Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 01 septembre 2008

Connaissez-vous l'art de la lirette?

Le Jardin de Belvert a eu le plaisir d'accueillir Laurence Fédy qui se lance avec talent dans un "art" qui s'appuye sur l'économie domestique de la récupération... A la demande d plusieurs visiteurs, nous joignons à la note déjà publiée le 11.05 une série de dates que vient de nous transmettre Laurence.

Mais qu’est-ce-que la lirette, Laurence ?

"La lirette est un tissage qui a connu une expansion toute particulière en Saintonge. Ce tissage serait apparu dans le milieu paysan au XVIe ou au XVIIe siècle. Il s’est ensuite développé aux XVIIIe et XIXe siècles et se serait arrêté à la fin de la première guerre mondiale. Comme tout tissage, la lirette consiste en l’entrecroisement de fils de chaîne et d’une trame. La chaîne est en chanvre ou en lin. La trame est constituée de fines bandes de tissu. C’est un souci de récupération qui a motivé cette technique : on découpait de vieilles étoffes afin de confectionner une nouvelle pièce de tissu, la lirette servait généralement de tapis. La diversité des tissus utilisés donne à la lirette un aspect multicolore. Cette technique de tissage, répandue en Saintonge, se retrouve également dans d’autres régions de France, ainsi qu’à l’étranger. "

Depuis combien de temps vous êtes vous lancée dans cet "art patrimonial ?

"Ayant appris ce tissage il y a maintenant 6 ans, je me lance à 27 ans dans la création de ma micro-entreprise « L’Art de la Lirette ». J’ai repris la technique de tissage ainsi que son principe de base – la récupération de tissu-, mais je ne fabrique pas uniquement des tapis, usage premier ; je propose aujourd’hui une large gamme d’articles et créations originales à base de lirette : sets, chemins et centres de table, coussins, vide-poches, nombreux modèles de sacs, décorations murales,… et tout autre chose après étude du projet. Car, rappelons-le, je ne fabrique que des pièces uniques."

medium_expo_OT_St_Jean_2007_moi_màt.JPG


Contact Laurence FÉDY tél :  06 82 21 32 49      ou par Mel :        lartdelalirette-saintonge@voila.fr
PLASSAY, Charente-Maritime (15 km de Saintes).
Bonne chance Laurence avec ce savoir conquis sur le passé !

Commentaires

Quant il m'arrive d'être mélacolique, je viens faire un tour sur votre blog, parce qu'il y a la photo de cette si joli jeune fille. Quelle douceur et gentillesse dans son sourire. Elle doit coudre des tapis volants pour le moins...
Merci. Ne nous l'enlevez pas, car vous modifiez tout le temps vos textes j'ai remarqué.
B.A.

Écrit par : Basile aulard | lundi, 14 mai 2007

Nous laisserons Laurence et son métier à tisser autant qu'elle le souhaitera elle-même. Nous lui souhaitons surtout de réussir dans son artisanant sauvé de l'oubli. Elle attend des commandes... la vôtre, peut-être Monsieur Basile Aulard.

Écrit par : Le Pilote | lundi, 14 mai 2007

Je garde le souvenir émerveillé de cet art pauvre qui faisait survivre le village de Cogolin quand j'étais enfant.Comment apprendre cet art et quel sont les "outils nécessaires?
J'ai admiré aussi vos réalisations.
merci de me répondre.
Laure
Réponse :
Merci de votre visite sympathique et de vos compliments pour le travail de la jeune Laurence, qui vient de relancer avec courage et un grand talent cette technique qui est un véritable patrimoine.
Veuillez donc contacter directement Laurence Fédy, de notre part, bien sûr, à l'adresse: laurencefedy@voila.fr

Écrit par : Giraud Laure | mercredi, 28 novembre 2007

Quelle bonne idée d'avoir fait cet article. Laurence doit créer des choses magnifiques tant les lirettes sont des sources d'inspiration.
De plus, c'est très solide, avec des lirettes entièrement coton. C'est même des articles non contraignant pour l'entretien car lavables en machine.
Bravo Laurence. Super et bonne continuation.

Écrit par : zybe | mercredi, 14 mai 2008

Écrire un commentaire