Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

BELVERT : ethnoblogue "cultures et territoires" et photoblog M2V - Page 4

  • Une exposition sur l'Âge Roman au Musée Sainte-Croix de Poitiers : 16 sept-16 janvier 2012.

    age-roman-à-Poitiers.jpg

  • En Limousin : On fête, les 10 et 11 septembre 2011, le premier centenaire de l'aviation en Haute-Vienne. Un grand rassemblement sur l'aérodrome Maryse Bastié

    Rappelons à cette occasion festive que Maryse Bastié, née Marie-Louise Bombec, était une aviatrice pionnière, née en 1898, à Limoges et qui décèdera en 1952 à Bron. Elle aura été la première aviatrice française à décrocher de nombreux palmarès. D'où le culte de sa mémoire dans cette région (nom d'écoles, de rues, de terrains...)

    Petit "privilège" pour les pilotes du blog: voir évoluer au-dessus du jardin de Belvert (II) d'intrépides aviateurs se prenant pour des feuilles mortes, pour d'ostentatoires artistes circadiens, ou même parfois pour de stupides volatiles évoluant sur le dos, face au soleil... sans doute pour ne pas voir la misère en ce bas monde et surtout les prix flambant neuf des produits pétroliers.

    avions.jpg

  • Le nouvel environnement du jardin de BELVERT II...

    Des pilotes de sites amis et  même recommandés veulent absolument savoir quel est le nouveau cadre du jardin de BELVERT ... L'un d'eux l'a même déclaré Belvert II. Soit.

    Alors voici en images-couleurs quelques éléments environnementaux (© tous droits réservés,  2011).

    Et d'abord, sacrifions un peu à la tradition avec ce portail sommé d'une effigie de Saint-Georges, conforme à l'hagiographie du personnage.

    29072011045.jpg

    Puis, une monumentale halle au grain, lieu de culture (construite en 1899): expositions, conférences, concerts, qui se prolonge sur l'arrière d'une halle aux vivres qui accueille un marché bien achalandé le samedi matin, et autour de laquelle se pressent aussi marchands de légumes, d'andouilles frites, de fromages, de fleurs

    et de paniers.

    29072011046.jpg

     

    Un observateur muet de la scène s'est détaché d'une collection implantée dans le coin :

     

    29072011048.jpg

    Non loin de là une sympathique boutique se propose de faire valoir les productions de l'endroit, queques alcools et spiritueux , des objets d'art décoratif, des arts de la table, des vêtements et des livres de cuisine et de pâtisserie, sans oublier l'environnement.

    29072011044.jpg

     

    boîte.jpg

    Il y a bien quelques restaurants, amis le plus en vue, si j'ose dire nous semble celui-ci, le Glanon, non que nous cherchions à dévaloriser les autres, au contraire, mais celui-ci est vraiment dans l'environnement. En outre, il est flanqué d'une sellerie, et d'un hall d'exposition de douze antiquaires qui proposent de belles pièces. Parfait pour une promenade dominicale :

    31072011050.jpg

    Bien sûr l'habitat local y est modeste ce qui rajoute au charme du lieu: 

    31072011052.jpg

    ou encore, qui donne à connaître la pierre du pays :

    01042011001.jpg

    Il y a aussi de bien belles demeures, mais elles n'entrent pas dans notre approche.

    Ville médiévale mais industrielle aujourd'hui, elle est même, comment dirai-je ? un peu trop câblée, à mon goût patrimonial. Voici donc de ma fenêtre du poste de pilotage de Belvert II le paysage côté voie publique :

    25082011061.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Enfin, laissons une place congrue aux arts décoratifs, avec ces photos prises négligeamment :

    13082011058.jpg

    ...Et comme une telle effigie sans commentaire ni légende, ni signature, ni date de réalisation, n'a pas manqué d'attirer notre attention, un gros plan du train arrière, nous a paru utile :

    13082011056.jpg

     

    Et nous avons voulu reconnaître là l'un des symboles de la cité: Une panthère à cinq pattes, bondissant !

    Renseignements pris, cette stèle fait débat ! La suite un de ces jours. Maintenant que vous connaissez des choses banales et pourtant qui nous sont si chères, nous allons zou développer dans les notes à venir...

    Merci de votre patience. En effet, en passant devant la longue grille d'un établissement, j'entends, puis je vois, puis je reconnais, enfin je saisis l'instantané d'un tribun que l'on ne présente plus mais qui semble vouloir, lui, se présenter... Eh, oui, notre nouvel environnement est plein de surprises, attendues, inattendues...

    15032011013.jpg

    © Cl. M.V., printemps 2011

    Cette présence vous parle, peut-être. Tribun, philosophe, sa voix est forte qui porte loin et en dit parfois long, moins sur le temps long, d'ailleurs, que sur le temps présent, contingent.

      

  • Entr'aperçue dans la Forêt de Comodoliac...

    allégorie:Mégisserie.jpg

     

    ... Sur cette allégorie, tombée du ciel dans la Forêt de Comodoliac, un seul N° : 05 55 02 87 98

    Mais seulement aux heures ouvrables, à compter du 6 septembre 2011.

  • En Haute-Provence : les Journées du Patrimoine au Musée de Salagon avec les arbres ....

    Cette année encore, le Musée de Salagon ouvrira ses portes à l'occasion des journées européennes du patrimoine les 17 et 18 septembre.

    A ne pas manquer la conférence de Francis Hallé, botaniste de renom et biologiste, spécialiste de l'architecture des arbres et de l'écologie des forêts tropicales.

     

    Vous trouverez  le programme complet de ces deux jours en suivant le lien ci-après.

    http://musee-de-salagon.com/fichier/JduP2011.pdf

    salagon.jpg

    Service Accueil/Promotion

    du Musée de Salagon

    04300 Mane    Tel: 04 92 75 72 94

    Et en cette saison, la Haute-Provence est si belle, si ensoleillée, si parfumée... Nous avons souhaité vous avertir à l'avance pour anticiper ces journées à Salagon...

    Je me souviens d'une arrivée printanière devant ce site, comme un moment de grâce...

    Bonne découverte du site de salagon, haut-lieu, aussi, de l'ethnobotanique.

  • « Sur la piste de la Poire Tapée »

    Tandis que Madame la copilote s'affaire à se taper les poires du jardin sous toutes les formes: crues, en compotes, au chocolat, au vin cuites, etc... 

     à Rivarennes (Indre-et-Loire) on peut  se lancer

    « Sur la piste de la Poire Tapée »

    Samedi 20 août 2011 à 10h - Musée de la Poire Tapée 

     

    Dans le cadre des animations Festiv’été organisées par l’Office 

    de Tourisme du Pays d'Azay-le-Rideau, l’association La Poire 

    Tapée de Rivarennes et son Musée de la Poire Tapée vous 

    proposent une animation insolite et gourmande au cœur du 

    village de la Poire Tapée de Rivarennes : Sur la piste de la 

    Poire Tapée. Samedi 20 Août 2011, dès 10h, vous apprendrez à faire connaissance 

    avec ce produits des plus curieux... la Poire Tapée, au Musée de la Poire Tapée, 7 

    chemin de la Buronnière ! Puis à travers une balade d’environ 5 km entre la vallée 

    et le plateaux, découvrez les poiriers de plein-vents et les vergers 

    conservatoires de la Poire Tapée. Vous participerez à un jeu de reconnaissance 

    des variétés de poires... oui mais des variétés anciennes s’il vous plait ! Enfin et 

    pour votre plus grand plaisir la matinée se clôturera au four des Rochettes avec une 

    dégustation de fouées cuites au four à bois et garnies au chèvre et à la 

    marmelade de Poire Tapée.  

     

    Vous vous questionnez toujours sur ce qu’est la Poire Tapée ? Vous en avez déjà 

    l’eau à la bouche ? Alors n’hésitez pas et venez profiter d’un moment conviviale 

    et gourmand en compagnie des bénévoles de l’association qui font revivre un 

    savoir-faire ancestrale qui a fait la renommée de cette commune : Rivarennes.  

     

    Pensez surtout à réserver avant jeudi 18 août 2011... le nombre de place, vous 

    vous en doutez, est limité ! Réservation et renseignements au 02 47 95 47 78 ! 

     

    Rendez-vous au Musée de la Poire Tapée, 7 chemin de la Buronnière à Rivarennes 

    Samedi 20 août 2011 à 10 h. Tarif  5 € et gratuit pour les enfants de moins de 2 ans. 

     

    Et si comme le Pilote, vous n'aimez pas les poires, d'abord n'en dégoûtez pas les autres, et mangez plutôt des abricots secs, des raisins de Corinthe,  des pruneaux d'Agen ou de Turquie. Et essayez aussi de tâter les poires tapées, ça ne manque pas de goût tout de même.

     

  • Des nouvelles z'excellentes ! de l'arbre aux chails !

    Nombre de nos visiteurs du blog se sont inquiétés du devenir 

    de l'arbre aux chails de Monsieur notre voisin, à l'époque

    de BELVERT I. Vous vous en souvenez peut-être. Pour mémoire,

    nous vous rappelons l'image que le pilote avait alors réalisée

    et présentée sur le blog, et qui avait valu des remarques sur

    la réalité des faits. On nous avait même accusé d'art topiaire brut, s'il vous plait. Notez qu'on ne prête

    qu'aux riches :

    arbre-2.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Mais de l'eau à coulé sous le Pont de la Bleue Belle, sous celui de la

    noble Clouère, sous celui de la Glane, de la Vienne, que disons-nous ?

    de la Charente aussi ; et voilà que la magicienne a opéré sa transmutation

    des chails en pommes, comme l'atteste ce cliché de Madame notre voisine,

    et fidèle visiteuse du blog en friche, venant ainsi réactiver la mémoire. 

    D'abord, merci Madame M.-P. et bravo pour cette amical envoi.

    Alors jugez, chers amis qui doutiez de l'efficacité de ces chails;

    jugez sur pièce, SVP :

     

    038.jpg

    © Tous droits réservés (Cl.M.-P. M., août 2011)

    Qu'est-ce qu'ils en disent les sceptiques ? Bravo Monsieur mon voisin, bravo.

    Bien sûr je préfèrerais des cerises... Nous en reparlerons lors de votre croisière

    autour des bouijas de BELVERT II, mais avant l'hiver, tout de même...

    BELVERT II, maintenant.

  • Le scoop du blog !

    Une panthère à 5 pattes ?  vous connaissez ? Vous connaissiez le mouton à 5 pattes avec notre comique national d'une époque bientôt lointaine.

    Alors voilà, en me promenant, j'ai aperçu en effigie une panthère à 5 pattes. Un visiteur du blog va certainement nous éclairer sur ce sujet.

    Laissons le temps au temps... Ce sont des vacances au temps un peu pourri alors ouvrez grand les yeux, et photographiez la chose....

    Didascalie : " Si LSCP, alias BM, ne fonce pas dessus, c'est qu'il est encore en train de tourner avec son ami R... et si l'ami Miss Ani, avec ses talents maïeutiques, son art de la prospective, son art réticulaire sa redoutable plume et son carnet d'adresses surdimensionné n'avance pas ses pions, tout est perdu dans la blogosphère..."

    Et pourtant, chers amis, ce n'est pas un gag. Et si c'en est un, il n'est pas de mon fait, mais des plasticiens "autididactes" qui, faute de modèle ont imaginé l'animal sans peine.

    Nous attendons une photographie, bien localisée de l'innocent animal représenté...

    Un détail : c'est dans l'Hexagone...

    Qu'est-ce qu'on gagne ? 

    Ne soyez pas mesquin ! La célébrité, bien sûr... et notre amical respect !

  • Après le "De Campos" des pilotes du blog absorbés par leur migration vers le Sud-Est, Belvert se met au vert...

    MERCI AUX Visiteurs-INTERNAUTES QUI ONT EFFECTUE

    150 000 VISITES DEPUIS LA CRÉATION DE NOTRE ETHNOBLOGUE.

    MERCI POUR VOS COMMENTAIRES LIES AUX SUJETS TRAITES.

    MERCI  AUSSI A TOUS CEUX QUI RESPECTENT

    LA NETIQUETTE DANS LEURS ECRITS...

    MERCI ENFIN AUX PILOTES D'ANIMULA  VAGULA

    SANS LESQUELS CE BLOG N'AURAIT CERTAINEMENT JAMAIS

    VU LE JOUR; SANS OUBLIER L'EQUIPE EFFICACE DE HAUTETFORT.

  • PORTES OUVERTES du CIRDOC pendant la durée du Village Occitan de la Féria de Béziers

    Du 11 au 15 août 2011 sans discontinuer, et de 13h à 20h chaque jour,


    Venez découvrir le patrimoine occitan au CIRDÒC en profitant des collections et de

    la fraîcheur douce dans le bâtiment...

    Vous serez accueillis avec plaisir par l'équipe du CIRDOC avec au programme :

    De 13h à 18h: Ouverture des salles de lecture, consultations et emprunts ou

    restitution de documents, conseils...

    Entre 17h et 20h : Visites commentées de l'exposition "Jòga !".

    Cette exposition originale et exceptionnelle, conçue par le CIRDOC en

    partenariat avec des spécialistes du théâtre d'òc contemporain, y est installée

    jusqu'au 23 Décembre 2011.

    "Revivez 42 ans (1968-2010) de création d'un théâtre populaire contemporaine

    en Occitanie et découvrez l'aspect original et bien vivant de la création occitane

    actuelle,expression artistique à la fois militante et populaire, qui perdure

    au sein de nombreuses compagnies professionnelles et amateurs d'aujourd'hui".


    Ne manquez pas cette agréable occasion d'aller à la rencontre, gratuitement,

    de 1000 ans de culture occitane ! À deux pas en sortant du CIRDÒC, 

    le village occitan vous tendra les bras et ensoleillera votre soirée avec de la

    musique, de la danse, du chant et de la gastronomie "à la mode d'ici".


    Pour plus de renseignements n'hésitez pas à contacter :

    04 67 11 85 10 ou secretariat@cirdoc.fr

    (version occitane ci-après)

     

    De l'11 al 15 d'agost, de longa, de 1 ora de la tantossada a 8 oras del ser,

    cada jorn (dimenge e feriat tanben),


    Lo patrimòni occitan vos espèra per vos far regalar l'esperit, dins la doça frescor

    del bastiment del CIRDÒC, al calme, legiretz, escotaretz de musica o agacharetz de vidèos...

    Amai los pichons i pòdon venir!

    La còla del CIRDÒC, mobilizada per l'eveniment, vos aculhirà amb plaser amb per programa

    Entre 13h e 18h: salas de lectura dobèrtas, conselhs, consultacion de libres, manlèus,

    retorns de documents manlevats etc.

    Entre 17h e 20h: vesitas comentadas de la mòstra "Jòga!" (a respècte de la demanda).

    Aquela mòstra es tant originala coma excepcionala, que Lo CIRDÒC la concebèt amb

    l'ajuda d'especialistas del teatre d'òc contemporanèu. Demorarà en plaça fins

    al 23 de Decembre de 2011.

    "I vos assabentaretz de 42 ans (1968-2010) de creacion teatrala d'òc, e i tastaretz

    de l'originalitat dels creators del teatre occitan d'a l'ora d'ara, expression artistica

    a l'encòp militanta e populara, inventiva e que se perlonga bravament uèi, demercé

    lo trabalh de companhiás professionalas e d'amators tanben".


    Aquela escasença bèla e agradiva de venir prene lo fresc en tot tastar, a res non còst,

    de la riquesa de mila ans de cultura occitana, la manquetz pas! Amai al sortir d'aquí,

    a quatre passes, lo vilatge occitan vos aculhirà per una brava serada de musica, de dança,

     

     

     

    de cançons amb de bonas taulas "a l'occitana".


    Per ne saber mai sonatz al 04 67 11 85 10 o mandatz un messatget a 'secretariat@cirdoc.fr'


     

     

     

  • Patrimoine en Isère à (re-)découvrir : les musées départementaux.

    Voici deux ouvrages publiés à l’occasion de l’ouverture de la Maison Bergès – Musée de la Houille blanche à Villard-Bonnot (38).


    La maison de l’ingénieur Aristide Bergès, patron éclairé et amoureux des arts, rend ainsi hommage à l’aventure de l’hydroélectricité et de l’industrie en Isère et au-delà. Ce site vient enrichir et compléter le réseau des  onze musées départementaux actuellement ouverts au public .

     

    - La Maison Bergès. Entre éclectisme et Art nouveau. Collection Patrimoine en Isère (Conseil général de l'Isère).
    Cet ouvrage qui n’est pas un guide de la maison, apporte un éclairage sur les goûts et le mode de vie d’une famille bourgeoise, amatrice d’art, au tournant des XIXe et XXe siècles.

    Par sa forme et surtout pas son décor, autant que par la riche personnalité de ses propriétaires, la Maison Bergès est un haut lieu patrimonial aux confluences de l’art et de l’innovation.

     

    image002.jpg

    Alpes Électriques. Paysages de la houille blancheÉdition Dire l’Entreprise.

     

    Rassemblés à l’occasion de l’ouverture de la Maison Bergès – Musée de la Houille blanche à Lancey, plusieurs auteurs partagent leurs connaissances et leurs réflexions sur l’une des mutations majeures des territoires alpins. Avec l’essor de la houille blanche, à partir des années 1880, le paysage alpin s’est radicalement transformé. Sous l’action d’ingénieurs audacieux, d’architectes inspirés, d’industriels en quête d’énergie et d’ouvriers à la recherche de travail, de nouveaux ouvrages sont venus bouleverser la vision traditionnelle des montagnes faite de cimes enneigées et d’alpage pittoresques.

     

     Pour plus d'informations, cliquez sur ce lien :  AlpesElectriques.pdf
     
     

    image004.png

     
  • Comunicat – Communiqué : « Anem Òc! Per la lenga occitana! », à TOULOUSE, le 31 mars 2012 !


       2012 serà un moment important de la vida politica. L’eleccion a la presidéncia de la Republica es tojorn un moment fòrt de mobilizacion e d'atencion dei responsables politics a çò que se ditz dins la societat.

       Lo movement occitan deu mai que jamai se i faire ausir publicament e i portar lo messatge qu’es lo sieu despuei Carcassona 2005 : « Anem Òc ! Per la lenga occitana ! ».

     

       Lo 31 de març de 2012, de desenaus de miliers de personas se recamparàn a Tolosa per la lenga occitana, cridats per unei grandeis organizacions culturalas  mentre que d’autrei lengas de França (Bascos, Bretons, Catalans…) manifestaràn tanben lo meteis jorn dins sa region, ambé de revendicacions comunas.

     

    …De milierats de personas vendràn de totei lei regions occitanas, de Provença, dau Lengadòc, d’Auvernha, de Lemosin, ò de Gasconha ò encara de la Vau d’Aran (territòri de l’Estat espanhòu que l’occitan i es lenga oficiala), e dei Valadas occitanas d’Italia per exigir qu’une lèi done enfin de garantidas e de drechs vertadiers ai lengas regionalas.

     

       Toteis aquelei que vendràn a Tolosa an en comun la volontat de veire se metre en plaça una politica linguistica publica coerenta e volontarista per lo desvolopament de l’occitan (ò lenga d’òc) sus l’ensems dei regions occitanas.

     

       Aqueste recampament, après aquelei de 2005, 2007 e 2009, deu mostrar que l’occitanisme, lei manifestants, an la capacitat de s’apropriar una granda vila, que son totjorn motivats e de mai en mai per transmetre son messatge.

    Messatge ja fruchós puei que d’unei responsables politics l’an entendut. De regions començan de metre en plaça una politica de desvolopament de l’occitan.

     

    Mais aquò basta pas !

     

      Totei lei regions, totei lei despartaments ambé lei comunautats de comunas e lei comunas qu’an l’occitan en partatge, se devon mobilizar. L’occitan e sa cultura son lo ben comun de toteis aquelei que rèstan en país d’òc, que l’i siegan nascuts ò pas, que parlan la lenga ò pas.

     

       L’Estat tarda de prendre consciéncia dau problèma de la diversitat culturala.

    La reconoissença simbolica dei lengas regionalas dins l’article 75-1 de la Constitucion auriá poscut faire creire que s’engatjava dins la bòna via, que donava, dau mens dins lo principi, de garantidas de drech per aquestei lengas.

    Au contrari, lo Conseu Constitucionau, vèn i a gaire (decision dau 20 de mai de 2011 - n°2011-130QPC) de demostrar qu’èra ren qu’una engana… que : « cet article [75-1] n’institue pas un droit ou une liberté que la Constitution garantit. »

    L’Estat reconois adonc tojorn ges de drech e libertat per lei lengas regionalas e toteis aquelei que lei parlan.

     

       Per ansin ven mai qu’urgent qu’une lèi done a la lenga occitana un quadre legau que ne’n permete la transmission e lo desvolopament dins l’educacion, la cultura, lei medias, e la vida publica, sus l’ensems de l’espaci occitan.

     

       Es per aquò qu’avèm causit de manifestar lo 31 de mars de 2012, tot bèu just quauquei setmanas avans l’eleccion presidenciala e leis eleccions legislativas. Leis elegits a venir devon prendre d’engatjaments.

     

       Avèm de revendicacions simplas e claras qu’an ren d’estranh quand se vei çò que se passa autra part en Euròpa e quand se saup l’importància qu’a per lo monde de nòstrei regions son identitat culturala e linguistica.

     

       Se desiram interpelar la populacion e leis elegits, precisam pasmens qu’aquò se fa fòra tota preocupacion partisana. Nòstre movement es independent.

     

     

    Ambé vòstre sosten e la participacion de totei, farem de la Manifestacion de 2012, un eveniment de granda portada per l’avenidor de la lenga occitana (ò lenga d’òc) e deis autrei lengas dichas regionalas.

     

     

     

     

    Coordinacion « Per la lenga Occitana ! »:

     

    ● Institut d'Estudis Occitans, organisme culturau reconoissut d'utilitat publica,

    ● Confederacion Calandretas, escòlas occitanas associativas laïcas,

    ● Òc-Bi, associacion de parents d'escolans per l'ensenhament bilingüe public,

    en partenariat ambé Convergéncia Occitana.


     ******........******.........******.........*****........******........******........******.........*****

     

       2012 sera un moment important de la vie politique. L’élection à la présidence de la République est toujours un moment fort de mobilisation et d'attention des responsables politiques à ce qui se dit dans la société.

     

       Le mouvement occitan doit plus que jamais s’y faire entendre publiquement et y porter le message qui est le sien depuis Carcassonne 2005 : « Anem Òc ! per la lenga occitana ! ».

     

       Le 31 mars 2012, des dizaines de milliers de personnes se rassembleront à Toulouse en faveur de la langue occitane à l’appel de plusieurs grandes organisations culturelles tandis que d’autres langues de France (Basques, Bretons, Catalans…), manifesteront également ce même jour dans leur région, avec des revendications communes.

     

    …Des milliers de personnes viendront de toutes les régions occitanes, de Provence, du Languedoc, d’Auvergne, du Limousin, ou de Gascogne ou encore du Val d’Aran (territoire de l’Etat espagnol où l’occitan est langue officielle), et des Vallées occitanes d’Italie (Province du Piémont) pour exiger qu’une loi donne enfin des garanties  et de véritables droits aux langues régionales.

     

       Tous ceux qui viendront à Toulouse ont en commun la volonté de voir se mettre en place une politique linguistique publique cohérente et volontariste pour le développement de l’occitan (ou langue d’oc) sur l’ensemble des régions occitanes.

     

       Ce rassemblement, après ceux qui eurent lieu en 2005, 2007 et 2009, doit montrer que l’occitanisme, les manifestants, ont la capacité de s’approprier une grande ville, que la motivation est toujours présente et même croissante pour transmettre son message.

    Message qui a déjà porté quelques fruits. En effet, un certain nombre de responsables politiques l’ont entendu. Certaines régions commencent à mettre en place une politique de développement en faveur de l’occitan.

     

    Mais cela ne suffit pas !

     

    Toutes les régions, tous les départements ainsi que les communautés de communes et les communes, qui ont l’occitan en partage, doivent se mobiliser. L’occitan et sa culture sont le bien commun de tous ceux qui vivent en pays d’oc, qu’ils y soient nés ou pas, qu'ils parlent la langue ou pas.

     

    L’État tarde à prendre conscience du problème de la diversité culturelle.

    La reconnaissance symbolique des langues régionales dans l’article 75-1 de la Constitution aurait pu faire croire qu’il s’engageait sur la bonne voie, qu’il  introduisait, du moins dans le principe, des garanties de droit pour ces langues.

    Or, le Conseil Constitutionnel, tout récemment (décision du 20 mai 2021 - n°2011-130QPC) vient au contraire de préciser que ce n’était qu’un leurre… que « cet article [75-1] n’institue pas un droit ou une liberté que la Constitution garantit. »

    L’État ne reconnait donc toujours aucun droit et liberté pour les langues régionales et ceux et celles qui les parlent.

     

       Il devient donc urgent qu’une loi donne à la langue occitane un cadre légal qui en permette la transmission et le développement dans l’éducation, la culture, les médias, et la vie publique, sur l’ensemble de l’espace occitan.

     

       C’est pour cela que nous avons choisi de manifester le 31 mars 2012, à quelques semaines de l’élection présidentielle et des élections législatives. Les futurs élus doivent prendre des engagements.

     

       Nous avons une série de revendications simples et claires qui n’ont rien d’étrange quand on regarde ce qui se passe ailleurs en Europe et lorsque l’on connaît l’importance qu’attache la population de nos régions à son identité culturelle et linguistique.

       Si nous souhaitons interpeller la population et les élus, nous précisons très clairement que cela se fait en dehors de toute préoccupation partisane. Notre mouvement est indépendant.

     

    Avec le soutien et la participation de tous, nous pouvons faire de la Manifestation de 2012, un événement de grande portée pour l’avenir de la langue occitane (ou langue d’oc) et des autres langues dites régionales.

     

     

     

     

    Coordinacion « Per la lenga Occitana ! »:

    Institut d'Estudis Occitans, organisme culturel reconnu d'utilité publique

    Calandreta, écoles occitanes associatives laïques

    Òc-Bi, association de parents d'élèves pour l'enseignement bilingue public

    en partenariat avec Convergéncia Occitana.

     

     

  • L'occitan à la portée de chacun à Aurillac

    L’Institut d’Etudes Occitanes du Cantal, dans le cadre de son Réseau d’Enseignement Territorial, propose un atelier d’occitan « portes ouvertes »

    Jeudi 30 Juin
    19h00
    Dans les locaux de l'IEO
    32 cité Clair-Vivre
    ORLHAC/AURILLAC

    Cet atelier est ouvert à ceux qui ont la curiosité de la langue, à ceux qui parlent déjà "patois" en famille, à tous ceux qui ont envie d’apprendre ou d’approfondir leurs connaissances de l’Occitan.

    Cette soirée permettra de rencontrer les intervenants, Bernard GIACOMO et Fabienne BESSEYROT,

    ainsi que les personnes qui suivent le cours depuis le début de l’année.

    Une rencontre pour découvrir ou redécouvrir la langue et la culture occitanes.

     

    Chacun peut apporter de quoi manger ou boire afin de partager un buffet qui clôturera l'année.
     
    Allez-y nombreux, cet atelier et gratuit et s'adresse à tout un chacun, quelle que soit votre origine sociale, culturelle, géographique etc...
  • LE MUSÉE ARCHÉOLOGIQUE GRENOBLE SAINT-LAURENT OUVRE SES PORTES !

    Site patrimonial majeur en Europe, le Musée archéologique Grenoble Saint-Laurent (MAG), au coeur de l’un des plus anciens quartiers de la ville, ouvre à nouveau sesportes au public. Enfin ! diront tous les amateurs d’archéologie et nombre d’Isérois.


    Fermé en août 2003 pour des raisons de sécurité, le site a depuis fait l’objet de fouilles préventives, de travaux de rénovation et de mise en conformité. Des premiers mausolées de la nécropole du IVe siècle à l’église du XIXe siècle, Saint-Laurent dévoile aujourd’hui un fascinant mille-feuille architectural, reflet d’une adaptation constante à l’évolution des mentalités, des pratiques païennes aux croyances chrétiennes.

     

    Une scénographie originale et spectaculaire faisant la part belle aux technologies numériques (simulations 3D, projections grand format, bornes interactives…) renforce le pouvoir d’évocation des vestiges archéologiques : une véritable renaissance pour ce site exceptionnel qui témoigne de près de vingt siècles d’histoire de la ville.

     


    Musée archéologique Grenoble Saint-Laurent

          Place Saint-Laurent
          38 000 Grenoble

          04 76 44 78 68

     

    Pour une première visite virtuelle, suivez ce lien, puis, sur l'affiche, cliquez sur "entrer" et naviguez "sous terre"...

        

     www.musee-archeologique-grenoble.fr                                                 

     

  • Les Visiteurs de Belvert méritent bien chacun leur brin de muguet...

    Voici un extrait du rapport de synthèse de Belvert, établi par Hautetfort pour le seul mois d'avril 2011. Peut mieux faire, certes, relativement à certains blogs illustrissimes.


    Synthèse

    Les statistiques sont calculées tous les jours.

     

    Résumé

    Visiteurs uniquesVisitesPagesPages par jour (Moy / Max)Visites par jour (Moy / Max)
    1 474 5 545 9 629 320 / 1 008 184 / 239
     
  • L'inventaire du Jardin de Gabriel est absolument nécessaire et indispensable, parce que connaître est la première démarche de la protection et de la sauvegarde du patrimoine même le plus "singulier"

        Une présentation de cet inventaire  a donné lieu à un album publié par la Région Poitou-Charentes. Pour plus d'information, on peut suivre ce lien:

    publication_images_le-jardin-de-gabriel-1.pdf

    ... et pour visiter le jardin au travers de l'inventaire réalisé, suivez ce nouveau lien :

    http://inventaire.poitou-charentes.fr/jardingabriel/plan-jardin-de-gabriel.html


  • Voulez-vous danser au Pays des verts bocages ?

     

    Du hip hop à la danse trad en passant par le contemporain, le flamenco ou la salsa, le festival Terre de Danses en Pays du Bocage Bressuirais (Deux-Sèvres en Poitou) propose plus de quarante ateliers, 3 stages, des apéros-dansés pour tous ceux qui veulent taquiner le dancefloor et de nombreux spectacles pour ceux qui préfèrent regarder la danse sur scène.

    Au programme en danses traditionnelles : Marc Clérivet, Agnès Pérez, Lionel Dubertrand et Joan-Francés Tisnèr, Maxime Chevrier, Jean-François Miniot, Christian Frappa.

    Et à destination des musiciens un stage « mener la danse » par Lionel Dubertrand et Joan-Francés Tisnèr.

    Alliant qualité, convivialité et accessibilité, la deuxième édition du festival Terre de Danses s'achève le 10 juillet avec la Fête de la Danse : amateurs et professionnels se croisent et partagent leur plaisir de la danse.

     

     

    Toutes les informations sur www.terrededanses.fr – 05 49 65 10 27 – 05 49 65 42 10

    (En partenariat avec le Théâtre de Bressuire, les services culturels de Cerizay et Mauléon, le Centre socioculturel de Nueil-Les-Aubiers, le Conservatoire de musique du Pays du Bocage Bressuirais et l’ARCUP.)

     

    Plus d'infos auprès de : 

     

    Stéphanie Pineau-Coulon

    Chargée de mission culture et festival Terre de Danses

    Syndicat mixte du Pays du Bocage Bressuirais

    27, bd Colonel Aubry - 79300 Bressuire

    tel. 05 49 81 19 00 - Fax : 05 49 81 02 20

    s.pineau-coulon@paysbocagebressuirais.com

    www.terrededanses.fr

    www.paysbocagebressuirais.com

  • Un républicain promoteur des traditions populaires : Paul SÉBILLOT (1843-1918)

    Viennent de paraître les  actes du colloque de Fougères, 9-11 octobre 2008, consacré au prestigieux folkloriste Paul Sébillot   (sous la direction de Fañch POSTIC).

     

    Originaire de Matignon (22), Paul Sébillot (1843-1918) abandonne la perspective d’une carrière juridique, pour s’engager dans la peinture. Critique d’art et peintre paysagiste, il expose dans différents salons, mais vers 1880, il décide de se consacrer à la collecte de la littérature orale de la Haute-Bretagne ; auteur d’une moisson d’une abondance et d’une qualité rares, il devient non seulement l’un des folkloristes français les plus en vue, mais joue au plan national et international un rôle de premier ordre pour l’étude et la promotion des traditions populaires : il élabore des outils (bibliographiques, questionnaires, guides d’enquêtes…), publie des synthèses, lance en 1881 « Les littératures populaires de toutes les nations », l’une des grandes collections d’ouvrages de littérature orale, organise les premiers congrès internationaux de folklore. Il est en outre à l’origine, en 1886, de la création de la Société des Traditions populaires et de la Revue du même nom qu’il anime pendant plus de trente ans.

    Le présent ouvrage, publié par le Centre de Recherche Bretonne et Celtique (UBO – Brest) en collaboration avec le Laboratoire d’Anthropologie et d’Histoire de l’Institution de la Culture (LAHIC) – (Paris) et l’association La Granjagoul – Maison du Patrimoine Oral en Haute-Bretagne – (Parcé, 35), est l’occasion d’évoquer les multiples facettes de ce républicain convaincu, et d’aborder le contexte intellectuel et politique dans lequel se situe son œuvre ainsi que les nombreux réseaux régionaux, nationaux, voire internationaux dans lesquels elle s’intègre. Cette publication vient combler une lacune et réparer une injustice, car, curieusement, peu de travaux ont été consacrés au travailleur infatigable que fut Paul Sébillot.

     

    Fañch POSTIC – Paul Sébillot, biographie lacunaire d’une personnalité aux multiples facettes

     

    LE RÉPUBLICAIN

    Laurent LE GALL – La République en filigrane. Idéologie républicaine et folklorisme chez Paul Sébillot

    David HOPKIN – Paul Sébillot et les légendes locales : des sources pour une histoire « démocratique » ?

     

     

    L’HOMME DE RÉSEAUX

    Claudie VOISENAT – Un laboratoire du folklore matérialiste : Paul Sébillot à la Société d’anthropologie de Paris (1878-1918)

    Claudine GAUTHIER – Paul Sébillot et les philologues : de l’usage de la philologie en folklore

    Jean BALCOU – Sébillot, Renan et les dîners celtiques

    Guy BASSET – Du folklore partagé : les relations Paul Sébillot – René Basset et l’aventure de la Revue des Traditions populaires

     

    LE BRETON

    Jérôme CUCARULL – La représentation de la Bretagne chez Sébillot : un insaisissable portrait

    Joëlle EDON-LE GOFF – La Bretagne enchantée (1899) : un exemple de poésie mythographique

    Denise DELOUCHE – Paul Sébillot, peintre et témoin de la peinture des années 1860 à 1880

    Fañch BROUDIC – La limite Sébillot : un arrêt sur image

     

    LE FOLKLORISTE ET SON TERRAIN BRETON

    Fañch POSTIC – Paul Sébillot : le folkloriste et son terrain breton

    Daniel GIRAUDON – Paul Sébillot, un face-à-face avec les folkloristes de Basse-Bretagne

     

    EN GUISE DE CONCLUSION

    Jean-Marie PRIVAT – Les fées sont têtues

     

    Unknown.jpeg

     

    Renseignements pratiques :

    Centre de Recherche Bretonne et Celtique – UBO, Brest

    Laboratoire d’Anthropologie et d’Histoire de l’Institution de la Culture – Paris

    Association La Granjagoul, Maison du Patrimoine Oral en Haute-Bretagne - Parcé

     

    Prix de vente des actes : 20 €  (franco de port) – 16x24 – 275 p.  ISBN 978-2-901737-86-5

     

    payable par chèque à l’ordre de M. l’Agent comptable de l’Université de Bretagne Occidentale, à retourner au :

     

    Centre de Recherche Bretonne et Celtique – Faculté des Lettres Victor-Segalen

    CS 93837 – 29238 BREST Cedex 3 –  02.98.01.63.31 – Fax  02.98.01.63.93 – crbc@univ-brest.fr

  • "Le vin est la plus saine et la plus hygiénique des boissons" selon Pasteur...Un peu d'histoire de la vigne et du vin, "ferment divin".

    Les Hommes 
    de la vigne et du vin : 
    Figures célèbres et acteurs méconnus ; s
    ous la direction de Sophie Delbrel 
    et Bernard Gallinato-Contino

    "L’histoire de la vigne et du vin est l’histoire d’une quête de la qualité. Elle ne peut être comprise pleinement qu’à travers les parcours des hommes et des femmes qui, face aux menaces pesant régulièrement sur la vigne et le vin, œuvrent à l’amélioration des techniques de viticulture, au perfectionnement des méthodes de vinification et à une meilleure promotion du produit.
    Nombreux sont ceux qui écrivent cette histoire. Aux côtés des vignerons et des négociants, des scientifiques, des journalistes, des médecins, des architectes ou encore des politiques contribuent à dynamiser l’activité et l’économie de la filière vitivinicole. Le vin, produit dont le prestige n’a cessé de s’affirmer au fil des siècles, est ainsi devenu l’affaire de tous.
    Inspiré par les recherches présentées lors du 134e Congrès national des sociétés historiques et scientifiques, cet ouvrage offre une galerie de portraits d’hommes de la vigne et du vin, célèbres ou oubliés, dans toute leur diversité.

    Collection CTHS Histoire, 43
    208 p., 15 x 22 cm
    isbn 978-2-7355-0732-0 / sodis F30785.7
    2011 - prix 20€


    Un lien vers le catalogue en ligne du CTHS sur le site http://cths.fr/ed/selec.php
    (Le catalogue papier des ouvrages disponibles est actuellement riche de plus de 400 titres. 
    Il peut être obtenu sur simple demande à l'adresse ventes.cths@recherche.gouv.fr ou 
    au Secrétariat  du CTHS  - 110,  rue de Grenelle - 75357 Paris.)

  • Un titre qui en dit long ! (Aux éditions du CTHS)

    Le Feu aux poudres 
    Une ethnologie de la «modernisation» du service public

    Ghislaine Gallenga

    Cet ouvrage rend compte des conséquences de la « modernisation » des entreprises de service public. L’auteure a suivi ce processus au sein de la Régie des transports de Marseille (RTM) pendant une décennie en occupant différents postes de travail. Elle déroule le fil rouge de cette « modernisation » au sein de laquelle prennent sens plusieurs temps forts : histoire de l’entreprise, conflit social (grève de 1995), changement technologique (billetterie électronique), sentiment d’insécurité. À l’instar de ce qui est à l’œuvre dans tous les services publics – hôpitaux, universités, La Poste, ou EDF pour ne citer que quelques entreprises emblématiques –, la RTM est représentative de cette « modernisation » du service public. Étudier les conséquences de son évolution permet de décrypter et de mieux appréhender les changements actuels qui caractérisent le concept de « service public à la française ». Cette analyse monographique des processus situe donc dans le concret et le quotidien des thèmes politico-économiques d’une actualité brûlante. 


    Collection : Le regard de l’ethnologue n° 25
    304 p., 16 x 24 cm, ill., br.
    ISBN : 978-2-7355-0729-0 / Code Sodis : F30782.8
    2011 - prix 28 €

    http://cths.fr/ed/edition.php?id=5439


  • Henri Coursaget a passé le flambeau et nous a quittés... Il plane toujours sur Confolens et "son" Festival, à re-découvrier en août.

    Une grande émotion a saisi tous ceux qui le connaissaient et Dieu sait s'ils étaient nombreux de par le monde. Ses obsèques qu'il avait lui-même réglées, j'allais écrire "chorégraphiées", ont marqué les esprits. La terre de Confolens l'a accueili, à jamais. Merci Henri, pour ton œuvre, pour ton amitié rayonnante. Salut l'artiste !

    Un article, sur le blog de Gérard Lame, correspondant de Gond-Pontouvre (Charente) du journal Sud-Ouest mérite quelques minutes d'attention et donc de recueillement. Suivez ce lien :

    http://gond-pontouvre.blogs.sudouest.fr/archive/2011/03/24/adieu-henri-coursaget.html

  • Le Musée Bernard d'Agesci à Niort (79) expose un métier: l'Art du Dinandier

    dinandier.jpg

  • Un peu de musique ce matin avec Chat Blanc... suivez ce lien

    Entre les caisses de livres et de bandes magnétiques à déplacer, le Chat Blanc nous accompagne : un air de famille comme un baume sur la nostalgie à l'œuvre dans les changements en cours :

    http://www.chatblanc.fr/

  • Vous auriez souhaité ...un renseignement sur un article ou un ouvrage cité en bio-bibliographie :


    Contact par mel :


    michelvaliere@orange.fr


    Par poste :


    Association ARPE, 22 avenue d'Oradour-sur-Glane, 87200 Saint-Junien.

  • Après cette pause automnale nécessaire à leur régénération, les pilotes, confus d'une aussi longue absence en ligne, vous présentent leurs meilleurs vœux pour l'année 2011 qui viendra bouleverser le ronron de leur quotidien morose au jardin de Belvert...

    ... mais en attendant, quelques bulles seront du meilleur effet.

    User, ne pas abuser !

     

    Dites-le avec des bulles ! 2011.jpeg

    © Tous droits réservés.

     

    Et si vous aimez la campagne, plutôt que Paris, Tours, et j'en passe, et si vous n'avez pas les moyens d'un immobilier à X000 le m2, alors venez vous installer "au vert" en suivant ce lien  http://www.leboncoin.fr/ventes_immobilieres/141675906.htm?ca=20_s

    10 rue du 8 mai.jpg

    968.JPG

    DSC04906.JPG

    DSC04907.JPG

    DSC04896.JPG

    DSC04913.JPG