Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

anarchitectures

  • Une invitation québécoise bien "civilisée"...

    La Société des arts indisciplinés (SAI) a le plaisir de vous convier au lancement de la publication
    Vestiges_invitation.pdf

    VESTIGES DE L’INDISCIPLINE : Environnements d’art et anarchitectures, par Valérie Rousseau, Collection Mercure, Éditions du Musée canadien des civilisations, 2007. 208 p., 106 ill.
    (Un dessin original de Charles Lacombe accompagne les vingt premières publications acquises le soir du lancement.) Vin et bouchées seront servis.
    Le vendredi, 21 septembre 2007, à 17h15
    Cinémathèque québécoise
    335, boul. de Maisonneuve est, Montréal (Québec) Canada. Métro Berri-UQÀM.
    Dans le cadre du colloque L’objet à l’œuvre. Repenser l’objet dans l’histoire et les théories de l’art.
    Pour information ou confirmer votre présence: Julie Gagnon, 514-713-4381, gagnon_j@yahoo.ca
    La Société des arts indisciplinés (www.sai.qc.ca) remercie le Service du développement culturel, de la qualité du milieu de vie
    et de la diversité ethnoculturelle de la Ville de Montréal, le Musée canadien des civilisations et le Conseil des arts du Canada.
    Vestiges de l’indiscipline est le résultat d’une recherche réalisée entre 1996 et 2004 sur les environnements d’art québécois, généralement associés à l’art brut, à l’art populaire et à l’art «outsider». Sept productions d’envergure ayant imprégné le paysage visuel et culturel québécois ont retenu l’attention: celle d’Arthur Villeneuve, qui avait recouvert de scènes figuratives les surfaces intérieures et les murs extérieurs de sa maison aujourd’hui conservée à la Pulperie de Chicoutimi, et les sites englobants de Léonce Durette, Richard Greaves, Charles Lacombe, Roger Ouellette, Palmerino Sorgente, Émilie Samson et Adrienne Samson-Fortier.
    Divisée en trois parties, la publication propose une incursion originale dans ces véritables laboratoires de création: la première section, qui s’appuie sur des entrevues réalisées avec les artistes, explore les particularités et les fondements de chaque site - témoignage vibrant d’une façon de concevoir le monde et de marquer son espace. S’ensuit un dossier photographique substantiel, riche de 106 illustrations. Dans une perspective plus globale qui vise à cerner cette pratique artistique autodidacte, la troisième partie se penche sur les caractéristiques et les enjeux que partagent ces architectures fantastiques, installations visionnaires et jardins foisonnants. Atypiques, ces œuvres complexes s’inscrivent dans le sillage du Palais idéal de Ferdinand Cheval et des Watts Towers de Simon Rodia.
    Publication disponible dans toutes les librairies et chez l’éditeur au Musée canadien des civilisations (1-800-555-5621 ou publications@civilisations.ca ou cyberboutique.civilisations.ca au montant de 34,95$.

    43c9881a758c3a0c864d27efe78b5fce.jpg

    Pour plus de renseignements, vous pouvez vous rendre, avec avantage sur la note du 16 septembre 2007 du "Poignard subtil" (suivre le lien recommandé, sur notre colonne de droite). Bon voyage...