Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

langues régionales

  • Une soirée de langue régionale en Saintonge

    Matinée Paul Monteau

    Le folklore, la langue et la poésie seront à l’honneur, samedi 21 novembre 2009 à 14 h 30, à l’Auditorium de la Brée-les-Bains, dans l’île d’Oléron, pour une matinée Paul Monteau, avec la participation des patoisants et de la SEFCO (Société d’Ethnologie et de Folklore du Centre-Ouest).

    La SEFCO est avant tout une société d’études, société savante qui s'est donné pour mission de recueillir, conserver et défendre le patrimoine culturel, artistique, ethnologique, linguistique, des anciennes provinces de Poitou, Aunis, Saintonge et Angoumois.

    Préserver et mettre en valeur la culture saintongeaise, resserrer les liens entre les praticiens de la langue régionale, voilà le but de ces matinées.

    Tout comme Odette Comandon et Goulebenéze qui ont une matinée, la SEFCO a voulu mettre en valeur ce personnage haut en couleurs, Paul Monteau, qui a pansé les maux des gens sur le continent et dans l’île. Après une présentation de la vie et de l’œuvre de ce Charentais les "patoisants" qui charment les ondes des radios locales comme Marlène Valet, Andrée Millot, Roger Bithonneau, Finosia apporteront leur concours linguistique tout comme ceux du continent à l'exemple de La P’tite Châtenette, La Mère Élodie, Simone Gervreau, Rosalie qui animent bien des soirées mais aussi les colonnes d’Aguiaine-Le Subiet, le Jhavasson, Papy Marcel, le Beurdassou…

    Pour tout renseignement et pour tout abonnement, s’adresser à SEFCO, maison de Jeannette, 51, rue de la Garousserie, Les Granges – 17400 Saint-Jean-d’Angély.

    Tél./Fax 05 46 32 03 20

    Site www.sefco-subiet.eu/

    Courriel sefco17@wanadoo.fr

    Blog http://sefco.unblog.fr/

  • Un nouveau (GRAND) pas en faveur des "langues de France": L'Assemblée inscrit (enfin) la reconnaissance des langues régionales dans la Constitution.

    Selon l'agence France Presse à Paris, L'Assemblée nationale a voté jeudi (à la quasi-unanimité) un amendement au projet de loi sur la réforme des institutions visant à inscrire la reconnaissance des langues régionales dans la Constitution.
    "Les langues régionales appartiennent au patrimoine" de la Nation, prévoit cet amendement présenté par le président de la commission des Lois, et qui complètera l'article 1 de la Constitution. Cette disposition était demandée depuis très longtemps par de nombreux parlementaires de toutes tendances politiques.
    L'ensemble des groupes avaient déposé des amendements similaires. Ils avaient tous été rejetés par la commission des Lois la semaine dernière.
    La garde des Sceaux s'est dite "favorable" à cette inscription des langues régionales dans la Constitution. M. Bayrou a exprimé "la satisfaction" de celui qui "mène le combat pour les langues régionales depuis longtemps": "C'est un pas en avant important", a-t-il déclaré.
    Jean-Jacques Urvoas a estimé que "cela va dans le bons sens pour l'épanouissement des langues régionales". "Enfin les langues régionales vont être reconnues !", s'est exclamé le député Philipe Folliot tandis que Marc Le Fur, l'un des députés les plus en pointe dans la défense des langues régionales, s'est réjoui de "quelque chose de positif".
    Pour Patrick Braouezec, "l'unité n'est pas l'uniformité".
    Mettant en exergue la convergence de vues des députés de tous bords dans cette discussion, Arnaud Montebourg a plaidé pour que la discussion sur l'ensemble du texte se déroule dans le même esprit : "C'est ici que cela doit se décider, entre nous. Nous souhaitons travailler ainsi jusqu'au bout, dans cette optique".

    Une si belle "quasi-unanimité" ne peut que réchauffer le cœur de tous les militants, anonymes ou de premier rang, qui depuis longtemps œuvrent à cette reconnaissance de langues et cultures "autres", et je soulignerai parmi elles l'Occitan dont on sait que la riche littérature a nourri le patrimoine littéraire de l'Europe avec les premiers troubadors et le premier Prix Nobel attribué à un écrivain français (en 1904) pour son œuvre en langue provençale (= occitane): Frédéric Mistral.
    J'imagine aussi la joie des gens du Poitou-Charentes, du Limousin, de Bretagne romane et celtique, ou des Catalans du Nord... et celle de tous les représentants de ces 75 langues régionales, ou de l'immigration.
    Mais ceci n'est qu'une étape...

  • Sur le Patrimoine linguistique de la France: un débat s'impose et plus si affinités...

    C'est la première fois depuis le début de la Ve République qu'un gouvernement prend l'initiative d'organiser un débat sur ce sujet. La place des langues régionales dans notre vie culturelle et dans notre société a toujours prêté matière à controverse, et ce n'est certainement pas fini, même si ce débat ne manque pas d'intérêt.
    (Pour mémoire et replacer en contexte, cf. les chapitres II et V de l'ouvrage : Michel VALIèRE "Ethnographie de la France : Histoire et enjeux contemporains des approches du patrimoine ethnologique", Paris, Armand Colin, coll. Cursus, 2002. http://64.233.183.104/search?q=cache:apKO3EKnnR4J:www.hachette.com/les-livres/catalogue/ethnographie-de-la-france-michel-valiere-armand-colin-9782200251949.html+%22colin%22+valière+ethnographie+de+la+France&hl=fr&ct=clnk&cd=1&gl=fr)

    Voici donc le verbatim du débat à l' Assemblée nationale en date du 7 mai 2008 en cliquant sur ce lien : Texte Debat site Assemblée Nationale.pdf

  • Les troés petites poulétes qui s'en vont à la fac... de Poitiers, le Mercredi 23 Avril 2008, à 18 heures

    Du conte au film d'animation: Lés Troés Petites Poulétes

    Vous en avez soupé des Trois petits cochons? Voici la relève à la sauce gallinacée : 3 petites poulettes en pâte à modeler, et un loup qui pète
    à la place de celui qui ne vous soufflait peut-être plus rien...

    Mercredi 23 avril 2008 à 18h.
    Salle des Actes de la Faculté des Lettres et des Langues de Poitiers, avenue du Recteur Pineau.

    "Venez seul/e, entre amis ou en famille, voir Lés Troés Petites Poulétes et rencontrer Lucie Mousset, qui a adapté ce conte de tradition orale. Ce film d’animation en poitevin-saintongeais, sous-titré en français par Audrey Nicolas, sera l’occasion d’autres échanges multiculturels (contes et chansons d’ailleurs). "

    804bb268836c2157fece471eb7241eca.jpg
    Rencontre organisée par le Club de Langues régionales et la section de Philologie romane et linguistique française du département de Lettres, avec la complicité de l'association Parlanjhe Vivant.

    Ol en fét tot çieu dos aféres !

    Pour tout savoir ou presque sur les 3 poulétes, voyez dans notre catégorie "CONTES", la note du 3 janvier 2008. Ces trois "bestiau" n'auront plus de secrets pour vous, et vous aimerez venir rencontrer et encourager Lucie Mousset et ses collaborateurs.

  • Mettez-vous à l'heure ! Un site commun pour le catalan et l'occitan... à découvrir, puis à fouiller, et surtout à utiliser (méthode gracieuse audio-visuelle)... mais, semble-t-il controversée.

    « Rien ne justifierait aujourd'hui que l'on ignore la diversité de nos langues de France, leurs beautés, leurs histoires, leurs spécificités, ni les superbes textes qu'elles ont produits et qu'elles produisent.
    On n'est pas pleinement cultivé quand, vivant sur un territoire, on ignore tout ou presque des réalités linguistiques de ce territoire, parce que justement la langue est source de culture. » Christian Nique, Recteur de l'académie de Montpellier, Chancelier des Universités... Découvrez la suite en suivant ce lien, et essayez-vous à l'apprentissage de l'occitan : lecture et prononciation avec la méthode audio-visuelle (gratuite et téléchargeable que vous trouverez en feuilletant les pages de ce site: http://www.crdp-montpellier.fr/languesregionales/
    et pour accéder directement à la méthode ; http://www.crdp-montpellier.fr/occitan/direenoc.htm
    Bon viatje en Occitania linguistica...

    fd9292ab48d4bafb42a17afcc0c5e7de.jpg

  • Des "patois" aux langues régionales, afin qu'elles survivent...

    Nos amis de l'Université de Picardie dont Jean-Michel ELOY professeur de linguistique à l'Université de Picardie
    LESCLaP (Laboratoire d'Etudes Sociolinguistiques sur le Contact des Langues et la Politique linguistique) - CEP (Centre d'Etudes Picardes) http://www.u-picardie.fr/LESCLaP , nous ont transmis cette information qui intéressera quelques uns de nos visiteurs... Il s'agit de la publication d'un ouvrage de langue anglaise:

    Anne JUDGE "Linguistic Policies and the Survival or Regional Languages in France and Britain" Coll. Palgrave Studies in Minority Languages and Communities, Palgrave Macmillan (http://www.palgrave.com/ ), 2007, 265 p.

    Cet ouvrage (en anglais) traite de ce que les langues régionales de France ont en commun avec le gallois, le gaélique écossais, l'irlandais et le cornique. Il pose également le problème de savoir si le cornique existe encore ainsi que celui du statut du scots et de l'importance politique actuelle de l'ulster scots. L'ouvrage examine tout d'abord comment, l'émergence de l'anglais en Grande-Bretagne et du français en France on provoqué le recul des
    langues régionales. Chaque langue est examinée dans le contexte des politiques linguistiques adoptées par la Grande-Bretagne et la France, à la fois historiquement et du point de vue des efforts actuels faits pour la sauver. Une approche comparative met en relief des similarités inattendues entre les politiques adoptées dans ces deux pays, en dépit d'un discours qui peut différer de manière considérable. Ceci devrait faire réfléchir ceux qui sont impliqués dans leur réhabilitation ou qui travaillent dans un contexte en rapport avec les langues régionales, que ce soit dans le domaine de l'éducation, de la culture, du tourisme, de l'administration ou de la politique). Comprendre la nature des problèmes impliqués est également essentiel pour comprendre les revendications linguistiques auxquelles doivent faire face aujourd'hui les gouvernants de ces deux pays, en particulier dans le contexte de la décentralisation en France et de la devolution en Grande-Bretagne.

    medium_Chat_qui_danse.2.jpg

  • Langue d'oc: Rassemblement historique Rouge et Or à Béziers

    20 000 Occitans, venus de Provence, des Alpes, du Languedoc, mais aussi des Vall"es du Piémont italien, ou encore du Vall d'Aran catalan et espagnol ont battu le pavé samedi 17 à Béziers (Hérault) pour la reconnaissance et l'enseignement de la Langue d'Oc (langue historique sur un espace de 190 OOO km2 et correspondant à une population de 15 Millions d'habitants). On a pu noter que pour la première fois, le mouvement historique du Félibrige (de Frédéric Mistral et Roumanille), particulièrement actif en Provence et Languedoc, mais aussi en Limousin, a massivement rejoint le mouvement, aux côtés de l'Institut d'études occitanes, des calendrètas, et des enseignants de langue et culture d'Oc (FELCO)...
    On peut voir les très belles photos de la manif de Béziers sur le site de Cardabelle: www.cardabelle.fr/occitan-manifestation-beziers.htm
    Manifestation colorée, mais aussi très animée, musicale avec des ensembles tels la Cosconilha, Joanda, Goulamas'k, Coriandre etc... Un cd, compil des groupes participants avait d'ailleurs été éditée pour conserver une mémoire de l'événement.

    medium_compil.jpg

    .
    medium_arton43-200x134.jpg

    On peut se le procurer en cliquant: http://www.gardaremlaterra.free.fr
    puis en cliquant sur l'icone en bas de page du site en question (bon de commande en pdf).
    Parmi les "souvenirs occitans", en mémoire du Centenaire des événements viticoles de 1907, partis du petit village d'Argeliers (Aude): le chant-emblème qui saluait les soldats mutins de Béziers.
    Salut !
    Salut à vous
    Braves soldats du 17ème
    Salut brave piou-piou
    On vous admire et on vous aime
    Vous auriez,en tirant sur nous
    Assassiné la République...
    Un frisson est passé samedi 17 mars 2007 sur les Allées Paul Riquet à Béziers, et jusqu'aux Arênes... pour que vive la culture romane d'expression occitane dans l'esprit de la République

  • Pour la langue et la culture d'oc...

    medium_anemoc.jpg

    Pour que vivent et se développent la langue et la culture occitanes ouvertes sur le monde : Grand rassemblement à Béziers, le samedi 17 mars à 14 heures...
    AVIS à MESDAMES MESDEMOISELLES ET MESSIEURS LES VISITEURS DE BELVERT:
    medium_lapin.gif

    Ce sera beau : il y aura du monde, des couleurs, des sons, de la musique, de la poésie, des créateurs, des artistes, des musiciens, des écrivains, des marcheurs et des batteurs de pavés urbains... De la bonne humeur.
    Et profitez-en pour visiter Béziers, sa cathédrale fortifiée Saint-Nazaire, ses Allées Pierre Paul Riquet, haut lieu de la sociabilité languedocienne, et si vous êtes curieux plus que quiconque, restez-y jusqu'au vendredi 15h, pour assister à la descente hebdomadaire de son piédestal de la statue de bronze de Pierre Paul Riquet le créateur du Canal du Midi (Renseignements, si nécessaire, sur le sens de cette descente de P.-P. R., s'adresser directement au Pilote de Belvert).

  • Archives sonores en difficulté

    Didier Bouillon,
    Président de la Section
    « Anthropologie sociale, ethnologie et langues régionales » du
    Comité des Travaux Historiques et Scientifiques (CTHS)

    communique:

    Nous ne pouvons que nous indigner devant l’incurie dont font preuve les responsables de la conservation du Fonds Valière.

    Il n’est pas utile de rappeler ici tout l’intérêt de ce fonds, qui a servi et sert encore aujourd’hui de référence, tant dans le domaine des ethnotextes que dans celui des langues régionales, pour ne citer qu’eux. Mais, nous le savons tous, le support magnétique est extrêmement fragile et se dégrade avec le temps ; d’autre part, les matériels qui en permettent une lecture performante se raréfient de jour en jour. À titre d’exemple, les archives sonores de FR3 Guyane ne sont plus consultables aujourd’hui, faute de magnétophones encore capables de les lire.
    La numérisation des bandes ne constitue pas une opération à réaliser lorsqu’un supplément de subvention le permettra, ou à l’occasion d’on ne sait quelle opération médiatique, mais une nécessité dont l’urgence requiert qu’elle fasse l’objet d’une priorité programmée. La décentralisation a donné aux régions de nouvelles compétences, les centres universitaires s’organisent en pôles régionaux : sauront-ils être à la hauteur des nouvelles missions qui leur sont confiées ?