Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Avec Daniel Schweitz, commencez l'année au cœur de France....

    1c20b3d3df4014f8f8f322ffe693b3bf.jpeg

    Daniel Schweitz, visiteur familier du site de Belvert, est docteur en anthropologie historique, formé à l’archéologie médiévale par Jean-Marie Pesez à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, il a notamment participé aux fouilles des châteaux de Lavardin, Fréteval, Tours et Issoudun. Il a déjà publié des notices présentant au grand public et aux amateurs certains des grands châteaux médiévaux du Val de Loire (éd. Hachette, Région Centre, Société française d’archéologie…). On luit doit, par exemple :

    - "Aux origines de la France des pays : Histoire des identités de pays en Touraine (XVIe-XXe siècle)"
    Préface de Daniel NORDMAN, Directeur de recherche au CNRS
    Paris, L’Harmattan, 2001, 463 p.-XXVII p. de pl., prix : 36,60 €

    et encore :

    - "La coiffe et son imaginaire dans le folklore de la Touraine"
    Saint-Cyr-sur-Loire, Éd. Alan Sutton *, 2002, 96 p., 66 illustrations NB, prix : 16 €

    "Depuis le début du XXe siècle, la Tourangelle en bonnet brodé est donnée à voir comme le symbole de la Touraine traditionnelle, rurale et populaire. À l’imaginaire des villageoises tourangelles, qui portent encore la coiffe traditionnelle vers 1900, répond bientôt un autre imaginaire, celui que les folkloristes, les régionalistes et les acteurs du tourisme local vont progressivement mettre en place au cours du siècle.
    C’est l’émergence de cette perception de la Tradition tourangelle, et son instrumentalisation pour les besoins du tourisme naissant, à travers l’exemple de la coiffe et de son imaginaire, que le lecteur est ici invité à découvrir. Elle participe de ce qu’il faut regarder comme une véritable invention de l’identité traditionnelle de la Touraine, à partir de la fin du XIXe siècle."

    Mais aussi:

    - "Cuisiner et vivre autour de l’âtre en Val de Loire (XIXe-début XXe siècle)"
    Saint-Cyr-sur-Loire, Éd. Alan Sutton, 2003, 128 p., 113 illustrations NB, prix : 20 €.

    "Les publications concernant l’équipement de la cheminée, les ustensiles et les pratiques traditionnels de la cuisine à l’âtre en Val de Loire (Touraine, Berry, Orléanais, Anjou, fin XVIIIe-début XXe siècle) sont peu nombreuses et elles restent surtout méconnues. La cuisine à l’âtre constituait pourtant, il y encore un peu plus d’un siècle, une réalité essentielle de la vie domestique dans les campagnes ligériennes. Elle avait pour cadre une cheminée regardée comme le cœur de l’espace domestique, plus tard comme un symbole fort de la civilisation rurale préindustrielle.
    Depuis quarante ans, plusieurs recherches ont fait progresser notre connaissance en ce domaine. Elle peut être illustrée par les objets exposés dans certains des musées ligériens, parfois dans le cadre d’une reconstitution d’intérieur traditionnel mis en scène autour de son foyer, comme c’est le cas à Beaugency, Châteauroux, Chinon ou Vendôme.
    C’est cette documentation méconnue qu’il convenait de rassembler et de porter à la connaissance d’un plus large public, intéressé par l’équipement et les savoir-faire de la vie domestique traditionnelle, ou tout simplement séduit par le charme et les saveurs rustiques de la cuisine à l’âtre."

    Plus récemment:

    Châteaux et forteresses du Moyen Âge en Val de Loire-Touraine, Anjou, Berry, Orléanais, Vendômois, marche bretonne, Tours, éd. CLD, 2006,192 p., 30 € chez votre libraire (nombreuses Illustrations NB et couleurs)

    "Après avoir visité plusieurs des châteaux bâtis autour du Val de Loire au Moyen Âge on pourrait « tout savoir » des évènements historiques dont ils ont été le théâtre, tout en méconnaissant les défenses qui en faisaient des résidences fortifiées et parfois même de véritables forteresses. En ce domaine, devant des ruines souvent difficiles à comprendre ou des monuments partiellement reconstruits, le visiteur est trop souvent livré à ses seules connaissances historiques et archéologiques.
    Ce livre se propose de remédier à cette lacune, permettant ainsi à l’amateur averti de « vieilles pierres », comme au simple curieux, de profiter plus pleinement de ses visites. Ils y trouveront un aperçu du contexte historique et des quelques principes qui guidaient les bâtisseurs, des clés pour chercher à mieux saisir les plans, les élévations et les systèmes défensifs des châteaux et places fortes du Moyen Âge, dans une région particulièrement riche en ce domaine."
    Et pour faciliter l'accès à cet ouvrage, communiquez à votre libraire les informations suivantes : 2-85443-490-0 / Ean 13 : 9782854434903 , diffuseur SODIS, commandes au 01 60 07 82 99.

    Pour avoir quelque éclairage supplémentaire sur la bio-bibliographie de Daniel Schweitz, suivez ce lien: http://209.85.129.104/search?q=cache:OfUSQIPNQJMJ:www.harmattan.fr/index.asp%3Fnavig%3Dauteurs%26obj%3Dartiste%26no%3D6129+%22daniel+schweitz%22&hl=fr&ct=clnk&cd=4&gl=fr , et si ça ne suffit pas, il est encore possible d'allumer cet oribus (= chandelle de résine que l'on plaçait autrefois sous le manteau de la cheminée) du XIXe siècle pincé et supporté dans sa lioube (lioube = « petit instrument en fer qui se pique dans le mur de la cheminée pour tenir la chandelle », v. FEW t. 16, p. 334b) de la collection de Daniel Schweitz
    b319ca64584e98e48c1949e8a6305e2f.jpg
    © Tous droits réservés : Daniel Schweitz.

  • Une chantefable 2007... qui restera d'actualité en 2008

    Séverin de la "Radio de mon Pote" nous adresse (special dedikass... à nos visiteurs), cette fable chantée d'une actualité grinçante sinon brûlante.
    Cliquez sur le petit carré vert !

  • Réveillonnez en écoutant les chansons de La RADIO DE MON POTE...

    Changez d'air, ne vous laissez pas asphyxier par ce que vous connaissez déjà ! Cliquez sur La Radio de mon pote :

    9994329d2de254f9453d994886355919.jpg


    ©Adrien Lévyne et Séverin Valière, 2007.
    99da81dcf61ca303180216ed6167701d.jpg
    ©La Radio de mon pote;
    Ils sont aussi mobiles et savent s'adapter aux places et aux rues, aux granges, aux salles polyvalentes, aux salles de fêtes, aux salles de concerts, aux auditoriums, aux studios d'enregistrement... retrouvez-les sur leur site ; et si vous n'aimez pas, vous pouvez toujours changer de note (s): il ya en a plus de 500 sur Belvert (commentaires inclus...)
    2e1df2a15de6010c9f5a96192578b9bd.jpg
    ©Michel Valière, 2 septembre, Festival annuel d'Esse (Charente)
    1a80dadf9cf44cb742a9bc33b3ac6e16.jpg
    © La Radio de mon pote.

  • Recommandé : Stage de terrain en " Ethnographie de la France" (10-15 mars 2008)

    Sept stages de terrain se sont déjà déroulés en Poitou-Charentes, en 1999, 2000, 2001, 2003, 2004 et 2005, 2007 – en 2006, le stage n’a pu se réliser. Les trois premiers ont eu lieu dans la vallée de la Vienne (canton de L’Isle-Jourdain). Les trois derniers se sont déroulés dans le Nord-Charente, et plus précisément dans la région du Ruffécois (Charente). Ces divers moments ont consisté à familiariser les stagiaires avec l’enquête ethnographique et avec les réalités du terrain lui-même.

    Le terrain ruffécois a été abordé à travers la problématique générale des « territoires en mutation », conjuguée avec un thème d’entrée, celui du conflit (en tant que composante des formes de sociabilité et facteur de compréhension identitaire). En 2005, un nouveau thème a été initié, avec pour intitulé « les formes (anciennes et nouvelles) et les acteurs de la domination ».

    La démarche avait consisté à garder le terrain tout en changeant de thème. En 2008, elle se poursuivra dans un esprit semblable. Le "terrain" se situera à l’est de la région déjà arpentée, dans les alentours de Salles-de-Villefagnan (Charente), en bordure de la RN 10. Il permettra de traiter le thème dans une perspective comparative.

    Comme les précédents, ce stage de terrain visera à placer les stagiaires en situation d’enquête et à dispenser une formation par la pratique. L’encadrement sera assuré par une équipe d’enseignants et de chercheurs en sciences sociales : Annie Guédez, Pascal Bouchery et Francis Dupuy, avec le concours de Michel Valière.

    Le stage se déroulera du lundi 10 mars au samedi 15 mars 2008, à partir du gîte du Petit Fayolle (propriété du club Marpen), sur la commune de Lonnes (16), qui sera le lieu de résidence et de travail.

    La coordination technique est assurée par Jean-Michel Bourgeois et Amélie Boucly (club Marpen, Le Bourg, 16 140Tusson, Charente, tél. Tél. 05.45.31.71.55). Ce sont eux qui reçoivent les inscriptions, avant le 15 Février 2008.
    Pour le formulaire et les conditions d'inscription, cliquez sur ce lien :
    a7c039232db6c39f4ee3f7f976511247.doc

  • Sortez couverts !

    "Faites chapeau !" comme on dit dans l'environnement humain où crèche le jardin de Belvert, c'est à dire, "portez un chapeau !" "Sortez couverts" quoi... En effet, par les temps qui courent il vaut mieux se protéger la tête... Aussi nous vous invitons avant de faire votre choix à entrer dans le secret du chapeau en cliquant ici pour une visite virtuelle : http://www.museeduchapeau.com/index.html .
    Et comme le chantait Guy Béart : "C'est le plus beau jour de ma vie / J'ai retrouvé mon chapeau...", et pour la suite, suivez ce nouveau lien:http://www.paroles.net/chanson/12736.1

  • "Patois du Poitou et de la Charente"

    En parcourant le site personnel du Linguiste Claude Hagège, Professeur au Collège de France (1982)http://claude.hagege.free.fr/html/biographie/cv-claude_hagege.htm, nous pouvons relever, parmi les nombreux terrains parcourus pour la connaissance des langues du monde, cette ligne ;"année 1972 : patois du Poitou et de la Charente", qui prend place au côté de la langue mbum du Cameroun, du Chinois, des langues mundang, tuburi et guiziga du Cameroun, encore, du Guarani, du kaqehitel du Guatemala, du russe etc... On sait que cet éminent professeur, qui n'est pas inconnu des Poitevins, puisqu'il professa quelques années à Poitiers, connaît plusieurs dizaines de langues et qu'il est considéré comme l'un des plus grands linguistes du monde. Eh bien, on voit aussi que ce professeur traite avec le même sérieux - et parce qu'il s'agit de choses profondément humaines - les langues d'immenses territoires, celles de groupes ethniques plus restreints et jusqu'aux langues et parlers de territoires de proximité comme l'occitano-pyrénéen de la vallée de Barèges, ou le "patois du Poitou et de la Charente".
    Les visiteurs de Belvert en provenance du Centre-Ouest apprécieront à sa juste valeur l'intérêt de ce chercheur (médaille d'or du CNRS) porté aux parlers (et donc à la culture) de ces territoires, parlers et cultures souvent délaissés et moqués par leurs tenants mêmes.

    Respect, Professeur Claude Hagège, et merci de vos enseignements si précieux!

  • Pyrénéens, habitat et végétal,

    Il est admis que l’architecture d’une région, de ses monuments au petit bâti en passant par les habitations, les granges ou tout autre type de construction, exprime l’identité de cette région et en révèle la richesse culturelle. En revanche, ce qui relève de l’organisation du végétal par rapport à toutes ces structures bâties reste très peu questionné. C’est ce que se propose de faire ce numéro de la revue les feuilles du pin à crochets. Que pousse-t-il aux alentours des cabanes d’altitude et des granges foraines, comment s’organise le jardin, quel rôle endosse la haie, comment conçoit-on le fleurissement communal… ? Autant de questions qui concernent aussi bien l’espace public que privé, les espèces sauvages que les horticoles, les potagères que les ornementales.

    f956e7a98e90b16da7406b70e0998124.jpeg

    Pour les aborder, Raphaële Garreta, ethnologue, propose un voyage à travers les usages et les pratiques liés aux plantes, les faits anciens et les nouvelles données qui façonnent les façons de vivre dans une vallée haute pyrénéenne. Suivant un itinéraire qui mène des estives jusqu’au fond de vallée, nous découvrons la vallée d’Aure à travers les représentations que ses habitants, , se font de leur environnement végétal, comment ils l’organisent et à quelles fins. Nous abordons alors une série de catégories transversales et d’oppositions (le propre/le désordre, ouvert/fermé, embellir) qui prennent des nuances selon qu’on est du pays, nouvel arrivant, résident secondaire ou même touriste.
    La vallée d’Aure, et plus particulièrement le village d’Ancizan, sont au cœur de ce parcours. Ils le ponctuent de motifs qui leur sont propres et qui constituent la singularité de ces lieux, leur « couleur locale ». D’autres aspects relèvent d’une vision plus globalement pyrénéenne ou même montagnarde, où il s’agit de s’adapter à la pente et aux conditions climatiques particulières de ces altitudes. Enfin, il est des tendances qui, dépassant largement les particularismes locaux, s’appliquent à l’ensemble du territoire français.
    Les dessins et planches d’herbier de Marcel Saule et les photographies de Didier Sorbé accompagnent avec talent ce texte sur les perceptions de cet environnement singulier.
    L'auteur, Raphaële Garreta est Chargée de mission à l’ethnologie au Conservatoire botanique national de Midi-Pyrénées. Elle est membre associé du LISST-Centre d’Anthropologie Sociale où elle participe aux recherches sur les rapports entre l’Homme et la nature.
    Ce n°8 de la revue "Les Feuilles du Pin à crochets" est un volume broché, format 25x21 cm, de 96 pages dont 24 en quadrichromie, sur papier artic volume 115g, couverture à rabat en quadrichromie sur sensation tradition 270g, illustrations, dessins et photographie en noir et blanc et couleur.
    Les Editions du Pin à crochets : 57 rue Carnot, 64000 Pau. Tel : 05 59 02 29 62

    Bonne lecture, bonne découverte !

  • Les langues de France à l'école.

    Le sociologue toulousain, Hervé Terral s'est penché sur la question des langues de France, à partir de textes du poète d'oc et enseignant Antonin PERBOSC (1860-1944), un atypique "hussard noir de la République" qui "fait de ses élèves de Comberouger des ethnologues en herbe, producteurs de savoir sur la culture populaire et pas seulement consommateurs plus ou moins dociles de culture scolaire ordinaire".

    3d7482fd7b5e91c6819903cbd51aaccb.jpg
    Aux éditions Trabucaire, 2 rue Jouy d'Arnaud, 66140 CANET, France. ISBN 2-84974-037-3; Col.leccio CAP AL SUD. http://www.trabucaire.com
    Pour approfondir la question des langues de France, on pourra aussi consulter le dossier en ligne: Parutions récentes.doc

  • Pause avant congélation hivernale

    Bien sûr, aimables visiteurs des tropiques, cela ne vous a pas trop effleuré, mais le jardin de Belvert, pittoresque à souhait dans les lumières blafardes des petits matins blancs, s'est quasiment ankylosé sous la "frédure", les pilotes avec.
    Notre escapade ferrocarilesque s'étant achevée après un séjour de quelques heures de carburation cérébrale sur les hauteurs de la Censive du Tertre (là : un coup de google et des " ", vous aidera à localiser), et un rapide survol des fumerolles des marais péri-nantais (ça c'est un jeton favorisant), nous voilà de retour dans nos chaussons fourrés de laine bleus, non sans avoir oublié de caresser des orteils la bouillotte bleue, elle itou.
    Nous avons bien noté, notez bien ! que certains d'entre vous sont passés furtivement à l'approche de ce week-end glacialement ensoleillé, et qu'ils ont trouvé non plus notre social-pavillon HLM des trente glorieuses, peu reluisant en dépit des efforts répétés et du savoir-faire des artisans, mais un igloo dégoulinant de bons sentiments et de nouveaux engagements.
    Hélas, comme vous l'aurez appris, nous avons dû déplacer nos "tantes" en raison de leur grand âge (pfff, c'est une blague à 2 balles papé, t'es pas marrant !) et de leur air apparemment trop donquichottesque...

    Et pour cela, nous avons tous mal à l'âme. Bien mal !
    http://www.liberation.fr/actualite/societe/225738.FR.php
    et http://www.lesenfantsdedonquichotte.com/v4/index.html

    Merci encore de votre visite par les temps qui courent... et l'étang gelé... en cette période d'alerte grand froid sur le territoire du 8-6.

  • Ethnographie en Nord-Charente

    Après les "Mues traversières : ethnographie en Montmorillonnais"

    bf21c527951370548805605415e6b1d8.jpg

    Un ouvrage de 158 pages.
    b328263eedc1bc1db54607de86467b24.jpg


    Parmi les menus renseignements utiles pour se procurer cet ouvrage sur le Nord-Charente :

    Par tél : auprès de "Jean-Michel", au Club Marpen à Tusson: 05 45 31 17 47 ; Prix : 15 € + participation aux frais de port: 5 €

  • Urgent – avant le 15 décembre 2007 : Appel à communications

    Appel à communications : Urgent – avant le 15 décembre 2007 pour le Colloque "Approche comparée des situations multiculturelles (Québec et France)", lors du Congrès national des sociétés historiques et scientifiques (133e congrès à Québec, du 2 au 8 juin 2008.
    La section «ethnologie, anthropologie et langues régionales» du Comité français des travaux historiques et scientifiques propose de mener une réflexion comparée, tant du point de vue de l’anthropologie que des autres sciences sociales, sur les situations multiculturelles qui caractérisent de plus en plus le Québec et la France. Les deux pays, conséquence de la distance culturelle d’une grande partie des nouveaux migrants par rapport à la société d’accueil et d’une plus grande « visibilité » des minorités, ont été confrontés à la question du racisme et de différentes formes de discrimination, la question sociale des inégalités semblant passer au second plan derrière la montée de clivages liés à l’origine ou à la religion. Mais il se trouve que ces situations, à certains égards comparables, donnent lieu à des modes de gestion politique fondamentalement différents, ce qui installe, l’une par rapport à l’autre, un effet miroir hautement heuristique.
    D’un côté le Québec est inséré dans le système canadien, qui, depuis les années 1970, a été largement influencé par une philosophie «multiculturaliste» soucieuse d’accorder toute leur place aux «minorités», reconnaissant des droits spécifiques à ces corps intermédiaires entre l’individu et l’État. De l’autre côté la France, fidèle en cela à des principes républicains qui émanent d’une tout autre philosophie politique, avant tout soucieuse du droit des individus, apparaît réticente devant la reconnaissance des groupes intermédiaires et supporte mal la montée des «communautarismes». Ce thème pourrait être décliné en toute une série de sous thèmes, dont est dressée ci-dessous une liste purement indicative: outils théoriques; racisme, discriminations et ségrégations spatiales; relations interculturelles et « mélanges » culturels; pluralisme (médical, musical, «ethniques»…); politiques de la langue; irruption de la religion sur la scène publique, formes de sécularisme et laïcité; quêtes mémorielles et rapport au passé; «minorités visibles»; peuples autochtones…
    Les propositions de communication doivent être transmises avant le 15 décembre 2007 à Isabelle Tarier (Isabelle.Tarier@recherche.gouv.fr) avec copie à Jean-Luc Bonniol (jeanluc.bonniol@free.fr) et Laurier Turgeon (laurier.turgeon@hst.ulaval.ca). Il vous fait accomplir simultanément les modalités d’inscription à la manifestation sur le site du CTHS http://www.cths.fr

  • L'ethnologue Eugénie Goldstern Au Musée dauphinois à Grenoble: expo du 24 nàv. 2007 au 30 juin 2008

    (Re)découvrez l'œuvre d'Eugénie Golstern, ethnologue viennoise dont on ne sait presque rien, si ce n'est que sa trace disparaît le 14 juin 1942 dans un convoi parti de la gare de Vienne pour Solibor où elle partage le sort des Juifs d'Europe arrêtés et déportés alors.
    Mais ses travaux apparaissent aujourd'hui exemplaires et novateurs, voire annonciateurs des approches les plus abouties des ethnologues actuels.

    b9f9d86492c8793e23d333a986dc5d01.jpg


    Sont exposés deux cents objets de sa collecte dans les Alpes, dont une étonnante présentation d'animaux jouets
    faaaf308ad0e9f14f7be15dab1bb5ac9.jpg
    ainsi que nombre de ses photographies, pour la première fois réunis en France. En effet, après avoir publié une monographie en 1922 sur la communauté de Bessans, en Haute-Maurienne, elle poursuivra ses travaux et collectes à travers l'arc alpin. Elle composera ainsi une œuvre ethnologique d'intérêt majeur dont l'essentiel est aujourd'hui conservé à Vienne (Musée de folklore autrichien).
    Pour en savoir plus, consulter le dossier de presse et les renseignments pratiques en fin de dossier : http://www.musee-dauphinois.fr/Commun/docs/1/Doc586.pdf