Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ethnologie

  • Ethnologues, anthropologues, ethnolinguistes, ethnohistoriens, adressez vos manuscrits au CTHS

    Appel à manuscrits - CTHS

     

    Ethnologues, anthropologues, ethnolinguistes, ethnohistoriens, adressez vos manuscrits directement au CTHS

     

    Les publications de la section « Anthropologie sociale, ethnologie et langues régionales » du CTHS s'inscrivent dans plusieurs collections, en particulier :

    - « Le regard de l'ethnologue », qui accueille les manuscrits originaux, mais aussi les thèses remaniées ;

    - « Orientations et méthodes », collection destinée aux étudiants de 2e et 3e cycles, qui regroupe manuels, ouvrages de méthodologie ou ouvrages pour les classes préparatoires aux concours des grandes écoles ;

    - « Format », collection de poche qui publie à des prix abordables les classiques, ouvrages étrangers, mais aussi des textes inédits.

    - Le catalogue de nos collections est consultable sur le site du CTHS : www.cths.fr

    o La section propose prioritairement pour publication les manuscrits concernant le domaine français, y compris les Départements et Territoires d'Outre-Mer, l'ensemble du domaine européen ou les comparaisons entre la France et d'autres pays européens. Sont donc exclus les manuscrits traitant exclusivement d'un ou de pays étrangers, fussent-ils européens. La section ne publie ni les actes de colloques (sauf quand ceux-ci sont organisés par le CTHS), ni les thèses de doctorat non remaniées selon des normes éditoriales raisonnables. Elle refuse en outre d'examiner tout texte déjà accessible sur Internet.

    o Les critères d'évaluation des manuscrits sont, outre l'intérêt scientifique, la conformité à la politique éditoriale de la section et du comité de publication du CTHS, l'estimation des ventes en librairie. L'existence de financements extérieurs est appréciée.

    o Les manuscrits sont fournis en deux exemplaires sur papier et un exemplaire numérique (CD-Rom, DVD, etc.) sous leur forme considérée comme définitive par leurs auteurs. Les manuscrits « provisoires » ou incomplets ne seront pas pris en compte.

    o La section nomme alors parmi ses membres deux rapporteurs qui se prononcent par écrit sur la pertinence d'une publication et indiquent la collection la plus appropriée. La section désigne également parmi ses membres titulaires un responsable du suivi du manuscrit, chargé de transmettre à l'auteur les demandes éventuelles de modifications de son texte qui sera ensuite, avec ceux que proposent les autres sections, soumis à la commission générale de publication du CTHS.

    Manuscrits à adresser au CTHS : 110, rue de Grenelle 75357 Paris cedex 07

  • Le Blog de Terrain est en ligne

    Chers toutes et tous,
    J'ai le plaisir de vous annoncer un nouveau venu : le blog de Terrain !
    Son but est de mettre les articles publiés dans /Terrain /et les livres
    de la collection "Ethnologie de la France" en lien avec l'actualité...
    A regarder sans délai. C'est bref !
    http://revueterrainblog.com/

    -- 
    Christine Langlois
    Rédactrice-en-chef de la revue Terrain
    Département du pilotage de la recherche et de la politique scientifique
    6 rue des Pyramides
    75001 Paris

    tèl : 01 40 15 85 27
    fax : 01 40 15 87 33
    site : http://terrain.revues.org

  • Le Pilote de Belvert qui s'était assoupi : "Ce qui m'a rendue lucide c'est l'ethnographie. Elle m'a rendue dès le départ respectueuse de la culture des autres" (Germaine Tillon)

    Michel Valière est né le 10.09.1941 à Paris, 13e, même si son accent bas-languedocien bien affadi semble indiquer toute autre chose : notamment un séjour de 16 années (avril 1943- septembre 1959) en Bitterrois, à Lespignan (Hérault) aux frontières de l'Aude et de l'Hérault...

    En novembre 1947, juste débarqué au C.P. il ressemblait, avec sa boina noire et déjà usée, aux autres enfants de la classe :

    369d7b30a5986b2f333d0daa1d903783.jpg

    , tandis que vers ses 9 ans, ça donnait à peu près ceci, avec sa frange "coupée à la chien"

    717196b66ccdaddc944587c2399c7529.jpg

     

    Le 9 juillet 1953, jour de la Distribution des prix au Lycée Henri IV de Béziers (Hérault), Jean Villemagne, photographe accrédité pour la circonstance, le voyait à peu près ainsi, avec son Prix de l'Assoc. des Parents d'élèves ("De la Terre à la Lune"), descendant les marches de l'estrade solennelle :

    MV 1953.JPG


    Et en fin d'adolescence alors, ça donnait... disons à peu près ceci :

    4ca881158ec0a0e3f75167f2a8886a28.jpg

    (...ça c'était en 1959, l'année du Bac Math élem., et de son arrivée à Poitiers !).
    Des années d'étudiant, il a glané quelques souvenirs, dont celui-ci, où il figure, faluche sur la tête, assis, jambes pendantes au premier plan sur le dolmen de la Pierre levée, à Poitiers, avec des amis anglais et pictaviens...

    58520558.jpg

    © Poitiers, 30 avril, 1960. Tous droits réservés.:

    Puis, il a été successivement :
    - enseignant dans le secondaire :

    mv 1963-64.JPG

    collèges, lycées, École normale : (Civray, Gençay, Niort, Brive, La Rochelle, Poitiers) ; université (Poitiers).
    - assistant de jeunesse et d’éducation populaire auprès du Ministère de la Jeunesse pour le département de la Vienne (DDJS, 1971-1975)) ;
    - ethnologue à la Région et à la DRAC de Poitou-Charentes (1983-2001) ;
    - chargé de mission au Musée national des arts et traditions populaires à Paris ;
    - chargé de cours à l’université Catholique de l’Ouest, à Angers ;
    - chargé de cours à l’université de Limoges ;
    - chargé de cours à l’École supérieure d’ingénieurs de Poitiers (ESIP) ;
    - Professeur associé (ethnologie) à l’université de Poitiers et membre du laboratoire LARESCO-ICOTEM, MSHS (Poitiers), ainsi que du MIMMOC :

    Il a participé (ou participe encore) à de nombreuses commissions spécialisées en qualité de membre titulaire dont :

    - le Conseil du patrimoine ethnologique (Ministère de la Culture, Paris) ; Office du Livre de Poitou-Charentes;
    - la CO.RE.PHAE puis à la CRPS : Commission Régionale du Patrimoine et des Sites (Direction régionale des affaires culturelles de Poitiers) ;
    - la Commission interrégionale pour l’acquisition des musées du Limousin et du Poitou-Charentes (Ministère de la Culture) ;
    - Comité des Travaux historiques et scientifiques (Ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la recherche, Paris : J.O du 29 mai 2004).

    Il a beaucoup œuvré (et s’investit toujours, à des degrés divers) dans le milieu associatif et les "sociétés savantes" :

    Association française des archives sonores (AFAS) ; AFCS (association française des chasseurs de son) ; AREAS : association de recherche et d’échange en anthropologie et sociologie (président d’honneur ) ; Association régionale pour la promotion de l’ethnologie en Poitou-Charentes (ARPE : membre fondateur) ; Centre culturel de Gençay (membre fondateur) ; Institut d’études occitanes (IEO) ; ORCI (président d'honneur) SAPC : Société des auteurs de Poitou-Charentes (ancien Vice-président ) ; Société des Antiquaires de l'Ouest ; Société d’ethnologie et de folklore du Centre-Ouest (SEFCO) ; Société d’ethnologie française (SEF) ; UPCP (membre fondateur et ancien président).

     

    ... mais il a passé le relais à plus jeunes et plus dynamiques.
    -
    3774a6ceec1745f11b6fe9945b2901e4.jpg

    Médaille de bronze du Ministère de la Jeunesse et des sports;


    -
    cea62f00c5bde1ff252b350c0379dcfb.jpg

    Médaille d’argent du Ministère de la Jeunesse et des sports (arrêté du 14 juillet 1987) ;

    -61a63d4e4a80d343ee7076dd5abfd7b1.jpg

    Chevalier dans l’ordre des Arts et des Lettres du Ministère de la Culture ( arrêté du 16 septembre 1985).





    Ses travaux ethnographiques portent surtout sur les œuvres orales (contes) et les récits de vie (notamment en milieu poitevin et occitan) dont :


    Amours paysannes : récit d’une vie de galerne, Paris, Stock, 1980, (rééd. La Crèche, Geste édition, 1996 ; 2004, coll. poche)

    Approche ethnographique de la ville de Thouars (Deux-Sèvres) : Entre civitatula et cité cheminote : images et représentations, Rapport à Monsieur le Directeur de l’architecture et du patrimoine, (en collab. avec Aurélie Melin) ; Mission à l’ethnologie, Ministère de la Culture et de la Communication, Gençay, ARPE, 2004 (multicopié).

    Aréna, pâtissiers du Limousin au XXème siècle (en collab. avec Jean-Claude Aréna), Saint-Junien, ARPE, 2000.

    Camino : itinéraire d’un réfugié politique républicain espagnol (en collab. avec Marcelino Ferrer), Limoges, CIPA, 1994.

    Catherine : un prénom à découvrir, Paris, Christine Bonneton éd. 1986.

    Contes des grands-mères des Charentes et du Poitou, La Crèche, Geste éditions, 2006.

    Ethnographie de la France : histoire et enjeux contemporains des approches du patrimoine ethnologique, Paris, Armand Colin, 2002.

     

    703cc1bdcbb86f2d8c3d1288803da0db.jpg

    M.V et le conte : Ecole Alphonse Daudet, Poitiers, 3 juin 1985.© Tous droits réservés.

    Francine Poitevin ou l’ethnographie au musée : de la passion à la science (en collab. avec Marie-Christine Planchard), Musée de la ville de Poitiers, 1986. Épuisé


    Histoire de la vie rurale en Poitou : récits d’un étalonnier (en collab. avec Jean-Louis Fossat), Toulouse, univ. Le Mirail, 1977. Épuisé

    France. Mission à l'ethnologie
    Inventaire des actions patrimoniales à caractère ethnologique du Poitou-Charentes et confins du Limousin [Texte imprimé] : rapport à Madame le Chef de la Mission à l'ethnologie, Ministère de la culture, Direction de l'architecture et du patrimoine, Sous-direction de l'archéologie, ethnologie, inventaire et système d'information / [rédigé par] Aurélie Melin,... ; sous la direction de Michel Valière,... ; [publié par l'] Association régionale pour la promotion de l'ethnologie en Poitou-Charentes. - Gençay (10 rue du 8 mai, 86160 ) : ARPE, 2005. - 1 vol. (209 f.) ; 30 cm.
    Webliogr. f. 205. - ARPE = Association régionale pour la promotion de l'ethnologie en Poitou-Charentes. - DLE-20050512-22561. - 306.094 46 (21) + 353.770 9446 (21) (Br.).
    Patrimoine culturel -- France -- Poitou-Charentes (France) -- Répertoires
    Patrimoine culturel -- France -- Limousin (France) -- Répertoires
    BN 39968083 
    05-44393

    Laurent Gayraud, luthier : enquête ethnographique, (en collab. avec Virginie Kollmann), Musée de la ville de Poitiers, 1987. Épuisé

    Le Conte populaire : approche socio-anthropologique, Paris, Armand Colin, 2006.

    e402e038ce7e5b7f6ad9dffd57524756.jpg

    (M.V. dit un conte dans une "classe patrimoine, à l'Île d'Aix,1989).


    L’Ega blanca (T.1631 A) e autres racontes de maquinhons reculhits a Badalhac, Lespinhan e Beissenac, (en collab. avec Liliane Jagueneau), Poitiers, Institut d’Études occitanes (documents sonores), 1978. Épuisé

    Le Patrimoine industriel (en collab. avec Virginie Kollmann), Poitiers ABCD et ARPE, 1992.

    Les Jours d’Angles (en collab. avec Monique Leyssène), Paris, Christine Bonneton, 1984. Épuisé

    Les Meulières de Claix-Chaumes du Vignac : mémoire d’un site, Rapport à Monsieur le Président du Conservatoire d’espaces naturels et des sites de Poitou-Charentes, (en collab. avec Delphine Clochard), Gençay, ARPE, 2004 (multicopié).

    Les Parlers populaires au Nord-Portugal. Enregistrements réalisés par Michel et Pierre Valière, pour le compte de la Phonothèque nationale, commentaires et analyses de Pierre Valière, Nantes, avr. 1970, 54 p. (multicopié). Épuisé

    Lespignan : « Un biais de viure », (en collab. avec Catherine Robert), Lespignan, Association des Amis de Lespignan, 1978. Épuisé

    L’Occitan parlé à Lespignan (Hérault) : la langue des viticulteurs, (en collab. avec Liliane Jagueneau), Toulouse, univ. Le Mirail, 1976.


    Nous n’avons pas fini de marcher : migrance et partage : récit à deux voix, (en collab. avec Marie-Thérèse et Vincent Peltier), Limoges, CIPA et ARPE, 1998.

    Paroles d’Or et d’Argent : contes populaires recueillis... en Charente (en collab. avec Nicole Pintureau), La Couronne, CDDP, 1994.

    Quelques ethnotextes occitans et francitans recueillis à Lespignan (Hérault), (en collab. avec Catherine Robert), Gençay, Institut d’Études occitanes (documents sonores), 1977. Épuisé

    Récits et contes populaires du Berry, (en collab. avec Geneviève Debiais), Paris, Gallimard, 1980.

    482a558bef09a8fcb0bf212669dd03fd.jpg

    Récits et contes populaires du Poitou, (en collab. avec Catherine Robert), Paris, Gallimard, 1979.

    Religion populaire et expression de la foi à Saint-Junien, (en collab. avec Virginie Kollmann et Alain Mingaud), Ville de Saint-Junien, 1988.

    Un cahier d’oraisons populaires, de recettes médicales et de conjurations recueilli en Poitou, (en collab. avec Jean-Jacques Chevrier), Gençay, U.P.C.P. - Centre culturel-La Marchoise, [1977]. Épuisé

    Une conteuse populaire poitevine, Marie Prieur : étude ethnolinguistique d’un répertoire, univ. de Poitiers, 1974, multicopié, 278 p. Épuisé

    Un jour qui leur appartient : quelques coutumes de mariage en Limousin... (en collab. alii), Saint-Junien, AICARPA et Laurière AFRPA, 1995.

    Participation aux ouvrages et travaux collectifs :

    - Encyclopédies régionales, éditées par Christine Bonneton à Paris : Aunis-Saintonge (1987) ; Charente (1992) ; Charente-Maritime (2001) ; Corrèze (1990)

    COLLECTIF (2003), BRANQ Caroline (dir.) Les costumes régionaux autrefois, Paris, Archives & Culture.

    COLLECTIF (2006), CHAUVAUD Frédéric (dir.), La Société agricole des Deux-Sèvres au XIXe et XXe siècles, La Crèche, Geste.
    COLLECTIF (2001), CHAUVAUD Frédéric (dir.), La Société agricole de la Vienne au XIXe et XXe siècles, La Crèche, Geste.


    COLLECTIF (2003), FERRÉOL Gilles et JUCQUOIS Guy (dir.), Dictionnaire de l’altérité et des relations interculturelles, Paris, A. Colin (traduit en roumain et en portugais brésilien).

    COLLECTIF (2001), GUÉDEZ Annie, DUPUY Francis et VALIÈRE Michel (dir.), Mues traversières : ethnographie en Montmorillonnais, ARPE, 2001, 159 p.

    Articles, communications :

    « Animation rurale à ‘Chez Bernardeau’, commune de Champniers », (en collab. avec Jean-Jacques Chevrier), dans Aguiaine, t.X, sept-oct. 1976, p. 395-408 (1re éd. dans Informations de la Vienne, déc. 1975, n° 23, p.18-26.

    « Approche ethnographique d’une ville provinciale », in Poitiers : une histoire culturelle 1800-1950, Poitiers, Atlantique, 2004, pp. 17-57.

    « À propos des chansons populaires du Fonds Valière à l’université de Poitiers », ( en collab. avec Michèle Gardré-Valière), communication au colloque Bujeaud au Poiré-sur-Vie, 20-22 novembre 2003 (à paraître 2005).

    « ‘Au jardin des souvenirs’ de Michel Millet », in SEFCO, n° 241, mars-avr. 2004, pp. 25-37.

    « Chansons de colportage et chansons de circonstances recueillies en Poitou », in Bulletin de la Société des Antiquaires de l’Ouest, 4e série, t. XV, 2e trim.1977, pp. 103-142.


    Michèle Gardré-Valière et Michel Valière, « Chansons en regard », dans Brigitte Horiot (éd.) et Chiara Bignamini- Verhoeven (collab.), Canadiana Romanica : français du Canada-français de France. Actes du septième Colloque international de Lyon, 16-18 juin 2003. Tübingen, Niemeyer, 2008, p. 259-272.


    « Contes à choix multiples : problèmes d’édition », in : De l’écriture d’une tradition orale à la pratique orale d’une écriture, actes du colloque de Clamecy (58), les 26 et 27 octobre 2000, Parthenay, FAMDT, 2001, pp.197-214.

    « Contes et conteurs », in : Bulletin de la SEFCO, T.IX, 4 °liv. juil.-août, 1975, pp. 315-316.

    « Contes et littérature orale », in VARLET Jean (dir.), Corrèze, Paris, Bonneton, 1990, pp. 198-211.

    « Conteurs d’aujourd’hui... », (en collab. avec Patricia Heiniger), in : Le Conte, tradition orale et identité culturelle, actes des rencontres de Lyon (27-29 nov. 1986), Lyon, Agence régionale d’ethnologie, 1988, pp. 249-265.

    « Du folklore à l’œuvre orale », in : Aguiaine, n° 226 sept.- oct. 2001, pp. 3-14.

    « Édition de textes oraux occitans », (en collab. avec Liliane Jagueneau), in : Actes du colloque de linguistique occitane, organisé à Clermont-Ferrand les 5 et 6 mai 1978, Beaumont, IEO du Puy-de-Dôme, 1979, pp. 5-13.

    « Entre orthodoxie et hétérodoxie, la prière qui guérit (Poitou, Charentes et Limousin) », (en collab. avec Catherine Robert), in : Aguiaine, n° 212, mai-juin, 1999, pp. 26-47.

    « Elle lui donna un mouchoir... » in : Actes du colloque « Le Mouchoir dans tous ses états », Cholet, Assoc. des amis du Musée du textile choletais, 12-14 nov. 1997, pp. 233-239.

    « Ethnologie », PITIÉ Jean (dir.), Poitou : (Haut-Poitou), Paris, Bonneton, 1983 (rééd.1988), pp. 70-181.

    « Faire son voyage en Charente limousine. À propos de rituels de guérison dans L’Évolution psychiatrique, t. 61 - 3, juil.-sept. 1996, p.p. 613-620.

    « Initiation et société », dans Les Conférences-débats des Compagnons du Devoir : programme 2001, Paris, Association ouvrière des Compagnons du Devoir du Tour de France, 2001, pp. 90-91 (résumé de l’intervention).

    « Introduction », dans Les Associations & le patrimoine en Charente : 2001, Angoulême, D.D.J.S et Pays d’Art et d’Histoire de l’Angoumois, 2001, p. 3.

    « Invariants culturels et sexuels des couples », dans Sexologos, n° 24, mars 2006, p. 16-18.

    La Conservation du patrimoine ethnographique : rapport au Directeur du Patrimoine, Mission du patrimoine ethnologique, (en collab. avec Anne-Chantal Bouly), Poitiers, ARPE, 1993, 101p.

    « La forêt contée : entre oral et écrit », dans NEVEU Jean-Louis (coord.), Forêts charentaises, Paris, Le Croît Vif, 2001, pp. 297 - 338.

    « La Forêt de Moulière, Maurice Fombeure et les arbres », à paraître, dans Aguiaine, 2005.

    « La fressine, le préservatif et l’ethnologue », in Aguiaine, n° 236, mai-juin 2003, pp. 15 – 22.

    « L’Aiguillée d’aphorismes des ajoureuses anglaises », Cahiers de littérature orale, N° 15, 1984, pp.49-54.

    « L’invention féminine à Angles-sur-l’Anglin (Vienne) : les « jours et leurs dénominations » dans Ethnologie française, n°1 janv.-mars 1989, pp. 26-37.

    « La maison dans la forêt des contes », dans ANTOINE Annie (textes réunis par), La Maison rurale en pays d’habitat dispersé de l’Antiquité au XXe siècle, actes du colloque « Maison rurale », organisé par le CRHISCO, univ. de Rennes, 29 - 30 –31 mai 2002, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2005, pp.43-50.

    « La mise en eau d’un étang dans le Sud-Vienne », in : Actes du colloque de langues et de littérature dialectale d’oïl de l’Ouest de la France, sur le thème de l’eau, Nantes 16-17-18 février 1984, Textes et langages XIII, Université de Nantes, 1986, pp.107-120.

    « La tradition orale du conte de mensonge », (en collab. avec Catherine Robert), Le Monde alpin et rhodanien, Grenoble, CARE, N°1 - 4, 1982, pp. 337-347.

    « Le conte du curé de Marie Prieur : commentaires typologiques », (en collab. avec Catherine Robert), Langue et littérature orales dans l’ouest de la France, Angers, Presses de l’Université, 1983, pp. 353-367.

    « Le courtisan du pays », in : À la croisée des chemins, musiques savantes, musiques populaires : hommage à George Sand, actes du colloque de La Châtre (36), les 23-25 octobre1997, Parthenay, FAMDT, 1999, pp.76-84.


    « Le fait votif », in : Catalogue de l’exposition : Navires et tableaux votifs de Charente-Maritime, avr. - sept. 1994, Brouage, Syndicat mixte pour l’animation et la restauration du site de Brouage, 1994, pp.17-19.

    « Le patrimoine ethnologique de la Vienne », dans FLOHIC Jean-Luc (dir.) (2002), Le Patrimoine des communes de la Vienne, Paris, Flohic, t.1, pp. 27-29.

    « Les fabuleuses ajoureuses d’Angles-sur-l’Anglin », dans SIMMAT Gérard (dir.), (2003), La Vienne autrefois, La Crèche, Geste, pp. 89-110.

    « Les Jours d’Angles », Métiers d’art, N° 45-46, avril 1992, [ Broderies et dentelles ], pp.28-29.

    « L’esprit des choses », dans Patrimoine de pays non protégé, premières assises régionales, 9 nov.2001, Jaunay-Clan, Union Poitou - Charentes Patrimoine, 2001, pp. 98-100 (résumé de l’intervention), cahier multicopié.

    « Les traditions en mouvement », dans Le Mariage dans la Vienne, Centre Presse, supplément au n° du 24 janv. 1995, p. 2.

    « L’être sous influence au quotidien », in Le Discours psychanalytique, n° 20, oct. 1998 ( Possession d’hier, possession d’aujourd’hui), pp. 189-206.

    « Le vocabulaire de la chèvre dans le parler de Saint-Romain-en-Charroux (Vienne) », (en collab. avec Catherine Robert), in Dialectologie et littérature du domaine d’oïl occidental » actes du colloque à l’univ. De Caen, fév. 1881, Caen, univ. 1983, pp. 245-256.

    « Livre de brouillard d’un serrurier », (en collab. avec Michèle Gardré-Valière, dans Aguiaine, n° 230, mai-juin 2002, pp. 53 – 61.

    « “Lo martelet“ , un charivari occitan à Lespignan (Hérault) », (en collab. avec Catherine Robert), in Le Charivari, actes de la table ronde à Paris (25-27 avr. 1977) Jacques Le Goff et Jean-Claude Schmitt (dir.), Paris, EHESS et Mouton, 1981, pp. 55-63.

    "Marie Magnant en Haut-Poitou: approche d'un répertoire chanté", (en collab. avec Michèle Gardré-Valière),
    Québec, à paraître 2008.

    « Monsieur Jean, conteur du Bitterrois », dans Horizons Maghrebins : le droit à la mémoire, Toulouse, Presses universitaires du Mirail, n° 49, 2003, pp. 135-145.

    Note pour la réhabilitation de l’entreprise « Auguste Experton et fils » (Retournac-43 ): à Monsieur le Chef de la Mission du Patrimoine ethnologique, Poitiers, 1993, multicopié, 4p.

    « Occitanalyse : itinéraire d’un occitaniste », in Estudis occitans, N°18, 1995, pp. 81 – 85.

    « On ne parle pas à sa voisine comme à son ethnologue : dialectique français /dialecte (?) dans le répertoire d’une conteuse charentaise», communication au 8e colloque de dialectologie et littérature du domaine d’oïl occidental, univ. d’Avignon 12 – 13 juin 2002, in BRASSEUR Patrice ( textes réunis par), Dialectologie et toponymie Avignon, CECAV, 2004, pp. 73 – 82.

    « Où est passée la chèvre à Basile ? D’une chanson populaire à une batterie de questions bien actuelles » (en collab. avec Aurélie Melin et Catherine Robert), Aguiaine, n° 227, nov.-déc. 2006, pp. 3-25.


    « Pantines, gâtinelles et caillons. Les coiffes et leurs noms : travail de dénomination », in Daniel Bourdu, Michel Valière et al. : Poupées d’en France : Coefis dau Poetou, Moncoutant, Kancel, 1999, pp. 57-63.

    « Pas de 27 sans foire ! » dans CHAUVET Pierre et al., Laissez-vous conter Rouillac (Charente), (collab. Fanny Guilloteau), Angoulême, Via Patrimoine, 2006, p. 7-16.

    « Préface », dans ROUYER Isabelle (1993), Dictionnaire de la cuisine de Poitou-Charentes et de Vendée, Paris, Bonneton, pp. 3 – 5.

    « Préface », dans SEREN François-Xavier (1999), Chalais, le village aux sept hameaux, s.l.,
    [ Chalais], Caisse régionale du Crédit agricole de la Touraine et du Poitou, pp. 4 – 5.

    « Préface », dans SEREN François-Xavier (2000), Angériens, Saint-Jean-d’Angély, Bernard Burgot, pp. 1 – 3.

    « Prier, c’est guérir », (en collab. avec Catherine Robert), in WALLON Philippe (dir.), Guérir l’âme et le corps. Au-delà des médecines habituelles, Paris, Albin Michel, 2000, pp. 113 – 125.

    Propositions pour un centre de culture scientifique technique et industriel à Saint-Junien : Espace patrimoine vivant, Saint-Junien, Ville de Saint-Junien, 1990, 14 p. (multicopié).

    Quelques remarques linguistiques sur l’opposition a/a : dans le français parlé à Magné (Vienne), (en collab. avec Catherine Robert), Office audio-visuel de l’univ. de Poitiers, (Séminaire de linguistique, Claude Hagège), 1976, multicopié, 10p.

    « Rends-me ma jharre! (Conte populaire poitevin) », (en collab. avec Catherine Robert) ,dans Bulletin de la Société d’études folkloriques du Centre-Ouest, nov.-déc. 1978, pp. 408-419.

    « Renouveau d’une fête : La Saint-Jean-Baptiste des tanneurs et des mégissiers », (en collab. avec Virginie Kollmann), in Délivrance, l’Abeille de Saint-Junien, n° 1, 16 juil. 1988, pp. 1-2.

    « Se je parle ung peu poictevin ... ou le parlange os écoles », in Cahiers de littérature orale, n° 21, 1987, pp. 131-150.

    "Une institutrice folkloriste Francine Poitevine", in Ethnologie française, n° 3 juil.-sept. 1988, 267-275.

    Un paysan face à sa langue : commentaire d'un phonogramme réalisé en

    Poitou méridional à Savigné (86) / Catherine Robert et Michel Valière. -

    Amiens : Université de Picardie, 1978. - P.97-103 ; 30 cm. - (Publications

    du Centre d'études picardes ; VI).Texte de la communication présentée au colloque "Archives sonores et

    dialectologie" organisé par le Centre d'études picardes les 18 et 19 mars 1977.


    WEBLIOGRAPHIE :

    - Rédaction d’articles pour le site Internet « Amérique Française » (Mireille Kermoyan et Marie Nadeau, co-productrices), 2004, en collaboration avec Aurélie Melin, sur six villes du Poitou-Charentes : Brouage, Cognac, Île de Ré, La Rochelle, Rochefort, Royan. http://www.telequebec.tv/ameriquefrancaise/ (Il faut aller sur le site "www.telequebec.tv/ameriquefrancaise/", puis cliquer sur le "site haute vitesse", puis cliquer sur "route des régions" et là choisir l'icône "France".
    Etc... Mais aussi des avant-propos et préfaces, une trentaine de disques, cassettes, CD, des collab. à des films, des vidéos...

     

     

    5a44857a2648e2d19f24f7274b7a6729.jpg

    ©M. V., à Combrenne, ßéthines (Vienne), chez l'ami René, 2007. Cl. E.B. Tous droits réservés.

     

     

    dscn0987.jpg

     

    © Les Galipeaux, Cne de Saint-Savinien (Charente-Maritime), août 2008. Cl. Jean-Claude Gardré.Tous droits réservés.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • L'engagement ethnographique, aux éditions de l'EHESS


    ffc91b9eb8.jpg

    aux Éditions de l'EHESS

    L'engagement ethnographiquesous la direction de Daniel Cefaï
    avec Paul Costey, Édouard Gardella, Carole Gayet-Viaud, Philippe Gonzalez, Erwan Le Méner & Cédric Terzi
    Observer, participer, comprendre, décrire sont les étapes clés du travail de l'ethnographe. Elles ont donné lieu à de véritables controverses, d'autant plus intenses que s'est accru l'engagement du chercheur dans la cité. Présentant des textes récents, mais déjà classiques, L'engagement ethnographique se lit comme une anthologie de réflexions sur le travail de terrain. L'ethnographie est, plus qu'une méthode, un art de mener l'enquête. Ses pratiques ont connu de grandes transformations à l'épreuve de la mondialisation. Elles s'enrichissent des apports de l'histoire et de l'analyse de réseaux. De territoire circonscrit, le terrain devient flux. La tâche de l'ethnographe est désormais de suivre de site en site des personnes, des capitaux, des marchandises, des techniques, des histoires, des conflits... Il se retrouve aux avant-postes de la réflexion sur la globalisation. Les contributeurs nous font part de leurs réflexions sur le travail de terrain, sur le projet et les modes d'engagement de l'ethnographe.

    Parution : mars  2010 Coll. "En temps & lieux"; 16ISBN978-2-7132-2225-2640p.43 €

    Commander ce livre en ligne : lcdpu
    En librairie : diffusion/distribution Le Cid
    Aux Editions de l'EHESS : editions-vente@ehess.fr

    Autour de l'ouvrage
    Table ronde "Chercheurs, une passion ! "
    Vendredi 26 mars 18h-19h
    Salon du livre de Paris, Bar des sciences
    Avec Carole Gayet-Viaud & Cédric Terzi


    Sommaire

    Daniel Cefai - Introduction
    L'engagement ethnographique 
    Première partie
    Observer, décrire, comprendre

    Chapitre premier - Bien décrire pour mieux expliquer
    Jack Katz - Du comment au pourquoi. Descriptions lumineuses et inférences causales en ethnographie
    Chapitre 2 - (D)écrire : catégorisation, prise de notes et écriture
    Robert M. Emerson, Rachel I. Fretz, Linda L. Shaw - Prendre des notes de terrain. Rendre compte des significations des membres. 
    Chapitre 3 - L'art de la respécification ethnométhodologique
    D. Lawrence Wieder - Dire le code du détenu. Enquêter sur l'organisation normative d'une institution carcérale 
    Deuxième partie
    Espaces et temps de l'enquête
    Chapitre 4 - Circonscrire le site d'enquête : un nœud de réseaux et de processus

    Andreas Glaeser - Une ontologie pour l'analyse ethnographique des processus sociaux. Élargir l'étude de cas élargie
    Chapitre 5 - Globaliser, revisiter, théoriser : ethnographie, macrosociologie et histoire
    Michael Burawoy - Revisiter les terrains. Esquisse d'une ethnographie réflexive 
    Chapitre 6 - De la poétique de l'ethnographie à une anthropologie globale
    George E. Marcus ] L'ethnographie du/ dans le système-monde. Ethnographie multi-située et processus de globalisation 
    Troisième partie
    Éthiques et politiques du terrain
    Chapitre 7 - La critique du concept de culture. Ethnographies féministes et subalternes

    Lila Abu Lughod - Écrire contre la culture. Réflexions à partir d'une anthropologie de l'entre-deux
    Chapitre 8 - Un pragmatisme ethnographique. L'enquête coopérative et impliquée
    Kim Hopper - De l'enquête à l'engagement. Les limites du témoignage sur les sans-abri
    Chapitre 9 - Codifier l'engagement ethnographique ?
    Association Américaine de Sociologie - Code d'éthique. Principes et procédures 
    Daniel Cefai - POSTFACE : l'expérience ethnographique, l'enquête et ses publics

     

     

  • Il nous révéla la "Pensée sauvage"

     

    Claude Levi-Strauss est décédé il y a quelques dizaines d'heures
    dans sa 101 ème année

    home_levi-strauss_260.jpg
    © Droits réservés.
    Un grand savant et "académicien français" vient de s'éteindre. Respect !
    Il a fait rêver de nombreuses générations d'étudiants et de chercheurs
    qui l'admiraient et  qui ont lu ses ouvrages magnifiques. Qui pourrait oublier ses Tristes tropiques ?

     

    IMG_1706-1.JPG

    On peut poursuivre cette note en cliquant ici :

    http://www.scienceshumaines.com/comprendre-claude-levi-strauss_fr_329.htm

    et encore ici : http://www.sudonline.sn/spip.php?article21185

    http://www.lemonde.fr/carnet/article/2009/11/03/l-ethnologue-claude-levi-strauss-est-mort_1262337_3382.html

    mieux, se plonger dans "sa" Pléiade :http://209.85.229.132/search?q=cache:IAhOg_pbnRAJ:www.fabula.org/actualites/article23713.php+pl%C3%A9iade+l%C3%A9vi-strauss&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=fr

  • Le passage des études de folklore à l'ethnologie en France s'est fait dans une période troublée...

     

    Du folklore à l'ethnologie
    Sous la direction de de Jacqueline ChristopheDenis-Michel BoëllRégis Meyran ; Editions de la MSH
    Le passage des études de folklore à l'ethnologie en France s'est fait dans la période troublée qui va du Front populaire à la Libération. Le folklore scientifique se construit de manière ambivalente, dans le cadre d'une politique culturelle qui fait la part belle aux traditions régionales : à la fois ouverte sur la modernité, et fascinée par un passé volontiers idéalisé. Avec l'avènement du régime de Vichy, le folklore devient l'instrument de la politique culturelle du maréchal Pétain et de sa Révolution nationale. Mais, en même temps, de vastes enquêtes scientifiques, extensives et collectives voient le jour.
    Cet ouvrage, qui fait suite à un colloque international tenu en 2003 au musée national des Arts et Traditions populaires


    824481774.jpg

    (MNATP), apporte une réponse collective à des questions restées longtemps floues, voire taboues : comment apprécier les activités du MNATP, créé en 1937, et celles de son directeur, Georges Henri Rivière, sous le régime de Vichy ? Quelles continuités, quelles ruptures apparaissent entre la période du Front populaire et Vichy ? Jusqu'où les folkloristes se sont-ils compromis ? Une nouvelle discipline était-elle déjà en germe ou le folklorisme sombrait-il totalement dans l'exaltation passéiste du monde paysan ? Ce regard en arrière s'avère nécessaire à l'heure où l'ethnologie s'affranchit des barrières nationales - et alors qu'un nouveau musée, le musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée (MuCEM), vient remplacer le MNATP.

     

  • Il pleut, il pleut bergère...

     

    Vient de paraître, aux Presses universitaires de France : Ethnologie française, N° 4, Octobre 2009 : Du climat et des hommes
    ethof.jpg

     

  • Langues, communautés et territoires en France aujourd'hui - Recherches et enquêtes en ethnologie et en linguistique - Paris (INHA 2, rue Vivienne - Galerie Colbert 75002), 13 & 14 octobre 2009

    Journée d'étude : Langues, communautés et territoires en France aujourd'hui - Recherches et enquêtes en ethnologie et en linguistique - Paris (INHA 2, rue Vivienne - Galerie Colbert 75002), 12 & 13 octobre 2009

    Ce colloque traduit le souci de la section "Anthropologie sociale, ethnologie et langues régionales" du CTHS (Comité des Travaux Historiques et Scientifique) de maintenir l'articulation fondatrice du CTHS entre les chercheurs universitaires et ceux des sociétés savantes. Une série d'interventions montrera que l'histoire de ces dernières est un objet d'étude pour les ethnologues et les linguistes, mais qu'elles ont aussi produit et produisent encore des connaissances directement utilisables par les spécialistes de ces disciplines. D'autres communications tenteront de faire le point sur plusieurs questions que les membres des sociétés savantes, et avec eux un public plus large, posent aujourd'hui à l'ethnologie et à la linguistique. L'association des deux disciplines au CTHS, à l'origine fruit d'une décision ministérielle, a-t-elle ou non une justification scientifique, et comment ? Y-a-t-il aujourd'hui encore une place pour l'ethnologie en milieu rural en France, domaine exploré en premier lieu par l'ethnologie universitaire dans les années 1960-1970 ? L'exploitation ou la relecture de certaines sources vues par le linguiste et l'ethnologue permet-t-elle un renouvellement des connaissances dans ce domaine ? Comment les écomusées et musées de société, issus en partie aussi du développement de l'ethnologie institutionnelle en France dans les années 1960-1970, ont-ils évolué, confrontés en particulier à la contrainte de l'exposition, à l'évolution de leurs missions, à celle de leur objet d'étude ? Enfin, quels sont aujourd'hui les principaux aspects de l'ethnologie en milieu urbain, dont le développement s'est surtout affirmé en France dans les années 1980 ?

    Lundi 12 octobre

    • 9h30 : Introduction aux journées d'étude : Jean-René Trochet et Martine François, Des sources en question et en mouvement
    • 10h : Guylaine BRUN-TRIGAUD, Ingénieure de recherche au CNRS, Valorisations et exploitations des enquêtes dialectales : présentation du thésaurus occitan, une base de données multimédiale
    • 10h30 : Marie-Barbara LE GONIDEC, Responsable du département de la musique au MUCEM, La mission du Musée national des Arts et Traditions populaires en Basse-Bretagne en 1939 : comment publier une enquête de folklore musical soixante-dix ans après
    • 11h : Didier BOUILLON, Professeur à l'Ecole nationale supérieure du paysage de Versailles, Une source méconnue d'histoire du paysage en France : les recueils d'usages locaux (titre provisoire).
    • 11h30-12h15 : Questions, Les sociétés savantes, objets et productrices de connaissances en ethnologie et en linguistique
    • 14h30 : Marie-Rose SIMONI-AUREMBOU, Directrice de recherches honoraire au CNRS, Les sociétés savantes et les langues régionales : la production de glossaires, du XVIIIe au XXe siècle
    • 15h : Michel VALIERE, Antiquaires et folkloristes : essais ethnographiques en Centre-Ouest de 1834 aux premières années du XXIe siècle
    • 15h30 : Jean-Loup DELMAS, Conservateur général honoraire du patrimoine, conservateur honoraire du Musée du Rouergue Ethnologie de la famille et de la société : bilan d'une expérience avec le Cercle généalogique du Rouerge
    • pause, 16h30 : Questions

    mardi 13 octobre

    Territoires et terrains en évolution : l'ethnologie au musée

    • 9h30 : Danielle MUSSET, Conservatrice de l'écomusée de Salagon, Le musée de Salagon et la recherche : de l'association à l'institution
    • 10h : Robert BOUILLER, Conservateur honoraire du musée Alice Taverne, Les recherches ethnologiques conduites à partir du musée Alice Taverne (Ambierle, Loire)
    • 10h30 : Alexandre DELARGE, Conservateur de l'écomusée du Val de Bièvre : L'ethnologie du contemporain au musée. Passé et futur de l'écomusée du Val de Bièvre
    • pause, 11h30 Questions

    Langues, territoires et communautés en milieu rural : nouveaux regards, nouvelles perspectives.

    • 12h : Anne SOURDRIL, Ethnologue, INRA Toulouse : Quand les prés deviennent des champs : perpétuer l'organisation de son territoire en situation de changement : le cas d'une société à maison du Sud-Ouest de la France
    • 14h : Jérémie DELORME, Docteur en linguistique, Université Paris-Sorbonne : La toponymie et le statut de l'enquêteur de terrain, entre linguiste et ethnologue
    • 14h30 : Danièle DOSSETTO, LASMIC, Nice, Présidente du CEVETH : Mireille était dans ses dix fois quinze ans. Langue vernaculaire, vêtement de type arlésien, enjeux culturels et territoriaux
    • pause , 15h15 : questions

    Voir et revoir la ville

    • 15h45 : Catherine CHORON-BAIX, Chargée de recherche au CNRS, et Liliane KUCZYNSKI, Chargée de recherche au CNRS, L'ethnologie urbaine en France aujourd'hui
    • 16h15 : Michelle DUCERISIER, ethnologue municipal honoraire de la ville de Nice, LASMIC, Nice : "Vivre dans le patrimoine" : processus d'appropriation du patrimoine architectural dans le secteur sauvegardé de Nice ; imaginaire des lieux dans l'hôpital historique de la ville
    • 16h45 : Julie GUYIOT-CORTEVILLE, Conservatrice du Musée de la Ville (Saint-Quentin-en-Yvelines), Montrer la ville à Saint-Quentin : de l'écomusée à la Ville d'Art et d'Histoire
    • 17h15 : Table ronde conclusive animée par Claudine VASSAS, Directeur de recherche au CNRS, chercheur au Centre d'anthropologie de Toulouse
    Renseignements : Martine François - Tél. 01 55 95 89 10 - Email : martine.francois@recherche.gouv.fr - Site du CTHS : www.cths.fr
  • Dommages culturels collatéraux : la fin programmée de l'ethnologie au Ministère de la Culture

    En novembre dernier, Nicolas Sarkozy faisait force démonstration pour célébrer le centenaire de Claude Lévi-Strauss dont l’œuvre immense a contribué à ériger l’ethnologie comme discipline de recherche scientifique de premier plan reconnue par la communauté internationale. Par là, elle a grandement concouru au développement d'une politique du patrimoine ethnologique en France. Pourtant, force est de constater que, depuis une dizaine d’années, la politique du Ministère de la culture en matière d’ethnologie ne cesse de péricliter. 

    Dans le cadre de la RGPP, non seulement la mission Ethnologie, pourtant déjà réduite à la portion congrue, mais aussi toute référence à cette matière disparaît de l’organigramme de la future Direction générale des patrimoines de France. Ce qui, aux yeux de nombreux chercheurs, comme aux nôtres ainsi qu'aux yeux d'acteurs culturels et territoriaux, confirme la volonté du Ministère de marginaliser cette mission, comme il a tenté de le faire dans le domaine de la langue française. En DRAC, si rien n'est fait, les conseillers à l'ethnologie disparaîtront d'ici peu....

    Découvrir la suite ... ... en lien PDF (cliquez ci-après) la réaction de l'intersyndicale du Ministère de la Culture à l'adresse de madame la Ministre de la Culture :Ethno:M.de la Culture ethno.pdf

  • Le numéro 6 de RABASKA, revue d'ethnologie de l'Amérique française est paru.

    Parution de Rabaska (vol. 6, 2008, 283 pages), revue d’ethnologie de l’Amérique française (avec comité scientifique international). 

    C’est encore une fois avec un très grand plaisir que j'ai pris connaissance de ce nouveau Rabaska (vol. 6, 2008), au caractère hautement collectif, riche de plus de soixante contributions présentées sous les rubriques principales : Étude, Terrains, Portrait, Place publique, Comptes rendus, Annuel (mémores et thèses).

    Les amateurs d'Art brut, trouveront le compte rendu de l'ouvrage de Valérie Rousseau:Vestiges de l'indiscipline: environnements d'art et anarchitectures, publié par le Musée canadien des civilisations.

    Rappelons que Rabaska est publié sous la direction de Jean-Pierre Pichette :
    Chaire de recherche du Canada en oralité des francophonies minoritaires d’Amérique (COFRAM)
    Centre acadien, Université Sainte-Anne
    Pointe-de-l’Église, Nouvelle-Écosse (Canada) B0W 1M0
    Toile : www.usainteanne.ca/cofram

     

    Rabaska 6.jpg

     

     

    P.S (NDLR): Rabaska a maintenant intégré le portail Érudit, ce qui signifie que tous ses volumes à venir seront disponibles en ligne. Présentement, le volume 5 est accessible aux abonnés depuis la fin d’octobre et ce volume 6 le sera au cours de l’année. La Société québécoise d’ethnologie songe aussi à rendre disponible les volumes antérieurs (1-4) de la même façon.

  • Sur l'ethnologie de la France dans les régions...

    Pour donner suite à plusieurs demandes sur l'histoire de la Mission à l'ethnologie, ses actions depuis 1980, etc... suivre ce lien qui rappelle un texte écrit en 2003 : Article sur la M à E-MV.doc
    En outre, on peut se reporter à Portethno, site du Ministère de la Culture à partir de ce lien: MV:M à l'ethno.pdf

  • A vous tous, amis visiteurs de Belvert : En Mars 2008 une toute relative stabilité. Bienvenue à tous, francophones fidèles, occitanophones et autres dialectophones du village planétaire !

    1042052168.jpg
    © Tous droits réservés; 2007.
    Toujours une affluence soutenue en ce mois de Mars 2008, avec une fréquentation presque également répartie sur les 24 heures, ce qui confirme l'accroîssement des visiteurs d'outre Atlantique avec lesquels nous avons noué des relations assez suivies depuis 1972, déjà !.
    Les pilotes de Belvert vous remercient de vos amicales et nombreuses visites de vos marques d'intérêt et de vos encouragements, non exemps cependant de critiques. Ainsi, pour ce troisième mois 2008, ce sont 1976 "visiteurs uniques" ce qui atteste d'une stabilité confirmée et donc d'une fidélité des visiteurs. Ils ont effectué ( belle progression encore !) 2914 visites du site (moyenne : 94/ jour et un maximum de 116, pour une journée faste !). C eux-ci ont consulté 7556 pages, c'est-à-dire une moyenne quotidienne de 243 pages avec une journée à 584 pages.
    Nous ne pouvons mesurer l'interactivité au seul nombre de commentaires,trop rares, mais l'essentiel des échanges se fait ensuite par contacts directs avec le courrier électronique, voire le téléphone cellulaire, et de cela nous vous remercions.
    368389151.JPG

    Qui sont nos visiteurs ?
    858548655.jpg
    Ils se situent toujours plutôt en Région Centre, Champagne-Ardennes, Île-de France, Limousin, Languedoc-Roussillon, Poitou-Charentes et Grand Ouest, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Alsace, et pour l'extérieur : Allemagne, Antilles, Canada (Québec et Acadie en progression étonnante !) Ecosse, Belgique, Espagne, Gabon, Italie, Maroc, Mexique, Nouvelle-Calédonie, Nouvelle-Zélande, Suisse, USA... et peut-être d'autres territoires qui ne se sont pas signalés. Nous rappelons que le site est ouvert aux "cultures et territoires", appréhendés avec une sensibilité ethnologique, avec cependant des pauses plus personnelles (c'est tout de même un blog personnel et non un site d'association ou d'institution, même si les associations de notre environnement personnel y prennent une place prépondérante, à l'exemple de l'ARPE, des Amis du Jardin de Gabriel, de l'IEO, de la SEFCO, désormais de la jeune association d'études et de recherches ORCI...), familiales ou amicales (tout en veillant en ne pas transformer le Jardin de Belvert en Jardin à la Prévert, ou en cénacle généalogique...)
    51c130ebcb2533762380e804b18b065a.jpg
    © Michel Valière, Le Vieux Cormenier, août 2007.
    Michèle tire de son violon :"Pas de lièvre, pas de lapin...", un "bal déterviré"
    289682343.jpg

    En tout cas, merci à tous ceux qui, de près ou de loin, participent à la vitalité de notre blog, par leurs envois de documentation, d'informations, de commentaires, d'images (ou ceux qui concourent à les traiter pour les mettre en ligne): Aurélie, Caroline, Catherine (s), Christine, Christiane, Liliane, Lucie, Marion, Pascale, Rozenn, Bruno, les Daniel, Dominique, Éric, Francis, Jean, Jean-Christophe, Jean-Louis, Jeanne, Julien, Marc, Séverin, Valérie, Youssef, Yves, sans oublier ceux qui préfèrent se signaler ou intervenir sous des pseudos, des titres de sites ou de blogs. À tous merci du fond du cœur ! Et encore un grand merci à notre serveur, Hautetfort.com, qui gère toujours avec autant d'efficacité et de discrétion.
    Les "pilotes" en charentaises, Michèle G.-V. et M.V., "jardiniers de Belvert", sont heureux de vous offrir cette photographie (dont ils ne sont pas les auteurs), dans l'espoir de saluer le printemps, l'été...les belles saisons où la lumière illumine les cœurs.
    899945929.JPG

  • La revue Terrain a 25 ans et publie son Numéro 50

    930642886.jpg
    (Diable en majesté, fresque, atelier Georges Drobot '1987-2001', église orthodoxe, Cargèse.)

    "De la grande panique sataniste qui a touché les USA et la Grande-Bretagne dans les années 1990 à l’omniprésence du Diable dans le discours des très dynamiques églises évangéliques, en passant par le regain des exorcismes effectués par les prêtres catholiques, la figure du Diable est toujours bien présente aujourd’hui en Europe. Même si la publicité use et abuse d’une image d’un Diable plus comique que dangereux, dans d’autres contextes ses représentations jouent toujours un rôle maléfique."
    Dans toutes les bonnes librairies classiques.
    Site de la revue Terrain : http://terrain.revues.org:80/index.html

  • Une nouvelle association : ORCI, pour vos projets de recherches, d'études et de développement culturel

    Une nouvelle association : ORCI...
    Rien de nouveau sous le soleil, direz-vous ; des associations, il s’en crée chaque jour... et de très nombreuses. Mais celle-ci, ORCI, se destine à la recherche en sciences sociales, plus particulièrement à la recherche ethnographique et ethnologique. Cet acronyme a été choisi pour désigner l’Organisme d’études et de recherches sur les cultures, les identités et les pratiques sociales des territoires. Ses actions sont conduites selon des méthodologies sociologiques et anthropologiques, et entendent concourir également à la promotion de l’ethnologie de la France et à la valorisation du patrimoine ethnologique et culturel.

    Déclarée en préfecture le 26 novembre 2007, et titulaire d’un numéro SIRET, elle en est à la prise en charge de premières études dès le printemps 2008, d’autres projets étant actuellement en cours d’élaboration. Les créateurs d’ORCI sont donc heureux d’annoncer ce début prometteur.

    Si la présidente de l’équipe d’ORCI est engagée dans le travail social, les autres membres sont, eux, dans l’ingénierie de la production théâtrale et le spectacle vivant et, naturellement, dans les études et la recherche ethnographiques.

    Née d’une coopération avec l’ARPE, Association de promotion de l’ethnologie, l’association ORCI est fière d’en prendre désormais le relais. En effet l’ARPE s’intéresse à de nouveaux projets, et notamment envisage des travaux d’édition choisis. Il est d’ailleurs permis d’imaginer de futures collaborations entre ces deux associations...

    Pour plus d’infos et contact avec ORCI, utilisez l'électrogramme : orci2@free.fr

  • Rabaska l'organe de la Société québécoise d'ethnologie

    Publiée par la Société québécoise d'ethnologie (SQE) http://www.sqe.qc.ca/adhesion/index.htm la revue Rabaska s'intéresse au domaine des traditions françaises en Amérique du Nord et est ouverte à l'examen de ses divers régionalismes et aux chercheurs des multiples spécialités qui les étudient.e14fc7ec94a23398cd230dabc56754db.gif
    Le « Rabaska » est le grand canot d'écorce algonquien, ou canot de maître, qui permit la pénétration de l'Amérique par les explorateurs français et canadiens aux XVIIe et XVIIIe siècles puis par les voyageurs jusqu'à la fin du XIXe siècle. Il évoque l'implantation de la civilisation française partout en Amérique du Nord, son adaptation au continent nouveau et son développement au contact des cultures autochtones et des immigrants qui s'agrégèrent à elle dans les siècles suivants.

    Rabaska vient occuper un créneau curieusement resté libre dans l’ensemble des préoccupations universitaires : le simple fait de sa parution le désigne ainsi comme seule revue ethnologique entièrement et exclusivement dévolue à l’étude du patrimoine des Français d’Amérique. Rabaska publie dans chacun de ses numéros six rubriques :Articles ;Terrains ; Portrait ; Place publique (Points de vue, Table ronde) ; Comptes rendus et Annuel (Mémoires et thèses, Musées et expositions, Rapports des institutions, Prix, honneurs et distinctions).

    Pour soumettre une proposition de collaboration ou un texte, on peut écrire à jeansimard@globetrotter.net

  • Recommandé : Stage de terrain en " Ethnographie de la France" (10-15 mars 2008)

    Sept stages de terrain se sont déjà déroulés en Poitou-Charentes, en 1999, 2000, 2001, 2003, 2004 et 2005, 2007 – en 2006, le stage n’a pu se réliser. Les trois premiers ont eu lieu dans la vallée de la Vienne (canton de L’Isle-Jourdain). Les trois derniers se sont déroulés dans le Nord-Charente, et plus précisément dans la région du Ruffécois (Charente). Ces divers moments ont consisté à familiariser les stagiaires avec l’enquête ethnographique et avec les réalités du terrain lui-même.

    Le terrain ruffécois a été abordé à travers la problématique générale des « territoires en mutation », conjuguée avec un thème d’entrée, celui du conflit (en tant que composante des formes de sociabilité et facteur de compréhension identitaire). En 2005, un nouveau thème a été initié, avec pour intitulé « les formes (anciennes et nouvelles) et les acteurs de la domination ».

    La démarche avait consisté à garder le terrain tout en changeant de thème. En 2008, elle se poursuivra dans un esprit semblable. Le "terrain" se situera à l’est de la région déjà arpentée, dans les alentours de Salles-de-Villefagnan (Charente), en bordure de la RN 10. Il permettra de traiter le thème dans une perspective comparative.

    Comme les précédents, ce stage de terrain visera à placer les stagiaires en situation d’enquête et à dispenser une formation par la pratique. L’encadrement sera assuré par une équipe d’enseignants et de chercheurs en sciences sociales : Annie Guédez, Pascal Bouchery et Francis Dupuy, avec le concours de Michel Valière.

    Le stage se déroulera du lundi 10 mars au samedi 15 mars 2008, à partir du gîte du Petit Fayolle (propriété du club Marpen), sur la commune de Lonnes (16), qui sera le lieu de résidence et de travail.

    La coordination technique est assurée par Jean-Michel Bourgeois et Amélie Boucly (club Marpen, Le Bourg, 16 140Tusson, Charente, tél. Tél. 05.45.31.71.55). Ce sont eux qui reçoivent les inscriptions, avant le 15 Février 2008.
    Pour le formulaire et les conditions d'inscription, cliquez sur ce lien :
    a7c039232db6c39f4ee3f7f976511247.doc

  • Les langues de France à l'école.

    Le sociologue toulousain, Hervé Terral s'est penché sur la question des langues de France, à partir de textes du poète d'oc et enseignant Antonin PERBOSC (1860-1944), un atypique "hussard noir de la République" qui "fait de ses élèves de Comberouger des ethnologues en herbe, producteurs de savoir sur la culture populaire et pas seulement consommateurs plus ou moins dociles de culture scolaire ordinaire".

    3d7482fd7b5e91c6819903cbd51aaccb.jpg
    Aux éditions Trabucaire, 2 rue Jouy d'Arnaud, 66140 CANET, France. ISBN 2-84974-037-3; Col.leccio CAP AL SUD. http://www.trabucaire.com
    Pour approfondir la question des langues de France, on pourra aussi consulter le dossier en ligne: Parutions récentes.doc

  • L'ethnologue Eugénie Goldstern Au Musée dauphinois à Grenoble: expo du 24 nàv. 2007 au 30 juin 2008

    (Re)découvrez l'œuvre d'Eugénie Golstern, ethnologue viennoise dont on ne sait presque rien, si ce n'est que sa trace disparaît le 14 juin 1942 dans un convoi parti de la gare de Vienne pour Solibor où elle partage le sort des Juifs d'Europe arrêtés et déportés alors.
    Mais ses travaux apparaissent aujourd'hui exemplaires et novateurs, voire annonciateurs des approches les plus abouties des ethnologues actuels.

    b9f9d86492c8793e23d333a986dc5d01.jpg


    Sont exposés deux cents objets de sa collecte dans les Alpes, dont une étonnante présentation d'animaux jouets
    faaaf308ad0e9f14f7be15dab1bb5ac9.jpg
    ainsi que nombre de ses photographies, pour la première fois réunis en France. En effet, après avoir publié une monographie en 1922 sur la communauté de Bessans, en Haute-Maurienne, elle poursuivra ses travaux et collectes à travers l'arc alpin. Elle composera ainsi une œuvre ethnologique d'intérêt majeur dont l'essentiel est aujourd'hui conservé à Vienne (Musée de folklore autrichien).
    Pour en savoir plus, consulter le dossier de presse et les renseignments pratiques en fin de dossier : http://www.musee-dauphinois.fr/Commun/docs/1/Doc586.pdf

  • Lieux et sociétés « ethnologisés », à l'Université Victor Segalen de Bordeaux II, Bordeaux

    Un colloque est en préparation sur le thème : Lieux et sociétés « ethnologisés » à l'Université Victor Segalen de Bordeaux II, Bordeaux:

    Lieux et sociétés « ethnologisés »

    Organisé par Anne Doquet, anthropologue à l'IRD et au CEAf (EHESS) et Bernard Traimond, directeur du département d'ethnologie de l'Université de Bordeaux II, le colloque se déroulera dans les locaux de l'université de Bordeaux II les 05 et 06 février 2008.

    Le peu de place concédé en France à l’anthropologie réflexive, conjugué au manque de réflexion sur les incidences possibles du travail anthropologique dans les sociétés qui sont ses objets, amène à interroger les impacts de la discipline, question que la littérature anthropologique ignore souvent, ou se contente d’effleurer.

    Terrains de prédilection des anthropologues, certains lieux ou certains « échantillons de sociétés » ont été étudiés par les chercheurs de façon acharnée. Un lieu ethnologisé peut ainsi se définir par la focalisation d’enquêtes et la succession de chercheurs et d’équipes sur un même terrain, qui vit, et finalement évolue, avec et à travers la discipline. Dans ces lieux, souvent considérées dans l’imagerie occidentale comme des nids d’authenticité, se posent des problèmes tant méthodologiques qu’éthiques, qui s’ils sont inhérents à toute enquête, se voient ici grossis à la loupe.

    Les relations que l’anthropologue y entretient avec ses interlocuteurs constituent un des premiers axes de réflexion. Qui est le statut de l’informateur dans un lieu ethnologisé ? Quelles en sont les incidences dans ses rapports, tant symboliques qu’effectifs, avec l’ethnologue ? Comment le chercheur reçoit-il des données stratégiques et à quelle forme d’analyse peut-il les soumettre ? L’éclairage des conditions d’enquêtes et de leurs évolutions dans les lieux ethnologisés permet d’enrichir la réflexion sur conditions contemporaines de recueil et de production de données anthropologiques.

    Si la présence physique des chercheurs constitue l’un des cadres d’observation des effets des « situations ethnologiques », celles-ci sont également à l’œuvre dans la circulation d’ « images culturelles » incitées par la production anthropologique. Leur circulation implique manipulations et recyclages, puis une certaine stabilisation dans différents points d’ancrage, notamment au niveau des politiques gouvernementales. Les usages locaux de ces images sont ainsi repérables dans les politiques territoriales, patrimoniales ou touristiques des sociétés étudiées. L’impact anthropologique se discerne par conséquent dans les remaniements successifs de ces images.

    Images culturelles et concepts anthropologiques peuvent ainsi se décliner à l’infini, du fait de leur caractère abstrait qui permet tous les bricolages. A l’inverse, la forme figée des écrits anthropologiques n’autorise pas les mêmes remaniements et ceux-ci peuvent constituer des bases stables au service de différents usages. Quel est le devenir in situ des écrits anthropologiques ?

    Si ces différentes questions apparaissent de façon éparse dans la littérature anthropologique française, elles n’ont pas fait l’objet d’une étude approfondie et n’ont jamais été appréciées par une approche comparative. L’objectif de ces journées serait de confronter ces situations dans des aires géographiques et des thématiques de recherche variées, en vue d’en dégager les caractéristiques communes.
    Renseignements : annedoquet@yahoo.fr
    Date limite d'envoi d'un projet: : 1er décembre (envoyer 1/2 page de proposition de communication)

  • Aux A.D. des Bouches du Rhône, un médecin et ethnologue s'expose u 12 octobre 2007 au 6 janvier 2008

    Tunisie, 1906-1958 - Le regard d'Ernest Gobert : Médecin, ethnologue

    Du 12 octobre 2007 au 6 janvier 2008,Archives Départementales des Bouches-du-Rhône,
    Allée de Philadelphie 13100 Aix en Provence

    Exposition consacrée au médecin et à l'ethnologue, au travers notamment de son regard photographique sur des faits de culture aussi variés que les activités artisanales, les gestes techniques, les récurrences des motifs décoratifs, les pratiques religieuses populaires, les pratiques alimentaires, l'habitat et les parfums.

    d49d0f9f0ac18d8c7fbd91cd844a1280.jpg

    Ernest-Gustave Gobert (1879-1973), jeune médecin provincial, fait en 1906 le choix de la Tunisie. Installé dans le sud du pays, il y mène une active carrière de médecin de santé publique. Cependant, au-delà de la pratique médicale, ses centres d'intérêt s'étendent rapidement à deux domaines de recherche qui le passionnent : la préhistoire et l'ethnographie. Poursuivant ces activités après sa retraite en 1935, et jusqu'à son départ de Tunisie en 1958, il accumule notes d'observations, carnets de fouilles, enquêtes et surtout, photographies, objets de toutes sortes, et nombreuses publications.Aujourd'hui, il est encore reconnu comme l'un des précurseurs d'une ethnologie de la Tunisie qui, par bien des aspects, préfigure une tradition scientifique moderne et contemporaine.
    Contacts :
    Pierre Soleilhavoup
    Tél. : 33 4 42 52 81 84 /
    E-mail : pierre.soleilhavoup@cg13.fr
    Informations :http://www.museum-aix-en-provence.org/aix-en-provence-Gobert.htm
    Catalogue Coutumes et Décors de Tunisie
    Sous le regard d'Ernest Gustave Gobert (1906-1958)
    Il y a dix ans, le Musée d'Aix-en-Provence entreprit de classer et d'inventorier les 750 000 objets rassemblés dans ses collections ; parmi ces richesses, de nombreuses pellicules, plaques de verre, livres, lettres et carnets légués par Ernest Gustave Gobert en 1973 furent rassemblés, dévoilant la valeur ignorée d'un volumineux fond iconographique. Aujourd'hui classées et soigneusement conservées, ces archives dévoilent leurs secrets. Aujourd'hui, plus de trente ans après sa mort, la Ville d'Aix-en-Provence a voulu lui rendre hommage en publiant une partie des photographies inédites qui constituent sa collection, accompagnées d'extraits de ses textes qui présentent quelques aspects de la vie quotidienne d'un pays qu'il connaissait bien pour y avoir résidé cinquante-deux ans.
    25acf321fae126c31e6eb030fca9930f.jpg

    Format: 25x25cm
    Nombre de pages: 107 pages
    Année de parution: 2007
    ISBN: 9973-19-714-6

  • Nouveau "Terrain"

    3cea4453c96f3578e4b404c04480b0fc.jpg

  • Découvrez le site de l'AFA

    L'Association française des anthropologues permet d'accéder à son site dont voici le lien. Bonne découverte :
    http://www.afa.msh-paris.fr

  • Jardins et médiation des savoirs en ethnobotanique

    Jardins et médiation des savoirs en ethnobotanique.
    État des lieux, bilan des expériences, approches théoriques
    Colloque organisé par le Musée de Salagon, Mane, Haute-Provence,
    les 27 et 28 septembre 2007, à Forcalquier (Alpes de Haute-Provence),
    sous la direction scientifique de Pierre Lieutaghi, ethnobotaniste et écrivain et
    Danielle Musset, ethnologue, directrice du Musée de Salagon.
    Depuis 2001, Salagon organise un séminaire d¹ethnobotanique du domaine européen à raison de deux sessions par an. Ce séminaire a rassemblé un public nombreux et passionné (entre 30 et 80 personnes à chaque session, suivant les thématiques).
    En 2007, il nous est apparu nécessaire de faire le point à la fois sur l'intérêt que suscite l'ethnobotanique auprès du grand public et sur les conditions de sa médiation via la création de jardins faisant explicitement référence à cette discipline.
    Programme et fiche d'inscription disponible sur notre site internet : http://musee-de-salagon.com
    Musée départemental ethnologique
    Prieuré de Salagon
    04300 MANE
    Tel : 04 92 75 70 50
    Fax : 04 92 75 70 58
    Courriel : info@musee-de-salagon.com
    http://musee-de-salagon.com

  • Une visite au Château-Naillac, au BLANC (Indre)

    Prenez contact avec La Brenne, ses étangs, ses paysages en passant d'abord par l'écomusée et son exposition qui s'inaugure le 29 juin 2007.

    c51f8f2c164afc4b0ea61d97a21f63d2.jpg

  • PIECES A CONFESSION : Ethnologie des objets d'affection dans l'espace domestique contemporain

    SOUTENANCE DE THESE DE L'EHESS
    Véronique DASSIE a soutenu brillamment sa thèse pour l'obtention du Doctorat de l'Ecole des Hautes études en sciences sociales, le Vendredi 15 juin 2007 à Paris, de 9h à 13 h., devant un jury composé de :
    Georges AUGUSTINS, Professeur de l’Université Paris X, Nanterre
    Isabelle BIANQUIS, Professeur de l’Université François Rabelais, Tours
    Giordana CHARUTY, Directrice d’Études à l’EPHE
    Daniel FABRE, Directeur d’Études à l’EHESS, directeur de la thèse
    Agnès FINE, Directrice d’Études à l’EHESS
    Martine SEGALEN, Professeur de l’Université Paris X, Nanterre.

    Futiles et ordinaires, les objets souvenir du quotidien semblent n’avoir guère d’intérêt. Aller à leur
    rencontre conduit pourtant l’ethnologue au coeur d’une intimité qui s’avère être la mise en forme d’une
    économie domestique invisible mais à la symbolique méticuleusement orchestrée.
    La méthode ethnographique utilisée dans cette thèse entraîne le chercheur dans une posture d’écoutant.
    Il reçoit les confidences de ses contemporains, des histoires d’affection et de « désaffection ». La mémoire et
    les sentiments projetés dans les objets se révèlent avec plus de force encore lorsqu’il s’agit de transmettre ce matrimoine. Les objets d’affection peuvent alors devenir anonymes, et basculer dans le domaine du patrimoine ou n’être plus que déchets.

    7f23c5b13ebcf21949a3cb082a70f791.jpg

    Ces « pièces à confession » se déclinent selon des tonalités sentimentales diverses mais, de la passion à
    l’indifférence, elles nous permettent d’accéder au répertoire culturel à partir duquel chacun donne
    consistance à son autoportrait en accord avec la modernité qui lui sert de cadre.

    [Véronique Dassié a fait son diplôme et son DEA à Toulouse; elle a participé en qualité d'ethnologue à une exposition sur le même thème au Musée de la Chemiserie à Argenton-Sur-Creuse (Indre).]