Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lespignan

  • Quelques jours avant l'été, Gérard Jourdan arpente Lespignan (Hérault)

    Gérard Jourdan a eu l'amabilité de nous fournir un Album de photos prises par lui-même, au cours d'une promenade-découverte du village d'oc, Lespignan, familier des visiteurs de Belvert...

    Découvrez cet Album dans la colonne de droite... Bonne visite des lieux d'enfance du Pilote.

  • Au mois de décembre, les visiteurs du blog ont pris le temps de parcourir le site

    Photo0049.jpg

    Bonhomme des mains de Hugo et de Marius (© Cl. de Marius Valière, Gençay, déc. 2009)

    Pendant ce mois de décembre neigeux, le site de Belvert a reçu 3822 visites, soit en moyenne journalière de 123 visiteurs  avec un maximum de 147, une journée faste. L'ensemble correspondant à 1086 visiteurs uniques. Ce sont 14588 pages qui ont été parcourues, par les visiteurs mais aussi par les divers "robots"  qui en assurent la diffusion sur le net, ce qui attire des visiteurs canadiens, étatsuniens, marocains, belges, italiens, suisses   et, bien entendu, "hexagonaux"... La moyenne quotidienne des pages parcourues est de 470, avec un pic journalier  à 1407.

    Nous nous en satisfaisons, même si nous pouvons espérer encore de nouvelles visites et de nouveaux visiteurs. Merci à tous, et grand merci aux "assidus" qui sont pour nous d'authentiques collaborateurs par les données qu'ils nous adressent et  les remarques et développements d'actions qui peuvent s'ensuivre.


    P.S.  Le pilote du jour est en quête de savoir comment maîtriser sur ce nouveau format de note la "taille des polices" .


  • Quand le goût du patrimoine prend celui du moût de raisins...

    Avec l'aimable autorisation collective de Monsieur  Bernard Basck voici 200 photographies que Monsieur Philippe Langlois offre "en partage" sur la  onzième journée des "vendanges à l'ancienne" à Lespignan (Hérault), organisées le dimanche 20 septembre 2009 par l'association des Amis de Lespignan (commune chère entre toutes au pilote de Belvert comme à plusieurs des familiers du site). Cliquez sur ce lien pour faire défiler les photographies :

    http://cid-f9a554d28c85dbe6.skydrive.live.com/self.aspx/Vendanges%20%C3%A0%20l%5E4ancienne%202009/DSC%5E_0024.JPG

    Les "anciens" reconnaîtront volontiers qu'il s'agit davantage d'une belle "partie de campagne", vu que la préparation et le remplissage des comportes (semals, lairans) est plutôt divertissante, le chargement sur le talon de la charrette également,  le portage par sémalhiers (ou pals) peu crédible, sans parler du pressoir de poupée qui n'a rien à voir avec ceux qui étaient employés dans les caves familiales... à la rigueur pour faire de bons vins personnels...

    En tout cas une belle journée dans la bonne humeur semble-t-il, et merci au photographe d'avoir cherché à la faire revivre à ceux qui y ont participé... et faire participer les Lespignanots de cœur dispersés.

    Le collier du cheval est magnifique, quoique je le pense révisé pour les fêtes où on l'utilise... A l'ordinaire il était plutôt couleur cuir et sa structure de bois d'un indémodable "bleu charrette".

     

    DSC_0013.jpg

    Un compliment pour l'initiative de la restauration du deuxième vieux moulin survivant, le premier ayant été détruit sans humeur dans les trente dernières années. A l'heure des éoliennes des Corbières et du Lauraguais, ce rappel  de la meunerie multiséculaire  en Bas-Languedoc est tout à fait bienvenu... Et une pensée pour le Maître Cornille des lieux...

  • @ Tous les navigateurs-visiteurs de Belvert, cette carte de vacances depuis Les Cabanes-de-Fleury (Aude)... les orteils en éventail !


    Les Cabanes de Fleury.jpg
    La plage n'est qu'à deux cents mètres de notre mini-pavillon... Sur la rivière, en arrière-plan, Jean-Pierre, "le pêcheur", relève son globe, son filet tendu en travers de la rivière. Il espère en retirer loups, maquereaux, sardines, et surtout muges /mulets... Si vous saviez un seul instant comme on s'y sent bien, les doigts de pied en éventail !
    orteils.jpg
    Un vrai coin de paradis perdu... le vent (tramontane, lavech, marinade) en sus, cela va sans dire; au loin, les senteurs de La Clape, et la saveur de ses vins trop méconnus (sauf des gourmets).
    timbre poste .jpg
    ça c'est le timbre-poste pour l'affranchir !
    Vue des Cabanes-de-Fleury (embouchure de l'Aude), 2007.© Tous droits réservés.
    Les Cabanes.jpg
    Voilà, vu de haut, le petit village des Cabanes si décrié par Machine d'Alep dans un commentaire ci-après. Ah si elle avait écrit que c'est le vrai paradis des moustiques, alors, là oui !
    Vous pouvez juger par vous-même du "bétonnage" de la côte. En fait, un village de quelques dizaines d'âmes l'hiver, et l'été d'environ 2000 personnes grâce à deux grands campings et deux cent cinquante mini pavillons kitchs à deux cents mètres des plages, sur la droite de l'embouchure de l'Aude.
    Au contraire, si vous aimez la nature un peu sauvage, allez randonner par là-bas avec votre filet à papillons...

  • Vous avez flashé sur la marionnette de Francis...

     

    marionnette.JPG

    ©Cl. M.V.,1977. Francis Valière. 

    Texte= LESPIGNAN; L'Occitanie vivra; OC, "Occitan, parla ta lenga".

    Il ne lui manque que la parole... mais elle sait danser au son du diatonique de son maître, Francis (en médaillon).

     

    641160977.jpg
  • Un accordéon diatonique personnalisé au décor unique

    Le pilote, en visite dans la maison familiale à Lespignan (Hérault), relookée par Francis et son épouse Patricia, et avec le concours d'un architecte et de quelques bons artisans, n'a pas manqué de reluquer le "diato" sur une commode...
    Ah ! les diatos, objets de tous les désirs des années 65 et les quelques suivantes... Francis a tenu a présenter lui-même son compagnon de route musical :
    "En 1984, j'ai acheté en Poitou un 29 15 en seconde main à Monsieur A. M. à Gençay (86). Vers 1986, la première transformation à été faite par Denis LEVRAULT(?... en fait Le Vraux, cf. commentaire ci-dessous /f.Valière) à Angers qui a installé des "lames italiennes" et l'a passé de Do-Fa à Ré-Sol.
    Après une période Castagnari (de ma part), j'ai décidé enfin de m'occuper sérieusement de mon 29 15.
    Après un séjour de trois ans et de mon mariage à Madagascar, à Fianarantsoa, j'ai eu l'idée, en voyant la qualité de la marquetterie des artisans malgaches, de faire réaliser des plaques en bois, marquettées avec des motifs locaux.

    708718239e6707f9bfeebc1b7cf87787.jpg

    En 1997, Revenu, en Occitanie (Bas-Languedoc) (pays de mon père, le pilote de Belvert,...et de mes grands parents paternels...), j'ai commencé à jouer au sein du groupe COSCONILHA en 2001.
    En 2004 dans ce groupe, PIERRE GARAU, "Pierrot", qui fabrique des hautbois languedociens et qui travaille le bois a monté les plaques malgaches et fabriqué des plaques latérales pour le passages du son, refait le clavier en buis (sous les boutons, toujours, de chez Hohner), ainsi que des petits pieds en bois exotique.
    Puis en 2006, MARC SERAFINI à Toulouse, m'a réaccordé, arrangé la butée des touches, réparé un peu le soufflet par endroits, fait une plaque de passage de son à la main droite (plus de passage d'air pour donner plus de force à la main droite) et m'a vendu des bretelles...
    3368989827dfbf86ea6b679714e353e7.jpg

    Voilà donc "la Bête" pièce unique au monde....avec un joli son (en plus) toujours en Ré-Sol qui s'accorde très bien avec le jeu des "grailes" languedociens (hautbois).
    Il ne reste du 29 15 que les boutons Hohner toujours reconnaissables, le soufflet (prochaine étape de restauration sans doute), et les mécaniques (on les sait solides chez Honer), et bien sûr la forme idoine..."
    Merci de m'avoir lu...
    Francis, propriétaire et joueur de ce diato,
    4f4030d2520c688dbcd97f58f42fca92.jpg

    groupe COSCONILHA, dans l'Hérault..., en suivant ce lien :http://www.cosconilha.blogspot.com/
    Les trois premiers clichés de cette note : © Tous droits réservés, 2007; le quatrième © CosconilhaTous droits réservés.

    NOTE DE FRANCIS VALIèRE: "Cet article sur mon "Diato tunning Malgache" (comme dit Serge de Cosconilha), qui a eu la primeur de Belvert est aujourd'hui dans les kiosques (ou sur abonnement) dans la revue "Trad Mag"...il continue son voyage...
    Correction le premier "retoucheur" de mon 2915, était Denis Le Vraux (et non Levrault)...qu'il m'en excuse je n'avais jamais écrit son nom, "Trad mag" a corrigé heureusement..."













  • Une fois n'est pas coutume...

    Le blog Belvert vient d'être cité dans le magazine "Pleine Vie" n° 258 de Décembre 2007..., pages 37 et 38...
    Le pilote qui apparaît s'est embarqué pour l'occasion avec un photographe de l'AFP et une journaliste, à propos de ...

    Tiens, je crois que chez Animula vagula et chez le Poignard subtil (voir la colonne de droite: sites recommandés), il se passe plein de trucs intéressants, comme chez Alain Foix, cliquez dans leur direction, vous verrez, on ne s'y ennuie jamais. Mais, maintenant, si c'est pour une visite guidée de Lespignan, cliquez aussi et je vous laisse en compagnie de Jacques, guide émérite...

  • Une marionnette qui dit l'occitanité : parla ta lenga !

    Toussaint 1978, Francis présente sa marionnette bavarde. Sur son cœur : Lespignan, où il s'est installé vingt-ans après et, depuis, avec ses amis dela Cosconilha il contribue à l'essor de la vie artistique et culturelle des milieux d'Oc.

    424db007c8f4a0f2695dfb399649d3d9.jpg
    Cl. Michel Valière

  • Une nouvelle catégorie : LESPIGNAN (Hérault)

    De plus en plus de visiteurs (une centaine par jour), s'intéressent à Lespignan: Où le situer sur une carte, comment y aller ? faut-il un visa ? un Passeport ? être Occitan ? Français ? Pourtant, le lien de notre camarade d'enfance, Jacques dont le lien est disponible en haut à gauche est une véritable encyclopédie sur ce village où s'achèvera, en principe, l'aventure humaine du pilote. Nous allons donc insister en publiant "de vez en cuando" comme on dit dans un célèbre patois européen et ibérique, des tranches de vie, des chansons ou même des contes recueillis auprès de quelques anciens lespignannais, qui disent souvent d'eux-mêmes qu'ils ont des "festejaires" (à Bayonne, à l'autre bout des Pyrénées on dit des "Festayres" et même certains d'entre eux poussent cette tendance au-delà des limites comme la chronique l'a encore rapporté ce matin.
    Que vous dire pour l'instant, si ce n'est que ce "village" relève de ce petit coin de Septimanie:

    aa6ef71d23ddefd32672e5f59c0ac3c9.jpg

    et également de ce coin de terre et de mer où certains des habitants venaient autrefois tirer les filets: "la traina" tels des galériens, pour une part de poissons qu'ils allaient ensuite revendre dans les villages de l'intérieur.
    bb0e0adf27dfbc35201b289e62c5aeca.jpg

    Ajoutons encore que pour ceux qui ont la passion/patience des archives, le blog Belvert contient déjà quelques photos et informations sur ce bout du département de l'Hérault, à la fois en Bitterrois et dans les basses plaines de l'Aude, à deux pas de la mer avec ici (photo) : Les Cabanes de Fleury, en face, Vendres-Plage, plus loin Valras-Plage, en deça des Cabanes Saint-pierre-la mer, et Narbonne-Plage, puis Gruissan-Plage.

  • Patrimoine industriel entre terre et mer, pour un réseau européen d'écomusées

    Ce projet, placé sous la présidence scientifique de Louis Bergeron, et sous la présidence exécutive d'Odile Jacquemin, soutenu dans le cadre du Programme 2000 par l'Union Européenne, est présenté dans le "Catalogue de l'exposition itinérante (sept. 2005). Pour l'Hexagone, Le Creusot (avec notre ancien collègue Patrice Notteghem) et la Rade d'Hyères (avec Odile Jacquemin et Jean-Louis Pacitto)en sont les "représentants".
    Mais Belvert s'est attardé aussi (coup de cœur) page 6 (et bis, p.35) sur les photos du "Museu del ciment Asland de Castellar de N'Hug" en Catalogne, à la source du fleuve Llobregat... (Celle que nous présentons c-dessous sont d'une tout autre provenance). Mais d'abord, les lieux de provenance maternelle du pilote, et donc de la cimenterie que l'on peut discerner à gauche sur la vue depuis le satellite !

84f464c842f0a5bc8b182b489ac3bbc1.jpg

Minute d'émotion devant les deux photos ci-après, aimablement transmises par leur auteur, madame Catherine Edelman (Paris).
medium_CimenterieCastellardeNug_1.jpg

En effet, mon grand -père maternel, Laurent y a travaillé jusqu'en 1916 en qualité de contre-maître ; puis à la suite de faits sociaux (longues et dures grèves) il fut contraint de changer d'air...C'est ainsi qu'il est devenu travailleur immigré en Languedoc-Roussillon, la même année. D'abord dans le Gard, dans des usines de poudre, puis dans les basses plaines de l'Aude comme laboureur. Il y restera jusqu'à sa mort à Béziers, en 1962, sans y être retourné une seule fois, nostalgique des cîmes et des chasses mouvementées à l'isard... Salut papét Laurent ! Salut mamèta Pepa !... La suite est passionnante: c'est celle d'une famille émigrée en France venue pour y apporter son énergie physique, sa foi en l'avenir, son humanisme à partager : Quatorze enseignants du public (de la maternelle à l'université) en sont issus, mais aussi : pharmacienne, ingénieur, journaliste, agriculteurs, employées de banque et d'assurances... et autres musiciens ou artistes plasticiens, régisseur de tournage cinématographique. Une famille ordinaire d'Europe méditerranéenne.
Mais c'est une autre histoire.
  • C'était à prévoir...

    Le jardin de Belvert où a surgi avec une efficacité redoutable un printemps exceptionnel, va entrer en léthargie pour quelques jours. En effet, du côté d'Arles, comme l'a si bien exprimé Animula Vagula (allez vite sur ce site http://animulavagula.hautetfort.com/ ) dans l'un de ses commentaires dont elle a seule le secret, il se passe quelque chose du côté d'Arles. Le pilote a donc décidé la co-pilote d'aller renifler un peu l'air de la Camargue, saluer Frédéric Mistral, et rencontrer un peu tous les potes du CTHS.
    Pélerinage en Arles, d'autant plus motivant qu'il comporte une station aller et une station retour à Lespignan, qui n'est tout de même pas le nombril du monde (ça c'est à Pougne-Hérisson (79), merci Yannick Jaulin !), ni le centre du monde (ça c'est la gare de Perpignan, adios el amigo Salvador !)
    Non mais Lespignan, c'est un peu un vert paradis d'enfance que décrit si bien Jacques, sur son Blog (à ne pas manquer !) http://www.jcassan.fr/lespignan.html

  • Découvrez le Blog de Lucille qui chante un ciel sans nuage et s'engage en toute simplicité

    Au détour d'une recherche nous avons rencontré le site de Lucille http://lucillecallejon.canalblog.com/archives/2006/11/26/3274442.html, une jeune personne, étudiante vraisemblablement mais qui s'engage au quotidien et qui milite pour la ou les causes qu'elle défend avec cœur et passion. Mais elle a eu une pensée pour un village méditerranéen qui est cher aux pilotes, en des termes d'un "vieux patois" européen: "I have lost my heart in Lespignan".

    medium_logomunicipalite2.JPG

    Trop jeune sans doute pour avoir pu exprimer la même émotion en "oc": "Ai daissat lo mèu cor a Lespinhan", et en particulier à l'école primaire où le pilote a fait ses apprentissages scolaires; école qui a laissé toute sa place à la mairie aujourd'hui.
    medium_MAIRIE1Dcp_0999bis.jpg

    © Mairie de Lespignan (Hérault): http://www.lespignan.com/
    Sympa, tout de même, la Lucille et ses espoirs.
    Bon vent, bonne chance Lucille!