Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le Conte en Lauragais : Ce sera la grande fête !

    LE CONTE EN FETE
    EN PAYS LAURAGAIS
    SAINT JULIA (Haute Garonne)
    L'association « Le Fil d'Or », porteur du présent projet, mène depuis trois ans une action pour contribuer à la diffusion du conte dans la Haute Garonne et les départements voisins. Son présent projet, « Le Conte en Fête en Pays Lauragais », a pour objectif de contribuer à l'affirmation de l'identité lauragaise au travers d'une action culturelle soutenue, où le conte est le vecteur principal. La voix des conteurs est le moyen choisi pour créer les moments privilégiés de rencontre dans les villages, les écoles les bibliothèques et les ateliers artistiques de notre association, où la mémoire du pays pourra trouver son chemin d'expression avec la participation active du public : les anciens, les parents, les jeunes et les enfants de nos communautés rurales et villageoises.
    Cette année l'objectif est d'amener le conte aux villages toute l'année.
    Dans les médiathèques et bibliothèques avec l'aide et le soutien moral et matériel de la Bibliothèque Départementale de Prêt de la Haute Garonne (Baziège, Villefranche, Revel, Caraman)
    Dans les villages, la réalisation de veillées-spectacles tout public en partenariat avec les municipalités et la Communauté de Communes Lauragais Revel et Sorèzois (Blan, Roumens, et Couffinal)
    À Saint Julia : « LE CONTE EN FETE AU PAYS LAURAGAIS » , manifestation de clôture qui se tiendra du mercredi 30 mai au dimanche 3 juin sous le parrainage du conteur, écrivain Henri Gougaud.
    Outre les prestations de conteurs nationaux et régionaux : Henri Gougaud, Anne Marie Lopez del Rio, Hugues Liborel, Amid Beriouni, François Vermel, Véronique Girard, Manfeï Obin, Koldo Amestoy, ces rencontres seront l'occasion de sensibiliser la population à l'oralité au moyen d'un programme pédagogique réalisé tout au long de l'année dans deux écoles primaires : Maurémont et Revel, en concertation avec l'Inspection académique et la participation du personnel enseignant des établissements concernés.

    L'organisation de conférences autour de l'art du récit et de la littérature orale, s'adressant à un public adulte avec l'intervention de conférenciers, universitaires et écrivains.

    Les ateliers artistiques « Le Croq'Conte »
    Mis en place depuis le mois de septembre 2006 dans le village de Saint Julia, pour enfants et adultes autour de la musique, du conte et de la cuisine, ils présenteront leurs créations au travers de spectacles ou de gourmandises. Ces activités constituent un micro projet de l'association « Le Fil d'Or » et ont obtenu l'agrément de l'état, un financement de l'Europe et sont depuis quelques mois générateurs de deux emplois dans une démarche de développement de l'économie solidaire et de la promotion et du maintien des femmes dans la vie active.
    Soirées organisées
    par l'association
    «Le Fil d'Or» Contacts, renseignements et Réservations au
    05 61 20 07 96
    lefildor@conteurs.net

  • La Fête de la Parole conteuse à Dijon...

    "Remarquable plateau de conteuses et conteurs, de musiciens..." la Fête du Mardi 5 juin qui se tiendra au Bistrot de la Scène, 203 rue d'Auxonne à DIJON est un rendez-vous à ne pas manquer... à soutenir, comme il faut soutenir "La Compagnie des Contes" qui organise avec l'aide du Conseil Général et de la Ville, hélas , nous citons -: mais "sans le soutien de la DRAC qui vient brusquement de nous signifier l'arrêt de toute aide" (sic)/
    Les temps post électoraux/ et pré-électoraux sont durs dans le monde de la culture...
    Pour aider, le mieux est de participer, à notre avis: réservation 03 80 67 87 39. Contacts: cie.contes@free.fr
    Apportez votre soutien, votre sympathie à " La Compagnie des contes ", 8 allée des Erables, 21121 AHUY.

  • Un appel de "Le Temps qu'il fait", éditeur indépendant, mais à quel prix !

    Les pilotes de Belvert ont à cœur de relayer et communiquer cet appel des éditions "Le Temps qu’il fait" qui se trouvent actuellement dans une situation préoccupante. Les pouvoirs publics en Poitou-Charentes (DRAC & Région), ainsi que l’Office du livre, continuent d’accompagner autant que possible cette maison d’édition en région à laquelle nous sommes tous extrêmement attachés, et qui symbolise à nos yeux une certaine conception de l’édition indépendante.
    Merci aussi de bien vouloir contribuer à faire circuler cette information, et à soutenir "Le Temps qu'il fait", en particulier en achetant ses livres chez votre libraire habituel.

    76a6ffa609e8c90e43495a49720af341.jpg
    Ed. Le TEMPS QU'IL FAIT

    "LE TEMPS QU¹IL FAIT € APPEL

    Quelques années après l'incendie de l'entrepôt de notre distributeur Les Belles Lettres qui nous avait valu un formidable élan de solidarité, Le temps qu'il fait est à nouveau en grande difficulté.

    Nous traversons en effet une tempête sans précédent, dont nous craignons fort qu'elle nous soit fatale : après notre changement de distributeur à l'automne, nous avons été contraints l'hiver dernier de renoncer aux activités de l'imprimerie et, comble de malchance, nous enregistrons chez notre nouveau distributeur CDE/SODIS un taux de retour record, auquel notre petite économie ne saurait survivre bien longtemps.

    Après bien des hésitations liées à notre désir de réserve et surtout à notre volonté farouche de tout tenter pour trouver les solutions dans notre travail d'abord, nous nous décidons à vous informer de ces difficultés et à venir une nouvelle fois vous demander votre soutien.

    Bien sûr, la meilleure aide que vous puissiez nous apporter consiste avant tout à acheter les livres du Temps qu'il fait, pour vous, vos parents, vos amis. Catalogue TQF 2007.pdf
    Nous joignons pour cela un catalogue complet en pdf, tirages de tête compris, dont vous pouvez voir les images sur notre site Internet.
    cb2cf750ff31fd9d0f0e410790b68fdd.jpg

    En vous remerciant d'avance de votre amitié et de votre fidélité."
    Georges Monti - Marie Claude Rossard

    Éd. Le temps qu'il fait
    31, rue de Segonzac
    16121 COGNAC CEDEX
    http://www.Letempsquilfait.com

  • Deux récents ouvrages d'Alain Foix

    Notre amical correspondant Alain Foix a tenu à nous signaler deux de ses plus ouvrages destinés à faire connaître ce que fut l'esclavage et l'œuvre de Toussaint Louverture.
    "Chers amis
    Comme certains d'entre vous le savent déjà, je viens de publier deux ouvrages chez Gallimard.L'un, intitulé Toussaint Louverture est une biographie sous la forme d'un "roman vrai" du héros de la révolution haïtienne publié dans la collection Folio-biographies.

    81d3ce3ea4986d695155675662d48e27.jpg

    L'autre, intitulé Histoires de l'esclavage racontées à Marianne, est un conte citoyen destiné à raconter aux enfants (à partir de 10 ans) cette période (qui persiste dans des mémoires douloureuses) de manière à la fois amusante, imagée et précise, avec des repères historiques. Cet ouvrage, publié chez Gallimard-jeunesse (collection Giboulées) est accompagné d'un disque codirigé par moi même et Mariann Mathéus qui en assure la réalisation.
    531fdb790cbd77fa0fb0c931f0de2683.jpg

    Cette fable parlant du réel y est mise en ondes sous la forme d'une fiction radiophonique et musicale où interviennent des comédiens tels Bruno Raffaëlli (de la Comédie Française), Jenny Alpha, Mariann Matheus, Cyrille Bosc, Sonia Floire, Christian Julien, Caroline Appere, Marius Yelolo, et des musiciens tels Mav Mavoula et Paul Herman Lagier.
    Disque produit par "Quai des arts" avec la participation d'élèves de collèges de la Seine Saint Denis et le soutien du Ministère de la Cohésion Sociale, de l'Académie de Créteil et du Conseil Général de la Seine Saint Denis.
    Pour de plus amples informations, vous trouverez, en suivant les liens ci-dessous, des émissions dans lesquels j'en parle.
    Le premier, est celui de l'émission télévisée Le bateau livre de Frédéric Fernet sur la 5 en date du 27 mai où, en compagnie de l'excellent Gary Victor, nous parlons de Haïti et de Toussaint Louverture, notamment.
    Le second est celui de l'émission radiophonique Cosmopolitaine sur France inter, en date du 20 mai, où je suis invité par Paula Jacques à parler de Toussaint Louverture:

    http://www.france5.fr/bateau-livre/index-fr.php?page=accueil

    http://www.radiofrance.fr/franceinter/em/cosmopolitaine/index.php?id=54388

    Bien amicalement"
    Alain Foix
    Quai des arts
    23, avenue de Nancy 93140-Bondy
    Tel: 0148486576
    Port: 0622693540

  • Je suis sûr que vous aimerez !

    Nous venons de recevoir de B.M. (je ne précise pas le sens de ces initiales, Monsieur Stéphane L. en est, je crois, familier, parce que bien répandues dans la blogosphère "art brut, insolite, singulier, des bords de route, des H.P. (qu'il ne faut pas confondre avec madame P.H. , et que je salue amicalement en passant )" etc. De cet auteur, on peut lire avec intérêt l'article publié il y a trois ans dans la revue "Ligeia" (à télécharger pour lecture) : D'où vient l'art brut, format doc.doc

    03026d398542f13ce4d64dd3b71e430d.jpg

    Sous une autre livrée:
    13b6a7954eb5f66534c2529b2f993aaa.jpg

    Bonne découverte.
    Et puis, je ne puis que vous orienter vers le site d'Animula qui ne manquera pas, je le suppose, d'infos et d'une critique dont mademoiselle Ani a seule le secret (très envié d'ailleurs ! ) http://animulavagula.hautetfort.com/

  • Des fleurs de Belvert pour les visiteurs du site

    medium_12052007021.jpg

    Ces petites roses si parfumées, situées juste devant la petite fenêtre du bureau des pilotes ont été bouturées à partir de rosiers d'un ancien "jardin de curé", vendu et laïcisé (dans le canton voisin de Vivonne).
    Bon week-end à tous...
    f0380529eba54731e7b004ef0707961e.jpg
    ... en Poitou où l'agriculture prépare son virage vers l'énergie verte.
    (NDLR: Il y eut une époque où l'on cherchait, pour nourrir les hommes à fabriquer du beefteck à partir du pétrole - l'huile de pierre-, aujourd'hui on cherche à transformer les produits agricoles en carburant, énergie renouvelable. Et si l'on a trop besoin de cette énergie verte, on mangera des caroubias ! des caroubes, si on préfère; ou des "brocas", des broques.)
    ceeff1baeeeaacd5c8f2f7782614c3bf.jpg

  • La grassa pola, e lo pissalait, qu'es aquo ?

    Le Jardin botanique universitaire, 1108 route des Sachères à Mignaloux-Beauvoir (05 49 45 40 19) présente dans le potager du JBU le carré des "mauvaises herbes du jardin" (sic). On pourra y découvrir, plaquette à l'appui offerte, le nom des plantes en latin, occitan, poitevin et saintongeais (sans le maudit trait d'union).
    Donc, Samedi 2 juin 2007, rendez-vous à 10h.30 au JBU; Vous avez la possibilité d'apporter le panier pique-nique (là, n'oubliez pas le trait d'union !). Entrée libre. Des jeux linguistiques seront également organisés autour du nom des plantes.
    Pour ceux qui n'ont pas de guidage satellitaire : Prendre au départ de Poitiers la direction SUD-EST, vers Limoges, et au rond-point avant Mignaloux, la route de Sachères, en direction de Savigny-Lévescault.
    Si avec ça vous vous perdez, c'est que vous avez pris une autre direction... alors là, le pilote ne peut plus rien pour vous..., ni le satellite.

    54464ea33ce1e5671fe81b312e9db2a2.jpg

    Achetez plutôt une boussole, et vous ne perdrez plus le sud-est !
    En tout cas, bonne visite !
    P.S. E la cosconilha? Sabi pas si n'i a, mes vos en ai parlat quaucas jorns i a... Tornatz vèire a las arquivas de Belvèire !

  • Patrimoine industriel entre terre et mer, pour un réseau européen d'écomusées

    Ce projet, placé sous la présidence scientifique de Louis Bergeron, et sous la présidence exécutive d'Odile Jacquemin, soutenu dans le cadre du Programme 2000 par l'Union Européenne, est présenté dans le "Catalogue de l'exposition itinérante (sept. 2005). Pour l'Hexagone, Le Creusot (avec notre ancien collègue Patrice Notteghem) et la Rade d'Hyères (avec Odile Jacquemin et Jean-Louis Pacitto)en sont les "représentants".
    Mais Belvert s'est attardé aussi (coup de cœur) page 6 (et bis, p.35) sur les photos du "Museu del ciment Asland de Castellar de N'Hug" en Catalogne, à la source du fleuve Llobregat... (Celle que nous présentons c-dessous sont d'une tout autre provenance). Mais d'abord, les lieux de provenance maternelle du pilote, et donc de la cimenterie que l'on peut discerner à gauche sur la vue depuis le satellite !

84f464c842f0a5bc8b182b489ac3bbc1.jpg

Minute d'émotion devant les deux photos ci-après, aimablement transmises par leur auteur, madame Catherine Edelman (Paris).
medium_CimenterieCastellardeNug_1.jpg

En effet, mon grand -père maternel, Laurent y a travaillé jusqu'en 1916 en qualité de contre-maître ; puis à la suite de faits sociaux (longues et dures grèves) il fut contraint de changer d'air...C'est ainsi qu'il est devenu travailleur immigré en Languedoc-Roussillon, la même année. D'abord dans le Gard, dans des usines de poudre, puis dans les basses plaines de l'Aude comme laboureur. Il y restera jusqu'à sa mort à Béziers, en 1962, sans y être retourné une seule fois, nostalgique des cîmes et des chasses mouvementées à l'isard... Salut papét Laurent ! Salut mamèta Pepa !... La suite est passionnante: c'est celle d'une famille émigrée en France venue pour y apporter son énergie physique, sa foi en l'avenir, son humanisme à partager : Quatorze enseignants du public (de la maternelle à l'université) en sont issus, mais aussi : pharmacienne, ingénieur, journaliste, agriculteurs, employées de banque et d'assurances... et autres musiciens ou artistes plasticiens, régisseur de tournage cinématographique. Une famille ordinaire d'Europe méditerranéenne.
Mais c'est une autre histoire.
medium_CimenteriecastellardeNug_2.jpg
Michel Valière, alias Le Pilote.

  • Deux belles images à rapprocher... et une troisième

    medium_ETANG_DE_mONTADY.jpg

    medium_Près_de_Naples.jpg


    Les visiteurs de Belvert auront tôt fait d'identifier ces œuvres destinées au drainage de zones humides par d'ingénieux ancêtres...
    Quant à la troisième, les pilotes comptent sur vous...

    medium_Laponie_suèdoise.jpg

    ... mais ils ont leur idée là-dessus; voyez de plus près...
    medium_Harra_SUède_67_24_20_05.jpg

  • Au printemps, les arbres reverdissent

    Vous vous souvenez peut-être de la note (cf les Archives du site) du 03 novembre 2006 à 08h.40 ? Aussi, nous ne pouvions pas, sans remords, ne pas vous donner de nouvelles de la croissance du "pommier aux chails" de monsieur-notre-voisin-à-la-main-verte. (Quand vous reconnaîtrez le pommier, jetez un coup d'œil par dessus la toute jeune haie de buis et vous découvrirez un charmant endroit, un petit jardin rangé avec amour où rien n'est laissé au hasard. Un petit bonheur !)

    medium_12052007020.jpg
    © Sèverin Valière, mai 2007
    En confidence : en dépit des soins apportés, le "pommier aux chails" a boudé. Il a refusé cette année de donner des fleurs. Pas de fleur, pas de pomme ! Il faudra se contenter de chails... Mais notre homme est patient, soyez-en assurés. Les fleurs viendront le moment venu, quand le pommier lui-même l'aura décidé.
    Cette histoire connaîtra donc un développement lent. Chaque année, nous surveillerons l'éclosion du printemps...
    Tiens, et si l'on relisait ensemble, en attendant, ce livret de Jean Giono que nous aimons tant ici : "L'Homme qui plantait des arbres..."

  • En langue d'oc dans le texte...

    L’association « CULTURA D’OC » informe de la parution, début avril, des deux derniers livres de l’écrivain occitan rouergat CANTALAUSA qui nous a quittés le 22 septembre 2006.
    Il s’agit de deux rééditions enrichies d’un DVD enregistré en juin 2006 avec 3 voix d’hommes (dont celle de Cantalausa) et 2 voix de femmes. Sur ce DVD on retrouvera chacun des contes et histoires des deux livres.
    Le premier ouvrage, « Un còp èra » est un recueil de contes de Montfranc (le pays d’enfance de Cantalausa) et de partout ainsi que de chansons occitanes. Il ravira notamment tous ceux qui ont des racines rurales avec des morceaux d’anthologie comme par exemple « la fèsta porcala ».
    Dans le deuxième ouvrage, « Vida privada d’unes animals », l’auteur conte dans le détail le mode de vie de nombreux animaux tels que le renard, le sanglier, le hérisson, la loutre.
    Les deux livres sont illustrés par le crayon de Geneviève JOLY.
    On peut se procurer ces ouvrages auprès de :
    Cultura d’Oc, 71 chemin de Saint Eloi, 81990 CUNAC au prix unitaire de 25 euros ou bien 45 euros en cas de commande groupée des 2 livres (chèque à libeller au nom de « association Cultura d’Oc »).

    Le pilote, dont un aïeul rouergat, rhuténois, s'est fait sétois se plaît à souligner cette parution qui devrait intéresser tous les mordus de contes (sans frontières !) et de chansons en occitan, la "Lenga d'aur" comme la désignait le poète Limousin Jean Rebier.

  • Participez le 24 JUIN à la journée du Patrimoine de Pays

    medium_miniaffichette2007.jpg

    La Journée du Patrimoine de Pays a été lancée en 1998 afin de faire prendre conscience au public de la richesse et de la diversité du patrimoine non-protégé en France. Ce patrimoine, témoignant de ce qu'était la vie quotidienne d'autrefois, comprend les éléments bâtis traditionnels - les maisons, les fermes, les lavoirs, les moulins, les pigeonniers, les chapelles, les fours à pain - les paysages et les sites naturels, façonnés par l'activité humaine, mais aussi les éléments immatériels comme les savoir-faire, les langues régionales, la gastronomie, les contes et les légendes...
    Chaque année, près de 1500 animations sont organisées en France : des visites de sites historiques, des visites d'ateliers, des randonnées thématiques, des expositions, des démonstrations de savoir-faire, afin de mieux faire connaître le patrimoine de pays.
    La prochaine Journée du Patrimoine de Pays se tiendra le dimanche 24 juin 2007 sur le thème "Rues & Chemins". Les associations locales, les collectivités locales, les particuliers, les artisans et les offices de tourisme... seront mobilisés ce jour là pour accueillir le public.
    Comme l'an dernier, la Journée du Patrimoine de Pays et la Journée des Moulins feront l'objet d'une organisation commune.
    C'est la FNASSEM qui coordonne et joue un rôle moteur. Pour la Région poitou-Charentes, le Conseil Régional contribue à sa réalisation.

  • Connaissez-vous la lettre hebdomadaire de la Région Poiou-Charentes ?

    L'ESSENTIEL, tel est son titre. Informatif, cet hebdomadaire relate projets, résultats, initiatives, expérimentation sociale et démocratique dans cette région qui fut un temps sous les feux de la rampe et qui retrouve peu à peu son calme "olympien".

    medium_bandeau.jpg

    On, peut s'y abonner en ligne...http://www.poitou-charentes.fr/fr/exergue/newsletters/actu-region.dml

  • La Famille digitale

    La première fois que ce titre est apparu sur notre mel, mystère ! Derrière, pourtant un nom, un prénom sorti en droite ligne des pages de la Bible. Plusieurs envois de mel sont restés sans réponse, faute de clarté dans les messages successifs.
    Enfin, la FLD s'est déplacée en force jusqu'au Jardin de Belvert aux feuilles délavées depuis que le soleil a choisi de descendre en morceaux sur la terre... Après quelques palabres croisées, échangées, répétées à satiété, il nous est loisible, croyons-nous, de vous faire partager ce que nous avons pu cerner de la déclaration d'intention. Voici donc ce que cette jeune et dyamique association popose, et nous ne pouvons que convier nos visiteurs à traiter directement avec eux. Mais d'abord, les coordonnées Web : http;//www.lafamilledigitale.org
    Ensuite le mel : lfd@lafamilledigitale.org
    Le tél. :+33 05 49 54 86 34

    3561e8d3e7831045241a4a6f06dfcafa.jpg

    De quoi s'agit-il ? La Famille digitale est un collectif d'auteurs de cinéma documentaire et une jeune maison d'édition audiovisuelle et multimedia, associative et indépendante. Elle réalise, édite, diffuse et distribue des œuvres audiovisuelles en dehors des circuits industriels. Ce sont surtout les "écritures et les regards non contraints" qui intéressent la LFD : flms documentaires, expérimentaux, d'animation ou encore narrations sonores...
    LFD est sans cesse à la recherche de nouvelles collaborations et expériences à partager.
    Bon courage, bonne chance. Bien des jeunes "ethnos" aimeront sans doute vous rencontrer.

  • Txoke ! Une association européenne pour la recherche, la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine culturel va s'épanouir.

    L’association Txoke! qui s’est constituée fin 2006 tiendra sa première assemblée générale internationale le 2 juin 2007. Elle réunit en son sein des spécialistes (anthropologues, ethnologues, ethnomusicologues, historiens, conservateurs du patrimoine) de plusieurs pays européens (France, Espagne, Allemagne, Royaume-Uni pour l’instant) souhaitant unir leurs efforts pour mener à bien des projets originaux en privilégiant la transversalité et l’aspect international. Ses membres souhaitent promouvoir une vision appliquée et éthique de l’anthropologie et des disciplines affines qui sont les leurs.
    Cette association professionnelle internationale s’est dotée du statut d’Association Européenne (AE) qui, bien que non encore voté officiellement par la Communauté Européenne est en cours de validation.
    Txoke ! se propose de promouvoir au niveau européen des activités liées au patrimoine culturel tangible et intangible, à partir d’une approche anthropologique. Elle d’aider la recherche et les chercheurs à différents niveaux (technique, matériel, formation, etc...), d’apporter un appui scientifique et technique à des personnes individuelles comme à des entités patrimoniales et/ou culturelles comme des musées, phonothèques et archives.
    Il est également prévu de promouvoir la diffusion des résultats des recherches tant au niveau scientifique qu’à un niveau plus général (diffusion culturelle). Ces activités se réaliseront au travers d’actions de formation et de conseil et d’appui technique et scientifique. Elle prévoit également l’acquisition et le prêt de matériel aux chercheurs membres de l’association ou participant aux projets conçus et appuyés par l’association. Lesdites activités se réaliseront à partir d’une vision « appliquée », c’est-à-dire avec l’intention de restituer les résultats obtenus de l’activité scientifique aux intéressés et à la population en général, le tout dans des délais brefs. L’association se dotera prochainement d’un site Internet qui mettre à disposition du public intéressé de nombreuses ressources et mettra en ligne nouvelles et résultats des recherches et actions menées par Txoke ! et ses membres, articles et matériels divers.

    Pour l’association :

    Ingrid KUSCHICK, Anthropologue
    Raphaël PAREJO-COUDERT,
    Ethnomusicologue & sociologue
    Ikuschick.txoke@gmail.com
    rparejo.txoke@gmail.com
    Contact :Association Européenne (AE) pour
    la Recherche, la Sauvegarde et la Mise en Valeur du Patrimoine Culturel
    Association sans but lucratif • Asociación sin ánimo de lucro • Gemeinnütziger Verein • Non-profit organization
    CIF: G 95449641
    Número nacional de asociación: 588052
    Txoke ! Gobelalde, 7
    48640 Berango
    Vizcaya España
    Tel. fixe : +34 94 668 22 84
    E-mail : txoke.anthropo@gmail.com

    __________________________________________

  • Rendez-vous sr le site Fragments de géographie sacrée

    Découvrez le travail et les réflexions de Robin Plackert, qui se présentera lui-même : http://fragmentsdegeographiesacree.hautetfort.com/about.html
    Bonne découverte d'un site étonnant et passionnant.

  • Un Homme sauvage en Berry

    medium_Homme_Sauvage.jpg

    © Robin Plackert, mai 2006.
    Voici l'effigie d' l'Homme sauvage, dans sa version berrichonne de Levroux, dans l'Indre, qui nous a été transmise par monsieur Bruno Montpied que nous remercions. Mais nous remercions aussi et surtout Monsieur Robin Plackert qui est l'auteur de cette photographie prise par lui en mai 2006, comme il nous l'a précisé dans le commentaire ci après. Nous lui présentons nos excuses, bien naturellement en l'assurant que cela allait être fait après m'être rendu sur son site. http://fragmentsdegeographiesacree.hautetfort.com/archive/2006/05/04/l-homme-sauvage.html . Malheureusement nous n'avons pas eu le temps aujourd'hui, étant mobilisés dans une autre commune, Buxerolles, pour y animer une réunion.
    En fait je connaissais depuis 1979 cette effigie, pour avoir lu et étudié le texte de l'ouvrage de l'historien Jean-Claude SCHMITT, Le Saint Lévrier: Guinefort, guérisseur d'enfants depuis le XIIIe siècle, (Flammarion, 1979). En effet, une mention particulière y est faite pour Levroux (page 154), à propos de la collégiale de Saint-Martin de Levroux où saint Guinefort était invoqué pour la guérison du "feu saint Sylvain", associé à la fin de l'été , saint Sylvain étant fêté le 22 septembre.
    Aussi cette représentation de l'homme sauvage, couvert de feuilles (ou d'écailles) ne peut que faire penser à un personnage sylvestre...
    On peut se reporter aussi à l'article (compte-rendu) de l'anthropologue Daniel Fabre: Le saint, le chien et l'enfant des faunes, dans la revue "Critique", n° 419, Avril 1982, p. 295-311.

  • Vous aimez les langues, la vôtre et celle des Autres?

    Alors, rendez-vous le 13 mai 2007 Montauban (82) - place Général Leclerc (collège Ingres) Fête des langues du monde : Entrée libre et gratuite
    Galineta et Les Faubourgeois présentent : Stands, animations, tente berbère, poésie, contes, chants, danses, jeux, conférence-débat, cinéma, café-langues, dégustations, buvette, restauration...
    (Tél : 05 63 63 08 58 / 05 63 20 06 67)
    Espace Chambre des métiers :
    10 H 30 Projection du film "Mon île était le monde" avec Jean Albany, poète réunionais.
    11 H 30 Lecture de poèmes en piémontais, polonais, créole de la Réunion, français....
    12 H 30 Projection du film "Mon île était le monde" avec Jean Albany, poète réunionais.
    14 H 00 Contes africains touaregs (pays des hommes bleus du désert, le Niger) avec Bakar-Jah.
    15 H 30 Conférence-débat avec Gilbert Dalgalian (linguiste) : "Quel intérêt de parler deux langues ? Binguisme et éducation"
    17 H 00 Projection du film "La petite soeur russe de Sylvanès" suivie d'une rencontre avec le réalisateur Vladimir Kozlov
    18 H 00 Projection du film "Le rock clandestin de Youri Morozov" de Vladimir Kozlov
    Scène :
    11 H 30 Spectacle de danses traditionnellles occitanes par Los Carcinòls de Montalban
    14 H 00 Danses rock, salsa, Madison (démonstration et initiation) par l'Ecole de danse Driss Si Belkacem
    15 H 00 Chants en anglais par les élèves de l'école Notre Dame
    15 H 30 Chants traditionnels piémontais par les Piémontais de Montauban
    16 H 00 Chants russes avec Pouchkine
    16 H 15 Spectacle de percussions mandingues et danses d'Afrique de l'Ouest par Attroupement Dingue
    17 H 00 Musiques et danses traditionnelles occitanes (initiation et bal) par Farfantelle
    Et aussi :
    Passa-carrièra de l'atelier de hautbois de l'IEO à partir de 11 H
    14 H 30 à 16 H 30 : café-langues
    16 H atelier chansons pour enfants (7 ans - 12 ans)
    Langues représentées : betsi (Cameroun), créole de la Réunion, esperanto, espagnol, occitan, bulgare, piémontais, arabe classique, tamachek (touaregs), langues des signes, amharique (Ethiopie), polonais, indou, kéralais, russe, mongol, araméen, français, anglais, français d'Afrique, italien, catalan, chinois, etc.
    Avec la participation de :
    Institut d'Etudes Occitanes, Echanges franco-bulgares, Les Piémontais de Montauban, Agapê, IRIS, Partage et culture Sarasvati, Adikhan, Editions Réciproques, Scène fusion Burkina, Ecole de danse Driss Si Belkacem, Farfantelle, M'DAM, Fantasia, Pouchkine, Miguel de Cervantès, Los Carcinòls de Montalban
    Et le soutien de : Chambre des Métiers de Tarn et Garonne, Ecole Notre Dame, Université populaire de Montauban, Ville de Montauban, Région Midi-Pyrénées - T : 05 63 63 08 58 / 05 63 20 06 67

  • Un 13 Mai 2007 occitan, au Village du Livre à MONTOLIEU (Aude)

    Montoulieu (11) 13 mai ESCRITURA 2007 / UN PRINTEMPS DE MOTS ET DE SONS

    "Compratz de libres e de librons n'en demorara totjorn quicom !"

    Le dimanche 13 mai, le Village du Livre de Montolieu (Aude), à quelques kilomètres de Carcassonne, accueillera la quinzième édition de la journée de rencontres du livre occitan : Escritura. La salle Guéhenno exposera les éditeurs et diffuseurs d’ouvrages occitans, mais également catalans et régionaux. En un seul lieu, se retrouvent ainsi la production occitane dans toute sa diversité : prose, poésie, lexiques et dictionnaires, enseignement, littérature enfantine, documents, ethnologie, histoire, … ainsi que les disques, DVD, … Sur la place, un marché du terroir proposera toutes les saveurs de la Montagne Noire et du Languedoc. Dans la cour de l’école, la récréation sera permanente grâce à l’association Jouets d’Òc qui proposera aux petits et grands de se divertir avec ses grands jeux en bois. Vous pourrez également participer à un atelier d’écriture.
    Le thème principal de cette édition 2007 d’Escritura sera la transmission du chant traditionnel. Les invités d’honneur seront l’équipe qui a réalisé les deux ouvrages "Canta, canta neneton" et "Lo Resson de la Pèira" (Marie-José Fages, Josiane Ubaud , Jean-Michel Lhubac,). Ils donneront une conférence en fin de matinée sur ce sujet.
    Alors que Banda Sagana animera les rues et les places du village, le presbytère accueillera l’après-midi, les contes Paraulas de Vent de Danièla Julien qui a fait suivre ses histoires camarguaises ; le nouveau trio Rasim doç proposera ses musiques de concert et ses chants du monde occitan et latin avec rythmes et nuances ; les polyphonies féminines d’Alba canta mettront en scène le répertoire enfantin.
    En Cabardés, le vin sera également célébré : avec l’exposition Èra l’an 1907, rappel de la Révolte des Vignerons, et une dégustation pour terminer cette belle journée s’inscrivant résolument dans la dynamique de la grande manifestation Anem ! Òc ! du 17 mars dernier à Béziers. Contact : Institut d’Estudis Occitans-Aude 04 68 25 19 78
    Le programme :
    • 10 h - 18 h (Foyer J-Guéhenno et autour) : Marché du livre occitan, catalan et régional avec une vingtaine d’éditeurs et de diffuseurs de livbres, disques… ; marché du terroir
    • 11 h (Presbytère) : La transmission du chant traditionnel, discussion animée par l’équipe qui a publié Canta, canta neneton et Lo resson de la pèira
    • L’après-midi, (Presbitèri) : Mots et musique
    - 14 h 30 : Paraulas de vent, contes avec Danièla Julien nos ditz contes del costat de Ròse
    - 15 h 30 : Rasim doç, la musique et le chant traditionnels réinventés
    - 16 h 30 : Alba canta, polyphonies féminines, occitanes et méditerranéennes
    • 17 h 30 : dégustation de vins
    • Toute la journée :
    * Musique de rues avec Banda Sagana
    * Jeux en bois pour petits et grands
    * Exposition : Èra l’an 1907 (Foyer)
    * (l’après-midi) : atelier d’écriture animé par l’Ostal del 22 d’octobre ; signatures d’auteurs.

    ESCRITURA 2007 est une manifestation organisée par : Institut D’estudis Occitans-Aude - BP 105 11022-Carcassona Cedex - tel : 04.68.25.19.78 - ostal.sirventes@wanadoo.fr
    http://perso.orange.fr/ostal.sirventes/
    avec le concours de la mairie de Montolieu, du Conseil général de l’Aude et du Conseil régional Languedoc-Roussillon et la participation de : l’Institut d’Estudis Occitans (IDECO ; IEO-Lengadòc) ; AVEC ; Cercle Occitan del País de Carcassona ; Fasètz la Lenga en Cabardés ; Montolieu, terroir ; Montolieu, village du livre et des arts graphiques ; Office de Tourisme de Montolieu ; Ràdio-Lenga d’Òc-Narbona ; Radio-Marseillette ; RCF-Pays d’Aude ; Syndicat du Cru Cabardés…

  • Un ouvrage de Luc CHARLES-DOMINIQUE

    Charles-Dominique Luc, "Musiques savantes, musiques populaires
    Les symboliques du sonore en France (1200-1750)", CNRS Editions, 2007 ( 28 € ;
    ISBN : 978-2-271-06475-2 ; 2007 - 17 x 24 - 264 p.)

    medium_2271064759.jpg

    Cet ouvrage est à sa façon une histoire de la musique française d’un genre nouveau. S’appuyant sur des sources d’une grande variété, des chroniques, récits de voyage aux essais théologiques et théories musicales, l’auteur décrit l’émergence de pratiques musicales opposées, religieuses et profanes, hautes et basses. C’est une histoire de la sensibilité sonore englobant bruits, musique, instruments et voix dans leur contexte tour à tour sacrés et profanes, savants et populaires de la fin du Moyen Âge au XVIIIe siècle.
    À partir du XIIIe siècle, s’élabore une nouvelle esthétique musicale fondée sur le clivage, prégnant au Moyen Âge, du haut et du bas. Cette dichotomie concerne d’abord le corps et la voix avant de passer dans le domaine instrumental.
    Ces deux catégories qui s’opposent du point de vue religieux – le bas prônant les valeurs chrétiennes de l’humilité et le haut celles de l’orgueil et de l’excès – s’inscrivent dans le partage chrétien du sacré et du profane tout en dessinant les contours d’une part d’une musique religieuse et savante et d’autre part d’une musique populaire volontiers perçue comme diabolique et sorcière.
    S’appuyant sur des sources variées, depuis les récits de vie ou de voyage jusqu’aux écrits spéculatifs et religieux sur la musique, en passant par les sources d’archives, l’iconographie et la littérature orale, c’est une anthropologie historique de la musique savante et populaire que propose cet ouvrage novateur. Ce regard polymorphe renouvelle les approches des fonctions symboliques du sonore et permet, entre autres, de comprendre différemment la musique baroque.

    Luc Charles-Dominique est maître de conférences en ethnomusicologie à l’Université de Nice-Sophia-Antipolis. Directeur de collections bibliographiques et discographiques d’ethnomusicologie, il est l’auteur de plusieurs ouvrages d’ethnomusicologie (La vocalité dans les pays d’Europe méridionale et dans le bassin méditerranéen et Les hautbois populaires. Anches doubles, Enjeux multiples, Parthenay, Modal, 2002) et d’anthropologie musicale historique (Les ménétriers français sous l’Ancien Régime, Paris, Klincksieck, 1994).

  • Bruno et l'Homme sauvage...

    Monsieur Bruno Montpied comme suite a l'envoi de la photo de l'enseigne à "l'Homme sauvage", nous envoie quelques remarques personnelles : "Sur l'Homme Sauvage, je ne puis rien écrire de docte. Je le trouve sur mon chemin depuis quelques années. Je dois avoir trois ou quatre photos prises au cours de rencontres fortuites. Cela n'est jamais au coin d'un bois, en tout cas, que se sont faites ces rencontres avec ce personnage velu. Plutôt dans les villes, et leurs musées, ou bien une fois dans un enclos paroissial, à La Martyre dans le Finistère, fascinant enclos, un des plus beaux... Je n'ai pas encore ces photos-là sur support numérisé, mais cela viendra, et je pourrai alors les verser sur la toile. N'y a-t-il pas de blog consacré au sujet ? Cela se peut. Tant il y a de blogs spécialisés sur tout. Un ami conteur me dit que l'Homme Sauvage et Merlin, il y a des rapports. En Suisse, où je l'ai rencontré, il entretient d'incontestables rapports avec les Sylvester Klaüse, ces êtres de paille, de feuilles et de branches, aux poitrails constellés de clarine ventrues et proéminentes, aux masques grimaçants, qui vont de ferme en ferme quêter à boire ou de l'argent durant les douze jours entre le 31 décembre et le 13 janvier de la nouvelle année (Animula en a parlé... C'était en rapport avec une expo de la Halle Saint-Pierre). J'ai visité le musée appenzellois, à Urnasch, au pied du massif de la montagne magique du Säntis, qui en contient quelques spécimens, parmi d'autres trésors de peinture naïve, car vous le savez certainement, ce pays d'Appenzell est célèbre pour ses peintres paysans faiseurs de paysages d'alpage candides quoiqu'audacieusement composés, un peu comme Haïti l'est pour ses légions de peintres autodidactes. Il y a des petits pays comme ça qui voient éclore des écoles de peinture spontanée qui poussent comme qui dirait toutes seules. L'Appenzell, par la grande beauté de ses paysages, par son côté décor enfantin pour petit train électrique (ce qui oppressait un des deux amis qui m'accompagnaient et m'enchantait par contre tout au contraire...), incite sans doute naturellement ses habitants à devenir des esthètes. N'y a-t-il pas généralement un rapport entre les lieux et l'esthétisme de ses habitants ? C'est ce qui m'est souvent apparu au fil des rencontres que j'ai pu faire ces dernières années avec tel ou tel créateur des arts spontanés, j'ai toujours découvert en allant les voir des pays au diapason de la beauté ou de la curiosité de leurs oeuvres..."
    NDLR:
    Oui, B., il existe plusieurs références sur la toile à l'Homme sauvage. En voici une à caractère "encyclopédique" qui permet d'aborder ce thème qui vous tient à cœur du point de vue anthropologique : http://fr.wikipedia.org/wiki/Sauvage . C'est à cette page que j'emprunte cette représentation en territoire valencian du "sauvage et du civilisé'" d'allure gothique. Cette dichotomie ressortit au concept même de civilisation.

    medium_180px-Salvaje_y_civilizado_en_la_lonja_de_valencia.jpg

    © Emprunt/Réservé.
    Pour ce qui est du concept d'"altérité" que j'ai évoqué en flash dans mon message précédent et qu'un commentateur vient souligner sinon négativement, en tout cas avec beaucoup de réserve (du point de vue du linguiste), je me permets de vous renvoyer au "Dictionnaire de l'altérité et des relations interculturelles", ouvrage sous la dir. de Gilles Ferréol et Guy Jucqois (Armand Colin, 2003) et aux différents articles sur la "culture" et les déclinaisons de ce terme.

  • Une enseigne à "l'Homme sauvage"

    L'un de nos correspondants du 18 ème, Mr. B.M, après avoir pris connaissance de l'homme sauvage au balcon (cf. infra, note du 04.05.07), nous propose d'initier une série sur l'Homme Sauvage. C'est un thème qui intrigue généralement beaucoup, nous le savons bien, puisqu'il est le fantasme même (mi homme-mi-bête) fondateur de l'altérité. L'iconographie est immense, la littérature écrite, et orale également.
    La chasse est donc ouverte !
    Mr. B. M., joignant le geste à l'écriture nous renseigne sur la photo qu'il nous a suggéré de diffuser:
    "Je vous joins une photo récente faite à Fribourg lors de mon récent voyage en Suisse (je suis allé avec deux amis dans la Gruyère et dans l'Appenzell surtout). L'Homme Sauvage a l'air très important en Suisse. C'est l'enseigne d'un restaurant (comme celui-ci en Alsace, par exemple : http://www.resto-guide.com/67/homme-sauvage/index.htm). A l'avers (que j'ai aussi photographié), il y a l'inscription en français (indispensable dans un pays aux quatre langues...)"

    medium_Wildermann_Ö_Fribourg_Suisse_ph_BMontpied_avril_2007.jpg

    © Bruno Montpied 2007

  • En levant simplement les yeux, histoire de voir s'il y a du monde au balcon...

    medium_balcon.jpg

    © Réservé.2007.
    Où situer cette œuvre de ferronerie, mise en exergue à des fins de découverte patrimoniale et touristique ? Elle figure dans l'une des plus attachantes et jolies villes du Bas-Languedoc, que le séjour prolongé de Molière a rendu célèbre. On y joue la comédie, on y excelle au jeu de balle au tambourin, on y parle l'occitan, on y entend lo graile, on y promène, chaque fois dans la liesse générale, le Poulain, animal totémique de la ville...
    Ce qui a retenu mon attention, c'est le visage de l'homme sauvage qui se dégage dans le cartouche... Oui, il y a donc bien quelqu'un au balcon

  • Anthropologie et histoire de l'Art

    Le musée du quai Branly, l'Institut national d'histoire de l'art et le Comité français d'histoire de l'art organisent à Paris les 21, 22 et 23 juin 2007 le colloque international « Histoire de l'art et anthropologie ». Ce colloque permettra, par la présence de nombreux chercheurs étrangers, de mettre en discussion un large éventail de points de vue et de méthodes. L'Institut national d'histoire de l'art et le musée du quai Branly accueilleront les débats.

    medium_inconnu.jpg

    Le programme détaillé des trois jours du colloque est disponible sur le site Internet du musée : http://www.quaibranly.fr/index.php?id=944

    L'inscription aux trois jours du colloque est gratuite et obligatoire.
    La fiche d'inscription se trouve sur le site Internet du musée du quai Branly dans la rubrique « Étudier et rechercher » : http://www.quaibranly.fr/index.php?id=75
    medium_droite_img.gif

  • Il n'y a pas que des bourgeons et des fleurs au printemps...

    Avec le printemps, les prairies, comme les jardins se "décorent" de buttes de taupinières. Le Jardin de Belvert est, pour l'instant épargné! Un prochain numéro d'"Aguiaine" présentera un article de Belvertiens sur ce sujet. En attendant l'automne, allez au-devant de ces trappeurs méconnus en découvrant l'ouvrage de Jean-Loup Trassard : "Conversation avec le taupier"
    (Récit. Avril 2007. 160 p. 14/19 cm. ISBN 978.2.86853.483.5 ‹ Code Sodis 720176.5 ‹ 20,00 euros)

    medium_Taupier.jpg

    Le taupier louait ses services dans les fermes et travaillait entre le ciel et la terre souvent boueuse à délivrer des taupes le terrain agricole. Jean-Loup Trassard a longuement interrogé celui qu'il connaissait depuis l'enfance.
    Ce solitaire, tant démuni, est plus misérable sans doute qu'un domestique agricole mais plus libre. Pourtant, la bouche plein d'un silence terreux, il s'empêche de dire à table ce qu'il a vu dans la campagne. Il ne peut parler que du temps, des péripéties du métier.
    Au récit que fait l'homme de son existence, de ses moyens pour prendre les taupes, de sa quotidienne pensée pour les deviner en leurs galeries (est-ce avec les taupes encore qu'il joue aux cartes le soir ?), l'auteur noue ses propres images. Surgissent alors, furtifs, cernés de haies touffues, quelques caractères paysans, des éclats de voix saisis à travers le bois épais des portes, l'austère vie des fermes, inchangées depuis des temps immémoriaux, désormais presque disparue.

    Pour consulter l'ensemble du catalogue :

    http://www.Letempsquilfait.com

    Pour passer commande :

    http://www.lekti-ecriture.com

    Vous pouvez aussi adresser votre commande accompagnée de son règlement :

    Editions Le temps qu'il fait
    31, rue de Segonzac
    16121 COGNAC cedex