Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Charentes

  • "Patois du Poitou et de la Charente"

    En parcourant le site personnel du Linguiste Claude Hagège, Professeur au Collège de France (1982)http://claude.hagege.free.fr/html/biographie/cv-claude_hagege.htm, nous pouvons relever, parmi les nombreux terrains parcourus pour la connaissance des langues du monde, cette ligne ;"année 1972 : patois du Poitou et de la Charente", qui prend place au côté de la langue mbum du Cameroun, du Chinois, des langues mundang, tuburi et guiziga du Cameroun, encore, du Guarani, du kaqehitel du Guatemala, du russe etc... On sait que cet éminent professeur, qui n'est pas inconnu des Poitevins, puisqu'il professa quelques années à Poitiers, connaît plusieurs dizaines de langues et qu'il est considéré comme l'un des plus grands linguistes du monde. Eh bien, on voit aussi que ce professeur traite avec le même sérieux - et parce qu'il s'agit de choses profondément humaines - les langues d'immenses territoires, celles de groupes ethniques plus restreints et jusqu'aux langues et parlers de territoires de proximité comme l'occitano-pyrénéen de la vallée de Barèges, ou le "patois du Poitou et de la Charente".
    Les visiteurs de Belvert en provenance du Centre-Ouest apprécieront à sa juste valeur l'intérêt de ce chercheur (médaille d'or du CNRS) porté aux parlers (et donc à la culture) de ces territoires, parlers et cultures souvent délaissés et moqués par leurs tenants mêmes.

    Respect, Professeur Claude Hagège, et merci de vos enseignements si précieux!

  • Des fleurs de Belvert pour les visiteurs du site

    medium_12052007021.jpg

    Ces petites roses si parfumées, situées juste devant la petite fenêtre du bureau des pilotes ont été bouturées à partir de rosiers d'un ancien "jardin de curé", vendu et laïcisé (dans le canton voisin de Vivonne).
    Bon week-end à tous...
    f0380529eba54731e7b004ef0707961e.jpg
    ... en Poitou où l'agriculture prépare son virage vers l'énergie verte.
    (NDLR: Il y eut une époque où l'on cherchait, pour nourrir les hommes à fabriquer du beefteck à partir du pétrole - l'huile de pierre-, aujourd'hui on cherche à transformer les produits agricoles en carburant, énergie renouvelable. Et si l'on a trop besoin de cette énergie verte, on mangera des caroubias ! des caroubes, si on préfère; ou des "brocas", des broques.)
    ceeff1baeeeaacd5c8f2f7782614c3bf.jpg