Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Allégorie pour une communauté de destin dans la République

     

    arton15957.jpg

     

     

  • Toponymie occitane et signalisation communale et urbaine bilingue, à l'exemple de Lespignan/Lespinhan (Hérault)

    La double signalisation, française et celle dans une langue régionale offre une meilleure représentation territoriale. Avec d'autres, la commune de Lespignan (en oc : Lespinhan) qui nous tient particulièrement à cœur, ici à Belvert, a déjà accompli ce choix, comme sa voisine de Fleury-d'Aude dont le toponyme occitan ne se laisse pas deviner : Périnhan... Eh oui, l'Histoire est passée par là ; mais pourquoi les Pérignannais sont-ils devenus des "Fleuristes" ? La double désignation des rues de la vieille ville de Béziers offre à sa simple lecture les grandes pages de l'Histoire d'Occitanie... Pour amplifier ce phénomène, consulter le site suivant :<a href="http://www.payssudtoulousain.fr/files/pays_sud_toulousain/actu---manif/senhalizacion-comunas-bd.pdf">http://www.payssudtoulousain.fr/files/pays_sud_toulousain/actu---manif/senhalizacion-comunas-bd.pdf</a>

    D'autres régions n'ont pas attendu, telle la Bretagne, ou encore le Limousin, grâce aux travaux de notre collègue Yves Lavalade... Et en Poitou-Charentes, Madame la Présidente, c'est pour quand, cet "ancrage" linguistique territorial ?

  • Un ouvrage sur la circulation des patrimoines matériels et immatériels

    Patrimoines des migrations, migrations des patrimoines

    Sous la direction de Marie-Blanche Fourcade et Caroline Legrand

    Objet ou lieu dans lequel s’enracinent des identités, des mémoires et des émotions, le patrimoine s’inscrit, tout autant qu’il se meut, dans l’espace et dans le temps. C’est précisément dans l’intention d’explorer ce paradigme que le collectif Patrimoines des migrations, migrations des patrimoines a été conçu.

    L’ouvrage répond à l’intérêt grandissant des sciences humaines et sociales pour la question des trajectoires migratoires et des cultures diasporiques. S’inscrivant de fait dans le champ des études transnationales, il entend aussi y apporter une dimension nouvelle en introduisant à la réflexion celle concernant la circulation de patrimoines matériels et immatériels.
    Les auteurs, issus de milieux aussi divers que le droit, l’anthropologie, la communication ou la littérature, offrent une vision interdisciplinaire sur la manière dont des populations récemment installées ou issues d’anciennes migrations cherchent à fixer, à rendre visibles, à matérialiser ou à conforter une identité et un sentiment d’appartenance.

    Table des matières :

    Téléchargement (PDF)

    Biographie :

    Caroline Legrand, titulaire d’un doctorat en ethnologie et anthropologie sociale, est chercheure affiliée au Laboratoire d’anthropologie sociale, à Paris.

    Marie-Blanche Fourcade, titulaire d’un doctorat en ethnologie, est coordonnatrice de l’Institut du patrimoine à l’Université du Québec à Montréal.

    Pour commander :

    http://www.pulaval.com/catalogue/patrimoines-des-migrations-migrations-des-patrimoines-9199.html

    __________________________________________
     
  • Cabanes et cabaniers sur le littoral Méditerranéen.

    Vient de paraître un ouvrage qui présente un autre visage du littoral méditerranéen:Cabanes et cabaniers.Camargue, Languedoc, Roussillon (Ed. Equinoxe, 144p, 2008), par Christian Jacquelin et Michel Descossy.

    "De la cabane de l’enfance à la « cabane outil » des pêcheurs, la cabane constitue un objet anthropologique de premier plan parce qu’elle renvoie en permanence à l’imaginaire et à des univers techniques, sociaux, culturels et symboliques. En Languedoc-Roussillon, les cabanes sont indissociables du chapelet d’étangs qui s’étire tout au long du littoral méditerranéen. A la fois précaires et essentielles, banales et singulières, ces constructions ordinaires qui condensent savoir faire et mode de vie ont valeur de témoignage ethnologique, d’autant qu’aujourd’hui la pression immobilière et l’application de la loi littoral rendent leur survie aléatoire. Trois « terrains » emblématiques illustrés de photographies seront abordés : les cabanes de Beauduc à l’extrême pointe de la Camargue, les cabanes des étangs languedociens et enfin les « barracas de senills » (cabanes de roseaux) du Roussillon. Un film documentaire de 24 minutes réalisé en 2004 par Luc Bazin et Christian Jacquelin présentera le quotidien de Joseph, ancien charpentier de marine et philosophe des cabanes de l’Etang de l’Or."

     

     

    arton178-7f59e.jpg