Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Cécile Canut

  • Parole et pratiques langagières : une approche anthropologique

    Un ouvrage pour l'été... Vous aimez la région de Montpellier, nous aussi, naturellement. Aussi plongez-vous, dans le nouvel ouvrage de Cécile Canut : "Une langue sans qualité"; Ouvrage publié avec le concours de l’université Paul-Valéry - Montpellier III, ISBN : 978-2-915806-48-9, 150 pages, 18 €

    L’idée que la langue qu’elle parle constitue l’identité d’une personne ou le fondement d’une nation est ici remise en question. Scientifiquement désuète, cette conception essentialiste du langage se retrouve pourtant dans beaucoup de discours institutionnels actuels : cela va du dépistage précoce des délinquants au thème de la mort des langues, alors que les recherches de terrain mettent au jour une tout autre réalité : loin de pratiquer des langues réifiées et figées, les sujets parlants nouent à chaque instant avec autrui toutes sortes de relations langagières plurielles, dynamiques et libres. L’ouvrage incite les linguistes à sortir d’une approche techniciste et culturaliste du langage. Loin de nous inscrire dans une origine, loin de définir notre culture, la parole est d’abord ce qui nous traverse. Elle-même sujet toujours en devenir, elle ne peut se réduire au statut d’objet homogène coupé de celui ou celle qui parle.

    L'auteur est maître de conférences à l’université Paul-Valéry - Montpellier III et responsable du séminaire
    d’anthropologie des pratiques langagières à l'EHESS. Son travail de terrain, au Mali et en Bulgarie, consacré aux discours tenus sur les langues, la conduit à proposer de nouvelles perspectives d’analyse associant l’anthropologie politique, l’analyse de discours et la sociolinguistique.
    Elle a déjà publié "Dynamiques linguistiques au Mali" et dirigé plusieurs ouvrages et revues dont Imaginaires
    linguistiques en Afrique, langues déliées et, avec Etienne Smith, "Parentés, plaisanteries et politique" (Cahiers
    d’études africaines).