Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bruno Montpied

  • "Un rugby aux règles étranges" : "tableau" de Bruno Montpied; et aussi un ouvrage de Richard BEARD, " Le Rugbyman nomade".

    Avec ma carrure de "deuxième ligne" catalano-languedocien, j'ai sélectionné (dans une note du 08-01-2007, que je réactualise ce jour, 06-03-08) cette "image" rugbystique parmi la production de Bruno Montpied pour illustrer la rubrique "Jeux" du JdB :

    2b147cf7dd181a9e24e0bc5d8ee12a40.jpg

    ©Bruno Montpied, (Collection particulière).
    Roooorrrrrrrouoo (ça c'est le sifflet à roulettes qui le dit!). On se calme, on se calme, si you plait!
    Si je l'avais intégré dans la catégorie "art brut info", j'aurais dû m'attendre à des "wouaissss, mais ça pas de l'art brut !" ou encore:"hou la la! c'est pas inspiiiiiré par le bord du caniveau d'une route vicinale); ou encore :" sur le plan du concept...heuuuuuj'voa pa bien... sur le plan de la couleur, j'aurais pensé à de la tauromachie landaise , arlésienne, ou bitterroise, mais pas nîmoise;.. hou lala, etc... "
    Fin de la partie: Vous avez la rubrique commentaire pour vous défouler, en tout bien, tout honneur.
    Moi je vais vous avouer quelque chose ; j'aime beaucoup ce tableau, certainement pas pour les mêmes raisons que vous. Vous ne le croiriez pas, mais j'ai vraiment craqué pour la gueule du mec au nez cassé qui s'est emparé du ballon orange (c'est aussi la couleur de la cabine de pilotage de Belvert; ça vous ne pouviez pas le savoir) : ballon orange, objet de tous les désirs des enfants au pays du rugby ! Le pélhot! (= le chiffon) comme on l'appelait parfois, vieux souvenir de la soule (choule) d'antan... une idée de ballon qui inscrit ce jeu dans un inconscient collectif depuis huit ou neuf siècles.
    Merci monsieur l'artiste et poète d'avoir sans doute compris cela en croquant ainsi une partie d'"un rugby aux règles étranges", par vous fixées. Merci monsieur Bruno.
    Et pour poursuivre cette approche du rugby déjà bien entamée, faites vous plaisir encore en vous jetant plus "en avant !" sur l'ouvrage de Richard BEARD, " Le Rugbyman nomade" , traduit de l'anglais, par Marie Rennard (Merci Marie de m'avoir fait connaître ce livre et merci à Alexis aussi !), paru en Janvier 2008 aux éditions Michel Champendal, "l'éditeur de tous les humanismes", à Paris.
    632871557.jpg
    731660151.jpg



  • Une Photo de Bruno de la Fontaine d'Amboise

    Un grand voyageur ce Bruno ! L'Auvergne (merci mesdames et messieurs les auteurs de tous les guides routiers et touristiques ! Vz'avez pas remarqué on cite les noms des guides, rarement les z'auteurs, alors chapeau bas z'aux auteurs z'et z'aux auteures) n'a plus de secrets pour lui. Il a mis les pieds à Valuéjols, mon cher Valuéjols (lentilles, cantal et cambajon) ! sur la Planèze (= un haut plateau...mais en vélo, fallait y monter; là je ne parle pas de l'Homme au bob, mais du pilote de B.). Il a vu des vaches de Salers, en bovins, y a pas mieux (question de point de vue !); il a mis son nez du côté de la rue des Grands Jours (à Clermont), mais comme il n'a pas lu l'ouvrage de Joan Boudou, Lo Libre dels grands Jorns (édité par l'I.E.O.), il n' a pas pu voir ce qui s'y passe. Mais il a contemplé la Fontaine d'Amboise, et ici, à Belvert, nous nous contenterons de cet aspect scopique ( ça, c'est pour le plaisir du pléonasme irritant les plumes sensibles) des choses.

    Ah, oui, j'allais oublier, il ne faut pas se fier aux apparences. Ce n'est pas parce qu'il n'y a pas eu de notes pendant onze jours, qu'on était en vacances. Non, au contraire, on a travaillé dur. Chaque matin dès soleil levé, vers 11h.15, le pilote (en costume des branchés moscovites des années 1980 !) a fait le pied de grue pour attendre la factrice apportant, avec sourire, des tas de cartes postales (toutes en couleurs) de vous tous, nombreux visiteurs (ou presque) qui avez pensé aux affres du Jardin sous la pluie, et aux monceaux de prunes (cette année était année de prunes) que nous avons dû ramasser, trier, dénoyauter, compoter, tartifier, confiturer, dévorer (sans avaler le noyau...); et dans l'impossibilité de se brunir, se prunifier ( ! ) tel fut le programme de l'été 2007 (qui touche à sa fin avant d'avoir osé montré son nez d'été); le programme d'automne ne s'annonçant pas meilleur, avec l'avalanche de coings (cette année sera aussi année de coings !) qui se prépare aux cîmes des cognassiers (ça, c'est pour les apprents joueurs de scrabble; il y en a toujours un ou une quelque part). Je vous en dirai deux mots dans un message ultérieur. Bonne rentrée, et merci Bruno pour cette photo, glorieux trophée d'été.

    ffd5171faeab46bf8818fa8b677a0acf.jpg

    ©2007. Bruno Montpied

  • Une enseigne à "l'Homme sauvage"

    L'un de nos correspondants du 18 ème, Mr. B.M, après avoir pris connaissance de l'homme sauvage au balcon (cf. infra, note du 04.05.07), nous propose d'initier une série sur l'Homme Sauvage. C'est un thème qui intrigue généralement beaucoup, nous le savons bien, puisqu'il est le fantasme même (mi homme-mi-bête) fondateur de l'altérité. L'iconographie est immense, la littérature écrite, et orale également.
    La chasse est donc ouverte !
    Mr. B. M., joignant le geste à l'écriture nous renseigne sur la photo qu'il nous a suggéré de diffuser:
    "Je vous joins une photo récente faite à Fribourg lors de mon récent voyage en Suisse (je suis allé avec deux amis dans la Gruyère et dans l'Appenzell surtout). L'Homme Sauvage a l'air très important en Suisse. C'est l'enseigne d'un restaurant (comme celui-ci en Alsace, par exemple : http://www.resto-guide.com/67/homme-sauvage/index.htm). A l'avers (que j'ai aussi photographié), il y a l'inscription en français (indispensable dans un pays aux quatre langues...)"

    medium_Wildermann_Ö_Fribourg_Suisse_ph_BMontpied_avril_2007.jpg

    © Bruno Montpied 2007

  • Une réunion au Jardin de Gabriel, Lundi 15 Janvier 2007

    Nous avons déjà parlé de ce rendez-vous, où élus de Nantillé et élus des Vals de Saintonge vont tenter de coopérer
    au mieux pour la sauvegarde et la mise en valeur possible du site. Une réunion d'information aura lieu après la visite à la salle des fêtes. Qu'y a-t-il à en atttendre ? Dans un premier temps, le passage du témoin aux mains des Vals de Saintonge... collectivité mieux à même, certainement de s'engager dans un projet qui reste à définir entre partenaires. De nombreux "Amis du Jardin de Gabriel" et notamment les responsables du Tourisme angérien seront là...
    Je me dois de fourbir quelques arguments e cohérence, si possible, avec ceux d'autres invités, dont Nathalie Mazoin du Centre d'Art contemporain de Saint-Gaudens, dont on connaît l'intérêt pour ce site depuis dèjà longtemps.

    Nous aurons à en reparler, à n'en pas douter.

    7dcc0c568b401968851a81f3156866a2.jpg

    ©ßruno Montpied 2006.

  • Une œuvre de Franck Vriet

    Bruno Montpied nous a glissé cette photo du 2 décembre 2006, réalisée par ses soins. Œuvre de Franck Vriet, le sujet tombe à point nommé dans le Jardin de Belvert où déjà les gallinacés du sieur Franck ont pris leurs quartiers d'hiver... à deux pas, justement, de la Vallée des Singes de Romagne qui se situe à moins de trois lieues d'ici.

    medium_Franck_Vriet_La…ed_2_dec_06.jpg

    Nombre de passagers apprécient les images (quand elles le méritent...). Ainsi l'austère jardin, dans son habit d'hiver, s'en trouve-t-il un peu réchauffé.
    Merci Bruno pour cette amicale initiative.