Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ART BRUT Info

  • Rendez-vous au Jardin de Gabriel, le 13 et le 21 septembre 2014

     

     

    poitou-charentes: charente-maritime; nantillé. chez audebert; ja

     

    L'association " Les Amis du Jardin de Gabriel Albert "
     

    présentera

     

    au Jardin de Gabriel

     

     lieu-dit "  Chez Audebert ",  route romaine Commune de Nantillé
     

    le samedi 13 septembre 2014 à 19h


     le dimanche 21 septembre 2014 à 19h
              
     Conte et chansons :


      " Secrets et Mystère du Jardin de Gabriel "

    avec Jérôme Berthelot et Isabelle Riques -Luquet
     poitou-charentes: charente-maritime; nantillé. chez audebert; ja

  • Sous le vent de l’art brut 2 : une exposition à PARIS, le 16 septembre à la Halle St-Pierre, rue Ronsard XVIIIe ; elle se tiendra jusqu'au 4 janvier 2015.

    affiche sous le vent de l'art brut 2.jpg

     

     

    Champ-de-bataille-du-rêve-2.jpg

    © Œuvre de Bruno Montpied (Paris),avec l'aimable autorisation de l'auteur (détail/vue partielle).

    Sous le vent de l’art brut 2  

     

    *

     

    « La collection De Stadshof est le deuxième volet d’une série d’expositions que la Halle Saint Pierre dédie aux collections internationales d’art brut.

     

    Après l’exposition Charlotte Zander en 2011, la Halle Saint Pierre présente pour la première fois en France la collection De Stadshof, constituée passionnément depuis 1985 par Liesbeth Reith et Frans Smolders.

     

    Martine Lusardy, directrice de la Halle de Saint Pierre avec Liesbeth Reith et Frans Smolders, conservateurs de la collection De Stadshof, ont sélectionné 350 oeuvres de 40 artistes emblématiques : peintures, sculptures, dessins, installations, broderies, signées par des figures incontournables de l’art brut : artistes que l’on peut qualifier de « singuliers », c’est-à-dire des artistes marginaux inspirés par l’exemple de la création brute, des semi-professionnels de l’art, et il y a des créateurs de l’art brut, c’est-à-dire des créateurs totalement hors système de l’art, qui créent en toute indépendance vis-à-vis des circuits de communication de l’art.

     

    L’occasion de découvrir une sélection exceptionnelle avec notamment des œuvres de Willem van Genk, Anna Zemаnkovа, A.C.M., Bruno Montpied, Rosemarie Koczy, Marie-Rose Lortet, Michel Nedjar et Christine Sefolosha, ainsi que des découvertes d’artistes néerlandais comme Herman Bossert, Lies Hutting, l’allemand Markus Meurer et le libérien Johnson Weree …

     

    Riche de 7 000 œuvres réalisées par plus de 400 artistes du monde entier, la collection De Stadshof est une référence parmi les institutions privées et publiques européennes, et fait écho aux prospections de Dubuffet et а sa célèbre collection d’art brut aujourd’hui à Lausanne.

     

     

     

    Artistes exposés

     

    Carton d'invitation image002.jpg

     

     

  • Du Cordel brésilien aux paños mexicains... A propos d'une exposition à Paris du 11 mars au 198 avril 2014, Galerie Christian Berst.

    Un lecteur , visiteur de notre blog

    nous écrit. merci à lui pour cette interaction

    si appropriée

    (page du vendredi, 09 février 2007, accessible en écrivant "cordel" dans la barrette de recherche, ci-contre à droite )

    Ayant vu votre page intéressante (je cherchais de la documentation sur
    les cordel dont je possède quelques exemplaires achetés au Brésil), je
    me permets de vous transmettre une information susceptible de vous
    intéresser (si vous ne la connaissez pas déjà).
    Bien à vous,
    Patrick Hervé

    La galerie Christian Berst , située à Paris dans le Marais explore les frontières de l'art brut en exposant, du 11 mars au 19 avril, des oeuvres produites en milieu
    carcéral: une cinquantaine de paños mexicains, mouchoirs sur lesquels
    les détenus dessinent à l'encre, emblématiques de la subculture latino
    des prisons de Los Angeles.

    Pour les prisonniers latinos du sud-ouest des Etats-Unis, souvent
    illettrés et condamnés à de longues peines, ces messages aux allures
    d'enluminures adressés à leurs proches sur les paños -- diminutif de
    panuelos (mouchoirs en espagnol) -- représentent l'unique moyen de
    communication avec l'extérieur. Les motifs, réalisés
    à l'encre de stylo bille, suivant une technique transmise d'une
    génération de détenus à l'autre, synchrétisent les icônes du peuple
    mexicain (héros de la révolution, légendes pré-colombiennes...) et
    celles de la culture des gangs latinos (pin up aux formes généreuses,
    grosses cylindrées...). Si ce registre est choisi pour les élues de
    leur coeur, les enfants reçoivent des personnages de cartoons et les
    mères des sujets religieux traditionnels: Vierge de la Guadalupe,
    Jésus en croix, mains jointes sur la Bible...
    Cette correspondance sur étoffe, développée à la fin des années 40,
    est une première affirmation de l'identité chicano en Amérique du
    Nord.

     Galerie Christian Berst. Art brut Paris
    Passage des Gravilliers. 10, rue Chapon Paris 3e
    www.christianberst.com
    Mardi-Samedi de 14 à 19 h

     

    paños 4.jpg

     

    paños 2.jpg

    paños ~3.jpg

    paños 1.jpg

     

  • Au jardin de Gabriel, c'est la fête, cet été/


                            " Si le Jardin de Gabriel m'était conté"
     
                                                                       Hommage à Gabriel
                                              organisé par l'association "Les Amis du jardin de Gabriel Albert"
                                              
     
     
    Evocation en mots, en images, en musique de Gabriel Albert, habitant de Nantillé, menuisier, qui la retraite venue se fit sculpteur et transforma son jardin en cité idéale abritant plus de  400 personnages dont beaucoup peuvent être identifiés et sont de grandes figures illustrant leur époque tandis que  d'autres demeurent des énigmes, nées de la fantaisie et du désir de Gabriel.
    Sans formation artistique, il  composa seul cet univers "naïf" dont les créatures, puisées aux sources de l'art populaire ou sacré, aux illustrations des magazines, à la vie rurale, aux contes de l'enfance ou à  de tendres évocations féminines, témoignent d'un besoin prodigieux de faire, de construire, d'inventer.
     Floraison fantastique de présences, le Jardin de Gabriel est une invitation à franchir une frontière vers un monde en quête de douceur, d'innocence, de beauté.
    Les photos projetées durant le spectacle sont de Rémy Prin.
    L'ange à la clarinette: Isabelle Rique-Lurbet.
    Le conteur: Jean-Marie Bréhier
     
     
    Le spectacle sera représenté le samedi 15 juin, les vendredis 5 , 19 juillet et 2 août et les samedis  24 et 15 septembre à 21h  .
     Réservation, à l’Office de Tourisme de Saint Jean d’ Angély    Tél: 05 46 32 04 72

  • " Si le Jardin de Gabriel m'était conté" ... des soirées contées estivales, avec les Amis, à ne pas manquer

        " Si le Jardin de Gabriel m'était conté"
     
                                                                       Hommage à Gabriel
                                              organisé par l'association "Les Amis du jardin de Gabriel Albert"
                                              
     
     
    Evocation en mots, en images, en musique de Gabriel Albert, habitant de Nantillé, menuisier, qui la retraite venue se fit sculpteur et transforma son jardin en cité idéale abritant plus de  400 personnages dont beaucoup peuvent être identifiés et sont de grandes figures illustrant leur époque tandis que  d'autres demeurent des énigmes, nées de la fantaisie et du désir de Gabriel.
    Sans formation artistique, il  composa seul cet univers "naïf" dont les créatures, puisées aux sources de l'art populaire ou sacré, aux illustrations des magazines, à la vie rurale, aux contes de l'enfance ou à  de tendres évocations féminines, témoignent d'un besoin prodigieux de faire, de construire, d'inventer.
     Floraison fantastique de présences, le Jardin de Gabriel est une invitation à franchir une frontière vers un monde en quête de douceur, d'innocence, de beauté.
    Les photos projetées durant le spectacle sont de Rémy Prin.
    L'ange à la clarinette: Isabelle Rique-Lurbet.
    Le conteur: Jean-Marie Bréhier
     
     
    Le spectacle sera représenté le samedi 15 juin, les vendredis 5 , 19 juillet et 2 août et les samedis  24 et 15 septembre à 21h.
     

     

    Réservation, à l’Office de Tourisme de Saint Jean d’ Angély    Tél: 05 46 32 04 72

  • En Limousin, à Saint-Yrieix-la Perche, 29, 30 juin, 1er juillet 2012, les Jardins se donnent à lire grâce aux livres d'artistes...

     

    RENCONTRES  Des jardins, de la botanique...


    29, 30 juin, 1er juillet 2012


    Centre des livres d’artistes et divers lieux à Saint-Yrieix-la-Perche (Haute-Vienne)

     

    Un événement culturel pour inaugurer ses vacances en Limousin... Cliquer sur ce lien pour le programme général et le détail des films, livres et artistes:

    http://cdla.info/fr/


    Informations pratiques : 


    Lieux:


    Le centre des livres d’artistes 1 place Attane 87500 Saint-Yrieix-la-Perche

    Centre culturel Jean-Pierre-Fabrègue 6 avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny 87500 Saint-Yrieix-la-Perche

    Organisateurs :


    Le Centre des livres d’artistes (direction du projet : Astrid Verspieren, Didier Mathieu) en partenariat avec la Ville de Saint-Yrieix-la-Perche et le Centre culturel Jean-Pierre-Fabrègue

    Renseignements :


    Le centre des livres d’artistes tél. + 33 (0) 555 75 70 30 fax + 33 (0) 555 75 70 31 www.cdla.info

    Partenaires institutionnels :

    Ministère de la Culture – DRAC Limousin Conseil régional du Limousin ; Ville de Saint-Yrieix-la-Perche ; Conseil général de la Haute-Vienne


    Mécènat :

    Fondation du patrimoine en Limousin

  • En juin (23-24), chacun au Jardin ! de Gabriel.... à Nantillé, Charente-Maritime.

    affiche_jardin_gabriel.JPEG

  • Le "Prix des Mouettes 2011" du Conseil général de Charente-Maritime pour l'ouvrage "Le Jardin de Gabriel" édité par la Région Poitou-Charentes et Geste Éditions

    L'ouvrage Le Jardin de Gabriel, l'univers poétique d'un créateur saintongeais, édité par la Région Poitou-Charentes et Geste Éditions, est le lauréat de la catégorie « ouvrage à caractère historique et documentaire » du Prix des Mouettes 2011 du Conseil général de Charente-Maritime, remis ce 5 décembre à La Rochelle. Ce prix vient récompenser un ouvrage collectif du service régional de l'inventaire général du patrimoine culturel, rédigé par Thierry Allard et Yann Ourry sous la direction de Fabrice Bonnifait et Michel Valière.

    Pour mémoire :

    Le Jardin de Gabriel est un ensemble unique, composé de 420 sculptures en ciment armé. Menuisier retraité, Gabriel Albert (1904-2000) les a disposées dans son jardin, autour de sa maison et de son atelier situé à Nantillé, au lieu-dit Chez Audebert, au bord de la route départementale qui relie Saintes à Aulnay. Entre 1969 et 1989, cet « habitant-paysagiste » a patiemment modelé des personnages historiques célèbres (Vercingétorix, Napoléon, Pasteur...), des hommes politiques (de Gaulle, Giscard d'Estaing, Mitterrand, Chirac, Marchais...), des vedettes du monde du spectacle ou du cinéma (Brassens, Brel, Chaplin...), des figures locales (Goulebenèze...) et de nombreux anonymes (soldats, paysans, danseuses...) aux attitudes très expressives, souvent troublantes. Reflets d'un monde que Gabriel Albert percevait au travers de son prisme de créateur autodidacte, ces oeuvres constituent l'univers poétique d'un artisan qui se rêvait artiste. 

    Extrait :

    « En créant son jardin et en le peuplant de plusieurs centaines de personnages modelés, Gabriel Albert a matérialisé un désir dont les premières manifestations apparaissent dès l'enfance. Ce besoin de créer est ancré au plus profond de lui, sans qu'il puisse l'expliquer... Dès l'âge de dix ans, il réalise en argile crue de petits personnages et deux vases qu'il qualifie lui-même de « superbes », car semblables à ceux fabriqués en usine... « Ce que j'aime surtout, c'est transformer la matière avec les mains, surtout les mains ! Quand je vais au jardin, je peux pas m'empêcher de ramasser une pleine main de terre et de la pétrir. Il y a rien à faire, je peux pas... Je prends de la terre, je la pétris, je fais quelque chose. »... Il mesure à la fin de sa vie, avec un mélange de fierté et de regret, le parcours effectué : « Vous savez, j'aurais pu devenir un véritable artiste ; dès l'âge de vingt ans, je voulais sculpter, mais j'ai suivi une autre voie : ouvrier ! ». Ainsi, la nécessité d'un travail alimentaire l'empêchera de réaliser son rêve avant la retraite. »
  • Une réflexion de sociologue et d'actualité

     

    "L'avenir sera pour ce qui est aujourd'hui hors norme."

     

     

     

    Edgar Morin

     

  • Le scoop du blog !

    Une panthère à 5 pattes ?  vous connaissez ? Vous connaissiez le mouton à 5 pattes avec notre comique national d'une époque bientôt lointaine.

    Alors voilà, en me promenant, j'ai aperçu en effigie une panthère à 5 pattes. Un visiteur du blog va certainement nous éclairer sur ce sujet.

    Laissons le temps au temps... Ce sont des vacances au temps un peu pourri alors ouvrez grand les yeux, et photographiez la chose....

    Didascalie : " Si LSCP, alias BM, ne fonce pas dessus, c'est qu'il est encore en train de tourner avec son ami R... et si l'ami Miss Ani, avec ses talents maïeutiques, son art de la prospective, son art réticulaire sa redoutable plume et son carnet d'adresses surdimensionné n'avance pas ses pions, tout est perdu dans la blogosphère..."

    Et pourtant, chers amis, ce n'est pas un gag. Et si c'en est un, il n'est pas de mon fait, mais des plasticiens "autididactes" qui, faute de modèle ont imaginé l'animal sans peine.

    Nous attendons une photographie, bien localisée de l'innocent animal représenté...

    Un détail : c'est dans l'Hexagone...

    Qu'est-ce qu'on gagne ? 

    Ne soyez pas mesquin ! La célébrité, bien sûr... et notre amical respect !

  • L'inventaire du Jardin de Gabriel est absolument nécessaire et indispensable, parce que connaître est la première démarche de la protection et de la sauvegarde du patrimoine même le plus "singulier"

        Une présentation de cet inventaire  a donné lieu à un album publié par la Région Poitou-Charentes. Pour plus d'information, on peut suivre ce lien:

    publication_images_le-jardin-de-gabriel-1.pdf

    ... et pour visiter le jardin au travers de l'inventaire réalisé, suivez ce nouveau lien :

    http://inventaire.poitou-charentes.fr/jardingabriel/plan-jardin-de-gabriel.html


  • Un nouvel article sur le Jardin de Gabriel- Nantillé (Charente-Maritime)

    Fabrice Bonnifait vient de publier (pp. 199-212) l'article " Reconnaissance d'un site touristique en voie de patrimonialisation : Le Jardin de Gabriel à Nantillé, dans un ouvrage collectif, sous la direction du Professeur Gilles Ferréol : Tourisme & Patrimoine, éditions E.M.E/Intercommunications, à Bruxelles et Fernelmont (Belgique), 2010, 298 pages.

    Extrait: "... Le Jardin de Gabriel a donc fait symboliquement son entrée dans la « chaîne patrimoniale ». Il est désormais documenté comme un élément du patrimoine qui présente un intérêt culturel, historique ou scientifique. Il lui reste toutefois à intégrer le corpus patrimonial qui mérite protection et postérité. À ce propos, force est de constater que ni les habitants, ni les différentes administrations concernées ne sont suffisamment sensibilisés à l'intérêt artistique du site pour déployer l'énergie nécessaire à sa conservation. Ce sont pourtant les critiques d'art qui, les premiers, attirent l'attention sur le Jardin de Gabriel et sur sa valeur culturelle. Dans le monde entier, de semblables créations insolites se sont multipliées dans l'indifférence générale avant de devenir l'objet d'un intérêt accru des milieux artistiques comme du grand public. Il n'est pas le propos d'en faire ici l'historiographie : on se reportera plutôt à l'abondante littérature autour de l'art brut..." (p. 206).

    ISBN 978-2-87525-061-2

    Prix 26 €

    Chez votre libraire classique, ou directement à EME&Intercommunications,

    40 rue de Hanret

    BE-5380 Fernelmont

    Belgique

    courriel : edition@intercommunications.be

    site : www.intercommunications.be

  • le numéro 202 du prestigieux PICTON, consacre un article à l'artiste singulier Pascal AUDIN dont l'atelier est à Gençay (Vienne) : à découvrir !

    Le n° 202 (juillet-août 2010) du Picton (Michel Granger, rédacteur en chef) a consacré (pp. 45-49) à Pascal Audin un passionnant article de Jacques Chaumeron qui met en lumière et l'atelier du peintre (15 place du marché à Gençay, 86160), et l'artiste et l'œuvre de celui  qui veut "mettre des couleurs au monde !).

    N° à ne pas manquer ! Et je ne vous parle pas de la qualité de l'illustration et du reste du numéro... Magnifique.

    picton.jpg
    Une association, présidée par madame Madeleine Bernardeau, concourt à une meilleure connaissance de cette œuvre:

    L'adresse courriel : assoc.les amisdemonsieuraudin@yahoo.fr

    le Blog: http://lesamisdemonsieuraudin.centerblog.net/

    Pour le Picton: prix du numéro : 7€,70; on peut commander à :

    Médiagraphie-Le Picton

    3, rue Eugène Chevreul - Pôle République

    BP 81165 - 86062 Poitiers Cedex 9

     

    Sur cet artiste, voir aussi toutes nos notes précédentes, dont voici le rappel :

    Des œuvres de Pascal Audin s'exposent à...

    2008-06-15 11:33:00 © Château de Lapalisse. Tous droits réservés : O.T de Lapalisse (Allier) © "Totem", 2002. Tous droits réservé : "L'Art en Marche" et Pascal Audin.

    Lire la suite

    dimanche, 15 juin 2008 11:33 | Lien permanentCommentaires (3)

    Là-bas si j'y suis... de Daniel Mermet

    2008-06-29 00:45:53 ... a consacré deux émissions à PascalAudin en cette fin juin. Ca ne m'étonne pas qu'il se soit intéressé à la vie plutôt extraordinaire de cet homme à la production intarissable.

    Lire la suite

    dimanche, 29 juin 2008 00:45 | Lien permanentCommentaires (0)

    2009 : C'est l'année des ”p'tits vélos” ! O-O

    intitulée "Un p'tit vélo dans la tête", à laquelle participait un artiste connu de nous et de nos visiteurs, Pascal Audin, peintre à Gençay. [...] On aura compris que l'essence devenant plus chère, on vante les mérites du vélo, [...]

    Lire la suite

    mercredi, 24 juin 2009 17:50 | Lien permanentCommentaires (0)

  • Catalogue de l'exposition l'Aracine et l'art brut

     

    Scan 2.jpeg

    Il n'aura pas échappé aux amis lecteurs de ma note du 10 octobre, que le colloque du CTHS se tenait à la Galerie Colbert, justement où se tenait en même temps une exposition minimaliste de l'Aracine... que nous n'aurions pas aimé rater.

    Aussi, profitons-en pour acquérir le catalogue de l'exposition l'Aracine et l'art brut (184 pages; ISBN : 9782869610815; 21,92$

    de port...) . Attention, on se les arrachera ! Ne dites pas après :" j'aurais dû, plus tôt !...)

    Une adresse: Musée d'art moderne Lille Europe; 1 allée du Musée; 59650 Villeneuve d'Ascq.

     

  • Vous avez flashé sur la marionnette de Francis...

     

    marionnette.JPG

    ©Cl. M.V.,1977. Francis Valière. 

    Texte= LESPIGNAN; L'Occitanie vivra; OC, "Occitan, parla ta lenga".

    Il ne lui manque que la parole... mais elle sait danser au son du diatonique de son maître, Francis (en médaillon).

     

    641160977.jpg
  • Des œuvres de Pascal Audin s'exposent à LAPALISSE (Allier)

    allier.jpg
    pa.jpg
    lapalisse.jpg
    © Château de Lapalisse. Tous droits réservés : O.T de Lapalisse (Allier)
    œuvre.jpg
    © "Totem", 2002. Tous droits réservé : "L'Art en Marche" et Pascal Audin.

  • Outre les Inspirés de bords de routes, voici ceux des conduites intérieures.

    Après une visite passionnée du J.d.G., cerise sur le gâteau, une voiture garée, bien comme il faut, offre au curieux passant plage arrière et devant de volant habités de petits êtres pour lesquels ont été dessinés maison, parc etc... La jeune visiteuse du Jardin de Gabriel, Véronique, présidente d'ORCI, a eu le regard capté par de vives couleurs et ces deux scènes étranges qu'elle nous a "internétisées" à destination du J.d.B.. Qu'elle en soit remerciée.

    rogné.jpg
    © Cl. Véronique Melin, 31 mai 2008. Tous droits réservés.
    rogné2.jpg
    © Cl. Véronique Melin, 31 mai 2008. Tous droits réservés.

  • Une invitation québécoise bien "civilisée"...

    La Société des arts indisciplinés (SAI) a le plaisir de vous convier au lancement de la publication
    Vestiges_invitation.pdf

    VESTIGES DE L’INDISCIPLINE : Environnements d’art et anarchitectures, par Valérie Rousseau, Collection Mercure, Éditions du Musée canadien des civilisations, 2007. 208 p., 106 ill.
    (Un dessin original de Charles Lacombe accompagne les vingt premières publications acquises le soir du lancement.) Vin et bouchées seront servis.
    Le vendredi, 21 septembre 2007, à 17h15
    Cinémathèque québécoise
    335, boul. de Maisonneuve est, Montréal (Québec) Canada. Métro Berri-UQÀM.
    Dans le cadre du colloque L’objet à l’œuvre. Repenser l’objet dans l’histoire et les théories de l’art.
    Pour information ou confirmer votre présence: Julie Gagnon, 514-713-4381, gagnon_j@yahoo.ca
    La Société des arts indisciplinés (www.sai.qc.ca) remercie le Service du développement culturel, de la qualité du milieu de vie
    et de la diversité ethnoculturelle de la Ville de Montréal, le Musée canadien des civilisations et le Conseil des arts du Canada.
    Vestiges de l’indiscipline est le résultat d’une recherche réalisée entre 1996 et 2004 sur les environnements d’art québécois, généralement associés à l’art brut, à l’art populaire et à l’art «outsider». Sept productions d’envergure ayant imprégné le paysage visuel et culturel québécois ont retenu l’attention: celle d’Arthur Villeneuve, qui avait recouvert de scènes figuratives les surfaces intérieures et les murs extérieurs de sa maison aujourd’hui conservée à la Pulperie de Chicoutimi, et les sites englobants de Léonce Durette, Richard Greaves, Charles Lacombe, Roger Ouellette, Palmerino Sorgente, Émilie Samson et Adrienne Samson-Fortier.
    Divisée en trois parties, la publication propose une incursion originale dans ces véritables laboratoires de création: la première section, qui s’appuie sur des entrevues réalisées avec les artistes, explore les particularités et les fondements de chaque site - témoignage vibrant d’une façon de concevoir le monde et de marquer son espace. S’ensuit un dossier photographique substantiel, riche de 106 illustrations. Dans une perspective plus globale qui vise à cerner cette pratique artistique autodidacte, la troisième partie se penche sur les caractéristiques et les enjeux que partagent ces architectures fantastiques, installations visionnaires et jardins foisonnants. Atypiques, ces œuvres complexes s’inscrivent dans le sillage du Palais idéal de Ferdinand Cheval et des Watts Towers de Simon Rodia.
    Publication disponible dans toutes les librairies et chez l’éditeur au Musée canadien des civilisations (1-800-555-5621 ou publications@civilisations.ca ou cyberboutique.civilisations.ca au montant de 34,95$.

    43c9881a758c3a0c864d27efe78b5fce.jpg

    Pour plus de renseignements, vous pouvez vous rendre, avec avantage sur la note du 16 septembre 2007 du "Poignard subtil" (suivre le lien recommandé, sur notre colonne de droite). Bon voyage...

  • La sociologie de l'art et de la culture se constitue, en France, au cours des années soixante...

    Les usages de la sociologie de l’art :Constructions théoriques, cas pratiques
    Sous la direction de Sylvia GIREL et Serge PROUST
    Collection « Logiques sociales »; Série « Sociologie des Arts »
    ISBN : 978-2-296-03911-7 • 12,50 € • 132 pages
    Editions L’Harmattan - 7, rue de l’École Polytechnique 75005 Paris
    Tél : 01 40 46 79 22 / Fax : 01 43 25 82 03 / coralie.malbet@harmattan.fr

    La sociologie de l'art et de la culture se constitue, en France, au cours des années soixante. Depuis les travaux fondateurs de Pierre Bourdieu, elle connaît une réelle diversité théorique et empirique. Si les premières recherches portaient essentiellement sur la littérature et les arts plastiques, dans la période
    qui a suivi, elles se sont intéressées à des domaines aussi divers que la télévision, le cinéma, le théâtre, la danse, etc.
    Cette croissance a conduit les sociologues à s'interroger sur la constitution du champ de la sociologie de l'art ainsi que sur les usages qui peuvent en être faits. Les textes présentés dans cet ouvrage considèrent, d'une part, les relations entre la sociologie de l'art et la sociologie générale : à quelles conditions la sociologie de l'art peut-elle être une sociologie à part entière et quels sont les apports de ce domaine à la construction de la discipline ? D'autre part, ils examinent les usages de la sociologie de l'art et de ses résultats, par les acteurs sociaux (principalement, dans les textes retenus, les professionnels de la décentralisation théâtrale et de l'action culturelle et les critiques d'art).
    Les articles de cet ouvrage visent à rendre compte de certains des débats qui se sont déroulés, au sein du réseau spécialisé dans la sociologie de l'art et la culture, dans le cadre du second congrès d l'Association française de sociologie (AFS) qui s'est tenu, en septembre 2006, à Bordeaux.
    LES AUTEURS
    Sylvia Girel est maître de conférences (sociologie) à l'université de Picardie-Jules Verne, faculté de philosophie, sciences humaines et sociales/Cefress (Amiens), chercheuse associée au Lames (CNRS,
    UMR 6127, Aix-en-Provence), membre du comité exécutif de l’Association française de sociologie.
    Serge Proust est maître de conférences (sociologie) à l'université Jean Monnet de Saint-Etienne,
    chercheur au MoDyS (CNRS, UMR 5264)
    TABLE DES MATIERES
    Avant-propos
    - Pour en finir avec le social – Nathalie Heinich
    - A la recherche de l’objet perdu… – Antoine Hennion
    - La cumulativité des connaissances en sociologie des arts et de la culture – Nicole Ramognin
    - Le discours d’« échec » de la démocratisation de la culture : constat sociologique ou assertion
    idéologique - Laurent Fleury
    - La sociologie aux mains des indigènes : le cas des critiques d’art contemporain – Pierre
    François, Valérie Chartrain, Stephen Wright

  • Boutiques au centre-bourg: vie quotidienne

    Madame La Pilote entre l'épicerie (bio) d'Elsa et l'invite à entrer de Pascal dans son atelier: www.queaux.fr/IMG/pdf/photomaton.pdf

    def12901dc6359c8e56d28aa7eea4726.jpg

    ©M.V. Juillet 2007.

  • Je suis sûr que vous aimerez !

    Nous venons de recevoir de B.M. (je ne précise pas le sens de ces initiales, Monsieur Stéphane L. en est, je crois, familier, parce que bien répandues dans la blogosphère "art brut, insolite, singulier, des bords de route, des H.P. (qu'il ne faut pas confondre avec madame P.H. , et que je salue amicalement en passant )" etc. De cet auteur, on peut lire avec intérêt l'article publié il y a trois ans dans la revue "Ligeia" (à télécharger pour lecture) : D'où vient l'art brut, format doc.doc

    03026d398542f13ce4d64dd3b71e430d.jpg

    Sous une autre livrée:
    13b6a7954eb5f66534c2529b2f993aaa.jpg

    Bonne découverte.
    Et puis, je ne puis que vous orienter vers le site d'Animula qui ne manquera pas, je le suppose, d'infos et d'une critique dont mademoiselle Ani a seule le secret (très envié d'ailleurs ! ) http://animulavagula.hautetfort.com/

  • Une petite carte en provenance du Nordeste du Brésil

    Une carte (reçue deMadame Ria L) , de la région de la "Littérature de Cordel".

    medium_m_scares.jpg


    Je rappelle l'existence du riche fonds Cantel à la MSHS de Poitiers sur la "LIttérature de cordel".

  • Pour les néophytes en visite à BELVERT qui s'interrogent sur l'art brut si bien chanté sur Animula vagula ou par les Inspirés...

    Amis visiteurs de passage à travers nos boijas, si vous souhaitez vous documenter sur l'art brut... cliquez sur ce lien, et bonne découverte:
    http://www.google.fr/search?hl=fr&q=art+brut&btnG=Recherche+Google&meta=