Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

LA BOUTIQUE-1

  • L’association culturelle Terres d’Empreintes a le plaisir de vous annoncer la sortie de sa nouvelle parution : le livre-cd “KROKA LA NUI” Chansons traditionnelles en Savoie: on peut y souscrire !


    SOUSCRIPTION (Offre valable jusqu’à fin octobre 2014) :

    L’association culturelle Terres d’Empreintes a le plaisir de vous annoncer la sortie de sa nouvelle parution :

    le livre-cd “KROKA LA NUI”
    Chansons traditionnelles en Savoie
    image.jpg       
    En 2001, Paul Varcin publiait son Chansonnier savoyard, qui permit de découvrir le répertoire chanté du village d’Esserts-Blay (Basse-Tarentaise, Savoie). À la suite de cette parution, pendant près de 10 ans, l’ethnomusicologue Guillaume Veillet s’est régulièrement rendu sur place pour enregistrer les chanteurs et chanteuses du village, qui tiennent leur art de tradition familiale.
    Ces enquêtes sont surprenantes par la richesse et la rareté des pièces recueillies, ainsi que par la qualité de l’interprétation (notamment le chant collectif, appelé localement chant en kobla).
     
    Un livre-CD, publié par Terres d’Empreintes en lien avec les habitants de la commune, propose aujourd’hui le meilleur d’une décennie de collectes sonores :
    - Un livre de 68 pages, richement illustré avec de nombreuses photos inédites, présentant l’importance de la chanson traditionnelle dans le village, replacée dans le contexte plus large de la Savoie et de la chanson traditionnelle francophone. Ce livre contient les paroles intégrales des chansons. La couverture est réalisée par Robert Crumb, dessinateur de BD.
    - Un CD de 75 minutes, présentant 30 chansons (en français et en franco-provençal savoyard) enregistrées sur le terrain entre 2004 et 2014 auprès des habitants d’Esserts-Blay : interprétations en solo, en duo et en groupe.

    Sortie: automne 2014

    Vous pouvez soutenir la réalisation de ce projet et bénéficier du tarif préférentiel de souscription de 15 €, port compris.
    (Prix public après la sortie : 20 €)

    Merci d’envoyer un chèque avec votre adresse à :

    Terres d’Empreintes, 12 avenue Berthollet, 74000 Annecy

  • Vous avez dit "modèle suédois" ? Une réponse pédagogique avec l'économiste Emilie BOURDU et une préface de Louis Gallois.

    Suédois.jpeg

    Une petite lecture pour nous réconcilier avec l'économie... et nous changer, pendant les vacances estivales à la fraîche, les idées itératives d'ethnographie, de dialectologie, etc...

    Merci Emilie ! Utile surtout à l'heure où le pays s'interroge sur les moyens de renouer avec la croissance et de redresser son industrie... quels sont les ingrédients suédois et quelle en est leur efficacité ?

    Petit livre de 144 p. à 22 euros et pour ISBN : 978-2-35671-048-2 publié aux Presses des Mines et à La Fabrique de industrie.

     

  • Après ce printemps limousin absent, profitons des premiers rayons : Farniente sur la terrasse de Joël et Marie-France à La Bourse, à Saint-Junien, près d'Oradour.

     

    la bourse 061.jpg

    Ceci n'est pas une publicité, mais le coup de cœur de nos visiteurs pour cette petite brasserie dans cette prestigieuse cité gantière, dans l'environnement direct de la Collégiale, de la Bourse du travail, de la Médiathèque municipale, de la cyberbase des principaux commerces de proximité...

     

                              Tél. : 05 55 02 72 47

     

    photos La bourse 002.jpg

  • Terre de pêcheries - 4 000 ans d'archéologie et d'histoire sur le littoral de la Manche

       
    Vient de paraître :

    " Terre de pêcheries - 4 000 ans d'archéologie et d'histoire sur le littoral de la Manche "

    Année : 2012
    Contact : ethno@crecet.org
    Ouvrage co-édité par le CRéCET et les Éditions OREP

    Collectif réalisé sous la direction de Cyrille Billard, avec les contributions de Vincent Bernard, Denis Binet, Anne Cahierre, Luc Chatelais, Jean-Yves Cocaign, Nathalie Desse-Berset, Jacques Gallet, Gwenaëlle Jaouen, Yannick Ledigol, Michel Letrouvé, Sophie Quevillon, Elisabeth Ridel, Pierre Schmit

    Illustrations et photographies originales : Laurent Juhel, François Levalet, Günter Krauke

    Collection : Les Carnets d'Ici

     Prix public  : 25,00 €

    Format : 210x210 mm
    128 pages - Photographies et illustrations couleur et n. & bl.

     

    1345621150.jpg


    Couverture souple à rabats
    Dos carré, collé, cousu

    ISBN : 978-2-8151-0129-5

    Diffusion et distribution : OREP Éditions
    Zone tertiaire de NONANT
    RN 13 - Sortie n°36
    14400  BAYEUX
    Tél. 02 31 51 81 31 - Fax : 02 31 51 81 32

    Introduction de l'ouvrage :


    Celui qui fréquente aujourd'hui la plage, vient y trouver le soleil, le plaisir du bain ou celui de la pêche à pied. Il y croise quelques pêcheurs professionnels, qui rejoignent leurs bouchots ou leur parcs à huîtres grâce à leurs tracteurs.
    Qui pourrait imaginer que cet espace découvert à chaque marée a été profondément aménagé pour y construire des pêcheries? Depuis des millénaires, il a constitué un enjeu économique considérable avant le développement de la pêche hauturière et de la conchyliculture.
    Pourtant, l'activité des pêcheries n'a pas été oubliée : le littoral de la Manche en porte de nombreuses traces, sans que ses utilisateurs en aient parfois conscience. De plus, les dernières pêcheries en pierre et en bois qui subsistent de la baie du Mont-Saint-Michel jusqu'au havre de la Sienne, de Cancale à Coutances, sont là pour nous remettre en mémoire ces temps ancestraux où « partir en mer » consistaient à laisser son champ et à prendre son cheval et sa charrette.

    Ce paradoxe des « barrages à poissons » n'est pas l'un des moindres. On a toujours opposé des activités de prédation telles que la chasse et la pêche à l'agriculture et à l'élevage, sous-entendant ainsi que le progrès allait de pair avec la production de ses ressources. Pourtant, le fonctionnement des pêcheries bousculent ce schéma et nous montrent que la pêche est ici étroitement liée à des modes de vie agricoles.
     Elle nécessite des aménagements et des ressources en matériaux considérables et impose un enracinement au cœur d'un terroir agricole. Elle  est à la fois œuvre de paysans, de bâtisseurs sédentaires et de gestionnaires d'une ressource qui n'est pas illimitée.

    L'intérêt pour les pêcheries dans le département de la Manche a débuté dans les années 1980 autour de Jacques Gallet, Jean-François Seguin, Luc Châtelais, Michel Reulos... Malgré cette prise de conscience de ce patrimoine ethnographique, les presque trente années qui se sont écoulées ont malheureusement vu disparaître bon nombre d'installations. Lorsqu'ils n'étaient pas propriétaires de leur pêcherie, les exploitants ont perdu les concessions, qui représentaient le seul cadre juridique leur permettant de poursuivre leur activité : ces concessions ne sont plus renouvelées depuis 1990.

    Dans le même temps, le littoral a connu des mutations considérables. De nouveaux enjeux sont apparus.  Face au développement de la conchyliculture et du tourisme, cet espace est aujourd'hui reconnu pour sa valeur environnementale. Valorisées localement, les pêcheries sont aussi identifiées comme des éléments d'un patrimoine commun encore vivant. Des travaux archéologiques et historiques permettent enfin de montrer l'ancienneté de cette activité qui remontent à la préhistoire.

    4ème de couverture :

    L'histoire des pêcheries est hautement symbolique des luttes pour l'appropriation des rivages de la mer et de leurs ressources. Aujourd'hui, une dizaine de pêcheries – de bois ou de pierres – sont encore exploitées sur le littoral normand en dépit d'une législation multiséculaire très contraignante. Cette plongée dans une aventure humaine et technique de plus de quatre mille ans est une invitation à fouler les imposantes grèves des côtes de la Manche et à y porter un regard nouveau.

    Exposition sur le même sujet :Terre de pêcheries. 4000 ans d'archéologie et d'histoire sur le littoral de la Manche

    Date : Du 22 juillet au 30 septembre 2012
    Lieu : Halle au Blé - rue du Roc à Granville (50)

    Exposition  organisée par le Musée du Vieux Granville dans le cadre d'un partenariat entre la Ville de Granville, l'État (Direction régionale des affaires culturelles de Basse-Normandie), le Département de la Manche (Musée maritime de Tatihou et Écomusée de la Baie de Vains), le Centre régional de culture technologique et technique, avec le concours  de l'Université de Caen Basse-Normandie (pôle maritime).

  • Sigila : une publication transdisciplinaire consacrée à la figure du secret...

    ...Et d'abord dans la langue de Fernando Oliveyra et de l'auteur des Luisiades, Luis de Camoens :

    Os proxímos números de Sigila, revista transdisciplinar luso-francesa sobre o segredo, publicada pela Maison des Sciences de l'Homme de Paris, serão consagrados aos temas seguintes :

    N° 31 : A enigma, Março 2013 (prazo outono 2012)
    N° 32 : Bestiários, Outubro 2013 (prazo primavera 2013)
    N° 33 : O nu, Março 2014 (prazo outono 2013)
    Contactos e proposta de publicação : sigila@club-internet.fr

    Sigila é uma revista semestral transdisciplinar consagrada à análise das figuras do segredo

    O segredo, tema (ou motivo) inesgotável da literatura, das ciências humanas e exactas, da história, do direito, da arte, bem como da vida quotidiana, é inerente e consubstancial a toda e qualquer cultura. Sendo franco-portuguesa desde a sua criação, Sigila está todavia aberta a outras áreas e domínios culturais, enriquecendo-se com os contributos de outras línguas (com resumos em francês).

    Sigila tem como objectivo suscitar e divulgar abordagens pluridiscipinares do segredo, pondo em relevo as convergências e divergências decorrentes das problemáticas expostas através do confronto entre sensibilidades, metodologias e domínios, senão diferentes, pelo menos, diversos.

    Trata-se, por exemplo, de procurar desvendar os mecanismos que levam à ocultação de determinados acontecimentos históricos, políticos, económicos, científicos ou literários, e de definir o valor de uma cultura do segredo face à pressão exercida pelos media ou, pelo contrário, de seguir as suas possíveis derivas. Procura-se, deste modo, delinear fronteiras, perscrutar relações, intercâmbios e interferências entre o segredo, o enigma, o mistério, a dissimulação, a mentira, o íntimo, o silêncio, o mutismo, a confissão, a denegação…

    Cada número é dedicado a um aspecto específico do segredo. Para além dos estudos críticos, a revista inclui textos de ficção e ensaios de vários tipos, integrando também poemas que progressivamente vão construindo uma pequena “antologia do segredo”. O conjunto destas produções torna, por si só, manifesta a riqueza e variedade deste campo semântico.

    A revista publica igualmente informações regulares sobre a actualidade do segredo: recensões de obras, colóquios, exposições, filmes, artigos de imprensa, etc. Não pretendendo ser exaustivos, estes dados poderão, no entanto, vir a constituir uma fonte documental de elevado e singular interesse para o nosso conhecimento do segredo.

    Saber mais sobre a revista : http://www.sigila.msh-paris.fr


    ***

    ... Et, pour mieux partager ce secret, dans la langue de la Francophonie :

    Les prochains numéros de Sigila, revue transdisciplinaire franco-portugaise, éditée par la Maison des Sciences de l'Homme de Paris, seront consacrés aux thématiques suivantes :

    N° 31 : L'énigme, mars 2013 (délais automne 2012)
    N° 32 : Bestiaires, octobre 2013 (délais printemps 2013)
    N° 33 : Le Nu, mars 2014 (délais automne 2013)
    Contact et propositions de publication : sigila@club-internet.fr

    Sigila, publication semestrielle transdisciplinaire consacrée à l'analyse de la figure du secret

    Sigila  a pour objectif de prendre en compte et de susciter des approches pluridisciplinaires du secret, et de mettre en lumière, grâce à la confrontation entre divers domaines, des convergences ou des écarts entre les problématiques exposées.

    Il s’agit, par exemple, de chercher à dégager les mécanismes d’occultation de certains événements historiques, politiques, économiques, scientifiques ou littéraires, et à définir la valeur d’une culture du secret face à la pression des médias ou, au contraire, ses dérives possibles. On s’attache à esquisser les frontières, les relations, les échanges et les interférences entre le secret, l’énigme, le mystère, la dissimulation, le mensonge, l’intime, le silence, le mutisme, l’aveu, le déni... 

    Le secret, thème inépuisable de la littérature, des sciences humaines et exactes, de l’histoire, du droit, de l’art, de la vie quotidienne, est inhérent à toute culture. Franco-portugaise depuis sa création, Sigila est ouverte aux autres aires culturelles et accueille des contributions en différentes langues – avec des résumés en français.

    Chaque numéro est consacré à un aspect spécifique du secret. Outre les études critiques, la revue inclut des textes de fiction ou des essais de tous genres, ainsi que des poèmes – qui composent une « anthologie du secret ». L’ensemble manifeste la richesse et la variété de ce champ sémantique.

    La revue publie des informations régulières sur l’actualité du secret : recensions d’ouvrages, colloques, expositions, films, presse, etc. Sans être exhaustives, elles pourront constituer une source de documentation d’un grand intérêt, sans équivalent, à notre connaissance.
    Plus d'information sur la revue : http://www.sigila.msh-paris.fr

    (Info communiquée par Cyril Isnart ; qu'il en soit remercié)

  • Modeste mais talentueux: Luc Turlan, auteur de B.D.

     

    Il a pour dessein les secrets du Poitou.

     

     

    Luc Turlan est né en 1958 dans le département du Jura. Il s'est installé dans le département de la Vienne après un passage en Normandie. Autodidacte, passionné de bandes dessinées, il en a adopté la graphie. Il a débuté à Rouen où après quelques essais dans la publicité, il illustre l'actualité pour un journal étudiant. Une incursion dans le monde de la bande dessinée l'amène à travailler comme assistant coloriste dans les éditions Delcourt. Il dessine d'ailleurs encore régulièrement des strips, petites bandes dessinées courtes et plutôt amusantes que l’on trouve généralement dans les pages ludiques de la presse quotidienne régionale, comme par exemple La cagouille, dans Centre-Presse, réalisée en collaboration entre Didier Quella-Guyot et Luc Turlan. En 2002, Lipokili, éditeur belge publie un de ses projets pour enfants, Saperlipopette, à l’intention des plus jeunes enfants, puis Sapristi. Il réalise encore un abécédaire pour les éditions Fleurus, L'Alphabet de l'Ecole.

     

    En septembre 2006, il publie le premier tome des aventures du clown Saxo, Saxo : Mandragore le Magicien aux Éditions P'tit Louis, puis en 2007 Mousse contre vents et marées chez Millefeuille. Une série, "Les amis de la ferme" est lancée chez Geste Éditions. Le héros central en est un baudet du Poitou nommé "Peluchon".

     

     

     

    Professeur des écoles dans un institut spécialisé, Luc n’apparaît que tout sourire, l’air, la silhouette de l’instit que chacun aurait un jour désiré avoir devant lui. Déjà, dès ses jeunes études, il se faisait remarquer de ses maîtres et de ses camarades de classe comme étant doué pour le dessin, disposition qu’il cultivera jusqu’au professionnalisme. Aujourd’hui, il se dit lui-même surpris que son œuvre, commencée sans prétention aucune, plaise autant à ses lecteurs. Nous pourrions l’éclairer là-dessus ; en effet tout en rondeurs, ses images douces au regard se lisent clairement, comme on lisait hier dans les classes de l’Hexagone, les célèbres images Rossignol, du nom de l’entreprise montmorillonnaise qui les produisait. Mais non seulement les dessins semblent s’inscrire dans une mémoire collective, mais ses textes paraissent couler de source, frappés de sagesse, de bon sens et d’humanité. Autrement dit tout chez Turlan est fait pour séduire, et ceci n’est pas donné à tout le monde. Il ne s’en plaint pas et fait rejaillir ce succès sur l’éditeur Geste, dont on sait qu’il est fils de l’U.P.C.P, qui lui « laisse une entière liberté », d’autant qu’il traite de cultures populaires et régionales.

     

     

     

    L’auteur-dessinateur au grand cœur

     

    Cochons, biquette, ânes, poney, sortis tout droit des traditions régionales d’ici ou d’ailleurs

     

    sont autant de personnages, héros des albums de Luc, qu’il a rassemblés dans une collection « Les Amis de la Ferme », publiée par  Geste éditions à La Crèche (Deux-Sèvres) et qui ravissent des milliers de jeunes lecteurs et quelques grands aussi. Ceux-ci s’engagent dans des aventures où l’entraide est règle d’or, la confiance toujours méritée, et les apparences généralement trompeuses. Ainsi, par exemple, Blackjack le cochon « au cul noir »  du Limousin voisin se désole et même est complexé   d’être obligé d’arborer ses fesses noires. Qu’à cela ne tienne, Crapoto, cochon du Poitou, par une astuce fort ingénieuse va transformer cette différence en grande mode. Une belle leçon  nous est ainsi offerte dans un monde où cultiver sa différence n’est pas toujours aisé.

     

    L’histoire du poney anglais Patchwork révèle beaucoup plus encore l’éthique et la sensibilité de l’auteur, et l’on ne peut qu’admirer le talent déployé par ce dessinateur aussi pédagogue. Qu’on en juge : Patchwork est récemment débarqué d’Angleterre et, comme d’autres de ses compatriotes, souhaite s’installer en France. Or, pour payer la traversée du Chanel, de la Manche, il a promis de travailler en échange du prix du billet de voyage. Hélas pour lui, ses nouveaux propriétaires, ses « patrons » l’exploitent injustement, tout comme son compagnon de galère, un petit singe qui doit faire le pitre en échange de sa pauvre pitance.

     

    Mais c’était sans compter sur « les amis de la ferme » qui vont se mettre en quatre pour venir à leur aide afin de leur procurer à chacun une meilleure place, plus confortable. Tandis que le petit singe émerveillé va découvrir à Romagne (Vienne) la Vallée des singes, Patchwork, lui, va s’associer aux autres animaux de la ferme. Ainsi le jeune lecteur va-t-il aborder la délicate question de l’injustice grossière du travail au noir ; et sera-t-il amené à saisir l’intérêt de l’étude des langues étrangères pour surmonter les obstacles entre les différents peuples. Ainsi, l’auteur-illustrateur, poitevin, d’adoption depuis une quinzaine d’années, double-t-il le pédagogue d’un rôle de médiateur interculturel et intergénérationnel à l’occasion de ses multiples interventions auprès des jeunes publics bédéphiles. Des messages simples destinés à contribuer à un meilleur vivre ensemble, tels sont les ingrédients de l’estime du lectorat de Luc et du succès éditorial de sa production qui d’ailleurs ne s’arrête pas là... On ne s’étonnera pas de l’entendre dire en confidence qu’il a « plein d’idées en tête pour de futurs albums ». Qu’on se le dise...

     

    Le patrimoine des régions en images

     

    L’originalité de la plume et du talent de l’instituteur-dessinateur est de mettre la région à l’honneur au travers de ses albums illustrés et on ne peut plus « sympas ». Au fil des récits et des aventures, nos animaux vont découvrir d’étonnantes techniques. Ainsi, Crapoto qui par maladresse a cassé un plat de porcelaine auquel la dame de la ferme tenait beaucoup, va entraîner ses amis dans une randonnée qui les conduira jusque dans l’atelier d’un porcelainier limougeaud qui refera un plat pour réparer la faute et compenser le manque créé par l’accident.

     

    La visite d’ateliers est aussi une méthode de Luc, littéralement ethnographique, pour s’imprégner de l’ambiance, des odeurs, des couleurs, mais aussi des techniques, des savoir faire et des tours de main. Ainsi, par exemple, de juin 2009 à Février 2010, le dessinateur s’est immergé dans l’entreprise montmorillonnaise Rannou-Métivier pour s’initier à la culture de la maison et à ses productions si célèbres de cette cité de la Vienne. C’est Crapoto le petit cochon, qui a voulu accompagner la biquette Cabriole, chercher un livre dans la Cité de l’écrit, va s’introduire dans une boutique où il découvrira le macaron... Mais au fait, qui a bien pu en voler la recette ?

     

    Le goût des secrets

     

    L’un des derniers ouvrages, Le Secret des macarons, a été présenté par l’éditeur Geste au public invité, au sein du saint des saints ! À Montmorillon, la Cité de l’écrit, et en présence de monsieur Yves Bouloux, le premier magistrat de la ville, sous-préfecture du Sud-Est de la Vienne. Mieux encore, et parce que secret il y a ( ?) dans le « musée », lieu de mémoire s’il en est un, de la maison Rannou-Métivier, où les deux co-directeurs, Lionel et Yann accueillaient leurs hôtes d’un jour, en compagnie de quelques anciens parmi la cinquantaine d’employés de la prestigieuse entreprise gourmande. Ainsi, au fil des 32 pages du petit album (que l’on peut acquérir dans les librairies, les maisons de la presse et dans six boutiques de Rannou-Métivier) le jeune lecteur va s’approprier près d’un siècle d’une tradition pâtissière emblématique de cette jolie ville baignée par la Gartempe et dont on sait qu’elle est aussi la ville natale de Régine Deforges. En effet, depuis neuf décennies, la recette du macaron a conquis non seulement la ville, mais le département et la Région, et aujourd’hui, bien au-delà.

     

    En outre, ajoutons que Luc Turlan a également collaboré avec l’auteur de la Bicyclette bleue sur des ouvrages à destination de la jeunesse, ce qui pour lui semble réellement une véritable vocation. Il illustrera ainsi La sorcière de Bouquinville, suivi des Mésaventures à Bouquinville, publiés aux Éditions Albin Michel.

     

     

     

     

     

    Bibliographie de Luc Turlan

     

    Blackjack le cul noir du Limousin, La Crèche, Geste éditions, 2009

    Cabriole, la biquette du 1oitou, La Crèche, Geste éditions, 2007

    Crapoto et le broyé du Poitou, La Crèche, Geste éditions, 2008

    Dandy l’âne culotte, La Crèche, Geste éditions, 2008

    Les Bavards, en collaboration avec Didier Quella-Guyot, La Crèche, Geste éditions, 2009

    Le Secret des macarons, La Crèche, Geste éditions, 2010

    Patchwork, un anglais à la ferme, La Crèche, Geste éditions, 2009

    Peluchon, le baudet du Poitou, La Crèche, Geste éditions, février 2007

    Peluchon et le mystère de Ford Boyard, La Crèche, Geste éditions, 2009

    ...et encore des ouvrages en collaboration avec Jean-Jacques Chevrier, Régine Desforges, Didier Quella-Guyot.

    Et pour les navigateurs qui croisent sur Internet, on peut retrouver ce talentueux créateur à l’adresse URL : http://turlan.over-blog.com

     

     Michel Valière

     

  • Des cadeaux de lirette ? Calendrier des Marchés de Noël


    Un communiqué de Laurence Fédy créatrice d'obets de lirette:

    "Bonjour à toutes et à tous,

    voici le calendrier des Marchés de Noël 2009 où vous pourrez me trouver et acquérir des objets de lirette (ou passer commande).


    Au Château de la Roche-Courbon (Charente-Maritime) :

    Samedi 5 décembre (A-midi) ; Dimanche 6 (tte la journée);


    Salle des fêtes de Soubise (Chte-Mme) :

    Samedi 12 décembre (A-midi) ; Dimanche 13 (tte la journée);


    Couvent des Récollets à Cognac (Charente) :

    du 18 au 24 décembre .

    Merci de faire suivre l'information aux personnes que cela peut intéresser.

    Cordialement"

    Contact  : Laurence FEDY

    L'Art de la Lirette - 8 rue de Mellier - 17250 PLASSAY

    05 46 74 22 05 - 06 82 21 32 49 - lartdelalirette-saintonge@voila.fr

  • Un nouvel ouvrage d'Hubert FRANçOIS : Hyères de A à Z

     

    Hyères.jpg

    Publié par les éd. Alan SUTTON  ; ISBN : 978-2-84910-978-6

    23 €

    Hyères n'est plus cette cité " pleine de figures de malades et d'Anglais" comme la caractérisait Maurice Sand, riche en palmiers, agaves et orangers, mais un merveilleux bijou dans son écrin méditerranéen tout à fait unique.

    L'auteur de ce guide historique et contemporain de la belle ville d'Hyères, Hubert FRANçOIS, est un familier du CTHS (Comité des travaux historiques et scientifique), Président de la Société hyéroise d'histoire et d'archéologie, que nous remercions de nous avoir fait connaître ce travail d'historien "amoureux" de sa ville. Sur cet auteur, voir aussi   l'article historique : http://www.galerie-photo.com/photographie-propagande.html

     

  • Un livre de contes de... Noël, en souscription dans le Bocage.

    "Excusez cette incursion dans votre chez vous, mais il faut bien répandre la nouvelle d'un livre de conte au calme Bocage où coule la Sèvre Nantaise. Et croyez-le bien : On a mangé au Pays, de bonnes choses aux portes du Mardi Gras....
    En toute amitié, pour les connaissances, les parents et grands-parents, et ceux à qui vous pourriez ...lire ou raconter." Signé : Noël.

    197236742.jpg
    .
    Il vous est proposé de souscrire pour cet ouvrage de contes (18 €, franco de port), auprès de NOËL PETRI, 15 Chemin de la Barillière, 79320 Moncoutant; par courriel :
    noel-pietri@orange.fr

    Les contes, vous savez, on ne s'en lasse jamais...

  • Un nouvel ouvrage sur Hyères, hier..., dans la collection Mémoire en Images, chez Alan Sutton.

    Ghislaine Maille et Hubert François, Président de la Société hyéroise d'histoire et d'archéologie, ont offert aux Hyèrois une suite (t. II) à leur premier volume de Mémoire en Images sur l'idyllique ville méditerranéenne d'Hyères, "où il fait chaud tous les jours" et les parfums (dont la fleur d'oranger, la rose, la violette, le jasmin... et la marguerite) comme les palmiers, depuis des siècles, invitent au rêve et à tous les exotismes... (aux éditions Alan Sutton, 19,90 €, chez votre libraire classique... ISBN: 978-2-84910-633-4)

    ca2a6109ba9e164082d67e50f9be77e6.jpg


    Pour les passionnés de ce "coin de Paradis", du Mont des Oiseaux, de l'Île de Porquerolles et la côte de la Méditerranée en ce site, vous pouvez suivre ce lien communiqué par la webmistress, madame Christiane François, où vous retrouverez les abstracts des conférences du Président Hubert François, mais aussi des autres conférenciers, ainsi que l'ensemble des activités de la Société hyéroise d'histoire et d'archéologie http://shha.neuf.fr Bonne découverte d'Hyères, des Hyèrois d'hier comme d'aujourd'hui

  • De la parole aux Actes, avec le CORDAE La Talvera

    Le Cordae-La Talvera publie les actes d'un colloque qui s'est tenu à Gaillac du 9 au 11 décembre 2005, sur les espaces thérapeutiques, les saints guérisseurs et les différents rituels d'intercession, dans des régions françaises ou étrangères.
    L'ouvrage de 250 pages, illustré d'une trentaine de photos peut être commandé ( 20 € l'exmplaire + 4 € de port, quel que soit le nombre de livres commandés).
    S'adresser à : Cordae-La Talvera, 23 grand rue de l'Horloge, BP 40; 81170 CORDES-sur-Ciel.
    Tél.: +33(0)5 63 56 19 17 ; talvera@talvera.org
    En ligne : http://www.talvera.org

    5f1e7c994ba5b5b335829413c218b5ad.jpg

  • Un Breton trop vite oublié, Emile Souvestre...

    A paraître dès les premiers jours de Novembre l'ouvrage publié par le CRBC de Brest:

    EMILE SOUVESTRE, écrivain breton porté par l'utopie sociale, Actes du colloque de Morlaix (3-4 février 2006), sous la direction de Bärbel Plötner-Le Lay et Nelly Blanchard.

    Émile Souvestre, homme aux activités variées (écrivain, moraliste, journaliste, professeur à l’Ecole d’administration, etc.) et à la pensée complexe (utopisme social, socialisme, christianisme, attachement à la Bretagne, etc.) est né à Morlaix en 1806 et mort à Montmorency en 1854. Il obtint les prix Montyon et Lambert qui le rendirent célèbre à l’étranger, mais les histoires littéraires de France n’ont pas perpétué son souvenir au-delà de la IIIe république. C’est ce paradoxe que les articles de cet ouvrage contribuent à saisir en offrant des regards variés sur l’homme et l’œuvre et en proposant trois séries d’articles qui redonnent le contexte historique de l’époque, se penchent sur diverses facettes de son œuvre – de l’utopie sociale aux littératures populaires – et tentent d’en mesurer le rayonnement dans d’autres domaines artistiques et au-delà de la France.

    Contexte historique:

    Michel DENIS – Républicanisme en Bretagne à l’époque d’Émile Souvestre
    Bärbel PLÖTNER-LE LAY – Émile Souvestre, un artiste saint-simonien au service de la poésie, du théâtre et du roman populaire
    Roger DUPUY – Émile Souvestre et l’histoire de la Révolution en Bretagne dans Mémoires d’un sans-culotte bas-breton (1840-1841)

    Utopie sociale et littératures populaires:

    Marie-Laure AURENCHE – Émile Souvestre et Édouard Charton. Histoire d’une amitié : du saint-simonisme à la collaboration littéraire
    Olivier BARA – Émile Souvestre, praticien et réformateur du théâtre, ou la morale en action
    Fañch POSTIC – Le rôle d’Émile Souvestre dans le développement du mouvement d’intérêt pour les traditions orales au XIXe siècle
    Joëlle EDON-LE GOFF – La pédagogie de l’écriture dans Les Derniers Bretons
    Jean André LE GALL – Émile Souvestre ou les avatars d’un Breton des Lettres

    Le rayonnement des œuvres de Souvestre:

    Philippe LE STUM – Souvestre illustré, Souvestre inspirateur d’images
    Max Ulrich BALSIGER – Émile Souvestre à l’origine d’un livret d’opéra : Stiffelio de Verdi
    Jean-Yves LE DISEZ – Souvestre tel qu’il sera… en anglais, ou la prolifération métatextuelle de l’œuvre dans le monde anglophone
    Nelly BLANCHARD – Le succès d’Émile Souvestre dans le monde germanophone
    Bibliographie sélective

    BON DE COMMANDE

    Prix de vente : 18 € (franco de port) – 16x24 – 288 p., ill. − ISBN 978-2-901737-76-6
    Je commande ……. exemplaire(s) de l’ouvrage

    Émile Souvestre
    écrivain breton porté par l’utopie sociale

    M…………………………………..………………….………………
    Adresse……………………………….…………………………………………………….……………………………………………………………………………….…..………………………………………………………...
    Courriel………………………………………………..………..……..

    Ce bon de commande, accompagné d’un chèque à l’ordre de M. l’Agent comptable de l’Université de Bretagne Occidentale, est à retourner au :
    Centre de Recherche Bretonne et Celtique – Faculté des Lettres Victor-Segalen
    CS 93837 – 29238 BREST Cedex 3 –  02.98.01.63.31 – Fax 02.98.01.63.93 – crbc@univ-brest.fr

  • Un ouvrage du CTHS sur le Temps... à Besançon!

    ...vient de paraître, en prenant tout son temps:

    abbcf744b1ad861051f8409451527f3b.jpg

    Chez votre libraire habituel, ou directement à Paris, au CTHS, 1 rue DESCARTES, 75231 Paris cedex 05.

  • Un ouvrage de Luc CHARLES-DOMINIQUE

    Charles-Dominique Luc, "Musiques savantes, musiques populaires
    Les symboliques du sonore en France (1200-1750)", CNRS Editions, 2007 ( 28 € ;
    ISBN : 978-2-271-06475-2 ; 2007 - 17 x 24 - 264 p.)

    medium_2271064759.jpg

    Cet ouvrage est à sa façon une histoire de la musique française d’un genre nouveau. S’appuyant sur des sources d’une grande variété, des chroniques, récits de voyage aux essais théologiques et théories musicales, l’auteur décrit l’émergence de pratiques musicales opposées, religieuses et profanes, hautes et basses. C’est une histoire de la sensibilité sonore englobant bruits, musique, instruments et voix dans leur contexte tour à tour sacrés et profanes, savants et populaires de la fin du Moyen Âge au XVIIIe siècle.
    À partir du XIIIe siècle, s’élabore une nouvelle esthétique musicale fondée sur le clivage, prégnant au Moyen Âge, du haut et du bas. Cette dichotomie concerne d’abord le corps et la voix avant de passer dans le domaine instrumental.
    Ces deux catégories qui s’opposent du point de vue religieux – le bas prônant les valeurs chrétiennes de l’humilité et le haut celles de l’orgueil et de l’excès – s’inscrivent dans le partage chrétien du sacré et du profane tout en dessinant les contours d’une part d’une musique religieuse et savante et d’autre part d’une musique populaire volontiers perçue comme diabolique et sorcière.
    S’appuyant sur des sources variées, depuis les récits de vie ou de voyage jusqu’aux écrits spéculatifs et religieux sur la musique, en passant par les sources d’archives, l’iconographie et la littérature orale, c’est une anthropologie historique de la musique savante et populaire que propose cet ouvrage novateur. Ce regard polymorphe renouvelle les approches des fonctions symboliques du sonore et permet, entre autres, de comprendre différemment la musique baroque.

    Luc Charles-Dominique est maître de conférences en ethnomusicologie à l’Université de Nice-Sophia-Antipolis. Directeur de collections bibliographiques et discographiques d’ethnomusicologie, il est l’auteur de plusieurs ouvrages d’ethnomusicologie (La vocalité dans les pays d’Europe méridionale et dans le bassin méditerranéen et Les hautbois populaires. Anches doubles, Enjeux multiples, Parthenay, Modal, 2002) et d’anthropologie musicale historique (Les ménétriers français sous l’Ancien Régime, Paris, Klincksieck, 1994).

  • Il n'y a pas que des bourgeons et des fleurs au printemps...

    Avec le printemps, les prairies, comme les jardins se "décorent" de buttes de taupinières. Le Jardin de Belvert est, pour l'instant épargné! Un prochain numéro d'"Aguiaine" présentera un article de Belvertiens sur ce sujet. En attendant l'automne, allez au-devant de ces trappeurs méconnus en découvrant l'ouvrage de Jean-Loup Trassard : "Conversation avec le taupier"
    (Récit. Avril 2007. 160 p. 14/19 cm. ISBN 978.2.86853.483.5 ‹ Code Sodis 720176.5 ‹ 20,00 euros)

    medium_Taupier.jpg

    Le taupier louait ses services dans les fermes et travaillait entre le ciel et la terre souvent boueuse à délivrer des taupes le terrain agricole. Jean-Loup Trassard a longuement interrogé celui qu'il connaissait depuis l'enfance.
    Ce solitaire, tant démuni, est plus misérable sans doute qu'un domestique agricole mais plus libre. Pourtant, la bouche plein d'un silence terreux, il s'empêche de dire à table ce qu'il a vu dans la campagne. Il ne peut parler que du temps, des péripéties du métier.
    Au récit que fait l'homme de son existence, de ses moyens pour prendre les taupes, de sa quotidienne pensée pour les deviner en leurs galeries (est-ce avec les taupes encore qu'il joue aux cartes le soir ?), l'auteur noue ses propres images. Surgissent alors, furtifs, cernés de haies touffues, quelques caractères paysans, des éclats de voix saisis à travers le bois épais des portes, l'austère vie des fermes, inchangées depuis des temps immémoriaux, désormais presque disparue.

    Pour consulter l'ensemble du catalogue :

    http://www.Letempsquilfait.com

    Pour passer commande :

    http://www.lekti-ecriture.com

    Vous pouvez aussi adresser votre commande accompagnée de son règlement :

    Editions Le temps qu'il fait
    31, rue de Segonzac
    16121 COGNAC cedex

  • Trop méconnues, les éditions du CTHS publient un nouvel ouvrage, sous le regard de l'ethnologue Agnès Jeanjean.

    Basses oeuvres. Une ethnologie du travail dans les égouts

    Agnès Jeanjean
    Préface de Colette Pétonnet

    Dans la plupart des villes françaises, les eaux usées et les excréments humains sont refoulés vers les sous-sols. Éloignés des corps, ils glissent dans l’obscurité des égouts. Cependant, des hommes manipulent ces matières, les voient et en respirent les odeurs parce que leur activité professionnelle les y a conduits. Qu’ils travaillent sur le réseau public ou privé, qu’ils circulent en ville ou demeurent huit heures par jour au fond d’un égout ou dans l’enceinte d’une station d’épuration, ces hommes, qui font l’objet de cette recherche, sont tous au contact direct de ces substances pestilentielles que nombre de citadins ne touchent, ni même ne pensent. Des substances autour desquelles se développent des fantasmes.
    "Basses Œuvres" montre que l’étude des égouts n’a rien d’anecdotique et qu’à la question de l’évacuation des eaux usées d’une ville se joignent des dimensions symboliques, anthropologiques et politiques. Six univers de travail situés à Montpellier (Hérault) sont tour à tour présentés. Il s’agit, dès lors, de prêter attention aux conditions de travail, aux techniques et savoir-faire de même qu’au sens que les travailleurs donnent à ce qu’ils font mais aussi à ce qu’ils sont. Situation qu’un égoutier exprime ainsi : « La pensée s’arrête juste avant nous, nous on est en dessous ». Cette mise en perspective conduit à l’analyse de toute une série de mécanismes sociaux qui articulent positions sociales et souillure.
    ISBN :2-7355-0619-3 Prix:19€.
    279 p., 16 x 24 cm, ill.
    2006
    Collection : Le regard de l'ethnologue numéro :15
    Code Sodis F30658.6

    Les éditions du Cths

    Les éditions du Cths publient depuis 1834 des ouvrages de recherche et d’enseignement supérieur. Elles éditent chaque année 25 nouveautés. Elles sont diffusées par AFPU-Diffusion et distribuées par la Sodis. Les ouvrages sont disponibles en librairie.

    Le catalogue des ouvrages disponibles est actuellement riche de 300 titres.
    Il peut être obtenu sur simple demande au secrétariat du CTHS :
    1, rue Descartes, 75005 Paris -

    cths.ventes@recherche.gouv.fr

    Pourquoi ne pas commencer avec l'ouvrage d'Agnès Jeanjean qui vient de paraître sur un sujet peu connu qui, pourtant, nous concerne tous ? Vous regarderez sans doute "autrement" ces personnes dont le quotidien se vit sous nos pieds.

  • Vous avez bien dit :"Un amour de connasse" ?

    Bien bizarre ce livre, "Un amour de connasse" dont l'auteur, Sonia Muller, bourge de chez bourge, se réclame de l'ethnologie... pour ses "observations" des différents milieux en contact.
    Faites-vous une idée vous-même.
    www.payot-rivages.fr/asp/fiche.asp?id=5345

    (Elle a eu les honneurs de France-Inter ce matin à O7h30...)
    Pour les bloggueurs, cette nouvelle auteure / écrivaine a d'ailleurs un site (à l'origine de l'ouvrage) "Ma vie de connasse" (sic), hébergé chez notre hébergeur favori Haut et Fort.

  • Un nouvel ouvrage sur les Tsiganes

    Passionné de dialectologie poitevine et saintongeaise, et auteur de plusieurs titres chez Geste-éditions, Éric Nowak vient de publier, aux éditions du Croit Vif www.croitvif.com un ouvrage de 254 p. (20 euros TTC) consacré aux Manouches qui vivent en Charentes et nord Gironde : Tsiganes saintongeais. C'est, selon l'auteur :" Un livre témoignage dédié aux élèves tsiganes saintongeais pour qu'ils puissent espérer encore longtemps pratiquer leur culture et cheminer dans leur pays, fusse contre vents et marées!"
    On doit le trouver chez votre libraire classique.

  • Jacques Moreau, Du temps des hobereaux...

    Les Hobereaux ont régné sur la vie rurale en Haut-Poitou, de la fin de la dernière guerre, aux années soixante... époque où ils onté été submergés et emportés par la vague de l'évolution économique en marche vers la mondialisation des échanges.
    Cet ouvrage à caractère autobiographique, mais pas uniquement, relate le naufrage de l'un d'entre eux qui, ramant à contre-courant dans l'espoir d'atteindre les rives d'Utopie, sombra corps et biens.

    Jacques Moreau, Du temps des hobereaux à la dernière moisson, Poitiers, Les Éditions du Pont-Neu, 1997. ISBN 2-910351-13-0

  • Voyages autour de l'œil, par le Professeur Philippe Vérin

    Ouvrage rare s'il en est un ! Vous pouvez le commander aux éditions: DADABÉ Pierre VERIN, 79370 VITRÉ, par CELLES-SUR-BELLE. Je vous donne cette adresse parce que je suis presque certain que les libraires, même les plus classiques auront du mal à se le procurer. Mais vous pouvez les aider en cela.
    Ce livre est celui d'un véritable conteur, praticien et chercheur de réputation internationale qui dirigeait l'équipe ophtalmologique au Centre Abadie du CHU de Bordeaux, le Professeur Philippe Vérin (+ en 2002). Il termine son ouvrage par les mots: "Que la lumière soit la même pour tous ! " On devine l'humanisme de ce médecin attentif aux maladies tropicales entraînant la cécité. et déplorant le peu de médecins autochtones de cette spécialité dans certains pays (Burundi, Madagascar...)
    Je vous ai à l'œil ! poursuivez la lecture. Rien de rébarbatif dans cette plaquette de 97 pages qui relatent des interventions réalisées dans le monde entier, et surtout dans des pays dits pudiquement "en voie de développement". On y découvre des affections à effet oculaire qui sévissent plutôt ici qu'alleurs... ou du moins que le praticien a traité dans un environnement écologique particulier. ses récits sont de la plume d'un authentique conteur. C'est une contribution "anthropologique" à sa manière qui devrait exciter la curiosité de tous ceux qui s'intéressent à l'anthropologie de la maladie. Rien de théorique dans cet ouvrage, si ce n'est la passion de ce bienfaiteur et de cet inlassable combattant de la malvoyance.
    J'ajouterai enfin que cet ouvrage posthume a été édité par les soins de son frère jumeau, Pierre Vérin, professeur aux Langues'O, spécialisé dans les langues et la culture de l'Océan Indien et en particulier de la Grande Île, Madagascar. Les initiés au Malagasy, auront reconnu, dans le nom de la maison d'édition (de circonstance), DADABÉ, le doux appellatif avec lequel les petits enfants s'adressent à leur grand-père, "dadabé".
    Ce livre interpelle conteurs e humanistes, certes, ils n'est pas à l'œil ; je n'en connais pas le prix, mais je le devine très, très abordable, même pour les plus modestes, connaissant les qualités de ses promoteurs.

  • Des ouvrages plutôt rares d'un laboratoire de sciences humaines de l'université de Poitiers

    Bonjour à tous, visiteurs : amis, parents,enseignants, chercheurs, documentalistes, bibliothécaires et lecteurs :

    La mise ne vente de l'ensemble des documents du laboratoire LARESCO-ICOTEM à la Maison des sciences de l'homme et de la société de l'université de Poitiers est maintenant
    autorisée.
    L'achat individuel peut se faire par chèque à l'ordre de:
    "M. l'Agent Comptable de l'Université de Poitiers/906/ICOTEM"
    ***les prix s'entendent TTC:

    *Les Nouveaux Espaces Ruraux de l'Europe de l'Atlantique: 21.17euros

    *La forêt:enjeux comparés des formes d'appropriation...: 20.00euros

    *Représentation de l'environnement et construction des territoires: 12.00euros

    *Corps et identité, du pareil au (soi)même.............: 13.00euros

    Commandes et renseignements à adresser à:
    Monsieur Jacky Martin
    Maison des sciences de l'Homme et de la Société
    99 av. du Recteur Pineau
    86000 Poitiers
    Tél:05 49 45 45 15 & Fax 45 75(matin)
    Tél.05 49 45 46 94 & Fax 48 98 (ap.midi)

  • Gilles Ferréol, Décrochage scolaire et politiques éducatives:Évolution d'une expérimentation: le Lycée de toutes les chances

    Cet ouvrage qui vient de paraître, en 2006, chez InterCommunications & E.M.E. vise au cœur l'actualité politique et sociale. Mais le propos se situe "au rebours d'explications monocausales et au carrefour d'interactions d'ordre familial et socioculturel, organisationel et cognitif, pédagogique et biographique".

    www.intercommunications.be

    ou encore, par exemple:
    http://www.ombres-blanches.fr

    ...dans les bibliothèques d'excellence et les excellentes bibliothèques; chez les libraires partenaires, mais aussi chez votre libraire classique, généralement passionné du livre et expert en la matière. Stimulez vos libraires, vous aiderez la vie du livre; vous concourrez à la diffusion de la pensée.

  • Pour une agriculture responsable, lire Marie-Thérèse et Vincent Peltier

    Cet ouvrage est consultable à la BNF à Paris (cf.cote infra), mais aussi à la B.univ. de Poitiers, et à la Médiathèque de Saint-Junien (87). Nous nous ferons un plaisir de signaler toutes les médiathèques ou bibliothèques qui ont cet ouvrage dans leurs fonds.
    Celles qui désireraient acquérir cet ouvrage, cf. votre libraire classique, ou bien nous contacter: michelvalière@wanadoo.fr

    Peltier, Marie-Thérèse
    Nous n'avons pas fini de marcher : migrance et partage : récit à deux voix / Marie-Thérèse et Vincent Peltier ; enquête, établissement du texte, notes et comment. par Michel Valière,... ; avant-propos de Sylvie Fourtané. - Limoges (13 rue Louvrier-de-Lajolais, 87000 ) : CIPA, 1998 (79-Parthenay : Impr. Géhan). - 205 p. : photogr., couv. ill. ; 17 cm. - (Cahier / CIPA ; 2).
    CIPA = Centre d'information des générations à la retraite. - Bibliogr. p. 195-203. - DL 00-08211 (D1). - 305.555 092. - ISBN 2-9509081-1-X (br.) : 90 F.
    Mouvement rural de jeunesse chrétienne -- Récits personnels
    Charente (France) -- Conditions rurales -- 1945-....

    BN 02510820 
    01-14588

  • UN LIVRE SUR LE JOUR DU MARIAGE

    Un livre recherché...

    Titre : Un jour qui leur appartient...: quelques coutumes de mariage en Limousin, Haute-Vienne, dans la première moitié du XXè siècle
    Type de document : texte imprimé
    Auteurs : Michel Valière, Auteur; Elisabeth Sureau, Auteur; Jeanne Schmitt, Auteur; Colette Bagnaud, Auteur
    Editeur : AICARPA (Saint-Junien)
    Date de publication : 1995
    Nombre de pages : 95 p.
    Ill. : ill.
    Dimensions : 21 cm
    Langue : Français
     
    Indexation : 392.5 Le mariage (cote à la Bibliothèque de Rochechouart, 87)

    On trouvera aussi ce livre à la Médiathèque de Saint-Junien (87); à la BNF, à Paris... et merci à toutes les autres bibliothèques qui voudront nous signaler qu'elles disposent de cet ouvrage rare et assez souvent demandé pour des expositions , des exposés, etc...

  • Un souvenir acoustique

    Installation Acoustique d'Erik SAMAKH: Exposition à Niort, juillet-août 1989
    Type de document : texte imprimé
    Auteurs : Samakh Erik, Auteur; Michel Valière, Auteur; Corbou Michel, Auteur; Surget Eric, Auteur; Terradillos Jean-Luc, Auteur
    Editeur : Ville de Niort
    Date de publication : 1989
    Nombre de pages : 24 p.
    Ill. : ill. en noir
    Dimensions : 21 x 25 cm
    Langue : Français
     
    Note de contenu : "Un chasse-marie au pays des huttiers ou l'histoire d'un homme qui avait eu le bruit" : Michel Valière
    "Donner à voir" : Liliana Albertazzi
    "Les fradets du marais" : Jean-Luc Terradillos
    "Les détours du réel" : Michel Cordou

    Référence bibliographique:
    Installation Acoustique d'Erik SAMAKH [texte imprimé] : Exposition à Niort, juillet-août 1989 / Samakh Erik, Auteur; Michel Valière, Auteur; Corbou Michel, Auteur; Surget Eric, Auteur; Terradillos Jean-Luc, Auteur . - [S.l.] : Ville de Niort, 1989 . - 24 p. : ill. en noir ; 21 x 25 cm.
     

     













    .