils (Veilhes, La Fenêtre ardente, 1963), « littéralement et dans tous les sens », comme un point de langage, sans relâche écrit et réécrit, en ce lieu à la fois intensément présent et cependant inatteignable où sans relâche le temps s‚enfuit et se retrouve.