Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ethnographie

  • Au Pays des moules et des huîtres: Le Bassin de Thau: Mèze, Bouzigues, Balaruc, Sète....

    Les pilotes du Blog Belvert, attaché désormais au Limousin entre Parc et Monts de Blond, ont le plaisir de vous annoncer l'imminente publication de l'ouvrage du sociologue Pierre Sécolier, intitulé "Femmes d'étang : Paroles et portraits de femmes du Bassin de Thau", en collaboration avec la photographe Sylvie Goussopoulos et préfacé par l'ethnologue Christian Jacquelin.

    Vous pourrez le trouver en librairie dès la semaine prochaine ou le commander auprès de l'association Les Temps de Thau :

    lestempsdethau@gmail.com

    (18 €  ;   ISBN 978-2-84135-794-9)

     

    Numériser0091.jpg

    Réalisé en s'appuyant sur des enquêtes de terrain, ce travail ethno-photographique met en lumière le rôle des femmes, la diversification des compétences dans les domaines halieutiques et conchylicoles du Bassin de Thau. 

  • Le Pilote de Belvert qui s'était assoupi : "Ce qui m'a rendue lucide c'est l'ethnographie. Elle m'a rendue dès le départ respectueuse de la culture des autres" (Germaine Tillon)

    Michel Valière est né le 10.09.1941 à Paris, 13e, même si son accent bas-languedocien bien affadi semble indiquer toute autre chose : notamment un séjour de 16 années (avril 1943- septembre 1959) en Bitterrois, à Lespignan (Hérault) aux frontières de l'Aude et de l'Hérault...

    En novembre 1947, juste débarqué au C.P. il ressemblait, avec sa boina noire et déjà usée, aux autres enfants de la classe :

    369d7b30a5986b2f333d0daa1d903783.jpg

    , tandis que vers ses 9 ans, ça donnait à peu près ceci, avec sa frange "coupée à la chien"

    717196b66ccdaddc944587c2399c7529.jpg

     

    Le 9 juillet 1953, jour de la Distribution des prix au Lycée Henri IV de Béziers (Hérault), Jean Villemagne, photographe accrédité pour la circonstance, le voyait à peu près ainsi, avec son Prix de l'Assoc. des Parents d'élèves ("De la Terre à la Lune"), descendant les marches de l'estrade solennelle :

    MV 1953.JPG


    Et en fin d'adolescence alors, ça donnait... disons à peu près ceci :

    4ca881158ec0a0e3f75167f2a8886a28.jpg

    (...ça c'était en 1959, l'année du Bac Math élem., et de son arrivée à Poitiers !).
    Des années d'étudiant, il a glané quelques souvenirs, dont celui-ci, où il figure, faluche sur la tête, assis, jambes pendantes au premier plan sur le dolmen de la Pierre levée, à Poitiers, avec des amis anglais et pictaviens...

    58520558.jpg

    © Poitiers, 30 avril, 1960. Tous droits réservés.:

    Puis, il a été successivement :
    - enseignant dans le secondaire :

    mv 1963-64.JPG

    collèges, lycées, École normale : (Civray, Gençay, Niort, Brive, La Rochelle, Poitiers) ; université (Poitiers).
    - assistant de jeunesse et d’éducation populaire auprès du Ministère de la Jeunesse pour le département de la Vienne (DDJS, 1971-1975)) ;
    - ethnologue à la Région et à la DRAC de Poitou-Charentes (1983-2001) ;
    - chargé de mission au Musée national des arts et traditions populaires à Paris ;
    - chargé de cours à l’université Catholique de l’Ouest, à Angers ;
    - chargé de cours à l’université de Limoges ;
    - chargé de cours à l’École supérieure d’ingénieurs de Poitiers (ESIP) ;
    - Professeur associé (ethnologie) à l’université de Poitiers et membre du laboratoire LARESCO-ICOTEM, MSHS (Poitiers), ainsi que du MIMMOC :

    Il a participé (ou participe encore) à de nombreuses commissions spécialisées en qualité de membre titulaire dont :

    - le Conseil du patrimoine ethnologique (Ministère de la Culture, Paris) ; Office du Livre de Poitou-Charentes;
    - la CO.RE.PHAE puis à la CRPS : Commission Régionale du Patrimoine et des Sites (Direction régionale des affaires culturelles de Poitiers) ;
    - la Commission interrégionale pour l’acquisition des musées du Limousin et du Poitou-Charentes (Ministère de la Culture) ;
    - Comité des Travaux historiques et scientifiques (Ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la recherche, Paris : J.O du 29 mai 2004).

    Il a beaucoup œuvré (et s’investit toujours, à des degrés divers) dans le milieu associatif et les "sociétés savantes" :

    Association française des archives sonores (AFAS) ; AFCS (association française des chasseurs de son) ; AREAS : association de recherche et d’échange en anthropologie et sociologie (président d’honneur ) ; Association régionale pour la promotion de l’ethnologie en Poitou-Charentes (ARPE : membre fondateur) ; Centre culturel de Gençay (membre fondateur) ; Institut d’études occitanes (IEO) ; ORCI (président d'honneur) SAPC : Société des auteurs de Poitou-Charentes (ancien Vice-président ) ; Société des Antiquaires de l'Ouest ; Société d’ethnologie et de folklore du Centre-Ouest (SEFCO) ; Société d’ethnologie française (SEF) ; UPCP (membre fondateur et ancien président).

     

    ... mais il a passé le relais à plus jeunes et plus dynamiques.
    -
    3774a6ceec1745f11b6fe9945b2901e4.jpg

    Médaille de bronze du Ministère de la Jeunesse et des sports;


    -
    cea62f00c5bde1ff252b350c0379dcfb.jpg

    Médaille d’argent du Ministère de la Jeunesse et des sports (arrêté du 14 juillet 1987) ;

    -61a63d4e4a80d343ee7076dd5abfd7b1.jpg

    Chevalier dans l’ordre des Arts et des Lettres du Ministère de la Culture ( arrêté du 16 septembre 1985).





    Ses travaux ethnographiques portent surtout sur les œuvres orales (contes) et les récits de vie (notamment en milieu poitevin et occitan) dont :


    Amours paysannes : récit d’une vie de galerne, Paris, Stock, 1980, (rééd. La Crèche, Geste édition, 1996 ; 2004, coll. poche)

    Approche ethnographique de la ville de Thouars (Deux-Sèvres) : Entre civitatula et cité cheminote : images et représentations, Rapport à Monsieur le Directeur de l’architecture et du patrimoine, (en collab. avec Aurélie Melin) ; Mission à l’ethnologie, Ministère de la Culture et de la Communication, Gençay, ARPE, 2004 (multicopié).

    Aréna, pâtissiers du Limousin au XXème siècle (en collab. avec Jean-Claude Aréna), Saint-Junien, ARPE, 2000.

    Camino : itinéraire d’un réfugié politique républicain espagnol (en collab. avec Marcelino Ferrer), Limoges, CIPA, 1994.

    Catherine : un prénom à découvrir, Paris, Christine Bonneton éd. 1986.

    Contes des grands-mères des Charentes et du Poitou, La Crèche, Geste éditions, 2006.

    Ethnographie de la France : histoire et enjeux contemporains des approches du patrimoine ethnologique, Paris, Armand Colin, 2002.

     

    703cc1bdcbb86f2d8c3d1288803da0db.jpg

    M.V et le conte : Ecole Alphonse Daudet, Poitiers, 3 juin 1985.© Tous droits réservés.

    Francine Poitevin ou l’ethnographie au musée : de la passion à la science (en collab. avec Marie-Christine Planchard), Musée de la ville de Poitiers, 1986. Épuisé


    Histoire de la vie rurale en Poitou : récits d’un étalonnier (en collab. avec Jean-Louis Fossat), Toulouse, univ. Le Mirail, 1977. Épuisé

    France. Mission à l'ethnologie
    Inventaire des actions patrimoniales à caractère ethnologique du Poitou-Charentes et confins du Limousin [Texte imprimé] : rapport à Madame le Chef de la Mission à l'ethnologie, Ministère de la culture, Direction de l'architecture et du patrimoine, Sous-direction de l'archéologie, ethnologie, inventaire et système d'information / [rédigé par] Aurélie Melin,... ; sous la direction de Michel Valière,... ; [publié par l'] Association régionale pour la promotion de l'ethnologie en Poitou-Charentes. - Gençay (10 rue du 8 mai, 86160 ) : ARPE, 2005. - 1 vol. (209 f.) ; 30 cm.
    Webliogr. f. 205. - ARPE = Association régionale pour la promotion de l'ethnologie en Poitou-Charentes. - DLE-20050512-22561. - 306.094 46 (21) + 353.770 9446 (21) (Br.).
    Patrimoine culturel -- France -- Poitou-Charentes (France) -- Répertoires
    Patrimoine culturel -- France -- Limousin (France) -- Répertoires
    BN 39968083 
    05-44393

    Laurent Gayraud, luthier : enquête ethnographique, (en collab. avec Virginie Kollmann), Musée de la ville de Poitiers, 1987. Épuisé

    Le Conte populaire : approche socio-anthropologique, Paris, Armand Colin, 2006.

    e402e038ce7e5b7f6ad9dffd57524756.jpg

    (M.V. dit un conte dans une "classe patrimoine, à l'Île d'Aix,1989).


    L’Ega blanca (T.1631 A) e autres racontes de maquinhons reculhits a Badalhac, Lespinhan e Beissenac, (en collab. avec Liliane Jagueneau), Poitiers, Institut d’Études occitanes (documents sonores), 1978. Épuisé

    Le Patrimoine industriel (en collab. avec Virginie Kollmann), Poitiers ABCD et ARPE, 1992.

    Les Jours d’Angles (en collab. avec Monique Leyssène), Paris, Christine Bonneton, 1984. Épuisé

    Les Meulières de Claix-Chaumes du Vignac : mémoire d’un site, Rapport à Monsieur le Président du Conservatoire d’espaces naturels et des sites de Poitou-Charentes, (en collab. avec Delphine Clochard), Gençay, ARPE, 2004 (multicopié).

    Les Parlers populaires au Nord-Portugal. Enregistrements réalisés par Michel et Pierre Valière, pour le compte de la Phonothèque nationale, commentaires et analyses de Pierre Valière, Nantes, avr. 1970, 54 p. (multicopié). Épuisé

    Lespignan : « Un biais de viure », (en collab. avec Catherine Robert), Lespignan, Association des Amis de Lespignan, 1978. Épuisé

    L’Occitan parlé à Lespignan (Hérault) : la langue des viticulteurs, (en collab. avec Liliane Jagueneau), Toulouse, univ. Le Mirail, 1976.


    Nous n’avons pas fini de marcher : migrance et partage : récit à deux voix, (en collab. avec Marie-Thérèse et Vincent Peltier), Limoges, CIPA et ARPE, 1998.

    Paroles d’Or et d’Argent : contes populaires recueillis... en Charente (en collab. avec Nicole Pintureau), La Couronne, CDDP, 1994.

    Quelques ethnotextes occitans et francitans recueillis à Lespignan (Hérault), (en collab. avec Catherine Robert), Gençay, Institut d’Études occitanes (documents sonores), 1977. Épuisé

    Récits et contes populaires du Berry, (en collab. avec Geneviève Debiais), Paris, Gallimard, 1980.

    482a558bef09a8fcb0bf212669dd03fd.jpg

    Récits et contes populaires du Poitou, (en collab. avec Catherine Robert), Paris, Gallimard, 1979.

    Religion populaire et expression de la foi à Saint-Junien, (en collab. avec Virginie Kollmann et Alain Mingaud), Ville de Saint-Junien, 1988.

    Un cahier d’oraisons populaires, de recettes médicales et de conjurations recueilli en Poitou, (en collab. avec Jean-Jacques Chevrier), Gençay, U.P.C.P. - Centre culturel-La Marchoise, [1977]. Épuisé

    Une conteuse populaire poitevine, Marie Prieur : étude ethnolinguistique d’un répertoire, univ. de Poitiers, 1974, multicopié, 278 p. Épuisé

    Un jour qui leur appartient : quelques coutumes de mariage en Limousin... (en collab. alii), Saint-Junien, AICARPA et Laurière AFRPA, 1995.

    Participation aux ouvrages et travaux collectifs :

    - Encyclopédies régionales, éditées par Christine Bonneton à Paris : Aunis-Saintonge (1987) ; Charente (1992) ; Charente-Maritime (2001) ; Corrèze (1990)

    COLLECTIF (2003), BRANQ Caroline (dir.) Les costumes régionaux autrefois, Paris, Archives & Culture.

    COLLECTIF (2006), CHAUVAUD Frédéric (dir.), La Société agricole des Deux-Sèvres au XIXe et XXe siècles, La Crèche, Geste.
    COLLECTIF (2001), CHAUVAUD Frédéric (dir.), La Société agricole de la Vienne au XIXe et XXe siècles, La Crèche, Geste.


    COLLECTIF (2003), FERRÉOL Gilles et JUCQUOIS Guy (dir.), Dictionnaire de l’altérité et des relations interculturelles, Paris, A. Colin (traduit en roumain et en portugais brésilien).

    COLLECTIF (2001), GUÉDEZ Annie, DUPUY Francis et VALIÈRE Michel (dir.), Mues traversières : ethnographie en Montmorillonnais, ARPE, 2001, 159 p.

    Articles, communications :

    « Animation rurale à ‘Chez Bernardeau’, commune de Champniers », (en collab. avec Jean-Jacques Chevrier), dans Aguiaine, t.X, sept-oct. 1976, p. 395-408 (1re éd. dans Informations de la Vienne, déc. 1975, n° 23, p.18-26.

    « Approche ethnographique d’une ville provinciale », in Poitiers : une histoire culturelle 1800-1950, Poitiers, Atlantique, 2004, pp. 17-57.

    « À propos des chansons populaires du Fonds Valière à l’université de Poitiers », ( en collab. avec Michèle Gardré-Valière), communication au colloque Bujeaud au Poiré-sur-Vie, 20-22 novembre 2003 (à paraître 2005).

    « ‘Au jardin des souvenirs’ de Michel Millet », in SEFCO, n° 241, mars-avr. 2004, pp. 25-37.

    « Chansons de colportage et chansons de circonstances recueillies en Poitou », in Bulletin de la Société des Antiquaires de l’Ouest, 4e série, t. XV, 2e trim.1977, pp. 103-142.


    Michèle Gardré-Valière et Michel Valière, « Chansons en regard », dans Brigitte Horiot (éd.) et Chiara Bignamini- Verhoeven (collab.), Canadiana Romanica : français du Canada-français de France. Actes du septième Colloque international de Lyon, 16-18 juin 2003. Tübingen, Niemeyer, 2008, p. 259-272.


    « Contes à choix multiples : problèmes d’édition », in : De l’écriture d’une tradition orale à la pratique orale d’une écriture, actes du colloque de Clamecy (58), les 26 et 27 octobre 2000, Parthenay, FAMDT, 2001, pp.197-214.

    « Contes et conteurs », in : Bulletin de la SEFCO, T.IX, 4 °liv. juil.-août, 1975, pp. 315-316.

    « Contes et littérature orale », in VARLET Jean (dir.), Corrèze, Paris, Bonneton, 1990, pp. 198-211.

    « Conteurs d’aujourd’hui... », (en collab. avec Patricia Heiniger), in : Le Conte, tradition orale et identité culturelle, actes des rencontres de Lyon (27-29 nov. 1986), Lyon, Agence régionale d’ethnologie, 1988, pp. 249-265.

    « Du folklore à l’œuvre orale », in : Aguiaine, n° 226 sept.- oct. 2001, pp. 3-14.

    « Édition de textes oraux occitans », (en collab. avec Liliane Jagueneau), in : Actes du colloque de linguistique occitane, organisé à Clermont-Ferrand les 5 et 6 mai 1978, Beaumont, IEO du Puy-de-Dôme, 1979, pp. 5-13.

    « Entre orthodoxie et hétérodoxie, la prière qui guérit (Poitou, Charentes et Limousin) », (en collab. avec Catherine Robert), in : Aguiaine, n° 212, mai-juin, 1999, pp. 26-47.

    « Elle lui donna un mouchoir... » in : Actes du colloque « Le Mouchoir dans tous ses états », Cholet, Assoc. des amis du Musée du textile choletais, 12-14 nov. 1997, pp. 233-239.

    « Ethnologie », PITIÉ Jean (dir.), Poitou : (Haut-Poitou), Paris, Bonneton, 1983 (rééd.1988), pp. 70-181.

    « Faire son voyage en Charente limousine. À propos de rituels de guérison dans L’Évolution psychiatrique, t. 61 - 3, juil.-sept. 1996, p.p. 613-620.

    « Initiation et société », dans Les Conférences-débats des Compagnons du Devoir : programme 2001, Paris, Association ouvrière des Compagnons du Devoir du Tour de France, 2001, pp. 90-91 (résumé de l’intervention).

    « Introduction », dans Les Associations & le patrimoine en Charente : 2001, Angoulême, D.D.J.S et Pays d’Art et d’Histoire de l’Angoumois, 2001, p. 3.

    « Invariants culturels et sexuels des couples », dans Sexologos, n° 24, mars 2006, p. 16-18.

    La Conservation du patrimoine ethnographique : rapport au Directeur du Patrimoine, Mission du patrimoine ethnologique, (en collab. avec Anne-Chantal Bouly), Poitiers, ARPE, 1993, 101p.

    « La forêt contée : entre oral et écrit », dans NEVEU Jean-Louis (coord.), Forêts charentaises, Paris, Le Croît Vif, 2001, pp. 297 - 338.

    « La Forêt de Moulière, Maurice Fombeure et les arbres », à paraître, dans Aguiaine, 2005.

    « La fressine, le préservatif et l’ethnologue », in Aguiaine, n° 236, mai-juin 2003, pp. 15 – 22.

    « L’Aiguillée d’aphorismes des ajoureuses anglaises », Cahiers de littérature orale, N° 15, 1984, pp.49-54.

    « L’invention féminine à Angles-sur-l’Anglin (Vienne) : les « jours et leurs dénominations » dans Ethnologie française, n°1 janv.-mars 1989, pp. 26-37.

    « La maison dans la forêt des contes », dans ANTOINE Annie (textes réunis par), La Maison rurale en pays d’habitat dispersé de l’Antiquité au XXe siècle, actes du colloque « Maison rurale », organisé par le CRHISCO, univ. de Rennes, 29 - 30 –31 mai 2002, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2005, pp.43-50.

    « La mise en eau d’un étang dans le Sud-Vienne », in : Actes du colloque de langues et de littérature dialectale d’oïl de l’Ouest de la France, sur le thème de l’eau, Nantes 16-17-18 février 1984, Textes et langages XIII, Université de Nantes, 1986, pp.107-120.

    « La tradition orale du conte de mensonge », (en collab. avec Catherine Robert), Le Monde alpin et rhodanien, Grenoble, CARE, N°1 - 4, 1982, pp. 337-347.

    « Le conte du curé de Marie Prieur : commentaires typologiques », (en collab. avec Catherine Robert), Langue et littérature orales dans l’ouest de la France, Angers, Presses de l’Université, 1983, pp. 353-367.

    « Le courtisan du pays », in : À la croisée des chemins, musiques savantes, musiques populaires : hommage à George Sand, actes du colloque de La Châtre (36), les 23-25 octobre1997, Parthenay, FAMDT, 1999, pp.76-84.


    « Le fait votif », in : Catalogue de l’exposition : Navires et tableaux votifs de Charente-Maritime, avr. - sept. 1994, Brouage, Syndicat mixte pour l’animation et la restauration du site de Brouage, 1994, pp.17-19.

    « Le patrimoine ethnologique de la Vienne », dans FLOHIC Jean-Luc (dir.) (2002), Le Patrimoine des communes de la Vienne, Paris, Flohic, t.1, pp. 27-29.

    « Les fabuleuses ajoureuses d’Angles-sur-l’Anglin », dans SIMMAT Gérard (dir.), (2003), La Vienne autrefois, La Crèche, Geste, pp. 89-110.

    « Les Jours d’Angles », Métiers d’art, N° 45-46, avril 1992, [ Broderies et dentelles ], pp.28-29.

    « L’esprit des choses », dans Patrimoine de pays non protégé, premières assises régionales, 9 nov.2001, Jaunay-Clan, Union Poitou - Charentes Patrimoine, 2001, pp. 98-100 (résumé de l’intervention), cahier multicopié.

    « Les traditions en mouvement », dans Le Mariage dans la Vienne, Centre Presse, supplément au n° du 24 janv. 1995, p. 2.

    « L’être sous influence au quotidien », in Le Discours psychanalytique, n° 20, oct. 1998 ( Possession d’hier, possession d’aujourd’hui), pp. 189-206.

    « Le vocabulaire de la chèvre dans le parler de Saint-Romain-en-Charroux (Vienne) », (en collab. avec Catherine Robert), in Dialectologie et littérature du domaine d’oïl occidental » actes du colloque à l’univ. De Caen, fév. 1881, Caen, univ. 1983, pp. 245-256.

    « Livre de brouillard d’un serrurier », (en collab. avec Michèle Gardré-Valière, dans Aguiaine, n° 230, mai-juin 2002, pp. 53 – 61.

    « “Lo martelet“ , un charivari occitan à Lespignan (Hérault) », (en collab. avec Catherine Robert), in Le Charivari, actes de la table ronde à Paris (25-27 avr. 1977) Jacques Le Goff et Jean-Claude Schmitt (dir.), Paris, EHESS et Mouton, 1981, pp. 55-63.

    "Marie Magnant en Haut-Poitou: approche d'un répertoire chanté", (en collab. avec Michèle Gardré-Valière),
    Québec, à paraître 2008.

    « Monsieur Jean, conteur du Bitterrois », dans Horizons Maghrebins : le droit à la mémoire, Toulouse, Presses universitaires du Mirail, n° 49, 2003, pp. 135-145.

    Note pour la réhabilitation de l’entreprise « Auguste Experton et fils » (Retournac-43 ): à Monsieur le Chef de la Mission du Patrimoine ethnologique, Poitiers, 1993, multicopié, 4p.

    « Occitanalyse : itinéraire d’un occitaniste », in Estudis occitans, N°18, 1995, pp. 81 – 85.

    « On ne parle pas à sa voisine comme à son ethnologue : dialectique français /dialecte (?) dans le répertoire d’une conteuse charentaise», communication au 8e colloque de dialectologie et littérature du domaine d’oïl occidental, univ. d’Avignon 12 – 13 juin 2002, in BRASSEUR Patrice ( textes réunis par), Dialectologie et toponymie Avignon, CECAV, 2004, pp. 73 – 82.

    « Où est passée la chèvre à Basile ? D’une chanson populaire à une batterie de questions bien actuelles » (en collab. avec Aurélie Melin et Catherine Robert), Aguiaine, n° 227, nov.-déc. 2006, pp. 3-25.


    « Pantines, gâtinelles et caillons. Les coiffes et leurs noms : travail de dénomination », in Daniel Bourdu, Michel Valière et al. : Poupées d’en France : Coefis dau Poetou, Moncoutant, Kancel, 1999, pp. 57-63.

    « Pas de 27 sans foire ! » dans CHAUVET Pierre et al., Laissez-vous conter Rouillac (Charente), (collab. Fanny Guilloteau), Angoulême, Via Patrimoine, 2006, p. 7-16.

    « Préface », dans ROUYER Isabelle (1993), Dictionnaire de la cuisine de Poitou-Charentes et de Vendée, Paris, Bonneton, pp. 3 – 5.

    « Préface », dans SEREN François-Xavier (1999), Chalais, le village aux sept hameaux, s.l.,
    [ Chalais], Caisse régionale du Crédit agricole de la Touraine et du Poitou, pp. 4 – 5.

    « Préface », dans SEREN François-Xavier (2000), Angériens, Saint-Jean-d’Angély, Bernard Burgot, pp. 1 – 3.

    « Prier, c’est guérir », (en collab. avec Catherine Robert), in WALLON Philippe (dir.), Guérir l’âme et le corps. Au-delà des médecines habituelles, Paris, Albin Michel, 2000, pp. 113 – 125.

    Propositions pour un centre de culture scientifique technique et industriel à Saint-Junien : Espace patrimoine vivant, Saint-Junien, Ville de Saint-Junien, 1990, 14 p. (multicopié).

    Quelques remarques linguistiques sur l’opposition a/a : dans le français parlé à Magné (Vienne), (en collab. avec Catherine Robert), Office audio-visuel de l’univ. de Poitiers, (Séminaire de linguistique, Claude Hagège), 1976, multicopié, 10p.

    « Rends-me ma jharre! (Conte populaire poitevin) », (en collab. avec Catherine Robert) ,dans Bulletin de la Société d’études folkloriques du Centre-Ouest, nov.-déc. 1978, pp. 408-419.

    « Renouveau d’une fête : La Saint-Jean-Baptiste des tanneurs et des mégissiers », (en collab. avec Virginie Kollmann), in Délivrance, l’Abeille de Saint-Junien, n° 1, 16 juil. 1988, pp. 1-2.

    « Se je parle ung peu poictevin ... ou le parlange os écoles », in Cahiers de littérature orale, n° 21, 1987, pp. 131-150.

    "Une institutrice folkloriste Francine Poitevine", in Ethnologie française, n° 3 juil.-sept. 1988, 267-275.

    Un paysan face à sa langue : commentaire d'un phonogramme réalisé en

    Poitou méridional à Savigné (86) / Catherine Robert et Michel Valière. -

    Amiens : Université de Picardie, 1978. - P.97-103 ; 30 cm. - (Publications

    du Centre d'études picardes ; VI).Texte de la communication présentée au colloque "Archives sonores et

    dialectologie" organisé par le Centre d'études picardes les 18 et 19 mars 1977.


    WEBLIOGRAPHIE :

    - Rédaction d’articles pour le site Internet « Amérique Française » (Mireille Kermoyan et Marie Nadeau, co-productrices), 2004, en collaboration avec Aurélie Melin, sur six villes du Poitou-Charentes : Brouage, Cognac, Île de Ré, La Rochelle, Rochefort, Royan. http://www.telequebec.tv/ameriquefrancaise/ (Il faut aller sur le site "www.telequebec.tv/ameriquefrancaise/", puis cliquer sur le "site haute vitesse", puis cliquer sur "route des régions" et là choisir l'icône "France".
    Etc... Mais aussi des avant-propos et préfaces, une trentaine de disques, cassettes, CD, des collab. à des films, des vidéos...

     

     

    5a44857a2648e2d19f24f7274b7a6729.jpg

    ©M. V., à Combrenne, ßéthines (Vienne), chez l'ami René, 2007. Cl. E.B. Tous droits réservés.

     

     

    dscn0987.jpg

     

    © Les Galipeaux, Cne de Saint-Savinien (Charente-Maritime), août 2008. Cl. Jean-Claude Gardré.Tous droits réservés.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • L'engagement ethnographique, aux éditions de l'EHESS


    ffc91b9eb8.jpg

    aux Éditions de l'EHESS

    L'engagement ethnographiquesous la direction de Daniel Cefaï
    avec Paul Costey, Édouard Gardella, Carole Gayet-Viaud, Philippe Gonzalez, Erwan Le Méner & Cédric Terzi
    Observer, participer, comprendre, décrire sont les étapes clés du travail de l'ethnographe. Elles ont donné lieu à de véritables controverses, d'autant plus intenses que s'est accru l'engagement du chercheur dans la cité. Présentant des textes récents, mais déjà classiques, L'engagement ethnographique se lit comme une anthologie de réflexions sur le travail de terrain. L'ethnographie est, plus qu'une méthode, un art de mener l'enquête. Ses pratiques ont connu de grandes transformations à l'épreuve de la mondialisation. Elles s'enrichissent des apports de l'histoire et de l'analyse de réseaux. De territoire circonscrit, le terrain devient flux. La tâche de l'ethnographe est désormais de suivre de site en site des personnes, des capitaux, des marchandises, des techniques, des histoires, des conflits... Il se retrouve aux avant-postes de la réflexion sur la globalisation. Les contributeurs nous font part de leurs réflexions sur le travail de terrain, sur le projet et les modes d'engagement de l'ethnographe.

    Parution : mars  2010 Coll. "En temps & lieux"; 16ISBN978-2-7132-2225-2640p.43 €

    Commander ce livre en ligne : lcdpu
    En librairie : diffusion/distribution Le Cid
    Aux Editions de l'EHESS : editions-vente@ehess.fr

    Autour de l'ouvrage
    Table ronde "Chercheurs, une passion ! "
    Vendredi 26 mars 18h-19h
    Salon du livre de Paris, Bar des sciences
    Avec Carole Gayet-Viaud & Cédric Terzi


    Sommaire

    Daniel Cefai - Introduction
    L'engagement ethnographique 
    Première partie
    Observer, décrire, comprendre

    Chapitre premier - Bien décrire pour mieux expliquer
    Jack Katz - Du comment au pourquoi. Descriptions lumineuses et inférences causales en ethnographie
    Chapitre 2 - (D)écrire : catégorisation, prise de notes et écriture
    Robert M. Emerson, Rachel I. Fretz, Linda L. Shaw - Prendre des notes de terrain. Rendre compte des significations des membres. 
    Chapitre 3 - L'art de la respécification ethnométhodologique
    D. Lawrence Wieder - Dire le code du détenu. Enquêter sur l'organisation normative d'une institution carcérale 
    Deuxième partie
    Espaces et temps de l'enquête
    Chapitre 4 - Circonscrire le site d'enquête : un nœud de réseaux et de processus

    Andreas Glaeser - Une ontologie pour l'analyse ethnographique des processus sociaux. Élargir l'étude de cas élargie
    Chapitre 5 - Globaliser, revisiter, théoriser : ethnographie, macrosociologie et histoire
    Michael Burawoy - Revisiter les terrains. Esquisse d'une ethnographie réflexive 
    Chapitre 6 - De la poétique de l'ethnographie à une anthropologie globale
    George E. Marcus ] L'ethnographie du/ dans le système-monde. Ethnographie multi-située et processus de globalisation 
    Troisième partie
    Éthiques et politiques du terrain
    Chapitre 7 - La critique du concept de culture. Ethnographies féministes et subalternes

    Lila Abu Lughod - Écrire contre la culture. Réflexions à partir d'une anthropologie de l'entre-deux
    Chapitre 8 - Un pragmatisme ethnographique. L'enquête coopérative et impliquée
    Kim Hopper - De l'enquête à l'engagement. Les limites du témoignage sur les sans-abri
    Chapitre 9 - Codifier l'engagement ethnographique ?
    Association Américaine de Sociologie - Code d'éthique. Principes et procédures 
    Daniel Cefai - POSTFACE : l'expérience ethnographique, l'enquête et ses publics

     

     

  • Dans le Golfe du Lion, l'étang de Thau mérite toute notre attention

    Membre du laboratoire VECT (Voyages, échanges, confrontations, transformations) de l'Université de Perpignan, Via Domitia, Pierre Sécolier, docteur en sociologie, a projeté et appliqué son regard sur le territoire méditerranéen de l'étang de Thau, connu pour ses rapports étroits avec la ville portuaire de Sète (Hérault) et pour la qualité de sa production conchylicole (mytilicole, ostréicole). Il y a observé, avec une démarche ethnographique, mais aussi sociologique, la pêche et les nombreuses activités traditionnelles qu'il qualifie de « petits métiers lagunaires ».

    Tout au cours de l'histoire, les hommes de ce territoire lacustre ont dû se mobiliser pour s'adapter avec ténacité à la mouvance du contexte socio-économique, aux diverses techniques de production, à l'environnement et à ses nouvelles représentations inductrices d'inévitables et compréhensibles conflits d'usage. Pourtant, le territoire de Thau et sa richesse naturelle, dont la beauté n'est pas la moindre, sont confrontés à une crise économique et environnementale sans précédent qui force les hommes à reconsidérer tant leurs modes professionnels que ceux de leur gestion.

    La mobilisation de tous les instants des acteurs sociaux engagés dans un projet de développement local ainsi que les stratégies des politiques territoriales ont fait l'objet d'une observation attentive, certes empirique, qui s'est étendue sur plusieurs années : observation des techniques de travail, mais aussi des pratiques festives et des réjouissances populaires si particulières.  Il a notamment pris en compte les différents  jeux nautiques dont les joutes sétoises qui plongent leurs racines au XVIIe siècle, et qui ne sont pas sans rappeler les tournois équestres d'une époque médiévale des XIVe et XVe siècles.

    Dans un premier temps, Pierre Sécolier situe le territoire de la lagune de l'étang de Thau parmi celles « qui s'étirent sur toute la façade du Golfe du Lion, du nord de la côte catalane à la Camargue », où la présence de l'homme est signalée depuis la fin du Néolithique (- 7000 ans av. J.-C.). Mas conchylicoles et cabanes précaires y sont le cadre de l'activité des gens de mer, celui où le chercheur a réalisé ce que François Laplantine qualifiait d'« observation directe des comportements sociaux à partir d'une relation humaine », le travail de terrain auprès d'un microcosme des professionnels de la  lagune. Ainsi les « petits métiers de l'étang » y sont largement évoqués, autant la pêche que la conchyliculture. Puis l'auteur s'attache aux rôles respectifs des acteurs, ceux des hommes comme ceux des femmes, lesquelles, on le sait, autant sur la lagune sétoise que dans les bassins des Îles du Ponant et de la presqu'île d'Arvert, « ont souffert au plus intime de leur être de l'injustice et de l'incompréhension de leurs partenaires et des législateurs », comme le relatait en 1962 l'anthropologue Paul-Henry Chombart de Lauwe.

    Dans une seconde partie, le chercheur relate la jubilation collective à l'occasion des  manifestations festives, qu'elles soient religieuses, sportives, ou consacrées aux produits de l'étang et à la gastronomie locale. Ainsi se définit l'étang de Thau, site lagunaire, littéralement devenu objet de consommation. En revanche, il en découle des conflits d'intérêt comme des conflits d'usage qui vulnérabilisent l'environnement. Les tensions, les dissensions, les débats et discussions  seront analysés dans une troisième partie qui laisse entrevoir, de par la mobilisation des populations et compte tenu d'initiatives innovantes, une reconstruction identitaire qui fait dire au chercheur qu'il n'y a « qu'à espérer que ces mobilisations perdureront et apporteront à la lagune un second souffle qui lui permettrait de mieux respirer ».

    Si cet auteur a bien ressenti et exposé la problématique du Bassin de Thau, et en particulier sa fragilité comme celle des hommes qui en vivent, dans une quotidienneté incertaine, il apparaît toutefois que, comme la majorité des touristes estivaux qui le fréquentent, il a été sensible aux émotions festives partagées, faites de musiques et des sons aigrelets des hautbois (grailes), des percussions des tambours et tambourins, des rythmes, des odeurs, des saveurs insoupçonnées fleurant l'iode, de la griserie des embruns. Ainsi  Pierre Sécolier, patient ethnographe, sociologue des milieux professionnels peu connus de cette lagune méditerranéenne, nous fournit-il des clefs pour une interprétation d'un environnement naturel et humain, aux prises avec une surconsommation de  l'espace et une avidité héliotropique et sportive de masse. Il se dégage de cette étude un goût amer dans la mesure où il a bien compris que l'avenir de la lagune se trouve entre les seules mains de ceux qui en tirent leurs moyens d'existence, et là on imagine sans peine les difficultés à venir.

    Ajoutons que eux préfaces, la première de Gilles Ferréol, professeur des universités, la seconde de François Commeinhes, maire de Sète et président du Syndicat mixte du Bassin de Thau, viennent heureusement sommer ce passionnant ouvrage d'une ethnographie d'inspiration toute goffmanienne.

    SECOLIER Pierre, Pratiques professionnelles, enjeux territoriaux et changement social : l'évolution et la mutation des petits métiers de l'étang de Thau, Bruxelles-Fernelmont, E.M.E. et Intercommunications, 2009, 199 p.

    Vous pouvez retrouver cet auteur, sa passion sur son blog "Les Temps de Thau" en suivant ce lien : http://www.lestempsdethau.com

    M.V.

  • Il nous révéla la "Pensée sauvage"

     

    Claude Levi-Strauss est décédé il y a quelques dizaines d'heures
    dans sa 101 ème année

    home_levi-strauss_260.jpg
    © Droits réservés.
    Un grand savant et "académicien français" vient de s'éteindre. Respect !
    Il a fait rêver de nombreuses générations d'étudiants et de chercheurs
    qui l'admiraient et  qui ont lu ses ouvrages magnifiques. Qui pourrait oublier ses Tristes tropiques ?

     

    IMG_1706-1.JPG

    On peut poursuivre cette note en cliquant ici :

    http://www.scienceshumaines.com/comprendre-claude-levi-strauss_fr_329.htm

    et encore ici : http://www.sudonline.sn/spip.php?article21185

    http://www.lemonde.fr/carnet/article/2009/11/03/l-ethnologue-claude-levi-strauss-est-mort_1262337_3382.html

    mieux, se plonger dans "sa" Pléiade :http://209.85.229.132/search?q=cache:IAhOg_pbnRAJ:www.fabula.org/actualites/article23713.php+pl%C3%A9iade+l%C3%A9vi-strauss&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=fr

  • Nouveaux contextes ethnographiques. L'anthropologie face à ses objets.

    "L'anthropologie face à ses objets : Nouveaux contextes ethnographiques", un ouvrage d'Olivier Leservoisier et Laurent Vidal, publié par Archives Contemporaines.

    "L'histoire de l'anthropologie est scandée par des débats de nature épistémologique et méthodologique sur les conditions de déploiement de son regard : sont alors interrogés les pratiques du terrain, les dispositifs d'analyse, les procédures de restitution et les rapports aux Instances politiques. Ce qui apparaît aux auteurs de cet ouvrage comme relevant d'un nécessaire souci réflexif dans la démarche de l'anthropologue doit de nos jours être réévalué à l'aune d'une série de transformations su' lesquelles !'anthropologie porte son attention : la multiplication de situations conflictuelles ; les expressions multiformes de la " transnationalisation des religions, des codes culturels et des économies ; les références revisitées au passé... Face à ces nouveaux contextes, l'objectif de ce livre est précisément de s'interroger sur les conditions actuelles de l'exercice ethnologique et, au-delà, de contribuer à dresser un état des lieux de la discipline. Il vise ainsi à prolonger et enrichir la réflexion engagée dans des ouvrages parus récemment sur le sujet, en faisant porter la réflexion sur les changements en cours que connaît le métier d'ethnologue et en posant la réflexivité comme condition de la production de connaissances nouvelles, loin de toute idée d'enfermement introspectif. Sur des objets variés, dans des aires géographiques d'une grande diversité mais aussi au regard de références théoriques multiples, qui interdisent tout enfermement des analyses produites, les textes présentés dans cet ouvrage mettent en scène et en débat, la triple figure du savant, de l'expert et du militant. Ainsi, en réfléchissant sur leur rapport aux données collectées, à l'enquête et à l'enquêté, à la demande qui leur est formulée (des usages sociaux des savoirs à l'interdisciplinarité) - et en replaçant ces réflexions dans le temps du terrain (continu ou répété) et dans son espace (fragmenté et " mufti-situé ") - les auteurs explorent de façon renouvelée ces figures archétypales de l'anthropologue."

    Editions : Archives Contemporaines; ISBN-10: 2914610580 ; ISBN-13: 978-2914610582

  • Une nouvelle association : ORCI, pour vos projets de recherches, d'études et de développement culturel

    Une nouvelle association : ORCI...
    Rien de nouveau sous le soleil, direz-vous ; des associations, il s’en crée chaque jour... et de très nombreuses. Mais celle-ci, ORCI, se destine à la recherche en sciences sociales, plus particulièrement à la recherche ethnographique et ethnologique. Cet acronyme a été choisi pour désigner l’Organisme d’études et de recherches sur les cultures, les identités et les pratiques sociales des territoires. Ses actions sont conduites selon des méthodologies sociologiques et anthropologiques, et entendent concourir également à la promotion de l’ethnologie de la France et à la valorisation du patrimoine ethnologique et culturel.

    Déclarée en préfecture le 26 novembre 2007, et titulaire d’un numéro SIRET, elle en est à la prise en charge de premières études dès le printemps 2008, d’autres projets étant actuellement en cours d’élaboration. Les créateurs d’ORCI sont donc heureux d’annoncer ce début prometteur.

    Si la présidente de l’équipe d’ORCI est engagée dans le travail social, les autres membres sont, eux, dans l’ingénierie de la production théâtrale et le spectacle vivant et, naturellement, dans les études et la recherche ethnographiques.

    Née d’une coopération avec l’ARPE, Association de promotion de l’ethnologie, l’association ORCI est fière d’en prendre désormais le relais. En effet l’ARPE s’intéresse à de nouveaux projets, et notamment envisage des travaux d’édition choisis. Il est d’ailleurs permis d’imaginer de futures collaborations entre ces deux associations...

    Pour plus d’infos et contact avec ORCI, utilisez l'électrogramme : orci2@free.fr

  • Rabaska l'organe de la Société québécoise d'ethnologie

    Publiée par la Société québécoise d'ethnologie (SQE) http://www.sqe.qc.ca/adhesion/index.htm la revue Rabaska s'intéresse au domaine des traditions françaises en Amérique du Nord et est ouverte à l'examen de ses divers régionalismes et aux chercheurs des multiples spécialités qui les étudient.e14fc7ec94a23398cd230dabc56754db.gif
    Le « Rabaska » est le grand canot d'écorce algonquien, ou canot de maître, qui permit la pénétration de l'Amérique par les explorateurs français et canadiens aux XVIIe et XVIIIe siècles puis par les voyageurs jusqu'à la fin du XIXe siècle. Il évoque l'implantation de la civilisation française partout en Amérique du Nord, son adaptation au continent nouveau et son développement au contact des cultures autochtones et des immigrants qui s'agrégèrent à elle dans les siècles suivants.

    Rabaska vient occuper un créneau curieusement resté libre dans l’ensemble des préoccupations universitaires : le simple fait de sa parution le désigne ainsi comme seule revue ethnologique entièrement et exclusivement dévolue à l’étude du patrimoine des Français d’Amérique. Rabaska publie dans chacun de ses numéros six rubriques :Articles ;Terrains ; Portrait ; Place publique (Points de vue, Table ronde) ; Comptes rendus et Annuel (Mémoires et thèses, Musées et expositions, Rapports des institutions, Prix, honneurs et distinctions).

    Pour soumettre une proposition de collaboration ou un texte, on peut écrire à jeansimard@globetrotter.net

  • Ethnographie en Nord-Charente

    Après les "Mues traversières : ethnographie en Montmorillonnais"

    bf21c527951370548805605415e6b1d8.jpg

    Un ouvrage de 158 pages.
    b328263eedc1bc1db54607de86467b24.jpg


    Parmi les menus renseignements utiles pour se procurer cet ouvrage sur le Nord-Charente :

    Par tél : auprès de "Jean-Michel", au Club Marpen à Tusson: 05 45 31 17 47 ; Prix : 15 € + participation aux frais de port: 5 €

  • La Passion musicale

    Un nouvel ouvrage (parution le 31 octobre 2007) d' Antoine HENNION : "La Passion musicale"

    1f6a866413fc77e124dd8f5abc01aa1e.jpg


    Ce livre vise à faire une sociologie de la passion musicale qui en respecte les médiations propres. La musique les accumule : instruments, langages, partitions, interprètes, scènes, médias… Du mouvement de réinterprétation de la musique baroque à l'ethnographie d'une classe de solfège, de la grande scène rock au concert classique, en restituant la diversité des intermédiaires, humains ou matériels, par lesquels passe la relation entre des musiques et des publics, Antoine Hennion tente aussi, dans l'autre sens, une théorie de la médiation formulée depuis la leçon que donne la musique. Antoine HENNION est professeur au Centre de sociologie de l'innovation de l'Ecole nationale supérieure des Mines de Paris. Il est notamment l'auteur de
    Les Professionnels du disque, Comment la musique vient aux enfants , La Grandeur de Bach (avec Joël-Marie Fauquet), Figures de l’amateur (avec Sophie Maisonneuve), et l'éditeur avec Patrick Mignon de Rock : de l'histoire au mythe.
    Editions Métailié, 5 rue de Savoie 75006 Paris http://www.editions-metailie.com

  • Aux A.D. des Bouches du Rhône, un médecin et ethnologue s'expose u 12 octobre 2007 au 6 janvier 2008

    Tunisie, 1906-1958 - Le regard d'Ernest Gobert : Médecin, ethnologue

    Du 12 octobre 2007 au 6 janvier 2008,Archives Départementales des Bouches-du-Rhône,
    Allée de Philadelphie 13100 Aix en Provence

    Exposition consacrée au médecin et à l'ethnologue, au travers notamment de son regard photographique sur des faits de culture aussi variés que les activités artisanales, les gestes techniques, les récurrences des motifs décoratifs, les pratiques religieuses populaires, les pratiques alimentaires, l'habitat et les parfums.

    d49d0f9f0ac18d8c7fbd91cd844a1280.jpg

    Ernest-Gustave Gobert (1879-1973), jeune médecin provincial, fait en 1906 le choix de la Tunisie. Installé dans le sud du pays, il y mène une active carrière de médecin de santé publique. Cependant, au-delà de la pratique médicale, ses centres d'intérêt s'étendent rapidement à deux domaines de recherche qui le passionnent : la préhistoire et l'ethnographie. Poursuivant ces activités après sa retraite en 1935, et jusqu'à son départ de Tunisie en 1958, il accumule notes d'observations, carnets de fouilles, enquêtes et surtout, photographies, objets de toutes sortes, et nombreuses publications.Aujourd'hui, il est encore reconnu comme l'un des précurseurs d'une ethnologie de la Tunisie qui, par bien des aspects, préfigure une tradition scientifique moderne et contemporaine.
    Contacts :
    Pierre Soleilhavoup
    Tél. : 33 4 42 52 81 84 /
    E-mail : pierre.soleilhavoup@cg13.fr
    Informations :http://www.museum-aix-en-provence.org/aix-en-provence-Gobert.htm
    Catalogue Coutumes et Décors de Tunisie
    Sous le regard d'Ernest Gustave Gobert (1906-1958)
    Il y a dix ans, le Musée d'Aix-en-Provence entreprit de classer et d'inventorier les 750 000 objets rassemblés dans ses collections ; parmi ces richesses, de nombreuses pellicules, plaques de verre, livres, lettres et carnets légués par Ernest Gustave Gobert en 1973 furent rassemblés, dévoilant la valeur ignorée d'un volumineux fond iconographique. Aujourd'hui classées et soigneusement conservées, ces archives dévoilent leurs secrets. Aujourd'hui, plus de trente ans après sa mort, la Ville d'Aix-en-Provence a voulu lui rendre hommage en publiant une partie des photographies inédites qui constituent sa collection, accompagnées d'extraits de ses textes qui présentent quelques aspects de la vie quotidienne d'un pays qu'il connaissait bien pour y avoir résidé cinquante-deux ans.
    25acf321fae126c31e6eb030fca9930f.jpg

    Format: 25x25cm
    Nombre de pages: 107 pages
    Année de parution: 2007
    ISBN: 9973-19-714-6

  • Découvrez le site de l'AFA

    L'Association française des anthropologues permet d'accéder à son site dont voici le lien. Bonne découverte :
    http://www.afa.msh-paris.fr

  • Demandez le Programme... du Museon arlaten

    Le Musée départemental d'ethnographie, le Museon arlaten, en Arles (Bouches-du-Rhône) dont on sait qu'il est dû à l'initiative du Prix Nobel de littérature 1904, Frédéric Mistral, vient de publier son programme 2007-2008: http://www.museonarlaten.fr

    56bf56937844d91b454050c9ed4673a4.jpg

  • Les Maisons rurales s'exposent avec Maison Paysannes...de Poitou-Charentes

    e059c39e54a3bf6567e0dba8237e0ab9.jpeg

    Cette exposition didactique, qui montre la variété des maisons paysannes, mais aussi comment les restaurer, se tient dans la Salle Mathilde Mir, à la Maison du Poitou-Charentes (Conseil régional), 15, rue de l'Ancienne Comédie à Poitiers pendant un mois. Entrée libre. (Pour tout renseignement: tél. 05 45 69 13 04 ou mel: maisons.paysannes.poitou-charentes@orange .fr).

  • Visitez le Musée de Morlaix

    Les Musées de France sont de plus en plus attractifs en raison des gros efforts de modernisation qui s'opèrent. En voici un exemple modeste, pris en Bretagne. Il mérite qu'on s'y arrête. Bonne découverte...
    http://www.musee.ville.morlaix.fr/Les-Arts-et-Traditions-populaires.htm

    medium_cueillere_en_bois.jpg

  • Ethnographie de la France, ouvrage de Michel Valière, aux éditions Armand Colin, Paris, 2002, et le tout récent:Le CONTE POPULAIRE, 2006

    MICHEL VALIÈRE a écrit patiemment, a partir de son expérience et de son itinéraire personnel, mais aussi de sa participation active à des groupes de travail spécialisés l'ouvrage :ETHNOGRAPHIE DE LA FRANCE :
    Histoire et enjeux contemporains des approches du patrimoine ethnologique, Paris, Armand Colin, 212 p.



    www.armand-colin.com/cgi-bin/bookf.pl?is=2200251947.com

    . Il est aussi l'auteur de l'ouvrage: Le Conte populaire: approche socio-anthropologique medium_9782200266271.jpg ,

    http://www.armand-colin.com/cgi-bin/bookf.pl?is=2200266278.com

    ou bien: http://www.ombres-blanches.fr/pub/livres/resultliste.php?fl=1&rech=simple&auteur_titre=michel+vali%E8re+le+conte+populaire .
    medium_livre01.gif

  • Ethnographies.org, numéro12

    On peut découvrir et lire en ligne cette revue d'ethno particulièrement dynamique. Cliquer sur: http://www.ethnographiques.org/

  • Congrès International d'Ethnographie et Education à Barcelone

    La seconde édition du "Congrès International d'Ethnographie et Education" se déroulera à Barcelone du 5 au 8 septembre 2007.

    Le thème retenu est "Migrations et citoyennetés".

    Date limite pour l'envoi des résumés: 10 avril 2007.
    Pour plus de renseignements et participation consulter :

  • Un ouvrage sur les Amours Paysannes... un best-seller

    Michel Valière, Amours Paysannes, La Crèche, Geste éditions, coll. Gestepoche. En bibliothèque, ou chez tous les libraires classiques.(éditions successives de 1980 à 2005).
    http://www.gesteditions.com/index_temoignages.php?page=catalogue/lup_112TG.php .lup112TG.jpg

    Avec Amours paysannes, je vous invite à pénétrer au cœur d’une société rurale tout à fait « classique », celle d’un territoire d’entre Loire et Gironde. Sous ce titre attractif, certes, mais il est vrai, peut-être ambigu, je vous conduirai auprès d’une héroïne – certains critiques parleraient plutôt d’anti-héros – femme qui fut de chair et de sang. Parce qu’une vie comme celle-ci s’est écrite d’abord dans la douceur et l’amour d’une famille laborieuse, puis dans l’âpreté de charges conjugales trop lourdes et privées de lendemains heureux. L’incompréhension mutuelle, le partage inéquitable des responsabilités, l’indifférence des proches ont précipité les protagonistes dans des situations inextricables.
    Mais Adeline, c’est le prénom de cette femme, droite dans sa dignité bafouée comme dans son indignité obligée, fait front à la rumeur persistante, s’accroche à ses illusions premières et découvrira sur le tard, et l’amour partagé et la sérénité retrouvée.
    Aussi ai-je dédié en premier chef ce récit « à toutes les femmes méprisées ou incomprises qui ont vécu et travaillé à genoux.... toutes celles qui, crevant de sommeil, mangeaient debout pour servir leurs hommes et piquaient leur nourriture à la pointe de leur fourchette... »
    Lisez Amours paysannes avec mes propres yeux d’ethnographe, car peu enclin au sensationnel je suis attentif à recueillir la parole de l’autre dans son intime profondeur comme dans ses indicibles silences .

    Pour plus de renseignements : Consulter votre libraire classique, ou la Maison de la Presse proche. Existe aussi en ligne... 19€80; existe aussi en format Geste poche: 9€.

    medium_lup112TG.jpg

  • Soyez les bienvenus dans notre blog-bureau du jardin BELVERT

    « Souvent, une personne qui doit sa notoriété […] à des travaux très variés où la création personnelle avait la plus grande part […] à faire, comme on dit, son chemin hors des sentiers battus, découvre avec étonnement que beaucoup de gens gardent exclusivement d’elle l’image de ses débuts. […] Ce qu’elle a accompli plus tard, ayant changé tout à fait de voie ou plutôt n’en ayant plus suivi aucune, paraît de moindre importance, même si le public en fait grand cas. »

    Pierre Gascar, Humboldt l’explorateur,
    Paris, Gallimard, 1985, p.181.


    Ce Blog, ouvert à l'initiative de Michèle Gardré-Valière, ethnomusicologue et de Michel Valière, ethnologue, est destiné à accueillir des collègues, des étudiants, des passionnés par l'ethnographie, le patrimoine ethnologique et sa mise en valeur. mais aussi par tous les phénomènes culturels auxquels nous sommes conviés: concerts, conférences, expositions, musique, art brut etc...

    Notre conseiller est essentiellement Séverin Valière, musicien et régisseur : severin.valiere@laposte.net
    mais aussi Youssef Loudiyi (Les Passeurs d'images), Animula vagula (de la famille des Animuliens engagés).


    Rappelons que:

    - l’ethnographie désigne tout travail descriptif : recensions, inventaires d’objets, de techniques, de savoir-faire, de rituels et d’usages… sur une ou plusieurs populations données ;
    - l’ethnologie correspond, en quelque sorte, au « travail en laboratoire » qui consiste en « un travail d’analyse, conçu comme exhaustif, s’appliquant à une population ou à un groupe de populations, au travers duquel tous les aspects techniques du mode de vie, tous les modes de fonctionnement de la société, tous les registres de systèmes symboliques doivent être pris en considération et ajustés les uns aux autres dans une perspective globale qui met en évidence leurs nécessaires relations» ;
    - l’anthropologie qui se situe à un autre niveau et qui, « usant du comparatisme et visant à la généralisation » a surtout « pour objet une réflexion sur les principes qui régissent l’agencement des groupes et la vie en société sous toutes ses formes ».

    medium_bureau.jpg