Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Boudou

  • Une Photo de Bruno de la Fontaine d'Amboise

    Un grand voyageur ce Bruno ! L'Auvergne (merci mesdames et messieurs les auteurs de tous les guides routiers et touristiques ! Vz'avez pas remarqué on cite les noms des guides, rarement les z'auteurs, alors chapeau bas z'aux auteurs z'et z'aux auteures) n'a plus de secrets pour lui. Il a mis les pieds à Valuéjols, mon cher Valuéjols (lentilles, cantal et cambajon) ! sur la Planèze (= un haut plateau...mais en vélo, fallait y monter; là je ne parle pas de l'Homme au bob, mais du pilote de B.). Il a vu des vaches de Salers, en bovins, y a pas mieux (question de point de vue !); il a mis son nez du côté de la rue des Grands Jours (à Clermont), mais comme il n'a pas lu l'ouvrage de Joan Boudou, Lo Libre dels grands Jorns (édité par l'I.E.O.), il n' a pas pu voir ce qui s'y passe. Mais il a contemplé la Fontaine d'Amboise, et ici, à Belvert, nous nous contenterons de cet aspect scopique ( ça, c'est pour le plaisir du pléonasme irritant les plumes sensibles) des choses.

    Ah, oui, j'allais oublier, il ne faut pas se fier aux apparences. Ce n'est pas parce qu'il n'y a pas eu de notes pendant onze jours, qu'on était en vacances. Non, au contraire, on a travaillé dur. Chaque matin dès soleil levé, vers 11h.15, le pilote (en costume des branchés moscovites des années 1980 !) a fait le pied de grue pour attendre la factrice apportant, avec sourire, des tas de cartes postales (toutes en couleurs) de vous tous, nombreux visiteurs (ou presque) qui avez pensé aux affres du Jardin sous la pluie, et aux monceaux de prunes (cette année était année de prunes) que nous avons dû ramasser, trier, dénoyauter, compoter, tartifier, confiturer, dévorer (sans avaler le noyau...); et dans l'impossibilité de se brunir, se prunifier ( ! ) tel fut le programme de l'été 2007 (qui touche à sa fin avant d'avoir osé montré son nez d'été); le programme d'automne ne s'annonçant pas meilleur, avec l'avalanche de coings (cette année sera aussi année de coings !) qui se prépare aux cîmes des cognassiers (ça, c'est pour les apprents joueurs de scrabble; il y en a toujours un ou une quelque part). Je vous en dirai deux mots dans un message ultérieur. Bonne rentrée, et merci Bruno pour cette photo, glorieux trophée d'été.

    ffd5171faeab46bf8818fa8b677a0acf.jpg

    ©2007. Bruno Montpied