Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Art brut

  • le numéro 202 du prestigieux PICTON, consacre un article à l'artiste singulier Pascal AUDIN dont l'atelier est à Gençay (Vienne) : à découvrir !

    Le n° 202 (juillet-août 2010) du Picton (Michel Granger, rédacteur en chef) a consacré (pp. 45-49) à Pascal Audin un passionnant article de Jacques Chaumeron qui met en lumière et l'atelier du peintre (15 place du marché à Gençay, 86160), et l'artiste et l'œuvre de celui  qui veut "mettre des couleurs au monde !).

    N° à ne pas manquer ! Et je ne vous parle pas de la qualité de l'illustration et du reste du numéro... Magnifique.

    picton.jpg
    Une association, présidée par madame Madeleine Bernardeau, concourt à une meilleure connaissance de cette œuvre:

    L'adresse courriel : assoc.les amisdemonsieuraudin@yahoo.fr

    le Blog: http://lesamisdemonsieuraudin.centerblog.net/

    Pour le Picton: prix du numéro : 7€,70; on peut commander à :

    Médiagraphie-Le Picton

    3, rue Eugène Chevreul - Pôle République

    BP 81165 - 86062 Poitiers Cedex 9

     

    Sur cet artiste, voir aussi toutes nos notes précédentes, dont voici le rappel :

    Des œuvres de Pascal Audin s'exposent à...

    2008-06-15 11:33:00 © Château de Lapalisse. Tous droits réservés : O.T de Lapalisse (Allier) © "Totem", 2002. Tous droits réservé : "L'Art en Marche" et Pascal Audin.

    Lire la suite

    dimanche, 15 juin 2008 11:33 | Lien permanentCommentaires (3)

    Là-bas si j'y suis... de Daniel Mermet

    2008-06-29 00:45:53 ... a consacré deux émissions à PascalAudin en cette fin juin. Ca ne m'étonne pas qu'il se soit intéressé à la vie plutôt extraordinaire de cet homme à la production intarissable.

    Lire la suite

    dimanche, 29 juin 2008 00:45 | Lien permanentCommentaires (0)

    2009 : C'est l'année des ”p'tits vélos” ! O-O

    intitulée "Un p'tit vélo dans la tête", à laquelle participait un artiste connu de nous et de nos visiteurs, Pascal Audin, peintre à Gençay. [...] On aura compris que l'essence devenant plus chère, on vante les mérites du vélo, [...]

    Lire la suite

    mercredi, 24 juin 2009 17:50 | Lien permanentCommentaires (0)

  • Catalogue de l'exposition l'Aracine et l'art brut

     

    Scan 2.jpeg

    Il n'aura pas échappé aux amis lecteurs de ma note du 10 octobre, que le colloque du CTHS se tenait à la Galerie Colbert, justement où se tenait en même temps une exposition minimaliste de l'Aracine... que nous n'aurions pas aimé rater.

    Aussi, profitons-en pour acquérir le catalogue de l'exposition l'Aracine et l'art brut (184 pages; ISBN : 9782869610815; 21,92$

    de port...) . Attention, on se les arrachera ! Ne dites pas après :" j'aurais dû, plus tôt !...)

    Une adresse: Musée d'art moderne Lille Europe; 1 allée du Musée; 59650 Villeneuve d'Ascq.

     

  • Menhir : Histoire (ancienne) sans paroles !

     

     détailmenhir_saint_tudec.JPG

    ©Tous droits réservés. Nos remerciements à notre visiteuse et bloggueuse M.-B. L. "bretonne et milhavoise" de nous avoir adressé ce cliché ( réalisé par son père) d'un menhir à Saint-Duzec-en-Pleumeur (Côtes d'Armor).

    Entre obscurité (lune à la triste figure, à la face de carême) et lumière (soleil rayonnant), femme en prière au pied d'un Christ en croix qui somme le menhir. Sous les pieds de la femme, la panoplie-rébus des signes et des instruments de la Passion du Christ : l'aiguière et la main (ponce Pilate : "je m'en lave les mains", le sabre (miracle de l'oreille tranchée puis recollée, LUC XXII,51), la lance qui a percé le flanc; les clous de la croix; le coq de Pierre ("avant que le coq chante tu me renieras trois fois"); marteaux et tenailles, fouets, tunique et dés ("Ils ont joué ma tunique aux dés"), Sainte Face recueillie par Véronique, l' échelle au moyen de laquelle Nicomède et Joseph d'Arimathie ont descendu dans un linceul le corps défunt du Christ et l'ont remis à sa mère (cf. dans l'art les innombrables piétas et autres descentes de croix qui ont représenté cette scène douloureuse de l'amour maternel), fourche (diabolique) et ossements qui invitent à la dévotion au Christ mort  (cf., l'Abbaye royale de Fontevraud (Maine-et-Loire) qui s'était spécialisée dans cette dévotion), etc...

    Un signe manifeste et fort de la christianisation de la Bretagne antique, enseignée par l'image...

    P.S une note postérieur à celle-ci, particulièrement bien faite, datée du 25 juin 2009 vient d'être affichée sur le blog touristique suivant (pour le visiter : cliquer sur le lien ci-après) :

    http://www.bretagne-tours.com/index.php/151-patrimoine-insolite-le-menhir-christianise-de-saint-uzec-saint-duzec-en-bretagne

     

    Voici une autre croix de la Passion, beaucoup plus récente, installée sur la place Béthines, dans la Vienne, en Poitou-Charentes (© Photo : ca 1960 ; tous droits réservés).

     

     

    croix à Béthines.jpg
  • Amis du Jardin de Gabriel, avis à chacun d'eux...

    @ A tous les Amis, du JdG,

    Je sais que la rumeur est mauvaise conseillère, mais des voix parfois assourdissantes l'amplifient...

    On se souvient de la calamité survenue à un jardin connu de l'Ouest que je ne souhaite pas désigner tant il a fait débat depuis 4/5 ans. Eh bien le JdG, ferait l'objet de "spéculations" les plus diverses, dont la moindre serait un déplacement envisagé des statues sur un site emblématique de loisirs, ce qui ne manquerait pas de faire perdre au site de Chez-Audebert tout son intérêt actuel et dénaturerait la créativité du jardinier sculpteur-modeleur autodidacte.

    Espérons d'abord que l'Inventaire remplira sa mission dans de bons délais... et vérifions le fond de ces rumeurs alarmistes, nées de l'incompréhension de cet habitat poétique.

    M.V.

     

  • J'ai du bon tabac...

    hongrie:tabac.JPG

     

     

     

     

    Au cours d'une mission en Hongrie (juillet 1975) je suis tombé, moi le non fumeur invétéré, en arrêt devant ce fumeur de pipe.  Cet objet a été daté de vers 1800 par les gens du musée dont j'ai, pour l'instant, oublié le nom (sans doute celui de Vesprèm ?).

    Je sais de par la cartelette signalant l'objet qu'il est associé à la consommation du tabac (coffre ou table)...

    Le torse anthropomorphe est en forme de barrique posé sur une table. La pipe dans une main, la fourchette dans l'autre. Les deux dessins gravés à droite (seau d'eau) et surtout à gauche, évoquent un puits à balancier (cigogne, banlèva limousine, etc...) comme il en existe une peu de partout dans les grandes plaines d'Europe centrale telle la Puzta hongroise. Au milieu en bas, l'aiguille d'un fléau d'une balance en position d'équilibre devant son cadran (en forme de bicorne). 

    Une première interprétation de ce rébus pourrait donner à peu près ceci : Il faut un puits et de l'eau pour vivre, mais à table, il faut équilibrer avec justesse les plaisirs que sont : manger, fumer et boire du bon vin... sans oublier l'eau, naturellement.

    © Cl. Michel Valière. Tous droits réservés.

     

  • Des œuvres de Pascal Audin s'exposent à LAPALISSE (Allier)

    allier.jpg
    pa.jpg
    lapalisse.jpg
    © Château de Lapalisse. Tous droits réservés : O.T de Lapalisse (Allier)
    œuvre.jpg
    © "Totem", 2002. Tous droits réservé : "L'Art en Marche" et Pascal Audin.

  • "Un rugby aux règles étranges" : "tableau" de Bruno Montpied; et aussi un ouvrage de Richard BEARD, " Le Rugbyman nomade".

    Avec ma carrure de "deuxième ligne" catalano-languedocien, j'ai sélectionné (dans une note du 08-01-2007, que je réactualise ce jour, 06-03-08) cette "image" rugbystique parmi la production de Bruno Montpied pour illustrer la rubrique "Jeux" du JdB :

    2b147cf7dd181a9e24e0bc5d8ee12a40.jpg

    ©Bruno Montpied, (Collection particulière).
    Roooorrrrrrrouoo (ça c'est le sifflet à roulettes qui le dit!). On se calme, on se calme, si you plait!
    Si je l'avais intégré dans la catégorie "art brut info", j'aurais dû m'attendre à des "wouaissss, mais ça pas de l'art brut !" ou encore:"hou la la! c'est pas inspiiiiiré par le bord du caniveau d'une route vicinale); ou encore :" sur le plan du concept...heuuuuuj'voa pa bien... sur le plan de la couleur, j'aurais pensé à de la tauromachie landaise , arlésienne, ou bitterroise, mais pas nîmoise;.. hou lala, etc... "
    Fin de la partie: Vous avez la rubrique commentaire pour vous défouler, en tout bien, tout honneur.
    Moi je vais vous avouer quelque chose ; j'aime beaucoup ce tableau, certainement pas pour les mêmes raisons que vous. Vous ne le croiriez pas, mais j'ai vraiment craqué pour la gueule du mec au nez cassé qui s'est emparé du ballon orange (c'est aussi la couleur de la cabine de pilotage de Belvert; ça vous ne pouviez pas le savoir) : ballon orange, objet de tous les désirs des enfants au pays du rugby ! Le pélhot! (= le chiffon) comme on l'appelait parfois, vieux souvenir de la soule (choule) d'antan... une idée de ballon qui inscrit ce jeu dans un inconscient collectif depuis huit ou neuf siècles.
    Merci monsieur l'artiste et poète d'avoir sans doute compris cela en croquant ainsi une partie d'"un rugby aux règles étranges", par vous fixées. Merci monsieur Bruno.
    Et pour poursuivre cette approche du rugby déjà bien entamée, faites vous plaisir encore en vous jetant plus "en avant !" sur l'ouvrage de Richard BEARD, " Le Rugbyman nomade" , traduit de l'anglais, par Marie Rennard (Merci Marie de m'avoir fait connaître ce livre et merci à Alexis aussi !), paru en Janvier 2008 aux éditions Michel Champendal, "l'éditeur de tous les humanismes", à Paris.
    632871557.jpg
    731660151.jpg



  • Une invitation québécoise bien "civilisée"...

    La Société des arts indisciplinés (SAI) a le plaisir de vous convier au lancement de la publication
    Vestiges_invitation.pdf

    VESTIGES DE L’INDISCIPLINE : Environnements d’art et anarchitectures, par Valérie Rousseau, Collection Mercure, Éditions du Musée canadien des civilisations, 2007. 208 p., 106 ill.
    (Un dessin original de Charles Lacombe accompagne les vingt premières publications acquises le soir du lancement.) Vin et bouchées seront servis.
    Le vendredi, 21 septembre 2007, à 17h15
    Cinémathèque québécoise
    335, boul. de Maisonneuve est, Montréal (Québec) Canada. Métro Berri-UQÀM.
    Dans le cadre du colloque L’objet à l’œuvre. Repenser l’objet dans l’histoire et les théories de l’art.
    Pour information ou confirmer votre présence: Julie Gagnon, 514-713-4381, gagnon_j@yahoo.ca
    La Société des arts indisciplinés (www.sai.qc.ca) remercie le Service du développement culturel, de la qualité du milieu de vie
    et de la diversité ethnoculturelle de la Ville de Montréal, le Musée canadien des civilisations et le Conseil des arts du Canada.
    Vestiges de l’indiscipline est le résultat d’une recherche réalisée entre 1996 et 2004 sur les environnements d’art québécois, généralement associés à l’art brut, à l’art populaire et à l’art «outsider». Sept productions d’envergure ayant imprégné le paysage visuel et culturel québécois ont retenu l’attention: celle d’Arthur Villeneuve, qui avait recouvert de scènes figuratives les surfaces intérieures et les murs extérieurs de sa maison aujourd’hui conservée à la Pulperie de Chicoutimi, et les sites englobants de Léonce Durette, Richard Greaves, Charles Lacombe, Roger Ouellette, Palmerino Sorgente, Émilie Samson et Adrienne Samson-Fortier.
    Divisée en trois parties, la publication propose une incursion originale dans ces véritables laboratoires de création: la première section, qui s’appuie sur des entrevues réalisées avec les artistes, explore les particularités et les fondements de chaque site - témoignage vibrant d’une façon de concevoir le monde et de marquer son espace. S’ensuit un dossier photographique substantiel, riche de 106 illustrations. Dans une perspective plus globale qui vise à cerner cette pratique artistique autodidacte, la troisième partie se penche sur les caractéristiques et les enjeux que partagent ces architectures fantastiques, installations visionnaires et jardins foisonnants. Atypiques, ces œuvres complexes s’inscrivent dans le sillage du Palais idéal de Ferdinand Cheval et des Watts Towers de Simon Rodia.
    Publication disponible dans toutes les librairies et chez l’éditeur au Musée canadien des civilisations (1-800-555-5621 ou publications@civilisations.ca ou cyberboutique.civilisations.ca au montant de 34,95$.

    43c9881a758c3a0c864d27efe78b5fce.jpg

    Pour plus de renseignements, vous pouvez vous rendre, avec avantage sur la note du 16 septembre 2007 du "Poignard subtil" (suivre le lien recommandé, sur notre colonne de droite). Bon voyage...

  • Boutiques au centre-bourg: vie quotidienne

    Madame La Pilote entre l'épicerie (bio) d'Elsa et l'invite à entrer de Pascal dans son atelier: www.queaux.fr/IMG/pdf/photomaton.pdf

    def12901dc6359c8e56d28aa7eea4726.jpg

    ©M.V. Juillet 2007.

  • Je suis sûr que vous aimerez !

    Nous venons de recevoir de B.M. (je ne précise pas le sens de ces initiales, Monsieur Stéphane L. en est, je crois, familier, parce que bien répandues dans la blogosphère "art brut, insolite, singulier, des bords de route, des H.P. (qu'il ne faut pas confondre avec madame P.H. , et que je salue amicalement en passant )" etc. De cet auteur, on peut lire avec intérêt l'article publié il y a trois ans dans la revue "Ligeia" (à télécharger pour lecture) : D'où vient l'art brut, format doc.doc

    03026d398542f13ce4d64dd3b71e430d.jpg

    Sous une autre livrée:
    13b6a7954eb5f66534c2529b2f993aaa.jpg

    Bonne découverte.
    Et puis, je ne puis que vous orienter vers le site d'Animula qui ne manquera pas, je le suppose, d'infos et d'une critique dont mademoiselle Ani a seule le secret (très envié d'ailleurs ! ) http://animulavagula.hautetfort.com/

  • Information des visiteurs de Belvert

    Pour le mois de février le service des stats a fait le bilan suivant pour le mois de février. La croissance du nombre de visiteurs est lente mais progressive. Avec le printemps qui s'approche, le jardin de Belvert sera plus gai avec ses oiseauX (surtout mésanges, tourterelles et merles...). Les amateurs d'art brut/naïf/naïf ont un peu délaissé le site? En effet, plus de nouvelles du Jardin de Gabriel. C'est le temps de la réflexion individuelle et collective. J'avais promis une information sur la réunion du 15 janvier et il tarde à venir. En fait, chacun retient son souffle, ici, DRAC (M.H.), Mairie, Pays des Vals de Saintonge, Offices de Tourisme, Amis du Jardin de Gabriel.
    Le dossier JdG avance avec pragmatisme, avec une prise de conscience accrue des élus et responsables... Je vous en dirai davantage sous peu. (M.V.)

    Visiteurs uniques : 1079 (contre 1001 en janvier)

    Visites: 1 668

    Pages : 4 526

    Pages par jour (Moyenne / Maximum) : 161 / 448

    Visites par jour (Moy / Max): 59 / 161

    En tout cas merci à tous de vos passages épisodiques ou réguliers, merci aussi à ceux qui ont établi des liens plus pérennes qui nous font part de leurs travaux et productions, de leurs doutes critiques.

    La co-pilote et le pilote de Belvert.