Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ethnotextes

  • Archives sonores en difficulté

    Didier Bouillon,
    Président de la Section
    « Anthropologie sociale, ethnologie et langues régionales » du
    Comité des Travaux Historiques et Scientifiques (CTHS)

    communique:

    Nous ne pouvons que nous indigner devant l’incurie dont font preuve les responsables de la conservation du Fonds Valière.

    Il n’est pas utile de rappeler ici tout l’intérêt de ce fonds, qui a servi et sert encore aujourd’hui de référence, tant dans le domaine des ethnotextes que dans celui des langues régionales, pour ne citer qu’eux. Mais, nous le savons tous, le support magnétique est extrêmement fragile et se dégrade avec le temps ; d’autre part, les matériels qui en permettent une lecture performante se raréfient de jour en jour. À titre d’exemple, les archives sonores de FR3 Guyane ne sont plus consultables aujourd’hui, faute de magnétophones encore capables de les lire.
    La numérisation des bandes ne constitue pas une opération à réaliser lorsqu’un supplément de subvention le permettra, ou à l’occasion d’on ne sait quelle opération médiatique, mais une nécessité dont l’urgence requiert qu’elle fasse l’objet d’une priorité programmée. La décentralisation a donné aux régions de nouvelles compétences, les centres universitaires s’organisent en pôles régionaux : sauront-ils être à la hauteur des nouvelles missions qui leur sont confiées ?