Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Alsace

  • Sur l'Homme sauvage, une réflexion autorisée

    L’Homme sauvage est effectivement une figure très fréquente dans le monde germanique et on le rencontre très fréquemment en Alsace, comme enseignes d’auberges, noms de rue, sujets de fontaines publiques. Cette figure est évidemment archétypale, mais sa popularisation sous les formes représentées dans les commentaires précédents résulte d’une élaboration savante.
    La diffusion à la fin du XVe s. des écrits de Tacite sur la Germanie, la construction politique du concept de nation allemande, sont à l’origine d’une récupération de la figure folklorique de l’Homme sauvage (ou plutôt de ses figures car sous des formes diverses il est omniprésent dans les fêtes agro-calendaires) . A partir du début du XVIe siècle, l’Homme sauvage est la représentation symbolique et valorisante de l’antiquité germanique, faite d’une société de moeurs simples et justes et de courage : les tribus germaniques ont résisté à mains nues avec succès aux Romains bien armés mais de mœurs dissolues. La représentation de l’Homme Sauvage, vêtu d’un bout de peau de bête et armé d’une massue, germanise l’image d’Hercule et établit le mythe d’une antiquité vraie, fondée sur la pureté des modes de vie et, partant du sang germanique. La suite est connue…
    Nous avons à Mulhouse une rue du Sauvage, en fait rue de l’Homme Sauvage, renommée par les nazis « rue Adolf Hitler ». On s’en moqua beaucoup, mais les idéologues nazis savaient ce qu’ils faisaient.
    On ne rencontre que rarement cette lecture politique de la figure de l’Homme Sauvage. Des bases solidement documentées et argumentées ont été posées par Simon Schama, « la traque à travers bois », in « Le paysage et la mémoire » édition française au Seuil, 1999. Suivre comment la figure folklorique médiévale a été investie par le politique, et comment cette reconstruction savante a été refolklorisée, est un sujet tout à fait passionnant sur lequel j’ai eu l’occasion de travailler, sans avoir jusqu’à présent publié.

    Ecrit par : Marc Grodwohl | 12.08.2007

    Merci Marc de votre note...