Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Hérault

  • Quelques jours avant l'été, Gérard Jourdan arpente Lespignan (Hérault)

    Gérard Jourdan a eu l'amabilité de nous fournir un Album de photos prises par lui-même, au cours d'une promenade-découverte du village d'oc, Lespignan, familier des visiteurs de Belvert...

    Découvrez cet Album dans la colonne de droite... Bonne visite des lieux d'enfance du Pilote.

  • Au mois de décembre, les visiteurs du blog ont pris le temps de parcourir le site

    Photo0049.jpg

    Bonhomme des mains de Hugo et de Marius (© Cl. de Marius Valière, Gençay, déc. 2009)

    Pendant ce mois de décembre neigeux, le site de Belvert a reçu 3822 visites, soit en moyenne journalière de 123 visiteurs  avec un maximum de 147, une journée faste. L'ensemble correspondant à 1086 visiteurs uniques. Ce sont 14588 pages qui ont été parcourues, par les visiteurs mais aussi par les divers "robots"  qui en assurent la diffusion sur le net, ce qui attire des visiteurs canadiens, étatsuniens, marocains, belges, italiens, suisses   et, bien entendu, "hexagonaux"... La moyenne quotidienne des pages parcourues est de 470, avec un pic journalier  à 1407.

    Nous nous en satisfaisons, même si nous pouvons espérer encore de nouvelles visites et de nouveaux visiteurs. Merci à tous, et grand merci aux "assidus" qui sont pour nous d'authentiques collaborateurs par les données qu'ils nous adressent et  les remarques et développements d'actions qui peuvent s'ensuivre.


    P.S.  Le pilote du jour est en quête de savoir comment maîtriser sur ce nouveau format de note la "taille des polices" .


  • Dans le Golfe du Lion, l'étang de Thau mérite toute notre attention

    Membre du laboratoire VECT (Voyages, échanges, confrontations, transformations) de l'Université de Perpignan, Via Domitia, Pierre Sécolier, docteur en sociologie, a projeté et appliqué son regard sur le territoire méditerranéen de l'étang de Thau, connu pour ses rapports étroits avec la ville portuaire de Sète (Hérault) et pour la qualité de sa production conchylicole (mytilicole, ostréicole). Il y a observé, avec une démarche ethnographique, mais aussi sociologique, la pêche et les nombreuses activités traditionnelles qu'il qualifie de « petits métiers lagunaires ».

    Tout au cours de l'histoire, les hommes de ce territoire lacustre ont dû se mobiliser pour s'adapter avec ténacité à la mouvance du contexte socio-économique, aux diverses techniques de production, à l'environnement et à ses nouvelles représentations inductrices d'inévitables et compréhensibles conflits d'usage. Pourtant, le territoire de Thau et sa richesse naturelle, dont la beauté n'est pas la moindre, sont confrontés à une crise économique et environnementale sans précédent qui force les hommes à reconsidérer tant leurs modes professionnels que ceux de leur gestion.

    La mobilisation de tous les instants des acteurs sociaux engagés dans un projet de développement local ainsi que les stratégies des politiques territoriales ont fait l'objet d'une observation attentive, certes empirique, qui s'est étendue sur plusieurs années : observation des techniques de travail, mais aussi des pratiques festives et des réjouissances populaires si particulières.  Il a notamment pris en compte les différents  jeux nautiques dont les joutes sétoises qui plongent leurs racines au XVIIe siècle, et qui ne sont pas sans rappeler les tournois équestres d'une époque médiévale des XIVe et XVe siècles.

    Dans un premier temps, Pierre Sécolier situe le territoire de la lagune de l'étang de Thau parmi celles « qui s'étirent sur toute la façade du Golfe du Lion, du nord de la côte catalane à la Camargue », où la présence de l'homme est signalée depuis la fin du Néolithique (- 7000 ans av. J.-C.). Mas conchylicoles et cabanes précaires y sont le cadre de l'activité des gens de mer, celui où le chercheur a réalisé ce que François Laplantine qualifiait d'« observation directe des comportements sociaux à partir d'une relation humaine », le travail de terrain auprès d'un microcosme des professionnels de la  lagune. Ainsi les « petits métiers de l'étang » y sont largement évoqués, autant la pêche que la conchyliculture. Puis l'auteur s'attache aux rôles respectifs des acteurs, ceux des hommes comme ceux des femmes, lesquelles, on le sait, autant sur la lagune sétoise que dans les bassins des Îles du Ponant et de la presqu'île d'Arvert, « ont souffert au plus intime de leur être de l'injustice et de l'incompréhension de leurs partenaires et des législateurs », comme le relatait en 1962 l'anthropologue Paul-Henry Chombart de Lauwe.

    Dans une seconde partie, le chercheur relate la jubilation collective à l'occasion des  manifestations festives, qu'elles soient religieuses, sportives, ou consacrées aux produits de l'étang et à la gastronomie locale. Ainsi se définit l'étang de Thau, site lagunaire, littéralement devenu objet de consommation. En revanche, il en découle des conflits d'intérêt comme des conflits d'usage qui vulnérabilisent l'environnement. Les tensions, les dissensions, les débats et discussions  seront analysés dans une troisième partie qui laisse entrevoir, de par la mobilisation des populations et compte tenu d'initiatives innovantes, une reconstruction identitaire qui fait dire au chercheur qu'il n'y a « qu'à espérer que ces mobilisations perdureront et apporteront à la lagune un second souffle qui lui permettrait de mieux respirer ».

    Si cet auteur a bien ressenti et exposé la problématique du Bassin de Thau, et en particulier sa fragilité comme celle des hommes qui en vivent, dans une quotidienneté incertaine, il apparaît toutefois que, comme la majorité des touristes estivaux qui le fréquentent, il a été sensible aux émotions festives partagées, faites de musiques et des sons aigrelets des hautbois (grailes), des percussions des tambours et tambourins, des rythmes, des odeurs, des saveurs insoupçonnées fleurant l'iode, de la griserie des embruns. Ainsi  Pierre Sécolier, patient ethnographe, sociologue des milieux professionnels peu connus de cette lagune méditerranéenne, nous fournit-il des clefs pour une interprétation d'un environnement naturel et humain, aux prises avec une surconsommation de  l'espace et une avidité héliotropique et sportive de masse. Il se dégage de cette étude un goût amer dans la mesure où il a bien compris que l'avenir de la lagune se trouve entre les seules mains de ceux qui en tirent leurs moyens d'existence, et là on imagine sans peine les difficultés à venir.

    Ajoutons que eux préfaces, la première de Gilles Ferréol, professeur des universités, la seconde de François Commeinhes, maire de Sète et président du Syndicat mixte du Bassin de Thau, viennent heureusement sommer ce passionnant ouvrage d'une ethnographie d'inspiration toute goffmanienne.

    SECOLIER Pierre, Pratiques professionnelles, enjeux territoriaux et changement social : l'évolution et la mutation des petits métiers de l'étang de Thau, Bruxelles-Fernelmont, E.M.E. et Intercommunications, 2009, 199 p.

    Vous pouvez retrouver cet auteur, sa passion sur son blog "Les Temps de Thau" en suivant ce lien : http://www.lestempsdethau.com

    M.V.

  • Un auteur ; un conteur à la Médiathèque occitane de Béziers

    Picatz aquí, se visualizatz pas coma se deu aquel e-mail
    Cliquez ici, si vous ne visualisez pas correctement cet e-mail
    Lo CIRDÒC
    LO MES DEL FILME DOCUMENTARI - LE MOIS DU FILM DOCUMENTAIRE

    Dins l'encastre del Mes del Filme Documentari, lo CIRDÒC prepausa doas projeccions publicas amb un escambi a la seguida (intrada a res non còst).

    - Dijòus 12 de novembre a partir de 18h30 al CIRDÒC
    Projeccion del filme documentari Robert Lafont un écrivain dans le siècle de Christian Passuello.

    - Dijòus 26 de novembre a partir de 18h30 al CIRDÒC
    Projeccion del filme documentari Dins la nuèit de las paraulas de Ricard Ferrari sul contaire Pierrot Pous.

    Dans le cadre du Mois du Film Documentaire, le CIRDÒC propose deux projections publiques suivies d'un échange (entrée gratuite).

    - Jeudi 12 novembre à partir de 18h30 au CIRDÒC
    Projection du film documentaire Robert Lafont un écrivain dans le siècle de Christian Passuello.

    - Jeudi 26 novembre à partir de 18h30 au CIRDÒC
    Projection du film documentaire Dins la nuèit de las paraulas de Richard Ferrari sur le conteur Pierrot Pous.

    &nsp;
    Le mois du film documentaire au CIRDÒC
    Le Mois du Film Documentaire au CIRDÒC

    Lo CIRDÒC - 04 67 11 85 10 - secretariat@cirdoc.fr - www.locirdoc.fr
    Région Languedoc-Roussillon Ville de Béziers Département de l'Aude Département du Gard Département de l'Hérault Département de la Lozère Ministère de la Culture

  • Quand le goût du patrimoine prend celui du moût de raisins...

    Avec l'aimable autorisation collective de Monsieur  Bernard Basck voici 200 photographies que Monsieur Philippe Langlois offre "en partage" sur la  onzième journée des "vendanges à l'ancienne" à Lespignan (Hérault), organisées le dimanche 20 septembre 2009 par l'association des Amis de Lespignan (commune chère entre toutes au pilote de Belvert comme à plusieurs des familiers du site). Cliquez sur ce lien pour faire défiler les photographies :

    http://cid-f9a554d28c85dbe6.skydrive.live.com/self.aspx/Vendanges%20%C3%A0%20l%5E4ancienne%202009/DSC%5E_0024.JPG

    Les "anciens" reconnaîtront volontiers qu'il s'agit davantage d'une belle "partie de campagne", vu que la préparation et le remplissage des comportes (semals, lairans) est plutôt divertissante, le chargement sur le talon de la charrette également,  le portage par sémalhiers (ou pals) peu crédible, sans parler du pressoir de poupée qui n'a rien à voir avec ceux qui étaient employés dans les caves familiales... à la rigueur pour faire de bons vins personnels...

    En tout cas une belle journée dans la bonne humeur semble-t-il, et merci au photographe d'avoir cherché à la faire revivre à ceux qui y ont participé... et faire participer les Lespignanots de cœur dispersés.

    Le collier du cheval est magnifique, quoique je le pense révisé pour les fêtes où on l'utilise... A l'ordinaire il était plutôt couleur cuir et sa structure de bois d'un indémodable "bleu charrette".

     

    DSC_0013.jpg

    Un compliment pour l'initiative de la restauration du deuxième vieux moulin survivant, le premier ayant été détruit sans humeur dans les trente dernières années. A l'heure des éoliennes des Corbières et du Lauraguais, ce rappel  de la meunerie multiséculaire  en Bas-Languedoc est tout à fait bienvenu... Et une pensée pour le Maître Cornille des lieux...

  • @ Tous les navigateurs-visiteurs de Belvert, cette carte de vacances depuis Les Cabanes-de-Fleury (Aude)... les orteils en éventail !


    Les Cabanes de Fleury.jpg
    La plage n'est qu'à deux cents mètres de notre mini-pavillon... Sur la rivière, en arrière-plan, Jean-Pierre, "le pêcheur", relève son globe, son filet tendu en travers de la rivière. Il espère en retirer loups, maquereaux, sardines, et surtout muges /mulets... Si vous saviez un seul instant comme on s'y sent bien, les doigts de pied en éventail !
    orteils.jpg
    Un vrai coin de paradis perdu... le vent (tramontane, lavech, marinade) en sus, cela va sans dire; au loin, les senteurs de La Clape, et la saveur de ses vins trop méconnus (sauf des gourmets).
    timbre poste .jpg
    ça c'est le timbre-poste pour l'affranchir !
    Vue des Cabanes-de-Fleury (embouchure de l'Aude), 2007.© Tous droits réservés.
    Les Cabanes.jpg
    Voilà, vu de haut, le petit village des Cabanes si décrié par Machine d'Alep dans un commentaire ci-après. Ah si elle avait écrit que c'est le vrai paradis des moustiques, alors, là oui !
    Vous pouvez juger par vous-même du "bétonnage" de la côte. En fait, un village de quelques dizaines d'âmes l'hiver, et l'été d'environ 2000 personnes grâce à deux grands campings et deux cent cinquante mini pavillons kitchs à deux cents mètres des plages, sur la droite de l'embouchure de l'Aude.
    Au contraire, si vous aimez la nature un peu sauvage, allez randonner par là-bas avec votre filet à papillons...

  • Vous avez flashé sur la marionnette de Francis...

     

    marionnette.JPG

    ©Cl. M.V.,1977. Francis Valière. 

    Texte= LESPIGNAN; L'Occitanie vivra; OC, "Occitan, parla ta lenga".

    Il ne lui manque que la parole... mais elle sait danser au son du diatonique de son maître, Francis (en médaillon).

     

    641160977.jpg
  • Création musicale autour des poèmes occitans de Max Rouquette. Tous à l'Opéra Comédie de Montpellier le 19 JUIN 2008

    Rasims de luna, lo concèrt dau centenari de Max Roqueta ( http://www.max-rouquette.org/centenaire/evenements/musique )

    Rasims de luna es lo títol d'un poèma de Max Roqueta, publicat dins lo reculh "Lo Maucòr de l'Unicòrn" (Ed. Domens).
    Es tanben lo nom d'un dels eveniments màgers del centenari : una creacion musicala de Laurent Audemard et Jakes Aymonino, interpretada per una còla de 9 musicians e d'un recitaire.
    Cinc instrumentistas (tres vents, contrabassa e percussions) e un quatuòr vocal (Les Manufactures Verbales) tornaràn crear a son biais l'univèrs poëtic de Max Roqueta, a partir de poèmas en òc de sos tres reculhs màgers. Amb la participacion de Rotland Pecout, recitaire.
    Aquela creacion excepcionala serà mostrada per lo primièr còp lo 19 de junh a 21h a l'Operà Comedia de Montpellhièr, dins l'encastre de Total Festum.
    Reservacion conselhada.
    Per ne saupre mai sus l'obra de Max Roqueta : http://www.max-rouquette.org/oeuvre/bibliographie

    42502678.jpg

    (En francimand : Rasims de luna, lo concèrt dau centenari de Max Roqueta / le concert du centenaire de Max Rouquette

    Rasims de luna (Raisins de lune) est le titre d'un poème de Max Rouquette, publié dans le recueil "Lo maucòr de l'unicòrn" [Le tourment de la licorne].
    588936804.jpg

    C'est aussi le nom de l'un des principaux évènements du centenaire : une création musicale de Laurent Audemard et Jakes Aymonino, interprétée par un ensemble de neuf musiciens et d'un récitant.
    Cinq instrumentistes (trois vents, contrebasse et percussions) et un quatuor vocal (les Manufactures Verbales) restitueront à leur manière l'univers poétique de Max Rouquette, à partir des poèmes occitans de ses trois principaux recueils. Avec la participation de Roland Pécout, récitant.
    Cette création exceptionnelle sera donnée pour la première fois le 19 juin à 21h à l'Opéra Comédie de Montpellier, dans le cadre de Total Festum.)
    1648945672.jpg
    (http://www.opera-montpellier.com/francais/visite_image.html )
    Réservation conseillée. 15 € / 10 €
    Billeterie de l'Opéra : 04.67.60.19.99.
    Fnac, Carrefour, Géant : 0 892 68 36 22 (0,34€/min).
    Réservations en ligne

    Pour en savoir plus sur ce concert : http://www.max-rouquette.org/centenaire/evenements/musique

    RASIMS DE LUNA
    Poèmes occitans de Max Rouquette mis en musique par Laurent Audemard et Jakes Aymonino.

    Laurent Audemard : clarinettes, hautbois languedocien, direction musicale
    François Fava et Henri Donnadieu : saxophones, flûte
    Guillaume Séguron : contrebasse
    Denis Fournier : batterie, percussions
    Les Manufactures Verbales (quatuor vocal) : Jakes Aymonino,
    Jean-François Tisner, Nadine Gabard, Marie-Anne Mazeau
    Roland Pécout : récitant


    19 juin 2008, 21h, Opéra Comédie de Montpellier
    Prix des places : 15 € / 10 €
    Réservations
    Billeterie de l'Opéra : 04.67.60.19.99.
    Fnac, Carrefour, Géant : 0 892 68 36 22 (0,34€/min).
    Réservations en ligne
    Unknown.jpg

  • Quand le diable s'en mêle... ou s'emmêle...

    d2f79d612399c815b1067dac36d2689c.jpg

    Voici un bout d'image, posté en 1923, qui représente un "Pont du Diable" à Lamalou-les-Bains, sur les hauteurs de l'Hérault. Cette diable de créature en a semé en divers endroit, et même que pour arriver jusqu'au Jardin de Belvert, il faut franchir la Belle par un pont dit du diable, comme le rapporte Léon Pineau dans ses contes du Poitou. Pourtant, au juger, il n'a pas grand chose de diabolique.
    Chers visiteurs qui avez l'habitude de visiter le monde terrestre, je vous invite à continuer cette liste déjà "longue" de deux œuvres diaboliques et d'y adjoindre les fables qui s'y rapportent...
    (Les pilotes précisent qu'ils n'ont pas engagé à titre personnel de recherche spécifique sur ce point particulier, mais vu qu'ils ont ouvert une rubrique sur les décors religieux, alors, pourquoi ne pas aussi recenser les œuvres "pontières" du Brrrrrrrrrrrr.)
    A +...

  • Un accordéon diatonique personnalisé au décor unique

    Le pilote, en visite dans la maison familiale à Lespignan (Hérault), relookée par Francis et son épouse Patricia, et avec le concours d'un architecte et de quelques bons artisans, n'a pas manqué de reluquer le "diato" sur une commode...
    Ah ! les diatos, objets de tous les désirs des années 65 et les quelques suivantes... Francis a tenu a présenter lui-même son compagnon de route musical :
    "En 1984, j'ai acheté en Poitou un 29 15 en seconde main à Monsieur A. M. à Gençay (86). Vers 1986, la première transformation à été faite par Denis LEVRAULT(?... en fait Le Vraux, cf. commentaire ci-dessous /f.Valière) à Angers qui a installé des "lames italiennes" et l'a passé de Do-Fa à Ré-Sol.
    Après une période Castagnari (de ma part), j'ai décidé enfin de m'occuper sérieusement de mon 29 15.
    Après un séjour de trois ans et de mon mariage à Madagascar, à Fianarantsoa, j'ai eu l'idée, en voyant la qualité de la marquetterie des artisans malgaches, de faire réaliser des plaques en bois, marquettées avec des motifs locaux.

    708718239e6707f9bfeebc1b7cf87787.jpg

    En 1997, Revenu, en Occitanie (Bas-Languedoc) (pays de mon père, le pilote de Belvert,...et de mes grands parents paternels...), j'ai commencé à jouer au sein du groupe COSCONILHA en 2001.
    En 2004 dans ce groupe, PIERRE GARAU, "Pierrot", qui fabrique des hautbois languedociens et qui travaille le bois a monté les plaques malgaches et fabriqué des plaques latérales pour le passages du son, refait le clavier en buis (sous les boutons, toujours, de chez Hohner), ainsi que des petits pieds en bois exotique.
    Puis en 2006, MARC SERAFINI à Toulouse, m'a réaccordé, arrangé la butée des touches, réparé un peu le soufflet par endroits, fait une plaque de passage de son à la main droite (plus de passage d'air pour donner plus de force à la main droite) et m'a vendu des bretelles...
    3368989827dfbf86ea6b679714e353e7.jpg

    Voilà donc "la Bête" pièce unique au monde....avec un joli son (en plus) toujours en Ré-Sol qui s'accorde très bien avec le jeu des "grailes" languedociens (hautbois).
    Il ne reste du 29 15 que les boutons Hohner toujours reconnaissables, le soufflet (prochaine étape de restauration sans doute), et les mécaniques (on les sait solides chez Honer), et bien sûr la forme idoine..."
    Merci de m'avoir lu...
    Francis, propriétaire et joueur de ce diato,
    4f4030d2520c688dbcd97f58f42fca92.jpg

    groupe COSCONILHA, dans l'Hérault..., en suivant ce lien :http://www.cosconilha.blogspot.com/
    Les trois premiers clichés de cette note : © Tous droits réservés, 2007; le quatrième © CosconilhaTous droits réservés.

    NOTE DE FRANCIS VALIèRE: "Cet article sur mon "Diato tunning Malgache" (comme dit Serge de Cosconilha), qui a eu la primeur de Belvert est aujourd'hui dans les kiosques (ou sur abonnement) dans la revue "Trad Mag"...il continue son voyage...
    Correction le premier "retoucheur" de mon 2915, était Denis Le Vraux (et non Levrault)...qu'il m'en excuse je n'avais jamais écrit son nom, "Trad mag" a corrigé heureusement..."













  • Une marionnette qui dit l'occitanité : parla ta lenga !

    Toussaint 1978, Francis présente sa marionnette bavarde. Sur son cœur : Lespignan, où il s'est installé vingt-ans après et, depuis, avec ses amis dela Cosconilha il contribue à l'essor de la vie artistique et culturelle des milieux d'Oc.

    424db007c8f4a0f2695dfb399649d3d9.jpg
    Cl. Michel Valière

  • Boby Lapointe au menu culturel de...

    ÉDITION - Sortie de spectacle en DVD

    ca1f30c22d895c2758721cc8b8dfc5e0.gif

    Robert Leclou (alias Édouard Audouin) et Elvis Cruciforme (Vincent Dacquet) sortent un DVD de leur spectacle, "Le Papa des poissons", enregistré en public, à la Blaiserie à Poitiers, le 3 novembre dernier2006.
    Ces amoureux de Boby Lapointe ont mobilisé une dizaine de personnes pour réaliser une captation de qualité. Au menu : le spectacle d’une heure et demi, la sélection des chansons uniquement, ainsi qu’un clip résumant le show.
    0fc31afcb6ff41c1095c032747fda10e.jpg
    ©Marion Valière Loudiyi ; Centre-Presse.
    On y retrouve, histoire de rire un bon coup, le duo de comédien-musicien dans la version concert-conférence sur le chanteur de Pézenas (Hérault), qui avait d’autres cordes à son arc (mathématicien, inventeur…). « Une mine pour la créativité », selon les artistes, tout aussi blagueurs et talentueux que l’original, qui poursuit l'évolution de ce spectacle, notamment en ajoutant des vidéos de personnages extérieurs (scientifique, sportif…) : « Tant que Boby ne sera pas respecté au niveau de Molière à Pézenas, on continuera ! » Très bien accueilli dans la famille du chanteur, le duo militant regrette qu’en effet, la bourgade du sud de la France ne jure que par l’homme de théâtre qui y a vécu un an, et non par le chanteur, qui en est pourtant originaire. « De toute manière, même de son vivant, la salle qu'il remplissait le moins était celle de son village. » Nul n’est prophète en son pays, on le sait bien. Enfin, Robert et Elvis le sont à Poitiers comme ailleurs. Prochaines dates autour de Nantes, Caen, Grenoble et Toulouse. (D'après Marion Valière Loudiyi, dans Centre-Presse, éd. Vienne, le 24 sept. 2007, p.22).
    Le Papa des poissons : DVD public, 20 €. Vendu à la Fnac, Leclerc, Gibert musique, Monde des disques, Cluricaume Café et sur http://www.lepapadespoissons.com
    0037b23090a5debdcc4d5b47add67cb7.jpeg
    ©Marion Valière Loudiyi ; Centre-Presse.
    Envoi du Pilote:
    "Alors les Piscénois (ça ce sont les résidents de Pézenas) vous n'aimez pas plus que nous Poquelin-Molière, pas plus, soyez en assurés, mais vous aimez bien moins que nous Boby, à ce que la rumeur a porté jusqu'à nous ! Allez ça ne peut pas durer. Aqu'os pot pas demorar aital; cal faire quicom per Boby Lapointe (lo Bobi Lapuncha !). Faites quelque chose de grand, pour la mémoire de B.L... de grand, de beau pour ce génial poète, déconstructeur du langage convenu, et qui, en conséquence, nous apprend tant sur la langue de Molière...
    Ainsi, Pézenas aura encore une raison supplémentaire de fierté pour sa richesse culturelle, avec son poulain, son jeu de balle au tambourin, Molière Poquelin et enfin de quoi faire bonne mesure et juste l'appoint avec Boby... Lapointe. (M.V.)
    Allez Pézenas, allez Pézenas, allez...
    NDLR: Les Amis du Jardin de Belvert auront à cœur, je l'espère, chacun à leur manière de booster Pézenas à prendre en charge la mémoire de Boby Lapointe.
    5ab8e91443a5eda6ecf8b79c84d364ab.jpg

  • Une nouvelle catégorie : LESPIGNAN (Hérault)

    De plus en plus de visiteurs (une centaine par jour), s'intéressent à Lespignan: Où le situer sur une carte, comment y aller ? faut-il un visa ? un Passeport ? être Occitan ? Français ? Pourtant, le lien de notre camarade d'enfance, Jacques dont le lien est disponible en haut à gauche est une véritable encyclopédie sur ce village où s'achèvera, en principe, l'aventure humaine du pilote. Nous allons donc insister en publiant "de vez en cuando" comme on dit dans un célèbre patois européen et ibérique, des tranches de vie, des chansons ou même des contes recueillis auprès de quelques anciens lespignannais, qui disent souvent d'eux-mêmes qu'ils ont des "festejaires" (à Bayonne, à l'autre bout des Pyrénées on dit des "Festayres" et même certains d'entre eux poussent cette tendance au-delà des limites comme la chronique l'a encore rapporté ce matin.
    Que vous dire pour l'instant, si ce n'est que ce "village" relève de ce petit coin de Septimanie:

    aa6ef71d23ddefd32672e5f59c0ac3c9.jpg

    et également de ce coin de terre et de mer où certains des habitants venaient autrefois tirer les filets: "la traina" tels des galériens, pour une part de poissons qu'ils allaient ensuite revendre dans les villages de l'intérieur.
    bb0e0adf27dfbc35201b289e62c5aeca.jpg

    Ajoutons encore que pour ceux qui ont la passion/patience des archives, le blog Belvert contient déjà quelques photos et informations sur ce bout du département de l'Hérault, à la fois en Bitterrois et dans les basses plaines de l'Aude, à deux pas de la mer avec ici (photo) : Les Cabanes de Fleury, en face, Vendres-Plage, plus loin Valras-Plage, en deça des Cabanes Saint-pierre-la mer, et Narbonne-Plage, puis Gruissan-Plage.

  • Paysages et labeur humain, à travers le monde

    Il y a quelques semaines je vous proposais ces vues qui présenaient pour point commun de la circularité. Où les situer ?
    Le premier, dans l'Hérault (En Bitterrois : entre Ensérune, Montady et Colombiers) est un ancien système (médiéval) de drainage d'une zone trop humide

    17f67eb784777f86c17c2f129d965fa9.jpg


    2: Près de Naples (Italie)
    3240c1fc9c06bb0320b6d8ad1db433a6.jpg


    3 : Au sud de la ville de Fès (maroc)
    13e505acee65af6a8fc25241fa6587c4.jpg


    4 Ici, c'est tout autre chose. Il s'agit d'un camp de regroupement pour trier les rennes, l'automne venu, près de Harra, en Laponie suédoise.
    50e791d06fe31480dae4ea0242b6e98e.jpg


    5: id., plan rapproché
    1fc391005d9cca73d38cab3ef751a237.jpg


    6 :En Angleterre du côté de Brightwelle
    3ca63c4bfa879b8d6ebee9f16b28527b.jpg


    bb586ca4c015519658c2aad2576621f2.jpg
    ©M.V. 18-07-07.

  • Patrimoine industriel entre terre et mer, pour un réseau européen d'écomusées

    Ce projet, placé sous la présidence scientifique de Louis Bergeron, et sous la présidence exécutive d'Odile Jacquemin, soutenu dans le cadre du Programme 2000 par l'Union Européenne, est présenté dans le "Catalogue de l'exposition itinérante (sept. 2005). Pour l'Hexagone, Le Creusot (avec notre ancien collègue Patrice Notteghem) et la Rade d'Hyères (avec Odile Jacquemin et Jean-Louis Pacitto)en sont les "représentants".
    Mais Belvert s'est attardé aussi (coup de cœur) page 6 (et bis, p.35) sur les photos du "Museu del ciment Asland de Castellar de N'Hug" en Catalogne, à la source du fleuve Llobregat... (Celle que nous présentons c-dessous sont d'une tout autre provenance). Mais d'abord, les lieux de provenance maternelle du pilote, et donc de la cimenterie que l'on peut discerner à gauche sur la vue depuis le satellite !

84f464c842f0a5bc8b182b489ac3bbc1.jpg

Minute d'émotion devant les deux photos ci-après, aimablement transmises par leur auteur, madame Catherine Edelman (Paris).
medium_CimenterieCastellardeNug_1.jpg

En effet, mon grand -père maternel, Laurent y a travaillé jusqu'en 1916 en qualité de contre-maître ; puis à la suite de faits sociaux (longues et dures grèves) il fut contraint de changer d'air...C'est ainsi qu'il est devenu travailleur immigré en Languedoc-Roussillon, la même année. D'abord dans le Gard, dans des usines de poudre, puis dans les basses plaines de l'Aude comme laboureur. Il y restera jusqu'à sa mort à Béziers, en 1962, sans y être retourné une seule fois, nostalgique des cîmes et des chasses mouvementées à l'isard... Salut papét Laurent ! Salut mamèta Pepa !... La suite est passionnante: c'est celle d'une famille émigrée en France venue pour y apporter son énergie physique, sa foi en l'avenir, son humanisme à partager : Quatorze enseignants du public (de la maternelle à l'université) en sont issus, mais aussi : pharmacienne, ingénieur, journaliste, agriculteurs, employées de banque et d'assurances... et autres musiciens ou artistes plasticiens, régisseur de tournage cinématographique. Une famille ordinaire d'Europe méditerranéenne.
Mais c'est une autre histoire.
  • En levant simplement les yeux, histoire de voir s'il y a du monde au balcon...

    medium_balcon.jpg

    © Réservé.2007.
    Où situer cette œuvre de ferronerie, mise en exergue à des fins de découverte patrimoniale et touristique ? Elle figure dans l'une des plus attachantes et jolies villes du Bas-Languedoc, que le séjour prolongé de Molière a rendu célèbre. On y joue la comédie, on y excelle au jeu de balle au tambourin, on y parle l'occitan, on y entend lo graile, on y promène, chaque fois dans la liesse générale, le Poulain, animal totémique de la ville...
    Ce qui a retenu mon attention, c'est le visage de l'homme sauvage qui se dégage dans le cartouche... Oui, il y a donc bien quelqu'un au balcon

  • Découvrez le Blog de Lucille qui chante un ciel sans nuage et s'engage en toute simplicité

    Au détour d'une recherche nous avons rencontré le site de Lucille http://lucillecallejon.canalblog.com/archives/2006/11/26/3274442.html, une jeune personne, étudiante vraisemblablement mais qui s'engage au quotidien et qui milite pour la ou les causes qu'elle défend avec cœur et passion. Mais elle a eu une pensée pour un village méditerranéen qui est cher aux pilotes, en des termes d'un "vieux patois" européen: "I have lost my heart in Lespignan".

    medium_logomunicipalite2.JPG

    Trop jeune sans doute pour avoir pu exprimer la même émotion en "oc": "Ai daissat lo mèu cor a Lespinhan", et en particulier à l'école primaire où le pilote a fait ses apprentissages scolaires; école qui a laissé toute sa place à la mairie aujourd'hui.
    medium_MAIRIE1Dcp_0999bis.jpg

    © Mairie de Lespignan (Hérault): http://www.lespignan.com/
    Sympa, tout de même, la Lucille et ses espoirs.
    Bon vent, bonne chance Lucille!

  • Langue d'oc: Rassemblement historique Rouge et Or à Béziers

    20 000 Occitans, venus de Provence, des Alpes, du Languedoc, mais aussi des Vall"es du Piémont italien, ou encore du Vall d'Aran catalan et espagnol ont battu le pavé samedi 17 à Béziers (Hérault) pour la reconnaissance et l'enseignement de la Langue d'Oc (langue historique sur un espace de 190 OOO km2 et correspondant à une population de 15 Millions d'habitants). On a pu noter que pour la première fois, le mouvement historique du Félibrige (de Frédéric Mistral et Roumanille), particulièrement actif en Provence et Languedoc, mais aussi en Limousin, a massivement rejoint le mouvement, aux côtés de l'Institut d'études occitanes, des calendrètas, et des enseignants de langue et culture d'Oc (FELCO)...
    On peut voir les très belles photos de la manif de Béziers sur le site de Cardabelle: www.cardabelle.fr/occitan-manifestation-beziers.htm
    Manifestation colorée, mais aussi très animée, musicale avec des ensembles tels la Cosconilha, Joanda, Goulamas'k, Coriandre etc... Un cd, compil des groupes participants avait d'ailleurs été éditée pour conserver une mémoire de l'événement.

    medium_compil.jpg

    .
    medium_arton43-200x134.jpg

    On peut se le procurer en cliquant: http://www.gardaremlaterra.free.fr
    puis en cliquant sur l'icone en bas de page du site en question (bon de commande en pdf).
    Parmi les "souvenirs occitans", en mémoire du Centenaire des événements viticoles de 1907, partis du petit village d'Argeliers (Aude): le chant-emblème qui saluait les soldats mutins de Béziers.
    Salut !
    Salut à vous
    Braves soldats du 17ème
    Salut brave piou-piou
    On vous admire et on vous aime
    Vous auriez,en tirant sur nous
    Assassiné la République...
    Un frisson est passé samedi 17 mars 2007 sur les Allées Paul Riquet à Béziers, et jusqu'aux Arênes... pour que vive la culture romane d'expression occitane dans l'esprit de la République