Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'ami Georges Arsenault publie un nouvel ouvrage sur les cycles calendaires en Acadie: La Chandeleur en Acadie

Le folkloriste et historien de l’Île-du-Prince-Édouard, Georges Arsenault, vient de faire 

paraître aux éditions La Grande Marée un nouveau livre sur les traditions acadiennes intitulé 

LA CHANDELEUR EN ACADIE

La Chandeleur, célébrée le 2 février, était jadis une journée importante du calendrier 

religieux et social en Acadie. Dans certaines régions, elle était même l’une des plus grandes fêtes de l’année. Comme en France, les crêpes se trouvaient à l’honneur et plusieurs croyances et dictons, prédisant le temps et les récoltes, étaient associés à ce jour qui marquait le milieu de la saison hivernale. 

Dans beaucoup de villages acadiens, la Chandeleur était aussi l’occasion d’une quête tout 

à fait particulière faite de porte en porte par de jeunes hommes. Les vivres ramassés pendant la 

quête servaient à un festin communautaire et souvent même à approvisionner des gens dans le 

besoin. 

L'ouvrage LA CHANDELEUR EN ACADIE amène le lecteur aux quatre coins de l’Acadie et leur fait découvrir la richesse des traditions associées au 2 février. Tout en décrivant cette fête fascinante, Georges Arsenault donne la parole à un grand nombre d’Acadiens et d’Acadiennes qui racontent avec nostalgie leurs souvenirs de cette journée de joie célébrée en plein hiver. 

Le livre de 142 pages richement documenté comprend de nombreuses illustrations et 

plusieurs cartes géographiques. Quelques-unes des photos datent des années 1930. 

Georges Arsenault est aussi l’auteur de Noël en Acadie (2005) et de La Mi-Carême en Acadie

(2007) également publiés à La Grande Marée (www.lagrandemaree.ca )

Un contact : Georges Arsenault ( 902  565067 )

 Plus d'information : Jacques Ouellet, La Grande Maree, ( 506) 395-9536

 

Courriel : jouellet@nbnet.nbca


Pour mémoire, en Haut-Poitou, en France, cette fête consacrée à Marie, était parfois dénommée Notre-Dame de La Chandelle" ! Les cierges bénis à l'église ce jour-là se conservaient dans les tiroirs et on les allumait les jours d'orange pour protéger la maison des effets malfaisants de la foudre.

Les plus anciens des anciens, se souviendront aussi que cette fête dite de purification correspondait environ au quarantième jour après la naissance de l'enfant Jésus. Elle correspondait à la cérémonie de "relevailles" de Marie.


Merci Georges pour ce nouvel ouvrage gagné sur la mémoire et l'oubli des anciennes traditions de la "Vieille France" amenées, adaptées, conservées vivantes en Acadie.

Commentaires

  • Quel poète du lapsus calami vous êtes!
    Ne rectifiez pas surtout "les jours d'orange".
    C'est encore mieux que ce que vous vouliez dire.
    Grosse nostalgie de l'Acadie à vous lire.
    Du 15 août à Caraquet où l'on s'habille en bleu, blanc, rouge. Eux avec l'étoile et nous sans.
    De Jean-Marc Poirier, ancien pêcheur madelineau, reconvertit dans le folk art.
    A Cheticamp, sa petite maison pleine de sculptures en bois peintes de couleurs vives.
    Je suis reparti avec un chien à lunettes, un poisson, une sirène, un cochon. Il m'a donné un macareux et sa bénédiction.

  • Merci J2L de votre lecture attentive ! Certainement l'émotion. En effet je reviens de l'Univ. de Perpignan, conférencer sur le minorités, dont celle des cousins acadiens, leurs motivations pour lutter encore et encore pour se survivre, leurs emblèmes, le drapeau, le Tintamarre du 15 août, etc... sans parler des chansons que nous aimons tant dont celle, pacifiste, de Bénédicte X., qu'a reprise Michèle:

    "Moi qui suis d'un pays
    Qui fut brimé qui fut trahi
    Moi qui suis d'un pays
    Qui ne connaît pas l'oubli

    R: J'ai jeté dans la rivière
    Les fusils de la guerre
    Car l'amour est bien plus fort
    que les canons de la mort.


    L'orage sous mon crâne méritait donc bien la douceur d'une orange de Noël... Traditions, traditions !

Les commentaires sont fermés.