Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Blog - Page 4

  • Cueilleur de miel...

    "Je me suis déjà promené sur le blog que vous animez avec votre épouse. Félicitations, j’y fais déjà mon miel… "

    Merci de ces encouragements... puissent d'autres visiteurs faire le leur également.

  • Monsieur Albert au doux prénom de Gabriel....

    Qu'on se le dise une fois pour toutes :
    Prenez vos mines de pomb ou vos Caran d'Ache, de plus beaux objets, si vous voulez, et corrigez dé-fi-ni-ti-ve-ment une erreur, quasiment une rumeur, qui se colporte de livre en livre, d'article en article, à propos
    du Jardin de Gabriel.

    Après en avoir discuté avec le maire de Nantillé, dans sa mairie, vu l'acte de vente, je vous le dis : Les statues de MOnsieur Albert, répondant au prénom de Gabriel, ont été achetées (sic) par la commune de Nantillé.
    Gabriel= le prénom
    Albert le nom de famille.

    Alors, cessez ces querelles vraiment inutiles et puériles. Arrêtons de jouer sur ce sujet. Cherchez plutôt d'autres jardins poétiques... tiens, mon petit doigt m'a dit que du côté de Saint-Junien... mais chut ! je dépouille et je rédige encore quelques notes sur celui-ci (déjà 17 ans...)

    Je vous le dis amicalement : le débat Gabriel/Albert est clos à cet instant sur ce blog.

    Michel Valière

    P.S.

    L'erreur est etc., etc. etc.

  • Les Belvert aiment les concerts, dans les jardins

    Surtout celui rue des Quatre roues à Poitierss, au pied des falaises en bordure du Clain, l'année dernière... dans ce jardin digne de Belvert, organisé avec des sensibilités comparables: oiseau (merles) pour semer, dame nature pour sélectionner, bâton à fouir pour planter sans forcer... et en laissant la chimie aux chimistes.
    De la poésie, une musique, le chant des oiseaux en contre-chant, quelques rais de soleil, l'écho des parois de roche... un brin de bonheur à l'état pur.

    medium_concert.2.jpg

     

  • Marcelle, la marraine du Jardin de Belvert nous a quittés. Ce n'est qu'un au-revoir, chers amis.

    Triste journée, mais chaude dans les cœurs. Marcelle nous a quittés. Marcelle, c'était notre chère voisine, tout sourire, toute fleurs, pleine de vie. C'est elle qui du haut de son balcon nous disait : Je crois revoir Belvert (que nous aurions dû écrire à l'occitane Bel Vèire = Beau voir... belle vue !) Et elle d'évoquer les "boijas" (= buissons) d'un endroit qui lui était si cher dans sa Corrèze natale, dont elle s'était éloignée depuis trop de décennies. Et nous, peu à peu, nous avons nommé entre nous notre "jardin" où les merles ("gras comme des poulets") ont acquis avec leur droit de cité le droit de plantation et de replantation, Belvert : vert comme la végétation parfois trop abondante lors des grèves de tondeuses ou de débroussailleuses ; d'ailleurs nous prions les gazonniers et engazonneurs irréductibles de nous excuser de l'ensauvagement de notre petit arpenticulus (inspirés par un illustre jardinier creusois que nous respectons profondément, Gilles Clément, hélas, pour nous, le talent en moins!) Marcelle, nous avait bien compris qui souhaitait que nos haies s'entrelacent, que les bâtons de Jacob, en pleine floraison aujourd'hui, franchissent les barrières de propriétaires, que les cyclamens se glissent sous nos grillages, que les acacias aillent croissant et se multipliant,, bref... Marcelle aimait le vert, le Belvert.
    Nous aussi. Grâce lui soit rendue.
    Adiu Marcèla, a cada sason pensarèm a vos! Belvert demorara lo ligam del sovenir.

    (traduction pour les rétifs à l'occitanophonie: Au revoir, Marcelle, à chaque saison nous penserons à vous ! Belvert restera le lien du souvenir.)

  • Sarah, une âme errante

    Animula, nous avait habitué à ses errances. Nous nous y sommes fait, vous et moi, bloggueurs /blagueurs animuliens ou non. mais ce soir, surprise, oh! une Sarah, errante professionnelle, refait surface, entre deux caravanes ou deux caravasérails, c'est selon que l'on est relativiste ou non... souvenez-vous: "à quelle heure Poitiers passe-t-elle au train ?" un vieux souvenir...
    Et donc Sarah qui revient d'Afrique nous annonce une virée au Liban. Bon voyage Sarah, parcourez le monde tant qu'il est temps.
    Merci Sarah de vous être un peu posée dans le jardin de Belvert, vous nous avez apporté un peu de vent du large, l'odeur des sables, les coloris sahéliens, la passion des lointains.

    Au pas lent des taureaux, les voilà revenus... trouvait-on dans une poésie de mon enfance au pays des vendanges de septembre (Victor Laprade, Les Vendanges, 1860)

  • Celui que les z'Animuliens auront laissé échapper

    medium_troll.3.jpgAh... mais je le reconnais. C'était en août 1976, au bord d'une route de Norvège dans la zone polaire, au cours de l'été 1976: C'était un vilain troll (c'est nous qui avons décidé de cette identité !). Cette photo (Cl. M.V.) était sur le poste de pilotage de Belvert et elle a bien échappé à la vigilance animulienne... Pourtant, le sujet n'entrerait-il pas dans les préoccupations de l'animulalité ????? Oui, mais les trolls sont farceurs: en photo ça va encore mais pour les faire rentrer dans la bêbête de Belvert... il y a encore à apprendre pour les tenants du site qui auront encore besoin d'une leçon d'insertion de photos (Merci Séverin de ton coup de main. Comme tu le vois, ça marche !).

    (pour plus détails, cliquez sur la vignette) 

  • Animula en Poitou, c'est pas triste !

    Là, je suis baba... le mieux est d'aller sur vagula ou animula, chacun son idée, vague ou animée, pour le compte-rendu que j'aurais bien aimé vous faire. Mais là, je suis snobé jusqu'à l'os. Donc, tous sur Animula des 8 et 11.05.06. Allez jusqu'au commentaire, et là, qui sait, peut-être vous dirai-je un jour, mi-conte, mi-confession, l'histoire d'un petit bout de papier que l'on me dit obsolète... mais que l'on m'envie parfois. Entre nous, YAPADKWA !

  • Retour du Congrès du CTHS à Grenoble

    Nous vous avions délaissés chers amis pour une grosse semaine, dont une partie consacrée au Congrès "Tradition et innovation" du CTHS à Grenoble. Il m'a semblé être moins fréquenté que celui de l'année dernière à La Rochelle. Ah ! La Rochelle! Les Francofolies, les musées, la voile, le Grand Pavois... tant de suggestions qui animent les esprits. Grenoble dans son écrin de montagne, malgré ses parcs et ses espaces verts incite peut-être moins à la rêverie. Pourtant un banquet au Musée d'art, à deux pas des œuvres de Klee, Braque, Chaissac, Monnet, etc...ne manquait pas de saveur, et un concert vocal contemporain, dans la Chapelle Sainte-Marie d'En Haut, dans l'enceinte du Musée régional des ATP, le Musée Dauphinois, ne laissa pas de marbre ceux qui en avaient fait le choix. Merci à tous, organisateurs, musiciens, intervenants...
    Chers amis de Belvert - Belvertissimes - ou encore chers Animuliens qui fréqentez souvent Belvert (au dire du rapport de statistiques détaillées, s'il vous plaît), notez qu'en 2007 ledit Congrès des "sociétés savantes" se tiendra "en" ARLES, et il est à parier que d'image, de photo, d'iconographie, il sera très certainement question. Nous en reparlerons le moment venu, soyez-en assurés.
    Pour l'instant, nous vivons dans l'attente de la visite d'une "petite âme errante" bicéphale, et bi-sexuée (il m'est avis) sur les terres des Brandes du Haut-Poitou le 8 mai, s'il vous plaît, pour visiter l'un de ces artistes populaires, trop méconnu encore, mais dont nous vous entretiendrons bientôt. De toute façon il a son atelier - je ne crains pas de me répéter!- derrière la Halle et Mairie de ce chef-lieu de canton qui dit-on tire son nom d'un quidam, quidam est ici bien placé, répondant au "nomen" de Gentiacum...
    Entre art brut, art populaire s'il en est, un et la parole vive des conteurs et autres chanteurs rencontrés des decennies durant, une passerelle se doit d'être jetée... Nous y réfléchissons... En attendant fouillez dans les "bouiges" de Belvert comme les dénomme ma sympathique voisine, octogénaire depuis quelques années déjà, en souvenir de sa Corrèze natale. Les Bouiges de Belvert ! Tout un programme, s'agissant de ce qui nous tient lieu de jardin familial dans un espace dit pavillonnaire. Fouillez, lisez, écoutez... puis, échangeons.
    Merci de votre patiente lecture de retrouvailles après un aussi long silence virtuel.

  • Dansez avec la Gerbo Baudo de Confolens...

    Visite, avec Michèle, ce matin à l'atelier de menuiserie d'ESSE (Charente),au Marouin (fléchage assuré). Le jeune "patron", Sébastien est un passionné de belles choses, du bois, et du travail tout à fait remarquable comme l'ont fait, avant lui, père, grand-père, arrière grand-père. C'est cet atelier qui a réalisé nos huisseries de bois... un bonheur!
    Mais Sébastien n'est pas seulement menuisier. Joueur de vielle à roue, il préside aussi actuellement aux destinées du groupe de chants et danses Lo Gerbo Baudo de Confolens, dans la lignée de Jean-Louis Quériaud.
    Amis visiteurs qui aimez le son des instruments "rustiques", que la danse populaire ravit, n'hésitez pas à les contacter, et plus si affinités: apprentissages, participation active, fêtes et réjouissances populaires, spectacles... rejoignez-les sur leur site:

    http://www.logerbobaudo.com/

    Avec eux, la Charente respire l'air du Limousin...

    Plus de renseignements, nous contacter et nous transmettrons.

     

     

     

  • Une conteuse Élisa de Maury

    Surprise en ouvrant la boîte à malices électroniques: La prestigieuse conteuse (CF. l'ouvrage: Le Conte Populaire: chez Armand Colin, 2006, p.158-163) a laissé un message, puis deux... je l'avais perdu de vue depuis Beaubourg où elle donna l'une de ses premières prestations contées... une artiste de la parole tissée.
    Je la crois du côté d'Annecy en ce moment, une résidence. Rien de tel qu'une conteuse, ou un conteur pour vous enchanter la vie.

  • Georges Bonnet, poète de Poitiers

    Un petit bonheur cette semaine avec la surprise de trois pages et deux photos, dans le TELERAMA du 11 au 17 mars 2006, dont une pleine page (portrait) consacrées à notre ami, membre de la SAPC (Société des auteurs de Poitou-Charentes), le poète Georges Bonnet, 86 ans déjà et qui outre ses ouvrages de poésie vient de publier son troisième roman aux éditions du Temps qu'il fait (Le premier l'avait été chez Flammarion). Nous ne vous disons rien,ni du genre, ni du style, ni des thèmes traités. Georges Bonnet est un écrivain, un vrai écrivain, à découvrir par vous même. Lisez Georges Bonnet, dans le texte.
    Félicitations Georges, pour cet hommage dans le magazine culturel de Télérama, félicitations pour ton œuvre, pour ta vie qui est une belle œuvre, dans sa sérénité.

  • L'EXPANSION 706 /MARS 2006/ UN NUMERO SPECIAL SUR POITIERS

    Un numéro spécial sur Poitiers (N° 706/ Mars/2006) d'un grand magazine sur l'économie, L'EXPANSION, ce n'est pas banal, et cela seul méritait d'être cité. Si nous le signalons ici, c'est pour y saluer la présence, de Jean-Christophe Valière, acousticien, mécanicien du fluide, actuel directeur du Centre d'Études aérodynamiques et thermiques (CEAT) en la bonne ville de POITIERS qui nous tient tant à cœur. Il figure au rang des 10 chercheurs qui "dopent l'industrie"... On y parle aussi, entre autres, et c'est inévitable, de l'Ancien Premier Ministre, de l'Ancienne Présidente de la Région, d'un éditeur de renom, Gilles Aubin, de Ligugé, de Nicolas Jules, "le drôle de chanteur-guitariste" que nous avait signalé Séverin (cf. Laradiodemonpote...), et, the last but non the least: Ségolène Royal, qui donne de la sueur à ses amis en politique. Procurez-vous assez rapidement dans les maisons de la Presse du département de la Vienne ce numéro spécial de L'EXPANSION: c'est déjà un "collector" !