Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Renversant ! Trouvez la queue du renard !

     

    P1200016.JPG

    Cette queue... enfin. L'avez-vous vue enfin ? Merci de votre acquiescement, chers amis du JdG. Même Kiara l'a remarquée ! Faut dire que la statuaire de Gabriel n'a plus de secrets pour elle...

    P1190693.JPG

     

     

     

     

     

     

     

    P1190694.JPG

     

     

     

     

     

     

     

     

    Quant à Driss, c'est une autre figure de style; c'est bien un garçon comme on entend "dans nos campagnes"...

    P1200004.JPG

    © Tous droits réservés pour toutes les photos de cette note, prises le 23 septembre 2008. Cl. Marion Loudiyi-Valière. 

     

  • Vous habitez autour de Poitiers et vous recherchiez un jardinier-paysagiste ? Michaël, peut vous aider dans vos travaux quotidiens

    Michaël, tél. 06 66 96 93 40, des Roches-Prémaries (Vienne), qui se définit lui-même comme "Homme toutes mains multiservices", vous propose son concours, à la demande, pour les travaux de tontes, et de taille d'arbres ( petite et grande), l'enlèvement des déchets, le nettoyage des terrasses, façades et toitures...., mais aussi les petites réparations et le bricolage à l'intérieur, comme à l'extérieur...
    Il accepte les paiements par Chèque emploi service (CESU) et vous rappelle que les aides à la personne sont déductibles de vos impôts...

    Aidez Michaël à s'installer et à développer son entreprise "perso", il vous aidera !

    Rappelons son numéro de portable: Michaël Bernardeau : 06 66 96 93 40 et que cette information concerne essentiellement Poitiers et ses environs immédiats, disons de Neuville à Gençay, de Vivonne à Chauvigny....

    Bon courage et bon vent, Michaël ! Et Merci pour lui.

  • Coup de chapô à la PQR de la Vienne !

     

    Avec le N° 267 de Centre Presse du Mardi 16 septembre 2008, mais aussi La Nouvelle République du même jour, la Presse quotidienne régionale se relooke un peu. Charente libre l'avait déjà fait, la Nouvelle République l'a fait aujourd'hui et Centre Presse également. Finies les grandes ouvertures de bras, voici les formats tabloïdes dans nos magasins de presse et sur nos tables. Le fait est assez rare de voir au Pays du mulet rouge, le Poitou, une institution changer...
    centre.JPG

    Donc salut, compliments et félicitations aux personnels dont on devine le surcroît de travail... surtout  pour s'entendre dire par la première personne rencontrée à ce sujet ce matin: " j'ai cherché, j'ai cherché, j'étais toute perdue ! " Evidemment, la rubrique nécrologique a été rejeté vers la fin... Vous inquiétez pas, ma petite dame, vous vous y ferez... D'ailleurs je vous ai installé le plan à la suite de la une que j'ai dû légèrement sacrifier  pour ma note. Le Pilote espère ne pas trop se faire enguirlander par Madame la journaliste chargée de la Culture et donc des blogs, bien que cette rubrique "blogs et blogueurs" ne soit guère traitée dans mon journal du matin... (Un petit effort Richard, Jacques, Babeth, Antoine, Denys, Marion, Philippe, Bruno, Alain, Stéphane,Valérie, Béatrice, Laetitia, Franck, Sylvaine, Samy, Jean-François,Bernard,Xavier, Ludovic,Laurent, Pierre et quelques autres...)

    Les Poitevins seraient-ils radins... comme le suggèrerait le titre en une... ou est-ce de ne pas vouloir aller jusqu'à 1€ pour leur quotidien à 0€ 90, si dynamique dans la Vienne ?

    Allez, lisez Centre Presse... un journal proche de vos préoccupations quotidiennes. Et plus généralement, lisez la presse écrite en prenant votre temps, sans le perdre... parce que " time is money "...

    presse.JPG
  • Espaces vivants et innovants...

    Les pilotes de l'ethnoblogue "cultures et territoires" sont souvent amenés à rompre des lances  à propos de termes tels que "tradition", "territoire", ou "terroir", ce dernier étant souvent assimilé à des traditions locales, des marchés locaux, des produits dudit etc.

    Nous empruntons au dernier " La Lettre des marais atlantiques : Forum" (n°17 septembre 2008, page 6), que nous remercions, cette proposition de définition du terroir, faite par un goupe de travail INRA/INAO. En effet, ce concept est à peu près sans équivalent dans d'autres langues. Il est apparu que dans un souci de dialogue interculturel une définition s'imposait.

    Les Froggies ne pourront qu'être ravis de la définition de cette lexie si patrimoniale dont ils ne soupçonnaient pas la densité sémantique en dégustant un verre de Saint-Nicolas-de-Bourgueil, de Saint-Pourçain ou de Sancerre, ou en craquant sur un chabi, cher à Ségolène autant qu'à moi-même.

    Voyons donc :

    "Un Terroir est un espace géographique délimité défini à partir d'une communauté humaine qui construit au cours de son histoire un ensemble de traits culturels distinctifs, de savoirs, et de pratiques fondés sur un système d'interactions entre le milieu naturel et les facteurs humains. Les savoir-faire mis en jeu révèlent une originalité, confèrent une typicité et permettent une reconnaissance pour les produits ou services originaires de cet espace et donc pour les hommes qui y vivent. Les terroirs sont des espaces vivants et innovants qui ne peuvent être assimilés à la seule tradition".

    Je vois enfin madame la-co-pi-lo-te-qui-a-en-le-vé-sa-coif-fe-de-l'eth-no-blo-gue se réjouir à la seule pensée que "la tradition" a pris un gros plomb lexicographique dans l'aile... M'est avis qu'elle va en toucher deux mots à ses copines Ani, Cathy, Framboise, Violette, ou Orci.

    Moi, après tout, ça me va assez bien pour me gargariser ; en revanche ne me demandez pas de vous la répéter in extenso et surtout pas sans papier, pas sans papier, pas sans papier...

    Pour plus d'information sur Forum, suivre ce lien: http://www.forum-marais-atl.com

    et profitez-en pour lire (p.6-7) l'article de Geneviève Delbos, chercheur CNRS-l'Institut d'Anthropologie du contemporain-CETSH.

     

  • Avec les actifs et dynamiques Gaulois d'Esse (Charente), l'année 2009 ne peut-être que bien meilleure !

     

    Vous avez en mémoire le célèbre "Merde à César" lancé  sur Animula vagula, dans une note du 26 août 2008. Vous ne vous en souvenez-pas ? eh bien suivez ce lien de l'Ami(e) Ani: http://animulavagula.hautetfort.com/archive/2008/08/26/merde-a-cesar.html

    Mais là n'est pas la seule nouvelle du jour. En effet lors de notre dernière, avec madame la co-pilote, visite-pèlerinage et éclair au bourg d'Esse (qui attend la vôtre chers visiteurs ; et n'oubliez pas le "chocolat à la casserole" de Chez Jeannette !), notre halte à la mairie-ancien presbytère et Musée des Ostensions, d'où étaient absent Roland, le nouveau maire ainsi que Guy, l'ancien (lui est en campagne électorale vers l'Assemblée départementale : Bravo Guy ! courage, il en faut), une belle surprise nous attendait. Pas seulement nous ! vous aussi chers passagers de Belvert et des sites amis et recommandés. Eh oui, vient déjà de paraître un somptueux calendrier mural de 28 pages, haut en couleurs, mais aussi très érudit du point de vue de l'anthropologie des peuples des Gaules.

    gaulois.jpg
    © Tous droits réservés, Les Gaulois d'ESSE et Pierre Maufront
    Publication rare, elle deviendra vite un collector, nous disons cela pour les collectionneurs qui nous approchent régulièrement. Le prix: 10€ , acheté sur place, mais il m'est avis qu'avec Quinze euros, vous devriez le recevoir par la poste. (Rien à voir avec l'immortel calendrier des postes... qui a ses adeptes aussi (Tiens, la co-pilote les aime avec de chats ou des photos de Doisneau.)

    Donc, pour à la fois soutenir les Gaulois d'Esse (très sérieux dans leur approche de reconstitution protohistorique) mais aussi pour vous faire plaisir, offrez-vous; offrez à vos amis,"L'Année 2009, avec les Gaulois d'ESSE". Super comme disent mes petits-enfants ! c'est vous dire.

    Les Gaulois d'ESSE, Rue des Ecoles, 16500 ESSE. Tél. : 05 45   84   13  61  Courriel : lesgauloisdesse@free.fr

    Et surtout, visitez leur site en suivant ce lien jusqu'au Pont Binot, puis dans leur clairière, sur la colline, au village de Coriobona: http://lesgauloisdesse.free.fr

    et visitez leur village au cœur de la nature, à Esse, en Charente Limousine (Le village gaulois de Coriobona est ouvert du 3 juin au 30 octobre 2008, du mardi au samedi, de 14 h à 17 h).

  • Connaissez-vous la Petite Maison du lin à Lignères-Sonneville(Charente) ?

    Pendant le week-end des journées du Patrimoine, à  Lignères-Sonneville, en Charente, découvrez la Petite Maison du lin.

    Vous pourrez également vous informer ici également sur l'art de la lirette dite "saintongeaise" en suivant ce lien:  http://www.lapetitemaisondulin.asso1901.com

    Bonne découverte en famille ou entre ami(e)s.

  • Aimeriez-vous consulter le Catalogue du Festival International de la Photographie Sociale" ?

     

    affiche.JPG

     

     

    Informé par notre ami bloggeur le photographe  François-Xavier SEREN, le Catalogue du Festival International de la Photographie Sociale de Sarcelles du 20 septembre au 5 octobre 2008 est sous presse et bientôt disponible.  http://www.photsoc.org/2008/accueil.htm


    François-Xavier Seren

    Voyage à l’intérieur de la noblesse

    Du samedi 20 septembre 2008 au dimanche 05 octobre 2008 

    Maison de Quartier des Vignes Blanches

    Téléphone (+33) 139 932 930
    Site web www.photosoc.org 
    Avenue Anna de Noailles
    95200 Sarcelles 

    Entrée libre. Ouvert tous les jours de 9h à 12h et de 14h à 19h 

    clickable photo FXS 

     

    « Voyage à l’intérieur de la noblesse» montre comment les hommes et les femmes sont modelés par les rites et les coutumes du groupe auquel ils appartiennent. Dans cette série, François-Xavier Seren s’intéresse au mode de vie mondain, dont les comportements, les rites et les manières de penser se perpétuent au-delà d’un monde disparu avec la chute de l’Ancien Régime. 

    Festival : PHOTSOC 2008 - Sarcelles
    Festival International de la Photographie Sociale - 2ème édition 

    Pour plus d'informations, contactez directement F.-X. S : François-Xavier SEREN http://www.fx-seren.com 

    http://francois-xavier.seren.book.picturetank.com/

    Mobile:  +33(0)6 77 16 07 48

     

  • Cambrure, talons hauts, jambes effilées comme des couteaux, le regard qui harponne.

    Découvrez l'ouvrage de Christophe APRILL, Tango. Le couple, le bal et la scène, auxEditions Autrement.

    "Cambrure, talons hauts, jambes effilées comme des couteaux, le regard qui harponne. Pourquoi cette posture plaît-elle tant ? Pourquoi le tango fascine-t-il tellement ? Serait-ce parce qu'enfin, on pourrait s'enlacer et jouer à être un homme ou une femme, un jeu auquel plus grand monde n'ose se prêter ouvertement ? Avec ses icônes et son folklore, le tango séduit aussi parce qu'il correspond à une sensibilité de notre époque : à a fois chic et populaire, pratique de la rue et de la scène artistique, culture du monde, traditionnel et branché.

    En danseur et sociologue. Christophe Apprill pointe ainsi le jeu des tensions du tango : le bal du milonguero et la scène avant-gardiste, les tenants de la musique et ceux de la danse, Paris, Buenos Aires ou Rio de la Plata, l'homme et la femme, la chaussure à talon et les baskets, tango ouvert ou fermé. Autant de dissymétries qui marquent cette cadence si particulière !."

     
    Christophe Aprill, sociologue au SHADYC, EHESS à Marseille, est aussi l'auteur d'une Sociologie des danses de couple aux éditions L'Harmattan
     
  • Un animal-musicien pictave...

                                                                        Le Trésor de la Cathédrale de Poitiers contient un ouvrage de prières : le manuscrit Anne de Prie...     parmi les illustrations cet animal musicien.

    © Tous droits réservés.animal musicien.jpg

  • Venez fêter les 20 ans !! de Médecins du Monde à Poitiers...

    Médecins du Monde Poitiers fête ses 20 ans les 27 et 28 septembre 2008aux salons de Blossac, rue de la Tranchée.

    Au programme

    le samedi 27à 15h, conférence débat avec le Dr Michel BRUGERE, directeur général de Médecins du Monde

    Entrée libre

    A 20h diner animé par le PETIT QUINTET (composé des musiciens du Groupe OPA TSUPA), la restauration sera assurée par le Toit du Monde 

    Prix : 20 euros. Réservation au : 0671746096 ou 0664281778 ou 0680014964

    Le Dimanche 28, à 17h concert de musique classique, avec en première partie une sonate pour piano et violoncelle en sol majeur de Sergueï Rachmaninov

    Au piano : Antoine METELIN ; au Violoncelle Philippe DEVILLE

    En 2ème partie : cycle de bonnes chansons de Gabriel FAURE :

    Baryton : Gérard THERUEL ; Piano : Antoine METELIN

    Prix : 10 euros . Réservation au : 0671746096 ou 0664281778 ou 0680014964

     

     

  • Avec Cyril Isnart et Jean-François Trubert, découvrez les pratiques musicales du Col de Tende, à la frontière franco-italienne...

    Les pilotes de Belvert vous recommandent cette aimable invitation, communiquée par notre ami Cyril Isnart, surtout à ceux qui se passionnent pour l'ethnomusicologie :
    "L'équipe de la médiathèque de Contes (Alpes-Maritimes) a le plaisir d'accueillir l'exposition "Gens de frontières" du 09 au 20 septembre 2008 et de vous y convier.
    Le vernissage aura lieu le mardi 09 septembre 2008, à la médiathèque municipale de Contes (20, place Jean Allardi).
    A 18h30, à l'occasion du vernissage de cette exposition, Cyril Isnart (ethnologue) et Jean-François Trubert (musicologue)
    présenteront leur recherche consacrée à la musique et aux pratiques musicales du col de Tende. Ils projetteront en outre un film réalisé en 1974 par Bernard Lortat-Jacob sur le même sujet : « Viévola. Chœurs et danses du col de Tende » (CNRS audiovisuel).
    Venez participer à la discussion, partager vos souvenirs et…chanter !
    La projection / discussion sera suivie d'un apéritif.
    En espérant vous y rencontrer. Cordialement.

    Syndia Blancardi et Salomé Berthon pour la médiathèque de Contes (Alpes-Maritimes).
    Renseignements : 04 93 91 74 23"

  • Voyez comme nous risquons à nous casser le cou, pour vous plaire

    Une exposition, déjà ancienne(1985) organisée par le Musée départemental des Arts et traditions populaires du Perche, situé à Sainte-Gauburge... Quoi ? vous ne connaissez pas encore ce musée rural ? Quoi ? vous ne savez pas situer Sainte-Gauburge ?... Regardez du côté de Saint-Cyr-La-Rosière... Quoi ? vous ne connaissez pas non plus ? et Bellême, ça vous parle (Code postal : 61130).

    Musée extraordinaire...

    Donc, l'exposition de 85 portait sur Le Temps des loisirs: jeux, fêtes et divertissements d'autrefois dans le Perche. Et le carton d'invitation étai réalisé à partir de ce dessin... sur le cirque, intitulé : Voyez comme nous risquons à nous casser le cou, pour vous plaire.

    (© Musée départemental du Perche.Tous droits réservés).

    ccirque.jpg

  • J'ai du bon tabac...

    hongrie:tabac.JPG

     

     

     

     

    Au cours d'une mission en Hongrie (juillet 1975) je suis tombé, moi le non fumeur invétéré, en arrêt devant ce fumeur de pipe.  Cet objet a été daté de vers 1800 par les gens du musée dont j'ai, pour l'instant, oublié le nom (sans doute celui de Vesprèm ?).

    Je sais de par la cartelette signalant l'objet qu'il est associé à la consommation du tabac (coffre ou table)...

    Le torse anthropomorphe est en forme de barrique posé sur une table. La pipe dans une main, la fourchette dans l'autre. Les deux dessins gravés à droite (seau d'eau) et surtout à gauche, évoquent un puits à balancier (cigogne, banlèva limousine, etc...) comme il en existe une peu de partout dans les grandes plaines d'Europe centrale telle la Puzta hongroise. Au milieu en bas, l'aiguille d'un fléau d'une balance en position d'équilibre devant son cadran (en forme de bicorne). 

    Une première interprétation de ce rébus pourrait donner à peu près ceci : Il faut un puits et de l'eau pour vivre, mais à table, il faut équilibrer avec justesse les plaisirs que sont : manger, fumer et boire du bon vin... sans oublier l'eau, naturellement.

    © Cl. Michel Valière. Tous droits réservés.

     

  • En musique avec Haut et Fort Classique sur l'ethnoblogue

    Les pilotes expérimentent l'offre de Haut et Fort. Sous l'horloge de la page d'accueil cliquez sur le bouton de gauche de la barette musicale, et laissez-vous aller à l'écoute de...

  • Madame la co-pilote a délaissé sa coiffe ...

    Michèle.JPGEn époussetant les cartons et les liasses paperesques sédimentées sur nos pupitres, sous nos pupitres, dans les commodes et armoires, dans les différents classeurs, nous avons ressorti la petite photo d'identité qui signe actuellement l'ethnoblogue. Elle s'adresse aux anciens élèves des années 60 qui auront davantage retenu cette image... La pliure qui l'affecte est tout de même là pour rappeler les injures de la nature et du temps.

  • Connaissez-vous l'art de la lirette?

    Le Jardin de Belvert a eu le plaisir d'accueillir Laurence Fédy qui se lance avec talent dans un "art" qui s'appuye sur l'économie domestique de la récupération... A la demande d plusieurs visiteurs, nous joignons à la note déjà publiée le 11.05 une série de dates que vient de nous transmettre Laurence.

    Mais qu’est-ce-que la lirette, Laurence ?

    "La lirette est un tissage qui a connu une expansion toute particulière en Saintonge. Ce tissage serait apparu dans le milieu paysan au XVIe ou au XVIIe siècle. Il s’est ensuite développé aux XVIIIe et XIXe siècles et se serait arrêté à la fin de la première guerre mondiale. Comme tout tissage, la lirette consiste en l’entrecroisement de fils de chaîne et d’une trame. La chaîne est en chanvre ou en lin. La trame est constituée de fines bandes de tissu. C’est un souci de récupération qui a motivé cette technique : on découpait de vieilles étoffes afin de confectionner une nouvelle pièce de tissu, la lirette servait généralement de tapis. La diversité des tissus utilisés donne à la lirette un aspect multicolore. Cette technique de tissage, répandue en Saintonge, se retrouve également dans d’autres régions de France, ainsi qu’à l’étranger. "

    Depuis combien de temps vous êtes vous lancée dans cet "art patrimonial ?

    "Ayant appris ce tissage il y a maintenant 6 ans, je me lance à 27 ans dans la création de ma micro-entreprise « L’Art de la Lirette ». J’ai repris la technique de tissage ainsi que son principe de base – la récupération de tissu-, mais je ne fabrique pas uniquement des tapis, usage premier ; je propose aujourd’hui une large gamme d’articles et créations originales à base de lirette : sets, chemins et centres de table, coussins, vide-poches, nombreux modèles de sacs, décorations murales,… et tout autre chose après étude du projet. Car, rappelons-le, je ne fabrique que des pièces uniques."

    medium_expo_OT_St_Jean_2007_moi_màt.JPG


    Contact Laurence FÉDY tél :  06 82 21 32 49      ou par Mel :        lartdelalirette-saintonge@voila.fr
    PLASSAY, Charente-Maritime (15 km de Saintes).
    Bonne chance Laurence avec ce savoir conquis sur le passé !

  • La lirette en vedette... jusque sur TF1

    Décidément Laurence a fait un tabac !  Sur TF1 (Pour visionner le reportage de tf1 consacré à Laurence, taper http://ushuaia-terre-tf1 ,rubrique : jeu -maison-avenir (résultat non garanti. ). 

    Voici donc pour les "accros" une piqûre de rappel. Mais il ne suffit pas d'être "ébloui" par cet art de la récupération si modeste, encore faut-il aider la jeune créatrice saintongeaise Laurence Fédy d'abord en la faisant connaître, ensuite en l'honorant de commandes (cf. la note qui lui est consacrée). Pour prendre contact, en cliquant sur ce lien lartdelalirette-saintonge@voila.fr

    medium_OBOwvT.jpeg