Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Du Cordel brésilien aux paños mexicains... A propos d'une exposition à Paris du 11 mars au 198 avril 2014, Galerie Christian Berst.

Un lecteur , visiteur de notre blog

nous écrit. merci à lui pour cette interaction

si appropriée

(page du vendredi, 09 février 2007, accessible en écrivant "cordel" dans la barrette de recherche, ci-contre à droite )

Ayant vu votre page intéressante (je cherchais de la documentation sur
les cordel dont je possède quelques exemplaires achetés au Brésil), je
me permets de vous transmettre une information susceptible de vous
intéresser (si vous ne la connaissez pas déjà).
Bien à vous,
Patrick Hervé

La galerie Christian Berst , située à Paris dans le Marais explore les frontières de l'art brut en exposant, du 11 mars au 19 avril, des oeuvres produites en milieu
carcéral: une cinquantaine de paños mexicains, mouchoirs sur lesquels
les détenus dessinent à l'encre, emblématiques de la subculture latino
des prisons de Los Angeles.

Pour les prisonniers latinos du sud-ouest des Etats-Unis, souvent
illettrés et condamnés à de longues peines, ces messages aux allures
d'enluminures adressés à leurs proches sur les paños -- diminutif de
panuelos (mouchoirs en espagnol) -- représentent l'unique moyen de
communication avec l'extérieur. Les motifs, réalisés
à l'encre de stylo bille, suivant une technique transmise d'une
génération de détenus à l'autre, synchrétisent les icônes du peuple
mexicain (héros de la révolution, légendes pré-colombiennes...) et
celles de la culture des gangs latinos (pin up aux formes généreuses,
grosses cylindrées...). Si ce registre est choisi pour les élues de
leur coeur, les enfants reçoivent des personnages de cartoons et les
mères des sujets religieux traditionnels: Vierge de la Guadalupe,
Jésus en croix, mains jointes sur la Bible...
Cette correspondance sur étoffe, développée à la fin des années 40,
est une première affirmation de l'identité chicano en Amérique du
Nord.

 Galerie Christian Berst. Art brut Paris
Passage des Gravilliers. 10, rue Chapon Paris 3e
www.christianberst.com
Mardi-Samedi de 14 à 19 h

 

paños 4.jpg

 

paños 2.jpg

paños ~3.jpg

paños 1.jpg

 

Les commentaires sont fermés.